Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Le golf est un sport de lancer

Ma philosophie du golf: Nous jouons tous un sport de lancer !

Pour ce premier sujet en tant que consultant sur le site jeudegolf.org, j’ai eu envie de revenir sur un élément fondamental au golf, et pourtant souvent occulté dans la pratique ou dans l’enseignement : le golf est avant-tout un sport de lancer.

Elément clé au golf : la position du corps à l’impact

Premier élément fondamental à comprendre sur le swing de golf, et qui ne varie pas quelque soient les joueurs, c’est la position du corps à l’impact.

A ce moment précis du swing de golf, et c’est très marquant chez les golfeurs professionnels, qui peuvent servir de modèles à tous les amateurs, la position à l’impact est toujours la même.

Pourtant, aucun être humain n’est rigoureusement identique, et encore moins au golf !

Chacun à sa propre posture ! Chacun à sa propre façon de se positionner à l’adresse !

Pour ma part, je tiens à insister sur le fait que le swing est en fait un acte de lancer qui comporte deux grandes étapes : une étape dite de préparation qui est souvent appelée le backswing, et une étape d’action, qui est le lancer, et en fait le véritable swing.

Il faut bien comprendre que le backswing est une étape de préparation dans le but de se mettre en condition de lancer la balle.

le backswing est une étape de préparation dans le but de se mettre en condition de lancer la balle.

Partant de ce postulat, bien qu'important, le backswing n’est pas nécessairement l’étape la plus cruciale du processus.

Toutefois, je précise que la façon dont on prépare le swing, détermine comment on va lancer.

L’étape clé, c’est bel et bien le lancer.

Et tous les golfeurs qu’ils soient amateurs ou professionnels doivent lancer d’une manière la plus cohérente possible avec l’objectif à atteindre.

C’est pourquoi, j’intitule mon article « Nous jouons tous un sport de lancer » et pour y parvenir, nous devons tous respecter des principes techniques identiques.

Le backswing de Luke Donald

Pour autant, j’en reviens à un postulat : Nous ne sommes pas tous pareils, et dans nos swings, l’étape de préparation est justement très différente d’un joueur à un autre.

Considérons tout ce qui est avant le mouvement de lancer, en partant de l’adresse. Tous les golfeurs ont des postures différentes. Tous les golfeurs ont des prises de grips différentes. Tous les golfeurs ont des façons de s’enrouler qui sont différentes…et tous les golfeurs ne font pas appel aux mêmes filières musculaires quand ils swinguent.

La clé d’un sport où on lance et il n’y a pas que le golf (exemple : le lancer du poids, le lancer du javelot…), vous remarquerez que la tête du sportif reste en arrière, ou dit autrement, elle n’avance pas vers la cible.

Dans le mouvement du lancer, il y a clairement une dissociation entre le haut et le bas du corps

Tous les lanceurs doivent respecter ce principe fondamental pour effectuer un lancer optimal.

Pourtant, comme je le précise plus haut, nous avons tous une façon de voir le golf qui est différente des autres, une façon de jouer qui est différente, une façon de s’entraîner qui est différente, et une filière musculaire propre à chacun…

Mais je le répète, nous cherchons tous à lancer le club ! Nous partageons tous cette même envie que l’on s’appelle Tiger Woods ou Monsieur Martin.

Lancer le club

Sans faire un cours de biomécanique complexe, je vais profiter de cette tribune pour vous en dire un peu plus sur le qui doit faire quoi ?

Chaque individu ait régit par des principes psychomoteurs qui lui sont propres

Dans le cadre de mon expérience Action-Types, j’ai pu approfondir ces principes, et je vous propose ci-dessous de comprendre les deux grandes familles d’individus ou de golfeurs que nous pouvons distinguer :

  • Les marcheurs par le haut
  • Les marcheurs par le bas

Les marcheurs par le haut sont des personnes qui auront tendance à être grand en posture derrière la balle avec une propension à faire reposer le poids du corps entre le milieu des pieds et les pointes des pieds. Ils produiront un swing dit rotatif.

Pour vous illustrer ce profil de golfeurs, sachez que Tiger Woods ou Sergio Garcia sont des marcheurs par le haut.

Position à l'impact

Autre façon de vous illustrer cette notion de marcheur par le haut, simplement retenez qu’il s’agit de profil de personnes qui au moment de marcher dans la rue, propulse leurs corps par une action plus prononcée du haut du corps. Cela se fait de manière naturelle et inconsciente.

Les marcheurs par le bas sont des personnes qui auront tendance à adopter une posture à l’adresse comportant plus d’angles, soit une plus forte cambrure lombaire, avec un poids plus porté sur les talons.

Parmi les grands exemples, vous retrouverez dans cette catégorie, des professionnels bien connus comme Ernie Els, Jim Furyk et Luke Donald.

Le swing de Luke Donald, un marcheur par le bas

Mais je précise une fois de plus que quel que soit le profil du golfeur, la position à l’impact, et après l’impact est strictement identique avec le club qui glisse à l’horizontal au moment de l’extension des bras vers l’avant.

En fonction de son profil psychomoteur, comment lancer le club ?

Pour les marcheurs par le haut, ceux qui ont tendance à s’enrouler dans leurs swings, la tendance physique est à un léger affaissement du corps vers le bas avant la reprise d’appui et l’extension.

  • Ils lancent en partant du haut vers le bas.

Pour les marcheurs par le bas, ceux qui ont tendance à jouer avec le bas du corps vont être tout de suite dans la phase d’extension. Pendant le backswing, ils vont venir charger le bas du corps, et la tête va se baisser légèrement.

  • Ils lancent en partant du bas vers le haut.

Je tiens tout de suite à préciser que quel soit le lancer, ce n’est pas cet élément qui détermine si vous allez lancer plus loin que votre voisin.

Les lanceurs par le haut ne sont pas réputés plus puissants que les lanceurs par le bas.

En revanche, seront plus performants, les golfeurs qui appliquent le swing qui correspond à leurs principes psychomoteurs inconscients.

C’est bien le fait de maximiser les filières naturelles qui servent tous les jours dans les actes les plus anodins, comme le fait de marcher, qui influencent directement l’optimisation du swing de golf.

Finish après l'impact de Tiger Woods

En appliquant la méthode Actions-types, je peux vous aider à comprendre quel est votre profil, et vous apprendre à performer même sous stress.

Sous stress, j’entends en compétition par rapport à une partie amicale ou même simplement sur le parcours par rapport au practice.

En effet, sous stress, nous avons tous tendance à adopter ou revenir à des réflexes naturels, d'où l'importance de travailler un swing le plus adapté possible à notre profil psychomoteur.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.