Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Tony Jacklin insulte le golf français et la Ryder Cup en France !

Tony Jacklin dans sa pose la plus intelligente - Crédit photo : Mark Newcombe

Tony qui ? Si vous ne vous en souvenez pas, Tony Jacklin est un golfeur anglais qui remporta deux majeurs en 1969 (British Open) et 1970 (US Open). A l’époque, il avait mis fin à près de deux décennies d’échecs de son pays sur son Open national, ce qui lui conféra un statut d’icône sur son île. Icône et aussi une voix qui compte dans le monde du golf. Une voix qui parfois, souvent, manque cruellement de french flair…

Sommaire

  1. Tony Jacklin en dérapage incontrôlé
  2. Le complexe d'infériorité de l'anglais
  3. Combien de golfeurs français pourront réellement voir la Ryder Cup à Paris ?
  4. Les français ne sont pas des golfeurs !

Découvrez nos formules d'abonnements

Tony Jacklin en dérapage incontrôlé

A l’occasion de la nomination de Thomas Bjorn comme nouveau capitaine de l’équipe européenne de Ryder Cup pour l’édition 2018 qui aura lieu pour la première fois en France, l’anglais Tony Jacklin illustre capitaine victorieux à deux reprises, en 1985 et 1987, s’est fendu d’une déclaration pas franchement fair-play vis-à-vis du golf en France, et des golfeurs français.

Un sérieux manque de tact, d’intelligence et de vision de la part d’un ancien golfeur qui devrait sérieusement songer à prendre sa retraite de commentateurs de l’actualité golfique.

Interrogé par Reuters sur la nomination de Bjorn, Jacklin a rapidement dévié pour se rependre sur le sujet du lieu de la prochaine Ryder Cup : La France.

« Je n’ai pas de réserves concernant Thomas. La seule chose qui me soucie, c’est la tenue de la Ryder Cup en France et à Paris, un pays où le golf est un sport minoritaire. »

Monsieur Jacklin aurait sérieusement dû exprimer ses doutes à l’occasion du débat pour choisir le lieu de la prochaine Ryder Cup, quand il en était encore temps, et quand cela pouvait avoir un intérêt.

Cette sortie médiatique qui manque de tact et de considération est d’autant plus stupide qu’elle ne sert à rien.

La Ryder Cup aura bien lieu à Paris, n’en déplaise à notre ami anglais, qui au passage relance une forme d’aigreur britannique à l’endroit de la France.

Ensuite, il n’est pas tout à fait exact que le golf soit une activité minoritaire en France.

Certes, nous déplorons un manque de pratiquant par temps de crise, et à une époque où le Royaume-Uni par la voix de son ancien premier Ministre David Cameron appelait nos ressortissants à déserter la France pour créer des entreprises à Londres, profitant de nos difficultés économiques pour nous enfoncer un peu plus à coup de fiscalité non-aligné entre pays de la même zone économique.

Ceci dit, grâce à la clairvoyance de cet ex-premier Ministre, l’Angleterre s’est mise dans une fâcheuse position avec son Brexit.

S’agissant du golf en France, ce n’est toutefois pas un sport minoritaire dans le sens où c’est le septième sport le plus pratiqué dans l’hexagone, et dans le top-3 des sports individuels.

Jacklin ferait meilleur usage de sa parole pour se soucier de la forte baisse de la pratique dans son pays, et des ministres qui appellent les patrons anglais à plus travailler et moins jouer au golf.

Poussant son raisonnement contestable plus loin, Tony Jacklin, estime que le fait de jouer devant un public acquis à sa cause est un gros avantage en Ryder Cup.

Sur ce point, il a tout fait raison !

Jouer au golf devant des débiles avinés qui insultent les joueurs, les attrapent par le col, et qui ne connaissent rien au golf, mais fanatisés par l’opposition USA-Europe est effectivement un avantage dont nos amis américains ont parfaitement tiré parti pour écraser l’équipe européenne à Hazeltine, enragé d’avoir été ridiculisé quatre ans plus tôt par le talent des hommes d’Olazabal à Chicago, qui, contre toutes attentes avaient retourné une situation donnée perdue.

Ceci dit, ce n’est pas l’esprit d’origine de la Ryder Cup, et les propos de Jacklin continuent de déprécier l’étiquette de la Ryder Cup pour exciter encore un peu plus l’opposition belliqueuse entre américains et européens, alors que les vrais joueurs de Ryder Cup soulignent tous le fait que la Ryder Cup, c’est bien plus qu’une victoire ou une défaite ! C’est une rencontre de fraternisation !

D’un point de vue de l’opposition purement sportive, c’est plutôt l’occasion de se transcender. Pas forcément pour soi, mais pour une équipe, ce qui est encore plus gratifiant.

Le complexe d'infériorité de l'anglais

Tony Jacklin poursuit sa réflexion de haut vol « Quand la Ryder Cup a lieu au Royaume-Uni, nous avons un soutien immense. Quand la Ryder Cup a eu lieu à Valderrama en Espagne (1977), il y avait beaucoup de touristes anglais qui ont apporté leur soutien à l’équipe. »

On entend bien là le fait que pour Jacklin, seuls les britanniques sont capables de supporter l’équipe européenne.

A propos des supporters anglais en vacances, nous avons effectivement un souvenir tout à fait précis de la chose depuis le dernier Euro de football disputé en France.

En dehors d’être ridiculisé par l’Islande, le pays qui a inventé le football s’est surtout illustré par l’intelligence de ses fameux supporteurs dans de belles bagarres de rues à Marseille, et un peu partout où son équipe a joué.

Jacklin a surtout 20 ans de retard.

Pas grâce à lui mais surtout à la faveur de Ballesteros, la Ryder Cup a cessé d’être un simple match Royaume-Uni USA, qui aujourd’hui ne passionnerait pas beaucoup les foules.

l’Europe unie et fraternelle est devenue un adversaire bien plus redoutable, et le match a pris une toute autre envergure.

D’ailleurs, c’est réellement avec l’arrivée des autres nations européennes que le match a repris un intérêt sportif.

Depuis Valderrama, l’Europe a remporté 7 victoires pour seulement 3 défaites.

Si nous voulions être vraiment mesquin et désagréable à l’endroit de nos voisins britanniques, nous pourrions dire que la dernière équipe emmenée par Darren Clarke (Irlande du Nord) comportait plus d’anglais qu’à l’accoutumée (Wood, Sullivan, Fitzpatrick, Willett, Westwood, Rose) sans compter McIlroy qui est nord-irlandais et à part, et cette équipe a été bien faible pour ne pas dire nulle !

Pieters, McIlroy, Cabrera-Bello, Stenson et Garcia ont été d’un niveau bien supérieur.

Tony Jacklin ferait bien de ne pas cacher la médiocrité de ses compatriotes derrière le choix du pays organisateur pour envisager une éventuelle prochaine grosse défaite !

Pourtant, il en remet une couche « Les français ne sont pas ce que vous pouvez appeler des fans de golf. C’est donc un peu moins un avantage que de jouer à domicile dans ce cas. »

Pas des fans de golf !

Il nous appartiendra de lui démontrer le contraire, si nous en avons l’occasion !

La dernière partie de sa phrase est intéressante car elle soulève un autre problème qui n’est pas réellement mis sur la table.

Combien de golfeurs français pourront réellement voir la Ryder Cup à Paris ?

En admettant que l’édition française batte un record d’audience (ce qui englobe les éditions qui ont eu lieu sur l’ïle Britannique), nous allons accueillir 50 000 fans pendant 3 jours.

Sur 50 000 personnes par jour, 50% des places seront à minima réservées pour les américains comme c’est le cas à chaque fois, et c’est bien normal.

Pour les 50% restant, la Ryder Cup restant une compétition dirigée de manière autoritaire par le Royal & Ancient et le comité Ryder Cup qui n’est autre que l’European Tour, 25% des places seront d’emblées octroyées aux britanniques eux-mêmes, et ces derniers ne se priveront pas de traverser la manche.

Il restera donc moins d’un quart des billets pour nos amis allemands, norvégiens, danois, suédois, espagnols, italiens, belges….

En définitive, si vous français qui payez depuis dix ans 3 euros dans vos licences, vous avez 5000 places pour 400 000 licenciés, ce sera le bout du monde !

Moins de 1% des golfeurs français vont avoir la possibilité d’assister à la Ryder Cup pourtant disputé à Paris.

C’est déjà quelque chose d’entérinée par l’European Tour, et imposé à la FFG qui sait très bien tout cela.

Alors merci aux amateurs de golf français qui « n’y connaissent rien » de permettre au bon gros Tony Jacklin de venir manger des petits fours à l’œil, entouré d’une majorité de ses compatriotes, et à la fin, justifier une éventuelle défaite par le manque de soutien de ce public français inculte!

Nous dirions plutôt qu’il sera difficilement audible à la porte du stade du golf national !

Les français ne sont pas des golfeurs !

Comme Tony Jacklin a du mal en calcul, il en rajoute par la finesse de son jugement philosophique.

« L’immense majorité des français ne connait rien au golf, et cela parce qu’elle considère que c’est un jeu élitiste. C’est d’ailleurs la même chose en Espagne et en Italie. »

Merci à lui d’enfoncer les portes ouvertes alors qu’un autre discours aurait été plus malin et plus porteur.

La Ryder Cup est d’abord une occasion de faire découvrir le golf.

Le fait que la Ryder Cup ne se délocalise que pour la deuxième fois de son histoire depuis 1927 est sans doute bien plus la cause du manque d’intérêt des continentaux pour ce sport.

De ce point de vue, les anglais ont été de très mauvais exportateurs de leur sport.

Heureusement, les américains peuvent être loués pour justement avoir su faire du golf, un sport beaucoup plus populaire.

Arnold Palmer, Jack Nicklaus, et plus récemment Tiger Woods ont contribué à l’émancipation du golf, alors qui s’il avait fallu compter sur Jacklin…

« Malgré Dubuisson pour la France, Ballesteros pour l’Espagne, et Langer pour l’Allemagne, le golf a toujours du mal à convaincre les masses. »

Sur ce point, laissons la fédération française de golf répondre à Jacklin !

Après tout, c’est elle qui est mise en cause dans ses choix, sa politique sportive et sa stratégie de conquête des masses.

En conclusion, Tony Jacklin a manqué une occasion de se taire ou plutôt de dire quelque chose d’intelligent pour vanter les mérites de la Ryder Cup, et du golf dans un pays à conquérir.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.