Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment Mickelson a choisi son driver pour Hazeltine ?

Comment Mickelson a choisi son driver pour Hazeltine ?

Dans le but de battre les européens en Ryder Cup, le comité américain a misé sur un parcours extrêmement long, celui du Hazeltine Golf Club qui totalise plus de 6900 mètres pour 18 trous. Dans cette perspective, le plus expérimenté des membres du team USA, Phil Mickelson, a testé plusieurs shafts pour son driver la semaine précédente, à savoir au cours du dernier Tournoi de la saison, le Tour Championship…

Sommaire

  1. Le Tour Championship un tour de chauffe pour Lefty
  2. Le déroulé du test driver de Mickelson avec les équipes Callaway
  3. Objectif : Gagner 15 mètres au drive en vue d'Hazeltine

Découvrez nos formules d'abonnements

Le Tour Championship un tour de chauffe pour Lefty

« J’ai déjà remporté deux fois le Tour Championship dans ma carrière. Par contre, je n’ai participé qu’à deux campagnes victorieuses en Ryder Cup. J’aimerai bien en ajouter une troisième à mon palmarès. Sans vouloir minimiser l’intérêt de ce tournoi, je préférerai nettement gagner la semaine prochaine. A ce stade de ma carrière, une nouvelle Ryder Cup serait très significative pour moi… »

C’est avec ces mots que l’américain Phil Mickelson, 46 ans, a expliqué ses choix et sa motivation au moment de préparer le prestigieux final de la saison sur le parcours d’East Lake près d’Atlanta.

Plus concerné par sa semaine à Hazeltine que de briller au classement de la Fedex Cup, dont il n’avait pas réellement l’espérance de remporter le classement final, au contraire, il s’est servi des quatre jours de compétitions pour effectuer des tests grandeurs natures…pour son jeu au drive.

Un peu à l’image d’Alexander Levy qui vient de remporter sa troisième victoire sur le tour européen en expliquant avoir travaillé ce compartiment spécifique du jeu, Mickelson a analysé le parcours d’Hazeltine, et il ne lui a pas fallu faire des calculs très compliqués pour comprendre l’importance de la distance depuis le tee de départ.

Le premier trou donne une première idée de ce qui l’attend avec un par 4 de 402 mètres.

Pour espérer être en position d’approche convenable, Lefty, sait déjà qu’il faudra driver à une moyenne de 260-270 mètres pendant toute la durée de la compétition.

Il a donc profité du TOUR Championship pour expérimenter de nombreux changements pour son driver, et en particulier des longueurs de shafts différentes.

Le déroulé du test driver de Mickelson avec les équipes Callaway

Le mercredi, veille du premier tour, au practice, Mickelson et son fidèle caddy « Bones » se préparait quand six représentants Callaway sont arrivés près du tandem avec plusieurs têtes de drivers, et de bois 3 sous sachets, et plusieurs shafts.

L’américain était effectivement près à faire ce que peu de joueurs acceptent en tournoi : tester de nouvelles configurations.

Après avoir pris le soin de placer un stick au sol pour guider son orientation, utiliser un seul œil pour caler la cible, il s’est échauffé avec un hybride, puis travaillé sa rotation avec son fer le plus long.

Puis Mickelson commença sa séance de driving…Il n’utilisa pas son XR sub zero habituel ni même un Fusion, mais un club croisé entre un Great Big Bertha et un Fusion, sans doute un prototype d’un futur club de la marque avec un poids coulissant sous la semelle.

Selon les personnes présentes sur place, Mickelson ne semblait pas convaincu parce qu’il testait, et cherchait surtout une combinaison tête/shaft sous le regard de son nouveau coach Andrew Gertson.

Au début de cette série de frappes, il avait tendance à trop lever balle, et puis, il se tourna vers son coach pour commenter ses drives, considérant que ses coups ratés du jour étaient plutôt des slices.

Son coach se mit à le filmer pour ensuite regarder ensemble la vidéo. Les deux hommes commentèrent les images, et dans la foulée, Mickelson se tourna vers un des représentants de Callaway et lui demanda de monter une tête dans la position draw maximale.

Mickelson apprécia immédiatement la configuration du nouveau club, et se mit à taper des bombes et au moins 15 mètres plus longs que ce qu’il avait fait jusqu’à présent.

Amusé comme un enfant avec son nouveau jouet, Mickelson pris beaucoup de plaisir dans ce nouvel exercice. Les fans derrière les barrières lui lancèrent « Phil met le dans ton sac ! », et le gaucher de répondre « Oui, je devrais ! » pour le plus grand plaisir des représentants de Callaway.

Au cours de cette séance, clairement Mickelson s’est concentré principalement sur le driver arguant « Je dois être capable d’avoir confiance dans ce club » dit sous la forme d’un impératif.

Il y a deux manières de voir les choses. Soit d’une manière positive, et de considérer que l’américain a trouvé un nouveau driver pour se « remettre à l’endroit. Soit d’une manière négative, et de considérer qu’il manque actuellement de confiance au drive, et tergiverse au sujet de ce club.

La réalité, c’est que le gaucher drive à une moyenne de 268 mètres cette saison, soit le 56 eme au classement de la distance sur le PGA Tour. En revanche, concernant la précision, il prend à peine plus d’un fairway sur deux.

Avec 54% de réussite dans cet exercice, il est au-delà de la 160 eme position.

Quand on analyse ses parties, et notamment les coups gagnés depuis le tee, le génie du petit jeu est clairement en déficit pour le jeu long !

Il n’est pas dans les 100 premiers pour cette statistique qui fait la synthèse de la distance et de la précision alors qu’il reste l’un des 5 meilleurs golfeurs du circuit dans son domaine de prédilection : les approches.

Objectif : Gagner 15 mètres au drive en vue d'Hazeltine

Si Mickelson veut ajouter une troisième Ryder Cup à son palmarès, il a compris qu’il devrait hausser son driving pendant la semaine.

Lors de la première journée de compétition sur le Tour Championship, Mickelson n’a finalement touché qu’un fairway sur quatorze ! Son premier choix de driver réalisé au practice ne s’est pas du tout avéré payant. Le lendemain, sans surprise, il pris une option différente.

Et son choix s’est porté sur un shaft plus court tenant compte de sa tendance du moment à aller à droite.

Pour le coup, il trouva cinq fairways sur quatorze. Son meilleur total fut huit lors du troisième tour, et au total de ce tournoi d’expérimentation, son pourcentage n’a pas excédé 35%, soit très en-dessous de sa moyenne annuelle déjà pas très élevée.

Tout au long de la saison, Mickelson a utilisé un driver Callaway X16 Sub Zero de loft 8.5° monté sur un shaft Mitsubishi Rayon Fubuki J60X de 45.5 inches, ce qui est plutôt long pour un driver joué par un pro.

Au cours du Tour Championship, Mickelson a donc testé plusieurs options pour retenir finalement un driver Great Big Bertha de loft 8.5° monté sur un shaft True Temper Project X 6.5 T1100 raccourci à 44.75 inches.

En-dehors du changement de tête, il est avéré que le changement de longueur de shaft est certainement le paramètre qui a demandé le plus de temps d’adaptation au champion.

Si en précision, Mickelson n’a pas franchement amélioré ses stats, il faut admettre qu’il a gagné en longueur.

Alors qu’il drivait en moyenne à 268 mètres, avec cette nouvelle configuration, il est passé à une moyenne de 276 mètres !

A priori, cette semaine n’a pas été perdue pour lui, et son choix semble arrêté. Il va bien mettre ce driver en jeu pendant la Ryder Cup, et cette fois, visiblement, il ne tergiversera pas.

« Quand j’ai été à Hazeltine pour reconnaître le parcours, et que j’ai vu à quel point il pouvait être long. J’ai compris que j’aurai besoin d’un nouveau driver pour aller encore plus loin. Avec ce club, j’arrive à gagner une quinzaine de mètres ce qui est significatif. Je porte la balle plus loin, et cela devrait être un sérieux avantage si je le tape correctement. »

Poursuivant pour expliquer ses différents tests de la semaine « J’avais besoin de jouer avec ce nouveau driver. Je ne pouvais pas juste le choisir et taper avec sans avoir joué auparavant sur le parcours. »

Entre jeudi et vendredi, Mickelson a testé deux configurations différentes, et c’est la deuxième qui a retenu son attention, considérant qu’il avait plutôt bien tapé, et même retrouvé des sensations de qualité de frappe vieilles de dix ans !

Le driving de Mickelson à Hazeltine pourrait être un des points clés du match USA vs Europe…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.