Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test shaft spécial hybride KBS Tour Hybrid Prototype

Test shaft spécial hybride KBS Tour Hybrid Prototype

En exclusivité pour un média français, j’ai pu tester pour la première fois la dernière innovation du fabricant américain KBS, une marque influencée par Kim Braly à la fin des années 2000, et rapidement devenue parmi les leaders du secteur. Pour la première fois, la marque KBS a conçu un shaft spécialement pensé pour les hybrides. Le KBS Tour Hybrid Prototype promet beaucoup ! Des trajectoires plus tendues, et plus précises pour que les joueurs retrouvent la précision d’un long fer cumulé à la tolérance d’un hybride. Qu’en est-il réellement à l’épreuve du Trackman ?

Découvrez nos formules d'abonnements

KBS : Une marque de manches aciers qui se tourne vers le graphite pour les hybrides

A l’origine, KBS s’est taillée une belle part de marché, et une renommée dans le domaine des manches aciers.

KBS pour Kim Braly Signature alors que l’entreprise était plus connue sous le nom de FST America Corporation, c’est dire l’impact de l’ingénieur sur cette firme, qui sous son influence est véritablement devenue une référence.

Cela faisait en fait 10 ans que Kim Braly faisait déjà partie du staff des ingénieurs au département Recherche & Développement, avant de devenir véritablement le numéro 1.

Le PGA Tour est comme souvent à la fois un formidable laboratoire, et une promotion pour un fabricant. C’est donc sur le PGA Tour que KBS a connu ses premiers succès, et notamment pour les manches aciers dessinés pour les fers.

Pour Braly, le projet a toujours été de construire des manches avec des profils différents, notamment pour équiper des wedges.

Constatant que de plus en plus de joueurs abandonnent les longs fers pour les remplacer par des hybrides, la marque américaine a eu l’idée de construire un manche graphite capable de reproduire l’avantage de stabilité et consistance de l’acier… pour un hybride.

La nouvelle ligne KBS Tour Hybrid était née !

4 modèles : 65, 75, 85 et 95 grammes, allant de regular à extra-stiff (le dernier modèle étant surtout pour les joueurs du tour). A priori, certains professionnels auraient même demandé un 105 grammes !

95 ou 85 grammes, le niveau de rigidité est en fait le même (extra-stiff).

Le 75 grammes que j’ai pu tester en exclusivité est un stiff.

Ce test a été rendu possible après être rentré en contact avec Paul Steels, représentant KBS sur le tour européen.

J’ai pu très rapidement obtenir le prêt d’un manche, et donc l'essayer contre un manche Mitsubishi Tensei CK 80 Hy monté en standard sur un hybride TaylorMade M3 de loft 19 degrés.

De 65 à 95 grammes, toute la question est de choisir en fonction de sa vitesse de swing.

J’utilise le plus souvent un manche stiff sur un hybride. C’est pourquoi le choix du 75 m’a paru raisonnable.

Dans les mains, et visuellement, ce shaft graphite paraît très consistant.

Alors que la marque s’est fait connaître en utilisant très souvent une teinte argent, cette fois, le shaft est noir mat avec une étiquette rouge, sorte de signature chez KBS.

Avant de rentrer dans les chiffres du trackman, je peux affirmer que les sensations sont évidentes entre les deux manches stiffs : Le KBS Tour Hybrid paraît nettement plus stable, et offre beaucoup plus de contrôle pendant le backswing.

Il y a là un gain évident en termes de confiance.

Le manche paraît même plus rigide, plus solide, plus fiable alors que le manche Mitsubishi est pourtant censé être un stiff aussi.

A côté, il fait plutôt regular.

Je serai incapable de l’affirmer avec certitude et précision comme un clubfitter, cependant, il m’a semblé que le manche Mitsubishi monté en standard sur le TaylorMade M3 était à la fois plus léger, et aussi moins rigide en tip, alors que le KBS Tour Hybrid paraît plus rigide et plus lourd sur toute sa longueur du butt au tip.

Résultats du test au Trackman

J’ai d’abord commencé à tester le KBS Tour après une quinzaine de balles d’échauffement. Comme toujours, je n’ai utilisé qu’une seule et même balle, une Srixon Z-Star.

Puis, j’ai tapé 10 balles en prenant le soin d’éliminer les mesures imprécises du trackman concernant le spin, pour ne garder que des frappes 100% certaines.

En règle générale, ma vitesse de swing pour un hybride 3 sur manche stiff joué à même le sol est de 88 mph pour un smash factor moyen de 1.40.

Mon angle de lancement est légèrement inférieur à 16 degrés avec un loft dynamique de 18,5 degrés, alors qu’un hybride 3 est généralement donné pour 19 degrés.

Résultat, en distance, je parcoure 170 mètres au carry, et j’obtiens 15 mètres de plus à la roule.

Mon taux de spin est alors de 3780 tours en moyenne.

Avec le KBS, on peut voir que j’ai swingué juste sous la barre des 90 mph.

Je me suis appliqué à développer un swing régulier avec un rapport de chemin sur la face proche de 0,1 degrés.

J’ai produit un smash factor de 1.43 avec un taux de spin de 3582 tours.

La trajectoire de balle a été effectivement tendue avec un angle de lancement de 14 degrés pour un angle d’atterrissage de seulement 39 degrés.

Concrètement, la hauteur de balle n’a été que de 25 mètres au sommet de la trajectoire.

Vous allez voir qu’en comparaison avec le shaft standard de Mitsubishi, la balle suit une ligne qui rappelle davantage un long fer.

Dans le même exercice avec le manche Tensei CK 80 Hy, j’ai swingué à la même vitesse, pourtant, mon smash factor va baisser à ma moyenne usuelle, soit 1.40

En sensation, je l’ai directement senti dans les mains avec des coups moins maîtrisés, moins stables, moins propres.

Autrement dit, il y a eu des très bonnes balles, mais comparativement au KBS Tour Hybrid, il y a eu aussi plus de mauvaises balles.

Ensuite, la trajectoire a été plus classique pour un hybride avec un angle de décollage 2 degrés plus élevés, ce qui s’est retrouvé sur l’angle d’atterrissage (41 degrés), et donc le sommet de la trajectoire, 2 mètre plus haut !

Comme on peut en juger par la vitesse de swing, mais aussi la façon d’amener la tête de club à la balle, j’ai rigoureusement swingué de la même façon avec des angles d’attaques et des chemins de clubs similaires.

C’est vraiment le manche qui explique les différences.

En réalité, il n’y a aucune différence en matière de distances moyennes.

Au carry comme en distance totale, vous noterez que les deux manches amènent la balle à 180 mètres au carry, et 196 mètres avec la roule.

Le manche Tensei donne relativement peu de spin (3200 tours).

Bilan du test du manche KBS Tour Hybrid Prototype 75 Stiff

La différence se fait sur la consistance (la régularité), et une moindre dispersion.

Clairement, entre les deux shafts, vous pourrez taper d’aussi bons coups sur le seul argument de la distance.

Par contre, le KBS donnera plus de régularité sur 10 balles, et une moindre dispersion.

En moyenne, le trackman indique une dispersion de 1,7 mètres à droite du centre du fairway avec le KBS Tour Hybrid, contre plus de 4,6 mètres à droite pour le manche Mitsubishi Tensei.

Le KBS Tour Hybrid fait donc bien ce qu’il promet : Des trajectoires plus tendues, et plus comparables à un long fer. Il apporte en plus de la consistance, et plus de précision comme si vous utilisiez un fer.

Vous pourriez penser que c’est un détail puisque dans les deux cas, la moyenne de distance ne varie pas.

Cependant, le gain se mesure à la fois dans les mains (plus de confiance), et dans la précision, ce qui n’est pas si négligeable.

A titre personnel, ce manche ne va plus quitter mon sac.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.