Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Ryder Cup 2018 : Comment ça marche ?

La Ryder Cup se dispute sur trois journées, et propose un format de jeu assez différent de la formule habituellement retenue pour les compétitions individuelles.

Equipe US de Ryder Cup

Au lieu de jouer en strokeplay, c’est-à-dire de se battre contre le parcours, les golfeurs s’affrontent directement dans une formule de jeu appelé « Match-Play ».

A chaque trou, on enregistre le score du meilleur des deux joueurs pour déterminer le vainqueur ou éventuellement un match nul, si les deux golfeurs réalisent le même score.


Par exemple, un golfeur de l’équipe européenne réalise un score de 4 coups sur un par-4, et son adversaire américain réalise un bogey, soit un score de 5 coups, toujours sur ce par-4. C’est le joueur européen qui remporte le trou, et marque un point !


Les deux joueurs jouent les 18 trous du parcours pour déterminer lequel remportera le plus de points.

Il arrive que la partie n’aille pas à son terme, dans la mesure où si un golfeur crée un écart plus important que le reste de trous à jouer, la partie est logiquement terminée.


Par exemple, le golfeur européen mène la partie de 3 trous remportés d’avance par rapport à son rival, et alors qu’il ne reste plus que deux trous à disputer.

La partie est terminée, et l’européen est déclaré vainqueur sur le score final de 3&2.

Soit trois coups d’avances à deux trous de la fin du 18 trous.


Pendant les trois jours de compétitions de la prochaine Ryder Cup 2018, et sans modifications surprises du règlement, le match Europe Vs Etats-Unis se décompose en quatre demi-journées.

Lors de la première journée, les capitaines de chaque équipe lancent leurs joueurs dans des match-play en simple.

Gagner la Ryder Cup : Une affaire de stratégie !

La stratégie intervient pour beaucoup dans le résultat final de cette rencontre opposant deux équipes.

En effet, le capitaine doit lancer ses joueurs dans un ordre qu’il peut définir et de un à douze.

L’ordre des matchs à une certaine importance puisqu’en fonction des résultats, le choix des forces en présence peut plus ou moins mettre la pression sur le capitaine adverse.


Par exemple, le capitaine américain peut vouloir utiliser ses meilleurs joueurs au début pour marquer rapidement des points, ou bien les réserver pour les derniers matchs, afin de prendre l’ascendant en fin de journée.

Mais il peut aussi gérer ses joueurs en fonction des adversaires, et vouloir faire en sorte que son meilleur joueur joue le meilleur de l’équipe adverse.


Après les matchs joués en simple, commencent très rapidement les matchs joués en duo sous deux formats distincts : les foursomes, et les fourballs.

Le premier format de jeu consiste à jouer la meilleure balle de l’équipe, alors que dans le deuxième cas, chaque golfeur joue sa balle.

Comme pour un match en simple, le match en duo a pour but de ramener un point final à la doublette qui s’impose.

D’ailleurs, dans la comptabilité des points finaux, chaque match victorieux rapporte un point, et chaque match nul, rapporte un demi-point.

Bien entendu, la défaite n’apporte pas de points.

En simple, en foursome, ou en fourball, chaque match ne peut rapporter qu’un point.

Et pour remporter la Ryder Cup 2018 à Paris, l’équipe déclarée vainqueur sera celle, qui comptera au moins un demi-point de plus que son adversaire.

Ou alors en cas d’égalité, c’est l’équipe tenante du titre qui conservera le trophée, autant dire que chaque match compte, et c’est ce qui rend cette compétition incertaine, et palpitante.

Se placer en bonne position pour les simples du dimanche !

Pendant le week-end, tout l’enjeu est de marquer suffisamment de points pour se placer idéalement avant le début de la dernière journée.

Au matin du dimanche, les deux capitaines de chaque équipe savent qu’ils n’ont plus que des matchs en simple à organiser.

Et en fonction, des deux premiers jours de compétitions, ils vont devoir tenir compte de l’état de forme de leurs joueurs, et de leurs adversaires.

Le capitaine qui sera en position défavorable aura tendance à jouer l’offensive, et lancer le plus tôt possible ses meilleurs joueurs pour refaire son retard.

A l’inverse, le capitaine qui sera en avance, pourra gérer les derniers matchs, et lancer ses meilleurs atouts dans les derniers matchs.

En 2012, le capitaine européen José Maria Olazabal qui était très largement mené par son homologue, Davis Love III avait opté pour une stratégie très offensive en lançant ses meilleurs joueurs dans les premiers matchs.

En faisant ainsi, il a remporté tous les premiers matches de la dernière journée, inversant en sa faveur la spirale de confiance, et reportant la pression sur les épaules des golfeurs américains.

A la fin, et contre toute attente, l’Europe a finalement renversé son adversaire, et malgré un retard très important au soir du samedi.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.