Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Test du chariot de golf à pousser, 3 roues, Inesis de Decathlon

Quand les fabricants ou distributeurs de matériels de golf ne jugent pas utile de nous confier leurs produits pour en faire des tests, si ce matériel nous semble correspondre à un intérêt pour nos lecteurs, dans la mesure du possible nous en faisons l’acquisition. C’est le cas de ce chariot de golf Inesis de Decathlon, tout comme pour le test de la montre Shotscope V3 dans un précédent article.

Ce qui a le plus motivé notre intérêt pour tester ce chariot de golf vendu par Decathlon sous sa marque Inesis, soyons clairs, c’est son prix… Vendu en magasin ou sur internet au prix de 120 €, cela en fait un des moins chers, voire le moins cher, sur le marché des chariots de golf à pousser.

Entre les chariots de golf à deux roues et à tirer, qui ont souvent pour eux l’avantage du poids et du prix, et les chariots de golf électriques plus chers, plus lourds, mais plus confortables sur le parcours, les chariots à pousser, généralement pourvus de 3 roues, présentent un bon compromis pour les golfeurs qui jouent principalement sur des parcours assez plats, et qui sont soucieux de contenir leur budget en équipement de golf.

Vous voyez souvent sur les parcours de golf, des golfeurs équipés de pied en cap avec les couleurs et logos de leurs marques préférées. Cela va des clubs aux chaussures, en passant par le sac, les balles, les polos, casquettes, etc.

Ces marques fièrement affichées sont souvent également celles qui sont les plus vendues. On pourrait citer Callaway, Ping, TaylorMade, Srixon, etc.

Mais, Inesis de Decathlon, connaissez vous un golfeur de votre entourage qui arbore fièrement cette marque ? Il est clair que la différence de notoriété et de prestige est sans doute à peu près égale entre celle qui différencie Ferrari ou Porsche, de Lada.

Pourtant quand il s’agit d’un chariot de golf, cela a t’il une grande importance ? Nous pensons que non.

Pourquoi tester ce chariot de golf Inesis de Decathlon ?

Bien que ce chariot soit un des moins cher du marché, il nous semblait cependant correspondre à ce que nos lecteurs attendent d’un chariot de golf, et peu importe dans ce cas le déficit d’image de la marque.

Les informations fournies par les fabricants ou distributeurs sont souvent sommaires, et ne répondent pas toujours aux questions qu’un golfeur peut se poser avant d’envisager l’achat d’un chariot de golf, notamment quand il s’agit du montage, du poids, du rangement dans un coffre de voiture, et surtout de son usage sur le parcours.

La composition et le montage du chariot

Le chariot Inesis de Decathlon est livré dans un carton qui contient trois sacs en plastique renforcés de cartons contenant le chariot est les roues, et un autre carton plus petit contenant le porte parapluie.

La roue avant est déjà en place, et l’assemblage des deux roues arrières se fait facilement en emboîtant les axes de ces roues dans leur logement sur le cadre, en prenant soins d’appuyer sur le bouton de verrouillage et déverrouillage prévu à cet effet sur le châssis.

Il n’y a plus qu’à déplier complètement le chariot jusqu’à son verrouillage dans sa position d’utilisation.

Le réglage de la hauteur de la poignée s’effectue facilement, et il suffit de la verrouiller à la position souhaitée, à l’aide d’une grosse molette latérale.

Le sac trouve facilement sa place sur les supports bas et hauts, et il n’y a plus qu’à le maintenir à l’aide des deux sangles élastiques pourvues de crochets de fixation à leurs extrémités.

Pour le démontage, c’est tout aussi simple, une fois le déverrouillage effectué en appuyant sur le gros bouton jaune, le chariot se plie facilement et devient alors relativement compact pour faciliter son rangement.

Lors des premières manipulations, la pression à exercer sur le bouton de déverrouillage nous a laissé penser qu’il y avait, soit un défaut de conception, soit un défaut de fabrication sur ce chariot en particulier.

Il fallait exercer une pression considérable avec les deux pouces pour effectuer le déverrouillage, une pression à exercer inenvisageable, par exemple pour une femme avec des ongles un peu longs.

En fait, l’opération se fait très facilement à condition de soulever légèrement la poignée, tout en appuyant avec un seul doigt sur le bouton.

Dans sa description des avantages du produit, Decathlon précise « Pliable et dépliable en 1 mouvement, par la pression d'un bouton ». Il conviendrait d’améliorer cette description en la complétant par l’action à exercer sur la poignée.

Decathlon a également mis en ligne sur son site internet, une vidéo montrant le montage du chariot. Il est regrettable qu’ils ne montrent pas ensuite les opérations à faire pour le pliage de ce chariot. Cela éviterait à un bon nombre d’utilisateurs d’avoir à se battre inutilement avec ce bouton jaune.

Le rangement du chariot dans un coffre de voiture

Relativement compact et pas trop lourd à soulever (6,9kg) pour franchir le seuil de chargement du coffre, le chariot trouve facilement sa place dans un petit coffre de voiture, ici une Renault Clio. Pour pouvoir rentrer également le sac, il a juste fallu enlever une des roues arrière, l’opération se faisant facilement.

Sur le parcours avec le chariot de golf Inesis de Decathlon

Ce chariot est livré d’origine avec un certains nombre d’accessoires ou fonctionnalités, dont un porte parapluie qui se fixe sur la poignée à l’aide d’une grosse molette, mais si vous n’en avez pas l’utilité, cet accessoire se clipse facilement sous la poignée.

La poignée est prolongée par un petit coffre protégé par un capot, et qui permet de ranger différents objets, ici un téléphone maintenu par une sangle élastique, ainsi que deux balles. Un élastique sur le dessus du capot peut éventuellement servir à maintenir une carte de score.

Sur le dessus de cette poignée on trouve un emplacement pratique pour une bouteille d’eau ou une gourde, ainsi que des emplacements pour des tees, et deux emplacements pour des marques balles, sous réserve que ces marques balles soient munis de picots.

On trouve également une cavité destinée à maintenir une balle pour éventuellement la marquer d’un trait d’alignement. Au dessous, un filet, qui peut être utile pour ranger des gants, si par exemple, on veut les y laisser sécher.

Sur terrain plat, le chariot roule si facilement qu’il est légitime de se poser la question de l’utilité d’un chariot électrique sur ce type de parcours.

Les irrégularités du terrain sont facilement absorbées, un peu comme s’il y avait des amortisseurs, bien entendu ce n’est pas le cas. Sans doute que les éléments en plastique qui réunissent les parties métalliques du cadre, remplissent en partie cette fonction et contribuent à cette souplesse.

Le chariot roule si facilement qu’il faut cependant prendre garde à ne pas le laisser s’échapper quand on le laisse pour aller jouer sa balle.

À la moindre pente, il convient impérativement d’utiliser le frein qui se trouve sur le côté de la roue arrière gauche, ce frein s’actionne en appuyant sur la pédale, et se déverrouille tout aussi facilement en la soulevant avec le pied.

La poignée est confortable, que l’on choisisse de pousser le chariot avec une seule main ou avec les deux mains. Cette poignée, naturellement, est réglable en hauteur pour s’ajuster à la taille de chacun.

Le chariot de golf à pousser, 3 roues, Inesis de Decathlon est proposé en magasins et sur leur site Internet, en quatre couleurs (blanc, noir, bleu, et jaune acide fluo). À l’heure où nous écrivons ces lignes, ces couleurs ne sont cependant pas toutes disponibles en magasins ou sur Internet.

En conclusion, tout comme Lada rend heureux des millions d’automobilistes, Decathlon avec ce chariot à pousser, peut rendre heureux un grand nombre de golfeurs qui souhaitent faciliter leurs déplacements sur les parcours de golf, avec un très bon produit ne réclamant aucune option supplémentaire, et à un prix (120 €) défiant toute concurrence.

Pour ceux qui souhaitent s’orienter vers une marque de chariots plus prestigieuse, Decathlon distribue également d’autres marques de chariots manuels à pousser, dont la marque Jucad, mais devoir payer jusqu’à dix fois plus cher, pour un peu de prestige et pour gagner quelques kg, est ce vraiment justifié ?

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.