Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Essai comparatif bois 3 TaylorMade 2017 M1 versus M2

Essai comparatif bois 3 TaylorMade 2017 M1 versus M2

M1 ou M2... M2 ou M1... Quel bois de parcours 2017 choisir chez TaylorMade ? Si vous vous posez la question, nous avons peut-être la réponse que vous cherchez. Notre essai, réalisé comme toujours en toute indépendance, nous a permis de distinguer les véritables différences de performances entre ces deux clubs, sans tomber dans le piège du marketing ou de la langue de bois pour faire plaisir à la marque. Si vous avez besoin d'un véritable avis sur ces deux clubs de golf, découvrez notre méthode de comparaison 100% analytique, mêlant l'essai d'un golfeur pro, d'un amateur et d'un senior.

Découvrez nos formules d'abonnements

Les clubs testés : Bois de parcours TaylorMade M1 et M2

Pour cet essai, nous remercions le magasin US Golf de Lyon de nous avoir fourni deux clubs TaylorMade M1 et M2 génération 2017.

Dans les deux cas, il s’agit de bois de parcours numéro 3 de loft équivalent au niveau du réglage standard (15 degrés) montés sur deux shafts graphites stiffs.

Le M1 est proposé dans le commerce avec le shaft Mitsubishi Rayon Kurokage 70 FW d’une longueur de 43,25 inches, et d’un poids de 75 grammes.

Le M2 est quant à lui proposé avec le shaft Fujikura Reax 65 d’une longueur équivalente (43,25 inches), et en revanche d’un poids de seulement 65 grammes pour un stiff.

A titre de comparaison, sur les 18 derniers mois d’essais, les marques nous ont proposé des bois 3 sur manche stiff d’une longueur moyenne de 43 inches et d’un poids de 70 grammes.

Ce test a été réalisé intégralement en outdoor au Golf de la Sorelle avec le concours de notre consultant pro Xavier Bretin.

Les conditions du test

Ci-dessus, la moyenne des trois testeurs régulièrement utilisés pour comparer des clubs sur notre site.

Dans le cas présent, il s’agit des résultats pour les bois de parcours numéro 3 déjà testés en stiff.

Un senior de 66 ans, Jean, golfeur amateur d’index 24 s’est prêté au test avec une vitesse moyenne de swing de 70 mph avec un bois 3.

J’ai participé au test avec une vitesse de swing de 92 mph contrebalancée par un léger manque de régularité.

Enfin, le pro, Xavier Bretin, swingue en moyenne à 97 mph avec une bien meilleure capacité à centrer la balle.

Nos indicateurs de performances

Pour déterminer la maniabilité d’un club de golf, nous utilisons toujours la même évaluation purement mathématique : le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle à l’impact) qui traduit la bonne utilisation d’un club par un golfeur, et sa capacité à centrer régulièrement la balle dans la face.

Pour déterminer l’optimisation du club par le joueur, et en fait l’efficacité pour produire de la distance, nous utilisons un rapport que nous avons créé, entre vitesse de swing (énergie que vous produisez) et la distance au carry (résultat que vous produisez).

Pour déterminer la bonne utilisation du club par le joueur, nous utilisons aussi en plus, et récemment, un ratio entre le nombre de tours de spin donnés à la balle, et son angle de lancement exprimé en degrés.

Chaque golfeur génère un taux de spin et un angle de lancement qui lui est propre avec le matériel qui lui est donné. Cependant, des règles régulières s’observent.

Si une balle de golf part haute et prend beaucoup de spin, par rapport à une vitesse de balle donnée, elle monte au-dessus de la trajectoire idéale, ballonne, et perd en vélocité.

Si une balle de golf part basse et prend peu de spin par rapport à une vitesse de balle donnée, elle descend trop vite en-dessous de la trajectoire idéale, et perd en vélocité.

Avec ces trois ratios, en plus des données trackman, nous pensons pouvoir argumenter sur la performance d’un club de golf en toute objectivité, et avec une approche rigoureuse.

Les données du test pour le pro

Dans le cas de ce double essai, plusieurs points intéressants peuvent être relevés. Le premier concerne la vitesse de balle générée par les deux clubs alors que la vitesse de swing produite par Xavier a été rigoureusement identique. Dans ce cas, le M1 a produit une vitesse de balle légèrement supérieure. A savoir 140 mph au lieu de 138 ! Le pro a donc plus facilement et plus régulièrement trouvé le centre de la face avec le M1.

Cela se traduit par un meilleur smash factor convenable pour le M1 (1.45) et un peu en retrait pour le M2 (1.43).

Deuxième élément à noter, malgré une moins bonne tolérance, l’efficacité du M2 pour produire de la distance est supérieure !

En effet, à loft équivalent, le pro a lancé plus haut avec le M2 ( 14,3 degrés contre 12,5 avec le M1), et produit moins de spin (2400 tours par minute au lieu de 2600).

En conséquence, toujours à vitesse de swing équivalente, le M2 a permis une distance au carry très légèrement supérieure, soit 207 mètres au lieu de 206 mètres pour le M1.

Admettons que les écarts entre les deux clubs sont très réduits.

Avantage pour le M1 à la faveur du meilleur smash factor à distance comparable.

A noter que le pro a obtenu un léger gain de distance avec les deux clubs par rapport à sa moyenne usuelle au bois 3 (2 mètres).

Retrouvez ses commentaires dans la vidéo suivante :


Les données du test pour un amateur à vitesse de swing rapide

Pour ma part, il y a un petit écart de vitesse de swing entre le M1 et le M2. Pour rappel, il y a un écart de grammage au niveau des shafts. Il n’est pas inenvisageable que le shaft le plus lourd m’ait permis de swinguer un peu au-dessus de ma moyenne de vitesse de swing, alors qu’en contrepartie, j’ai un peu moins régulièrement trouvé le centre de la face, d’où un smash factor plus faible (seulement 1.33).

A l’inverse du pro, je n’ai pas produit plus de vitesse de balle avec le M1, et justement pour cette problématique du centrage de la balle dans la face. Tout le reste de l’analyse en découle…

L’efficacité est moindre ! L’angle de lancement est trop élevé ! Le spin est beaucoup trop fort (plus de 4000 tpm).

Au final, je produis un écart de distance de près de 22 mètres en faveur du M2 par rapport au M1.

Dans mon cas, net avantage pour le M2 bien qu’en comparaison de mon smash factor habituel, le M2 ne m’a pas permis d’obtenir mon meilleur rendement.

A noter, dans les deux cas, j’ai obtenu des distances bien inférieures à ce que je peux générer habituellement avec des bois de parcours sur manches stiffs.

Les données du test pour un senior à vitesse de swing modérée

Troisième test, et troisième comportement distinct alors que le golfeur senior est certainement le moins favorisé par le choix du shaft stiff.

Tout comme pour mon test, Jean a produit plus de vitesse de balle avec le M1 et son shaft 10 grammes plus lourd.

Soit un écart de 1 mph en faveur du M1. En revanche, au lieu de moins bien centrer la balle, ce testeur a mieux utilisé le club, et produit plus de vitesse de balle, tout comme le premier testeur.

L’écart est même monté à 4mph en faveur du M1.

Résultat, le smash factor est nettement meilleur avec le M1. Autre élément de comparaison entre le test du pro et celui du senior, le M2 donne bien moins de spin que le M1.

On retrouve ici encore 200 tours de spin d’écart entre les deux bois de parcours.

Pour autant, le M1 ayant été bien mieux contacté, c’est ce dernier qui a produit la meilleure distance, soit 138 mètres en moyenne contre 131 mètres avec le M2, avec une distance maximum de 151 mètres.

En comparaison de sa moyenne sur tous les bois 3 stiff déjà testés, cela représente un gain de 8 mètres.

Avantage net en faveur du M1 à la moyenne ! C’est bien la moyenne qui distingue les deux clubs, car les meilleures balles sont sensiblement équivalentes comme illustrées ci-dessous.

Bilan de cet essai comparatif M1 contre M2

Pour deux golfeurs sur trois, le M1 apparait comme plus tolérant. En revanche, dans un seul cas, le M1 offre plus de distance que le M2.

Dans les trois cas, le M2 délivre à chaque fois moins de spin !

Le résultat du match semble assez limpide en cumulant les résultats des trois testeurs, le M2 parait le plus polyvalent selon les profils de testeurs.

Il aurait été étonnant de trouver un écart très important entre deux bois de parcours commercialisés par une des marques de référence sur le marché.

Ci-dessous, le cumul des données pour les trois testeurs :

Ce test tend surtout à relativiser le discours marketing des marques qui parfois, laisse penser qu’entre deux clubs, les résultats peuvent fortement différés.

Finalement, dans les deux cas, il s’agit de bois de parcours numéro 3 de loft 15 degrés, et de dernière génération.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.