Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Le swing anti-slice de Dustin Johnson

Le swing anti-slice de Dustin Johnson - Crédit Photo : Mark Newcombe

Si vous suivez avec assiduité le PGA Tour où s’affrontent chaque semaine les meilleurs golfeurs de la planète, vous aurez peut-être noté l’étonnant swing de l’américain Dustin Johnson, numéro huit mondial, l’un des plus longs frappeurs de balles du circuit, et souvent très bien placé dans les majeurs. Nous vous proposons de décrypter une séquence particulière de son swing, son choix technique, son intérêt, et si c’est reproductible par un amateur avec l’aide de notre consultant, Michel Delbos.

Découvrez nos formules d'abonnements

Dustin Johnson, 1m93 pour 86 kg, est comme qui dirait un « beau bébé ».

Vainqueur de onze tournois pros dans sa carrière dont deux championnats du monde (WGC-HSBC en 2013 et WGC-Cadillac en 2015), DJ est l’un des meilleurs golfeurs de sa génération (31 ans).

Il a parfois pris des chemins de traverses, mais au moment des grands rendez-vous, il répond souvent présent avec son physique de basketteur.

En moyenne depuis le début de l’année 2016, il drive à 283 mètres, soit le cinquième meilleur score du circuit !

A noter, sa vitesse moyenne de swing est de 121 mph, soit 194 kmh !

Avec une telle distance, il se classe aisément deuxième pour le nombre de birdies réalisés.

Ceci dit avec une telle vitesse de swing, le risque de dispersion est aussi beaucoup plus élevé.

Son pourcentage de fairways pris en régulation n’est d’ailleurs que de 53%, soit le 186 eme rang sur le tour.

Une autre statistique fournie par la PGA permet de se rendre compte du fait que DJ est très souvent concerné par des problèmes d’égarements de ses balles depuis le tee de départ : la position moyenne de sa balle par rapport au fairway étant de 10 mètres, soit le 198 eme moins bon score parmi ses compagnons, golfeurs professionnels !

Pour autant, quand il sort de la piste, ce qui arrive dans 47% des cas au drive, il ne se retrouve pas nécessairement plus à droite qu’à gauche.

Sa tendance à trouver le rough de gauche est de 16% tandis qu’à l’inverse, il trouve le rough de droite à 18%. Il ne peut pas être considéré comme un sliceur, bien au contraire…

Sixième au Masters en 2015, deuxième de l’US Open 2015, tournoi qu’il aurait d’ailleurs dû gagner sans une énorme bévue sur le dernier tour, mais aussi deuxième du British Open en 2011 et cinquième du PGA Championship en 2010, Dustin Johnson a largement démontré qu’il était capable de bien jouer sur tous les parcours, et les plus difficiles.

Bien qu’il ne soit pas extrêmement précis du fait d’une longueur phénoménale, il ne serait pas l’un des meilleurs golfeurs de la planète, si justement, il était un sliceur !

Et pour cela, il semble avoir développé une arme pas tout à fait secrète…une arme anti-slice qui le caractérise comme golfeur qui ferme la face au sommet du backswing.

Les caractéristiques du swing de Dustin Johnson décrypté par Michel Delbos

Pour les yeux les plus attentifs, la position de ses mains au sommet du swing est particulière.

Sa main gauche vient se courber et recouvrir sa main droite, ce qui a un effet immédiat sur la position de la face de club.

Contrairement à certains enseignants américains qui vous expliquent comment vous pourriez reproduire ce geste, je serai beaucoup plus prudent.

D'une part, parce qu'il s'agit d'une spécificité d'un golfeur hors norme, et d'autre part, car il existe un risque réel de blessure lié une trop grande extension ligamentaire des poignets dans une frappe qui serait grattée ou frappée fermement dans le sol, et d'où des risques de traumatismes.

Il s’agit bien d’un mouvement non-conventionnel qui est pratiquement impossible à faire reproduire en l’état par des amateurs.

Son poignet gauche est exagérément courbé pour fermer la face de club au sommet. Un geste qu’il a développé sur plusieurs années.

A l’inverse, l’immense majorités des professionnels présentent un poignet gauche relativement plat au sommet du backswing, et directement aligné avec l’avant-bras, pour mettre la face de club square avec le plan de swing.

De son côté, DJ modifie ce paramètre pour que la face de son club pointe plutôt vers le ciel.

Position du poignet gauche de Dustin Johnson au sommet du backswing - Crédit Photo : Mark Newcombe

En vérité, très peu d’amateurs peuvent parvenir au même résultat.

Il faut des dispositions physiques particulières au niveau des poignets pour parvenir à ce niveau cumulé de force et de souplesse.

Avant d’être une solution technique, c’est déjà une solution physique.

Enfin, si vous arrivez tout de même à générer un mouvement similaire avec vos poignets, vous n’avez pas encore passé la plus grande difficulté.

Que vous ayez les poignets courbés ou pas, le fait de fermer excessivement la face de club ne représentera une opportunité technique que pour une minorité de joueurs.

Depuis cette position, pour la majorité, c’est une assurance quasi-certaine de produire un hook extrêmement prononcé.

Comment DJ parvient à s’en sortir ?

A la différence des amateurs, Johnson est un athlète de très haut niveau, et lui parvient à compenser les effets négatifs induits par cette position en créant une très forte compensation ailleurs.

Il a une capacité impressionnante à pouvoir créer une importante rotation de la partie basse de son corps au downswing, dirigé par son côté droit, qui lui permet justement de créer de l’espace, afin que ses poignets puissent se détendre, et revenir dans une position plus classique en fin de geste.

A l’impact, ses mains sont en avant de la balle, et la face de club toujours square.

De cette manière, « DJ » arrive à taper des fades assez hauts alors qu’un simple amateur ne pourrait rien faire d’autre qu’un énorme hook.

Si vous êtes dans la situation inverse, à savoir, vous ne voulez pas reproduire ce problème de face de club fermé au sommet. Il existe bien entendu une clé technique.

Cette solution est liée à ce qui va se passer au point bas de votre arc de swing.

La solution de Michel Delbos contre une face trop fermée

Au moment du takeaway, je vous suggère de déplacer le club vers l’arrière en utilisant vos épaules et vos bras. Un conseil que je répète souvent sur ce site.

Ce faisant, je vous invite aussi à ne pas manipuler ou modifier la position de vos poignets.

Arrêtez votre mouvement quand votre club est arrivé à hauteur de vos hanches, et le shaft parallèle au sol.

La « toe » de votre face de club, la partie la plus éloignée du shaft doit pointer vers le ciel.

A l’opposé, si vous vous rendez compte que la face pointe vers vous, c’est que la face est fermée, ce qui peut signifier que vous n’avez pas assez tourné les avant-bras pendant le take-away.

Travaillez sur ce segment de votre swing de sorte que vous présentiez bien la face de club en direction du ciel, et sans manipuler le club avec vos mains.

La rotation naturelle des avant-bras devrait suffire à correctement placer la face de club.

Si cela ne devait pas être le cas, je vous suggère de voir avec votre pro la question de votre grip.

Un grip trop faible ou trop fort peut être à l’origine d’une face de club trop fermée.

Il convient d’ajuster…

Conclusion et conseils de notre coach

Trop souvent quand les gens évoquent le swing de Dustin Johnson, il ne focalise que sur ses mains, sans prendre en compte à vitesse réelle, la rotation de la partie basse de son corps, et comment il gère ses propres compensations.

En focalisant seulement sur les mains, de nombreuses erreurs d’interprétations et fantasmes sont alors possibles.

Certains s’interrogent sur le fait qu’avec cette technique, un golfeur peut soit être extrêmement puissant ou soit extrêmement précis.

Plus loin dans le temps, l’ancien numéro un mondial, David Duval avait été connu pour adopter une position de grip très particulière.

Souvent les analystes se perdent en conjectures pour savoir, si c’est ce qui aujourd’hui fait qu’il ne met plus jamais une balle sur la piste, et que pour retrouver un semblant de précision, il lui faut taper une balle depuis un rough profond !

Un swing de golf est un ensemble composé de plusieurs segments déroulés à une vitesse fantastique.

Un grain de sable peut perturber la machine…Un grain de sable peut être compensé ou pas…

Dans le cas de Dustin Johnson, il ne faut pas seulement focaliser sur la position de son poignet gauche, et oublier qu’elle est couplée à une incroyable vitesse de rotation du bas du corps pour favoriser des coups en fade surpuissant.


A la remarque près qu’au drive, Johnson n’est finalement pas très souvent sur la piste…

D’autres golfeurs sont comparables à DJ.

Le vainqueur du British Open 2015, Zach Johnson présente cette caractéristique tout comme Paul Azinger ou Rory Sabbatini qui ont tous en commun, une rotation extrêmement agressive dans la zone d’impact.

C’est cette rotation qui les empêche de faire courber la balle à gauche.

Cette technique, bien que complexe à mettre en œuvre pour un amateur, présente un avantage non-négligeable pour un pro : Elle résiste très bien en situation de pression ou de stress dans la mesure où le joueur n’est pas obligé de fermer consciemment la face de club à l’impact.

Au contraire, plus il va tourner vite, et ne pas agir volontairement sur la face de club, et plus la balle va voler en ligne droite.

Pour un sliceur, sans aller jusqu’à reproduire totalement ce geste, ce qui paraît inadapté pour un amateur, à la limite, cela peut être une source d’inspiration.

En aplatissant le poignet gauche, vous pourrez renforcer la position de votre face de club.

A l’inverse, pour un joueur qui génère beaucoup de hook, ce qu’il faut prendre du swing de Dustin Johnson, c’est sa vitesse de rotation du bas du corps.

Pour finir sur ce sujet, si vous pensez que vous fermez excessivement la face de club, et que vous la hookez, pour contrer ce phénomène, pensez à orienter votre corps et surtout votre chemin de swing pour qu’il sorte vers la droite plutôt que de le ramener trop rapidement vers vous, et vers la gauche (si vous êtes droitier).

A l’inverse, plus vous vous alignez vers la gauche, plus votre corps va tourner vers la gauche, et plus le chemin de club va courber vers la gauche pour en fait produire un effet de balle inverse, à savoir une balle qui va courber à droite, et ne pas hooker.

Dans tous les cas, l’œil d’un pro sur votre swing ne sera pas de trop pour correctement ajuster votre swing.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.