Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

La séquence de swing de Michelle Wie

La séquence de swing de Michelle Wie

Nous avons profité de la tenue de l’Evian Championship 2015 pour prendre en photos Michelle Wie, surtout son swing sous toutes les coutures. L’américaine n’est pas passée inaperçue avec sa tenue flashy, mais c’est sa posture au putting, ainsi que sa routine qui nous ont surtout interpellé. Nous avons soumis nos clichés à l’œil du Pro qui vous livrent ses explications sur le swing le plus puissant du LPGA Tour.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pourquoi réaliser une swing séquence avec Michelle Wie ?

Au cours des quatre jours de l’Evian Championship, tournoi majeur de golf féminin, nous avons croisé Michelle Wie à plusieurs reprises sur le parcours et au practice,

Exceptionnellement, nous avons pu la voir travailler son swing en compagnie de son coach, David Leadbetter. Nous voulons livrons ici un sujet exceptionnel !

Michelle Wie a attiré notre attention pour au moins deux raisons techniques.

La première, sa routine de pre-shot qui consiste à surtout s’assurer qu’elle va bien déclencher le mouvement par le bas du corps, tout en activant les bras vers le sol, le tout dans le bon plan de swing, comme on peut le voir sur la toute première photo de cet article.

La deuxième, sa façon de putter est totalement aux antipodes de ce qui peut se trouver chez les pros, et même les amateurs.

Nous séparerons donc ce sujet en deux : une première partie consacrée à la séquence de swing, une suite de photographies qui va permettre à notre coach, Michel Delbos de vous commenter les différentes phases.

Puis, un deuxième sujet sur lequel, il reviendra sur la technique de putting de l’américaine.

Précisons que Michelle Wie a terminé à une très honorable 16ème place son Evian Championship avec un score sous le par de 3 coups.

Sans un premier tour raté, elle aurait pu prétendre au podium, tant sur les trois tours suivants, elle a fait preuve de consistance dans son jeu, réalisant au passage deux eagles.

Préambule sur le swing de Michelle Wie

Avec une moyenne au drive de 234 mètres en 2015, Michelle Wie fait toujours partie à 25 ans des joueuses les plus longues du circuit professionnel.

A l’image de Bubba Watson pour les hommes, elle s’est souvent classée première sur le tour dans ce domaine.

Pourtant, elle ne pèse que 68 kg pour 1m85. A Titre de comparaison, Brittany Lincicome qui est actuellement la deuxième plus longue joueuse du tour au drive (246 mètres) pèse 69 kg…pour 1m78.

Michelle Wie : une athlète

Comme vous le pouvez voir sur la photo ci-dessus, Michelle Wie est en fait très athlétique, et profite à fond de sa taille, pour activer un effet de levier très impressionnant.

Plus grande que la moyenne des joueuses du tour, pour se servir de cet avantage, Michelle Wie adopte une posture propre à une grande joueuse.

Son stance est très écarté (et légèrement plus écarté que la largeur de ses épaules) pour lui garantir stabilité et puissance du bas du corps.

Pour swinguer à une vitesse aussi impressionnante (elle dépasse les 105 mph de vitesse de club au driver), l’américaine doit impérativement usée d’une très grande capacité de résistance du bas du corps pour créer le fameux X Factor (pourcentage d’écarts entre la rotation du bas et du haut du corps).

Pendant sa routine de pre-shot, l’américaine a beaucoup insisté sur le placement de son club au backswing, et en particulier à mi-hauteur.

Sur le cliché ci-dessous, on peut voir à quel point, elle entre en résistance en bas du corps, et notamment la tension mise dans les cuisses pour éviter de « slider » du bas du corps pendant la montée des bras.

Michelle Wie : la puissance du bas du corps et l'ancrage au sol

Le bras gauche est en extension maximum, tandis que la tête reste vissée au-dessus de la balle pour maintenir l’axe vertébral indispensable pour envoyer de la vitesse, et de la force square à l’impact.

Ce qui permet à Michel Delbos de nous rappeler qu’un tel swing est similaire à un coup de poing porté dans un mur à 100% de la puissance, ce qui évoque aussi l’image d’un coup porté et stoppé brutalement.

Il faut un physique de sportif de haut niveau pour réaliser un tel geste, surtout pour éviter de graves blessures au niveau du dos, étant donné la violence du coup.

Michel met l’accent sur l’explosivité de Michelle Wie, ce qui la distingue de bons nombres d’autres joueuses du tour.

Sur la photo suivante, vous pouvez constater à quel point, l’américaine est en extension sur sa jambe gauche.

Michelle Wie : Extension totale de la jambe avant

Dernier détail concernant le travail spécifique réalisé par Michelle Wie avec son coach, David Leadbetter, elle veille à ne pas faire partir son côté gauche en avant au moment de déclencher le backswing jusqu’au dernier moment avant l’impact, afin d’être sûre de pouvoir donner la pleine puissance.

Il s’agit de relâcher la puissance au dernier moment, et pas avant. Pour une question de distance, mais aussi et surtout pour rester square à l’impact !

Sur la photo suivante, constatez comment Leadbetter lui pose un club sur l’épaule gauche, afin que la joueuse sente qu’elle ne se décale pas vers l’avant pendant toute la première partie du swing.

Bloquer le côté gauche

Leadbetter enlève son club au dernier moment.

Libérez le coup

Le swing séquence de Michelle Wie

Avant qu’elle ne commence à travailler avec David Leadbetter, au sortir de l’adolescence, Michelle Wie avait déjà un swing puissant, mais le coach estimait qu’il était encore perfectible.

Elle avait tendance à se déplacer en arrière de la balle, à faire trop d’overswing, et des hanches beaucoup trop actives couplées avec une action des mains, ce qui avait pour conséquence de fausser son timing à l’impact.

Leadbetter l’a encouragé à éliminer des mouvements parasites, et ainsi, elle a amélioré la consistance de sa frappe de balle.

Le gain étant qu’aujourd’hui, son swing est très répétitif.

A l’adresse

Pour une grande joueuse, sa posture est superbe.

Pour une grande joueuse, sa posture est superbe. Ses appuis au sol sont extrêmement solides pour supporter sa grande vitesse d’exécution.

Elle parvient à maintenir les angles à la perfection tout au long du swing, pour créer un maximum de torque.

Au démarrage du backswing

Le club est parfaitement dans le plan, et la face est neutre…ce qui est bien entendu parfait !

Le club est parfaitement dans le plan, et la face est neutre…ce qui est bien entendu parfait !

Leadbetter a ressérré son backswing sans pour autant sacrifier l’extraordinaire amplitude de son arc de swing.

Leadbetter a ressérré son backswing sans pour autant sacrifier l’extraordinaire amplitude de son arc de swing.

Avec un backswing plus compact, elle peut driver avec plus de régularité.

Au sommet du backswing

Michelle Wie n’aime pas donner d’effet incurvé à sa balle. Elle préfère de loin un léger draw.

La combinaison de son arc de swing très prononcé et sa très grande vitesse de rotation donne un grand angle de décollage, et beaucoup de spin.

A ce stade, Michelle Wie peut donner la vitesse maximum !

A ce stade, Michelle Wie peut donner la vitesse maximum ! Ses épaules sont parfaitement dos à la cible. Sa souplesse lui permet d’amener le club à l’horizontale. Notez qu’elle n’est pas en overswing.

Depuis cette position, elle est au maximum du différentiel créé entre le haut et le bas du corps.

Le démarrage du downswing

Au downswing, elle maintient parfaitement les angles des bras avec le bras gauche qui tire vers le sol, et vers l’avant.

Au downswing, elle maintient parfaitement les angles des bras avec le bras gauche qui tire vers le sol, et vers l’avant.

La rotation des hanches a démarré avant la descente du club.

A l’impact, son objectif principal est bien de positionner son axe vertébral en face de la balle pour justement fouetter la balle au maximum.

A l’impact, son objectif principal est bien de positionner son axe vertébral en face de la balle pour justement fouetter la balle au maximum.

Les mains vont passer avant le club !

A l'impact

L’équilibre est parfait !

L’équilibre est parfait ! Les mains sont passées en premières, tandis que la tête reste bien au-dessus de la position de la balle avant l’impact.

Les hanches sont pratiquement face à la cible, avant que le haut du corps n’ait totalement pivoté.

Le finish

Toujours un bon équilibre au finish ! Elle tient sa posture. Son release a été parfait.

Toujours un bon équilibre au finish ! Elle tient sa posture. Son release a été parfait.

Elle termine son geste avec les épaules complètement tournées, et le club ramené dans le dos.

Elle termine son geste avec les épaules complètement tournées, et le club ramené dans le dos.

Fin de la séquence de swing de Michelle Wie.

Photos réalisés exclusivement pour jeudegolf.org au practice, et sur le parcours d’Evian en présence de David Leadbetter.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.