Drivez avec puissance et précision – L’exemple du swing de Paul Casey

Drivez avec puissance et précision – L’exemple du swing de Paul Casey

Vainqueur début mars du Valspar Championship 2018 disputé en Floride devant Tiger Woods et Patrick Reed, Paul Casey a mis fin à une très longue période d’insuccès sur le tour américain. Longtemps considéré comme l’un des meilleurs golfeurs du monde (3eme mondial en 2009), il a principalement remporté toutes ses victoires sur l’European Tour, mais rien depuis le KLM Open en 2014. Sa dernière victoire sur le PGA Tour remontait au Shell Houston Open en 2009. Indispensable à l’équipe européenne de Ryder Cup, Paul Casey est aussi un modèle de qualité au driving. Découvrez ses données trackman, et les clés techniques de son geste pour figurer régulièrement dans le top-35 des coups gagnés au drive.

Découvrez nos formules d'abonnements

Paul Casey : Pas taillé pour driver loin ? Il sait se servir de son corps !

Vainqueur de 18 tournois professionnels dont la majorité sur le circuit européen entre 2001 et 2014, on pouvait douter de sa stratégie visant à jouer exclusivement sur le circuit américain depuis 2015.

Non qualifié pour la Ryder Cup 2016, n’ayant volontairement pas participé au mécanisme de qualification, l’anglais Paul Casey, 40 ans, n’avait pas jusqu’à présent démontré qu’il pouvait suffisamment performer sur le PGA Tour pour retrouver les sommets du golf mondial.

Après une très longue attente de neuf ans, une grave blessure à l’épaule en 2012, après avoir été le premier anglais à revenir dans le top-3 mondial une décennie après Nick Faldo, Paul Casey a donc retrouvé le chemin d’une victoire, celle qui valide à la fois le travail, et le talent indiscutable d’un golfeur de haut niveau.

Ces dernières semaines sur le PGA Tour, on assiste à une série de victoires après une longue période de disette. Ce fut d’abord Phil Mickelson au Mexique, Casey à Innisbrook, et demain peut-être Tiger Woods à Bay Hill ?

Pour gagner le Valspar, lors du dernier tour, Casey n'a pas commis de grosses fautes, et seulement un bogey pour la journée. Avec trois

Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.