Test des grips JUMBOMAX Tour Series Medium : Un effet bœuf ?

A la suite de l’article sur les grips de l’américain Bryson DeChambeau, intrigué à l’idée de les tester, j’ai commandé trois grips JUMBOMAX Tour Series Medium pour les monter sur deux fers 7 (une lame et un club Game Improvment), et enfin un lobwedge 60 degrés. Surdimensionnés par rapport à des grips Midsize comme les MCC4+, j’ai vraiment eu l’impression de changer de dimension sensorielle. Est-ce que des grips surdimensionnés peuvent apporter plus de contrôle, plus de distance, ou finalement est-ce un énième gadget ?

Dans la famille des grips JUMBOMAX, j’ai demandé le grip Medium, sachant qu’il y a encore plus gros, les Super Jumbo !

Sur le site Jumbomax.com, le fabricant, vous pourrez lire que les grips Jumbomax Tour Series sont déclinés en 6 versions de 58 grammes à 122 grammes, le modèle extra-large !

Avec le Medium (105 grammes), j’ai considéré que j’étais déjà dans une forme d’exagération acceptable par rapport à un grip de golf des plus standards.

Pour mémoire, un grip Golf Pride New Decade Multicompound, un grand basique, pèse 59 grammes.

Mon grip surdimensionné pèse donc un peu moins du double d’un grip conventionnel. Pour un premier test de l’effet Jumbo, cela paraissait une première marche déjà significative.

Le poids n’est pas le seul élément à prendre en compte. Ce qui en fait un grip Jumbo, c’est bien entendu la dimension.

La version Medium semble déjà faire deux fois la dimension d’un grip standard normal !

Conforme avec les règles de l’USGA, essentiellement parce que le législateur n’y voit rien de particulier, le fabricant américain explique qu’un JUMBOMAX Tour Series est un grip très texturé, et c’est vrai qu’il l’est dans les mains, ce qui le rend d’ailleurs assez agréable, tout temps, et finalement, un grip « game improvment ».

Est-ce à dire que c’est un grip pour débutant ?

Il y a de l’idée car un grip d’une telle dimension pourrait présenter l’avantage moins fin et rassurerait peut-être plus les nouveaux joueurs/nouvelles joueuses.

Comme c’est un produit américain, et qu’il ne peut pas être simplement plus confortable, la marque explique qu’il apporte plus de distance, plus de précision, et un contact de balle plus solide.

C’est Amazing !

La forme brevetée autoriserait surtout un meilleur placement des doigts autour du grip, ce qui pourrait révolutionner le jeu de golf, comme il a révolutionné le jeu de Bryson DeChambeau.

Avec le grip Medium, j’ai tout de suite adoré la prise de main de ma main gauche qui se fait très naturelle, et cela vous donne un réel sentiment de confiance.

Quand vous prenez un grip normal juste derrière, vous êtes tellement perturbé que vous vous demandez comment vous avez pu jouer des grips si fins ?

Il y a encore un mois, je n’avais jamais joué des grips plus gros que du standard, et de toute ma longue vie de golfeur !

Avec la main droite, ayant moi-même plutôt des petites mains, j’ai eu plus de mal à totalement recouvrir mon grip, mais sans que cela soit gênant.

Clairement, je pense que le grip Medium est vraiment à la limite de ce que je pourrais tester comme grip surdimensionné.

Côté confort, clairement, j’ai été très séduit ! De ce point de vue, l’expérience a très bien démarré, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse le plus ici. Est-ce que de tels grips peuvent changer le swing ou même l’améliorer ?

L’exagération est telle qu’il est possible que cela exerce une réelle influence ou mesurable ?

L’organisme indépendant GolfTest USA aurait démontré un gain de vitesse de tête de club, d’angle de lancement, moins de side spin, plus de backspin…

En bref, les Grips JUMBOMAX devraient surclasser les grips standards ! Pourquoi je ne connais personne qui les joue ?

Un des arguments majeurs pour un grip plus large serait le fait d’exercer naturellement moins de pression dans les mains, moins de pression dans les bras, et donc générer plus de vitesse de swing.

C’est effectivement quelque chose qui se vérifie.

Premier constat quand je prends le grip dans les deux mains, je trouve que la position de mon pouce de la main gauche n’est pas mieux recouverte par la paume de ma main droite, et versus un grip standard.

La seule chose qui change, c’est vraiment la dimension, et la sensation de grosseur entre les mains.

Pour commencer l’expérience, j’ai choisi un fer 7 TaylorMade P790 muni de son grip standard d’origine, et des plus basiques. 

J’ai passé le fer 7 sur l’échelle à swingweight pour déterminer qu’il s’agissait bien d’un D2 pour un poids de 420 grammes.

Le P790 est un club forgé tolérant à la limite du club game-improvment. Nous dirons à cheval entre les deux univers avec son loft de fer 7 à 30,5 degrés, qui quelques années en arrière, en aurait fait un club super fermé par rapport à une lame.

Au trackman 4, et dans le studio avec les mêmes balles Srixon Z-Star, j’ai commencé par taper une série de 20 balles avec le P790 sans changer le grip.

J’ai réalisé une vitesse de club moyenne de 80 mph.

Les données à surveiller sont donc d’une part celle en lien avec la distance : Vitesse de swing, vitesse de balle, smash factor, angle de décollage et taux de spin.

D’autre part, j’étais aussi intéresser par les questions de dispersions avec les données du chemin de club, du plan du swing, et de la position de la face à l’impact.

Pour rappel, le fabricant prétend que son grip améliore non seulement la vitesse de swing, mais aussi le smash factor, l’angle de décollage, le taux de spin, et la face serait plus longtemps square à l’impact !

Sur ce premier graphique, vous avez donc mon premier test de référence.

A la suite de cette première série, j’ai donc monté le grip JUMBOMAX Tour Series, et avant de taper j’ai à nouveau vérifié le club sur l’échelle à Swingweight.

Le club est descendu de D2 à C2 ! Le club ne pesait plus 420 mais 480 grammes.

Sur le graphique, ci-dessus, ma deuxième série de 20 frappes illustre une augmentation de la vitesse de swing, et plusieurs paramètres importants qui ont effectivement changé.

Je vous résume les changements dans un tableau supplémentaire ci-dessous.

La vitesse de club augmente d’1,6 mph en moyenne, et effectivement, la vitesse de balle augmente plus en proportion (+4.7 mph).

Le smash factor est notablement amélioré.

Ce premier test confirme la première partie des dires du fabricant. Le grip favorise la vitesse de swing, ce qui n’est pas vraiment une surprise, et aussi un meilleur contact de balle.

Sur ce point, l’explication viendrait du loft dynamique 1 degré plus bas en moyenne.

Avec un loft dynamique de 25 degrés au lieu de 26 alors que le club en propose 30,5 en statique, cet élément peut expliquer un plus grande compression de la balle à l’impact, et donc un meilleur smash factor.

En revanche, cela va de pair avec un angle de lancement plus tendu, et aussi d’environ un degré au décollage de la balle, soit 20 degrés au lieu de 21 !

C’est la première information qui contredit le fabricant ! Non, un grip Jumbomax ne peut pas en même temps améliorer la vitesse de balle, le smash factor, et l’angle de lancement !

Sauf à considérer que le projet du joueur est d’abaisser les trajectoires, ce qui est rarement pertinent avec un fer 7, et notamment pour contrôler la trajectoire, et la profondeur du coup.

Néanmoins, ce seul changement de grip présente un effet spectaculaire sur la distance !

Sans autre artifice, je gagne tout simplement 7 mètres, soit une canne de plus !

Deuxième donnée qui contredit le fabricant, le taux de spin est relativement identique entre les deux tests ! Le spin n’est pas amélioré.

Plus important, si le bénéfice de distance saute aux yeux, et se ressent dans les mains, je commence à observer un effet secondaire négatif !

Je constate une légère tendance à plus fermer la face du club à l’impact, ce qui n’est d’ailleurs pas étranger à l’augmentation de la vitesse de la balle à l’impact !

Au lieu d’amener la face relativement square à l’impact, avec le grip JumboMax, je note une légère dégradation de ma face plus fermée, surtout par rapport au chemin du club. En conséquence, les balles commencent à tourner à gauche, et la dispersion augmente de 3 mètres sur la gauche !

Ce n’est pas vraiment un effet désiré dans mon cas.

A la rigueur, un golfeur qui laisserait « traîner » sa face ouverte de temps en temps à droite, pourrait lui y trouver un éventuel bénéfice.

De là, j’ai voulu refaire le test, toujours avec un fer 7, mais avec une lame Mizuno MP-18 MB pour voir l’impact de l’offset de la tête de club sur cette donnée chemin de club-face à l’impact.

Quel effet d’un grip JUMBO sur une lame Muscleback ?

Cette idée pourrait aussi intéresser les golfeurs qui jouaient des lames, et seraient pourtant intéresser par prendre des clubs plus tolérants, et plus puissants.

Sans changer de clubs, ils pourraient tout simplement grossir les grips…

Avec le MP-18 MB, une lame sur un shaft acier stiff et un grip Golf Pride standard, sur l’échelle à swing weight, j’ai mesuré un équilibrage en D4 et un poids global de 455 grammes.

En changeant le grip pour un JUMBOMAX, le swing weight est descendu à C2 pour un poids de 495 grammes. Je suppose que le grip Golf Pride était en fait plus lourd que celui du TaylorMade P790 standard.

Ci-dessous, les frappes réalisées avec le MP-18 MB sans changer le grip…

Ci-dessous, les frappes réalisées avec le MP-18 MB avec le grip JUMBO.

Ci-dessous, à nouveau un tableau pour comparer les différences à retenir…

Cette fois, je n’ai pas constaté plus de vitesse de swing, en revanche, je confirme la meilleure vitesse de balle, et le meilleur smash factor.

A la différence de la P790 fermée à 30,5 degrés en version fer 7, la MP-18 MB présente un loft classique de 34 degrés.

Les gains de vitesses de balles sont naturellement plus difficiles à obtenir.

Cependant, le grip JUMBO semble bien agir de manière bénéfique sur mon geste.

A savoir, au lieu de « scooper » la balle dans la zone d’impact, ce qui revient à dire que mon geste me pousse à relever légèrement la face à l’impact, au lieu de continuer à la compresser vers le sol, le grip limite cet effet, et favorise un loft dynamique plus bas.

C’est essentiellement ce paramètre qui explique la meilleure compression, et donc l’augmentation de la distance, qui se vérifie à nouveau avec le grip JUMBOMAX.

Le gain de distance est moins spectaculaire, mais il se vérifie pour au moins 3 mètres de moyenne. Ce second test confirme qu’en fonction des têtes de clubs, et des lofts, les effets du grip varient.

Selon mon interprétation, le gain de distance s’accompagne de deux inconvénients que j’ai vérifié deux fois et pour les deux tests : Une face qui se ferme plus à l’impact, et une trajectoire qui se tend, réduisant légèrement le contrôle de profondeur.

Comme pour le P790, je constate que naturellement si je n’y prête pas une plus grande attention, à l’impact, avec la MP-18 MB, la face se referme plus facilement.

J’ai passé beaucoup de temps à essayer de comprendre ce phénomène.

Pendant le swing, il faut passer beaucoup de temps à se concentrer sur une sortie du swing en ligne avec la cible, pour ne surtout pas laisser la main droite prendre trop vite le dessus sur la main gauche, et donc embarquer la face à gauche (pour un droitier).

Je pense que c’est l’un des inconvénients de ces gros grips. La main droite risque légèrement d’être trop active. Cependant, après plusieurs dizaines de frappes, j’ai commencé à dompter le phénomène.

Le grip JUMBOMAX n’est pas un remède miracle qui vous fera réussir tous vos swings, en revanche, ce n’est pas inintéressant pour entraîner et calmer le jeu des mains dans la zone d’impact. Ce sera à creuser.

Deuxième inconvénient, moins facile à contourner, cela abaisse l’angle de lancement puisque le loft dynamique baisse. Comme je n’ai pas assez de vitesse de swing pour générer un taux de spin extrême, cela contribue à augmenter la roule de la balle.

Ce n’est pas nécessairement l’effet recherché quand on joue des lames.

Bilan du test

J’ai concentré mon test sur le fer 7, puis j’ai testé avec un lobwedge 60 degrés en situation de chip à 6/7 mètres. Dans ce deuxième exercice, autant j’ai trouvé le grip Jumbomax très sympa à manier, je n’ai pas su déterminer un réel avantage versus un grip plus conventionnel.

Ce premier test se bornera aux résultats du fer 7.

Si le gain de distance est évident avec un grip JUMBOMAX, il faut bien peser deux inconvénients : La face qui se referme plus facilement à l’impact, et la trajectoire qui se tend.

L’impact concret du grip sur mon swing se joue essentiellement avec la baisse du loft dynamique, ce qui me rapproche des valeurs d’un très bon golfeur amateur. Le bénéfice n’est pas négligeable.

En revanche, je suis vraiment embarrassé par le problème de la face qui se ferme plus facilement, ce qui va gêner mon contrôle de la trajectoire. A la rigueur, la trajectoire légèrement plus tendue m’embête un peu moins.

Finalement, j’ai encore du mal à savoir si je pourrais prendre le risque de changer les grips de tous mes clubs pour des JUMBOMAX alors que le plaisir sensationnel, et la distance sont au rendez-vous.

Je ne voudrais pas gagner 7 mètres par fer pour en perdre 3 en dispersion latérale.

S’agissant des bois de parcours, c’est encore un autre test à imaginer…

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 3.5 sur 2 votes)