Posté par le dans Circuits PRO de golf

Pour ou contre une Ryder Cup 2020 sans spectateurs, ou reportée en 2021 ?

Si la Ryder Cup 2020 devait avoir lieu en Europe, il serait raisonnable de supposer qu'elle aurait déjà été annulée. Cette année, du 25 au 27 septembre, c’est Whistling Straits dans le Wisconsin qui en est l'hôte, dans un pays où le président Donald Trump pousse de tout son poids pour le retour du golf dans le paysage sportif actuel, malgré la crise du Covid-19. Le golf semble être le sport préféré de Donald Trump qui continue à faire campagne vers un retour accéléré à la normalité aux États-Unis.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour le moment, rien n'a sensiblement changé à propos de ces dates, et la compétition semble toujours devoir se dérouler au Whistling Straits qui devraient accueillir la Ryder Cup de cette année.

Mais en fait, à peu près tout a changé en ce qui concerne ce qui se passera ou non à ces dates. La Ryder Cup ne dure que trois jours tous les quatre ans aux États-Unis, et avec le Covid-19 qui continue de rendre confus l’avenir, il y a beaucoup à imaginer quant à la façon dont cela affectera la Ryder Cup et le reste de la saison de golf.

Ils ont reporté le Masters et le championnat de la PGA, et pourtant maintenu la Ryder Cup dans un endroit où des centaines de milliers de personnes se rassembleraient, les mettant en danger réel.

Avec ou sans le public, les organisateurs de la compétition essayent au moins de donner l'impression que toutes les voies ont été explorées, mais il est reconnu au sein de la PGA of America et de l’European Tour qu'une Ryder Cup sans un chaudron autour des tees et des greens, sans des joueurs jubilatoires célébrant leurs victoires avec des fans, ne serait pas du tout réaliste.

Crucialement NBC, le diffuseur hôte aux États-Unis, ne semble pas non plus s'intéresser à une scène à huis clos. Sky Sports est tout aussi désintéressé.

La Ryder Cup sera certainement retardée, mais le passage à 2021 pose également des problèmes.

Alors que le PGA Tour rassemble des plans de tests de masse visant à son retour à la compétition à la mi juin, il y a une grande différence de pertinence au niveau de la Ryder Cup, où le contexte de golf est unique. 

Le PGA Tour travaille avec l'hypothèse incroyable qu'ils pourront jouer devant les spectateurs en septembre, même si le ferme soutien de Donald Trump peut leur être utile.

D'ici juillet au plus tard, nous devrions avoir une décision sur la question de savoir si Whistling Straits peut continuer à aller de l'avant vers l’organisation de cette Ryder Cup, même d'une manière où la capacité du public serait réduite.

Si ce n'est pas le cas, ce qui serait actuellement le résultat le plus probable, l’autre éventualité serait de repousser la Ryder Cup à 2021. Mais là surviennent d’autres problèmes : la Coupe des Présidents et les Jeux Olympiques sont déjà prévus pour l'année prochaine.

La perception actuelle serait que la Coupe des Présidents, jouée avec très peu de fanfare extérieure entre les États-Unis et une équipe internationale, se déroulerait ailleurs.

Ce processus ne serait pas si simple. La Presidents Cup est une entité du PGA Tour, tandis que la plus grande entreprise du golf n'a aucun intérêt dans la Ryder Cup.

Si le PGA Tour veut modifier cette situation, il faudra sûrement qu’il soit très convaincant, y compris envers son équivalent en Europe, généralement décrit comme le parent pauvre des circuits de golf.

Après le coronavirus, et compte tenu des dures réalités commerciales, chaque Tour sera mis à rude épreuve pour son futur. Si la PGA et l’European Tours se réunissaient dans une nouvelle forme, y compris pour éliminer la menace persistante de la Premier Golf League, ce serait là un premier test.

Il y avait beaucoup de sens dans le changement de date de la Ryder Cup vers des années impaires, où elle devait rester. C'était un schéma qui a été bouleversé suite au 11 septembre 2001, la Ryder Cup au Beffroi avait été reporté à 2002.

Avec 2021, à nouveau l'exception d’un changement éloignerait ainsi la Ryder Cup des années olympiques.

L’impact du Covid-19 sur l'économie et le paysage sportif italien n'est pour l'instant pas clair, mais donner à la Ryder Cup 2022 sur le Marco Simone, près de Rome, 12 mois supplémentaires pour se préparer, ne serait probablement pas une mauvaise chose.

« Avoir une Ryder Cup sans supporters ce n'est pas une Ryder Cup », a déclaré Rory McIlroy. Il a bien entendu raison.

Rory McIlroy a clairement indiqué qu'il préférerait de loin que la Ryder Cup 2020 soit reportée de 12 mois, si l'événement ne peut pas se dérouler cette année avec des fans sur le site.

S'exprimant sur Instagram en direct avec TaylorMade, l'irlandais a affirmé que malgré les insultes qu'il recevrait probablement de part d’une foule bruyante dans le Wisconsin, que sans fans, l'événement n'est pas la Ryder Cup.

« Pour moi, je préfère de loin qu'ils la retardent jusqu'en 2021 plutôt que de le jouer à Whistling Straits sans fans. Et ça vient d'un Européen qui va en Amérique, en sachant que je vais m’y faire insulter ».

Les commentaires de Rory McIlroy interviennent après que le chef de la PGA, Seth Waugh, a déclaré qu'ils exploraient l'idée d'une Ryder Cup sans spectateurs.

Mais pour Rory McIlroy, un événement sans public se traduirait par une expérience plate, et il préférerait que le tournoi soit retardé plutôt que de se dérouler avec des tribunes vides.

La Ryder Cup sans fans ne devrait même pas s'appeler la Ryder Cup. Le capitaine européen Padraig Harrington ne semble pas non plus être un grand fan du concept.

« C'est une histoire qui m'a été évoquée il y a quelque temps et je suis maintenant liée à celle-ci, mais on m'a dit catégoriquement que la Ryder Cup pourrait se jouer à huis clos », a déclaré Harrington à la BBC Radio. « C'est une situation hypothétique. Mais tout change tout le temps… ».

Dans cette situation de crise, qu'en est-il du Wisconsin ? Une chose qu’il faut aussi constater est la façon dont les différents états gèrent le coronavirus aux Etats Unis. Parce que les sports sont pratiqués dans tout le pays, et ils sont tous affectés différemment selon l'état dans lequel ils sont pratiqués.

Le Wisconsin a une politique de réouverture assez conservatrice à l'heure actuelle, ce qui pourrait signifier qu’en septembre, une Ryder Cup avec des fans est concevable dans un état différent, il se pourrait alors que ce ne soit pas à Whistling Straits.

Il est ainsi possible que la Ryder Cup se joue dans le comté de Sheboygan en septembre, mais ce sera de tout façon sans fans…

Le PDG de la PGA, Seth Waugh, a déclaré dimanche dernier que l'espoir était d'avoir des fans lors de l'événement, pour le moment toujours prévu du 25 au 27 septembre à Whistling Straits. Mais c'est « à déterminer, franchement, si vous voulez l’organiser avec des fans ou non ? ».

Il est difficile d'imaginer l'événement sans eux, a déclaré Seth Waugh, car « les fans sont la Ryder Cup… ».

Seth Waugh a déclaré que la PGA of America discutait avec les partenaires du tournoi pour prendre la meilleure décision, y compris l’éventualité de créer une expérience de fans virtuels…

En octobre, avant que COVID-19 ne survienne, les billets pour la Ryder Cup de cette année se sont vendus en moins d'une heure. L'événement devait générer plus de 100 millions de dollars pour la région.

Mais la pandémie de coronavirus a secoué le monde du golf professionnel.

D'autres grands événements de golf ont été reportés, comme le championnat PGA (au mois d'août), l'US Open (septembre) et le Masters (novembre). Le British Open, prévu pour juillet, a été annulé.

Le PGA Tour a déjà annoncé qu'il disputerait les quatre premiers tournois sans fans, à partir de juin.

« Si nous devions retirer la Ryder Cup de cette année, ce serait un point d'exclamation incroyable pour l'année », a déclaré Seth Waugh.

Compte tenu du report des Jeux olympiques de 2020 à 2021, Waugh a déclaré que l'organisation de la Ryder Cup cette année pourrait être un débouché précieux pour « le patriotisme et l'émotion internationale ».

Si la Ryder Cup obtient un laissez passer non accordé à la plupart des autres sports, c'est la même interrogation que pour les Jeux olympiques. Mais cependant on pourrait mettre en scène l'actuelle formule en 2021 avec un minimum de perturbations.

Peu d'événements sportifs obtiennent un sursis en ce moment comme la Ryder Cup. Le report d'ici à la fin de 2021, alors qu'elle pourrait alors vraisemblablement se dérouler en toute sécurité avec les fans, sera certes difficile.

Mais on leur a tendu une bonne carte à jouer encore une fois, en supposant que les finances et la logistique fonctionneront un an plus tard. Espérons juste qu'ils s’en saisiront…

Les joueurs n'ont pas besoin de s'inquiéter, il y a peu ou pas de chance que la joute entre les USA et l'Europe se déroule en 2020 sous une formule ou une autre, même celle sans public.

De toute façon, si cette compétition de renom, qui attire un public bien au-delà du golf, doit aider à remonter le moral des personnes affectées par la pandémie, elle doit le faire sous sa forme habituelle. Que ce soit en septembre ou l'an prochain.

 

Crédit photo : Brian Spurlock/Icon Sportswire - JB Autissier/Panoramic/Icon Sportswire

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 2 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.