Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

La séquence de swing de Matt Kuchar par Jean-Philippe Serres

Récent demi-finaliste du championnat du monde de Match-Play disputé à Austin au Texas, l’américain Matt kuchar a une fois de plus démontré qu’il était un véritable spécialiste du genre. A 42 ans, et après déjà plus de 10 ans de présence continue dans le top-50 mondial, avec un total en carrière de 12 victoires, Kuchar est cependant un parfait exemple d’un golfeur avec un swing atypique, et très intéressant à commenter et analyser par notre consultant expert, Jean-Philippe Serres. Son exemple pourrait inspirer de nombreux golfeurs amateurs. Jean-Philippe vous propose trois points qui pourraient vous inspirer, et au contraire, trois points qui devraient vous inviter à la prudence.

Découvrez nos formules d'abonnements

L'introduction au swing de Matt Kuchar par Jean-Philippe Serres

C’est un swing très différent, et visuellement, il transpire quelques principes qui sont intéressants de regarder et d'analyser. Je voudrai commencer par dire que c’est un professionnel très élégant et très aimé par ses principaux rivaux et collègues.

C’est un joueur formidable, et un pur gentleman.

Il a trouvé quelque chose qui fonctionne pour lui et j’espère qu’il va continuer à lui réussir, ma seule préoccupation le concernant est sa longévité, car son swing comporte un haut degré de compensations pour son corps.

C’est ce qui le rend intéressant pour les amateurs de golf, car son swing ne ressemble pas à un swing parfait vue chez de nombreux golfeurs professionnels.

Pendant un certain temps, il s’était éloigné du succès, mais il a lutté pendant un moment et a surmonté les problèmes, et presque renoué avec le succès lors de ses derniers tournois.

En 2019, sa moyenne de stroke gained le classait parmi les 15 meilleurs golfeurs sur le PGA Tour, en particulier à la faveur de son jeu de fers, et ses attaques de greens.

Je suppose que son travail technique avec Chris O'Connell, qui est assistant de Jim Hardy (Jim est l’inventeur « the plane truth »et a été nommé Teacher of the year en 2007 après la parution de son livre best-seller)

Il figure très souvent dans le top-10 des meilleurs enseignants de l’année aux USA.

Dans son livre « The Plane Truth for Golfers » Jim explique qu'il n'y a pas une, mais deux catégories de plan de swing.

Juste en regardant la variété de swing des joueurs de golf qui réussissent, il est évident que tous n’emploient pas la même méthode.

Les deux catégories sont appelées « un plan» et «deux plans». 

Dans chaque catégorie, il existe de nombreuses variantes. 

Chaque swing a son propre ensemble de principes fondamentaux qui fonctionnent ensemble pour créer de manière optimale un impact correct et répétitif. 

Pour un swing « un plan », les bras et le club swinguent plus autour du plan de épaules.

Pour un « deux plans », les bras et le club swinguent sur un plan résolument plus vertical au-dessus des épaules.

Jim favorise plus de swinguer sur » one plane »ce qui est un peu moins traditionnel dans l’enseignement.

Etape 1 : Posture de face et de profil

Etape 2 : Take-Away de profil

Etape 3 : A mi-montée du backswing – Premier constat

Deuxième constat :

Troisième constat :

Etape 4 : Au sommet du swing

Etape 5 : A Mi-descente

Etape 6 : Avant l’impact

Etape 7 : A l’impact

Deuxième constat

Etape 8 : Le follow-through

Deuxième constat :

Etape 9 : Le finish

Deuxième constat :

A retenir du swing de Matt Kuchar pour un golfeur amateur

Matt est un joueur remarquable avec des qualités physiques exceptionnelles. Je vous propose de retenir en particulier 3 points positifs.

Les 3 points qui peuvent vous inspirer

En premier, une très bonne connexion des bras et du corps, une grande largeur de déplacement au Take-Away avec un face de club toujours devant ses mains par rapport à la cible.

En second, une très bonne rotation à mi-montée.

Et enfin, en dernier, à mi-descente, un club revenu complètement dans la plan original du shaft avec un très bon ancrage du bas du corps comparativement aux autres joueurs beaucoup plus explosifs.

Vous pouvez travailler votre swing avec ces 3 repères qui reste facile à mettre en place pour des golfeurs amateurs.

Les 3 points plus risqués à copier

En premier, amener les bras à mi-montée aussi en arrière, ce qui génère beaucoup de pression vers l’arrière, et vous pourriez risquer de revenir dans un plan extérieur à la descente.

En second, tourner à la montée avec un plan aussi vertical, ce qui pourrait vous amener à perdre l’équilibre en fin de backswing.

En dernier, de dérouler autant les épaules que les hanches, car cela pourrait également vous faire perdre l’équilibre, et mettre beaucoup de pression dans le bas du dos, et donc risquer des douleurs ou blessures.

J’ai été ravi de faire cette analyse pour vous, et surtout très bon golf.

Crédit photo : Adam Davis/Icon Sportswire

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.