Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test du shaft Project X HZRDUS Smoke Black

Test du shaft Project X HZRDUS Smoke Black

A l’occasion d’un test de driver, nous avons reçu le fameux manche Project X HZRDUS Smoke en version black, un manche qui s’est déjà taillé une jolie réputation outre-Atlantique. L’occasion était trop belle de le tester, et de vérifier si c’est bien un manche « low spin » et « low launch » dans la pure lignée des HZRDUS. Conçu à l’origine pour une vitesse de swing élevé et un tempo agressif, ce manche promettait beaucoup, notamment pour des sensations améliorées et une meilleure maniabilité selon le fabricant. Qu’en a-t-il été ? Je l’ai testé avec une tête Cobra KING F9 avec un Trackman 4.

Découvrez nos formules d'abonnements

Version stiff, le manche testé a été précisément un Project X HZRDUS Smoke 6.0 de 59 grammes pour une longueur de 45,25 inches.

Selon les données du fabricant, le torque était de 3.5, relativement exigeant en vitesse de balle. Seul le modèle 5.5 dans la gamme Smoke Black présente un torque plus élevé (4.0).

Avant l’arrivée de ce nouveau shaft, Project X avait déjà marqué les esprits avec des manches réputés pour une bonne stabilité, peu de spin, et des conditions de lancements basses.

La seule critique émise par certains experts était un léger manque de sensations.

La réponse de Project X a été ce manche Smoke Black, censé maintenir un lancement bas avec peu de spin, tout en apportant plus de sensations pendant le downswing.

En termes de look, le Project X HZRDUS Smoke Black en « jette » avec son coloris GUNMETAL et le marquage « Black » HZRDUS, un terme bien difficile à prononcer.

Seul élément de fantaisie, la célèbre fiche signalétique de Project X en forme de losange multicolore, contenant les informations de torque, grammage, et profil.

Par contre, nulle part la mention Project X…

En termes de sensations, et c’est ce qui m’a motivé à écrire cet article, dès les premières mises en mains, vous avez vraiment l’impression qu’il faut se « déchausser » pour lever la balle.

C’est un shaft très physique. Pourtant après s’être habitué, on le sent vraiment dans l’espace, et notamment au moment de l’accélération.

Ce n’est pas une sensation que je remarque si souvent. Le dernier manche qui m’avait laissé une belle impression était le TPT LKP MT SW.

A contrario, et à titre d’exemple, je ne sens pas souvent grand-chose d’enthousiasmant avec les Fujikura Atmos…

A l’impact, j’ai du mal à décrire ou trouver les bons mots, mais c’est vraiment agréable de constance sur une grande partie de la longueur du manche.

Le test que j’ai réalisé ci-dessous n’a qu’une valeur indicative. J’entends déjà mes amis clubfitters me dire que je n’ai pas nécessairement testé à iso-têtes. Cet essai est donc relatif.

Néanmoins, les chiffres m’ont permis de confirmer ce que j’avais ressenti au premier essai.

Pour des têtes toutes réglées sur 10,5 degrés de lofts, j’ai effectivement noté un loft dynamique franchement plus bas avec le Smoke Black, soit seulement 11,4 degrés contre plus de 16 degrés en moyenne avec d’autres modèles de la marque.

Conséquence, l’angle de lancement est effectivement vraiment bas, et dans ce cas inférieur à 10 degrés ! C’est en fait ce qui m’a surpris avec ce manche. C’est rare que je descende aussi bas, surtout avec une tête 10,5 degrés.

Plus tard, j’ai noté qu’avec une certaine habitude de ce manche, j’avais pu remonter les angles de lancements. Toutefois, c’est bien un manche « low launch ».

Autre confirmation, c’est aussi un manche « low spin ».

Avec une tête Cobra KING F9 censée proposer un bon moment d’inertie, le spin constaté a été inférieur à 2300 tours en moyenne pour une vitesse de swing de 96 mp/h.

Seul bémol, c’est vraiment un manche pour joueur athlétique. Il faut bien s’échauffer avant, et être en forme, sinon la maniabilité est vite décevante, et les résultats peuvent rapidement être contre-productifs.

Je ne dirai pas que c’est le manche le plus maniable que j’ai testé jusqu’à présent.

En conséquence, sur une vingtaine de frappes, la moyenne de distance est plutôt élevée sans tout à fait complètement tirer parti des caractéristiques du manche. C’est surtout sur les meilleures balles que la différence commence à se faire.

Et dire qu’aux USA, certains trouvent le Smoke Black plus abordable que la version précédente !

En conclusion, si les sensations sont subjectives, et propres à chacun, pour ma part, passé l’effet de surprise, et même la sensation de difficulté posée par ce manche, avec l’usage, il est au contraire très agréable.

Ce n’est pas un manche qui vous laissera indifférent.

De là à dire que c’est un manche avec des sensations améliorées par rapport au précédent Project X HZRDUS Black, c’est difficile à dire.

Assurément un manche low spin, et low launch, pas de tromperie sur la marchandise ou de faux marketing de la part du fabricant qui peut continuer à justifier sa réputation avec ce manche.

Un shaft à tester par des amateurs qui swingueraient au-delà des 100 mp/h de vitesse de swing, et voudraient tendre encore leurs trajectoires.

Sous cette vitesse de swing, et je m’inclus dans cette catégorie, malgré des pointes à 101 mp/h, ce ne serait pas nécessairement un choix raisonnable, ou alors en connaissance de cause et avec un sérieux entraînement physique.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.