Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Thomas Bjørn, capitaine de l’équipe européenne pour la Ryder Cup 2018

Thomas Bjørn, capitaine de l’équipe européenne pour la Ryder Cup 2018 - Crédit photo : Mark Newcombe

Thomas Bjørn a été nommé capitaine de l’équipe européenne, pour la prochaine Ryder Cup qui se déroulera en France au Golf National du 28 au 30 septembre 2018. L’équipe européenne tourne ainsi la page du capitaine Darren Clarke, et de ses choix souvent contestés, notamment pour les doubles.

Découvrez nos formules d'abonnements

Darren Clarke a quitté Hazeltine bien content de se libérer de la pression du capitanat de la Ryder Cup : « Mardi, je récupère ma vie »…

Pourtant, deux ans auparavant, il avait fait des pieds et des mains pour occuper ce poste. La déroute infligée par les américains va laisser des traces, et la mission du prochain capitaine va être ardue, car de notre point de vue, au-delà de la défaite, le lien entre la génération dorée et la nouvelle génération européenne de Ryder Cup est rompu.

Bjorn va devoir faire plus que reconstruire une équipe dans la perspective de la première Ryder Cup disputée en France...Une Ryder Cup qui promet d'être au moins d'un point de vue sportif, décisive pour la suite...

Thomas Bjørn, le nouveau capitaine incontournable de l’équipe européenne

Si Thomas Bjørn devient ainsi le premier Danois à diriger l’équipe européenne, son expérience de l’épreuve est déjà importante et justifie qu’il ait été choisi.

Il a représenté l’Europe dans sept Ryder Cup, trois en tant que joueur, quatre en tant que vice-capitaine.

Le joueur de 45 ans a été le premier joueur danois à représenter l'Europe contre les États-Unis quand il a fait ses débuts sous la direction de Seve Ballesteros en 1997, l'année où la Ryder Cup a été joué en Europe continentale à Valderrama, en Espagne.

Vingt et un ans plus tard, il deviendra en 2018, le premier Danois et le premier scandinave à diriger l'Europe alors que la Ryder Cup revient en Europe continentale pour la première fois, au Golf National.

Thomas Bjørn apportera sa riche expérience au rôle de capitaine de cette équipe. Il a participé en tant que joueur à trois victoires de l'équipe européenne en Ryder Cup, pour ses débuts en 1997, puis au Belfry en 2002 et à Gleneagles en 2014.

Il a également été vice-capitaine de l'équipe européenne à quatre reprises.

Sous la direction de Bernhard Langer en 2004, de Colin Montgomerie en 2010, de José María Olazábal en 2012 et de Darren Clarke au Hazeltine National pour cette année 2016.

Cinq fois gagnant sur le Tour Européen et deux fois de l’Open Championship, Thomas Bjørn connaît bien le parcours du golf national, où il a participé 14 fois à l’Open de France, avec une troisième place en 2007.

Encore cette année, bien avant qu'il ne soit désigné, nous avions pu le suivre sur le parcours comme au practice.

Au cours de sa carrière professionnelle longue de 23 ans, il a gagné 15 fois sur le Tour européen, a obtenu sa victoire la plus récente en Décembre 2013 au Nedbank Challenge en Afrique du Sud, une victoire qui lui a dans la foulée permis d’assurer sa qualification pour l’équipe européenne 2014, et ainsi remporter la Ryder Cup à Gleneagles presque un an plus tard.

Handicapé par une blessure au cou persistante et récurrente, il a peu joué en 2016. Sa dernière apparition a été à l'Open d'Italie en Septembre, où il a manqué le cut.

Un choix logique pour le comité devant désigner le capitaine de l’équipe européenne

Comme le veut la tradition, c’est un groupe de cinq hommes qui composait la commission destinée à désigner le prochain capitaine de l’équipe européenne.

Les trois derniers capitaines européens de la Ryder Cup ; Darren Clarke, Paul McGinley et José María Olazábal, ainsi que le directeur général de l’European Tour, Keith Pelley, et Henrik Stenson, membre du comité du tournoi.

Heureux de sa nomination, Thomas Bjørn a déclaré :

« C'est un grand honneur pour moi d'être nommé capitaine de l'équipe européenne pour la Ryder Cup 2018 à Paris. C'est l'un des plus beaux jours de ma carrière ».

« J'ai observé beaucoup de capitaines en tant que joueur et en tant que vice-capitaine, et je me suis toujours demandé quel sentiment serait d'être celui qui dirige une équipe de 12 grands joueurs. Maintenant, c'est à mon tour de le faire, et c'est un moment passionnant pour moi ».

« J'ai vécu et respiré le Tour européen pendant très longtemps, et maintenant je vais faire la même chose avec la Ryder Cup pour les deux prochaines années. Je suis très impatient de commencer cette tâche ».

La carrière en Ryder Cup de Thomas Bjørn a commencé en 1997 quand il s'est qualifié pour l'équipe emmenée par Ballesteros, seulement un an après avoir remporté le premier de ses 15 titres Tour Européen à Loch Lomond au World Invitational et seulement deux ans après avoir remporté le Challenge Tour Rankings in 1995.

Il a remporté ses deux matches à Valderrama, en partenariat avec Ian Woosnam pour battre Justin Leonard et Brad Faxon dans les quatre balles, et ensuite battre Leonard dans les simples.

Lors de sa suivante apparition en 2002, Bjørn a remporté deux points au cours de ses quatre matchs au Belfry, associé avec Darren Clarke pour battre Tiger Woods et Paul Azinger dans les quatre balles, et battant Stewart Cink dans les simples.

Ensuite, il a dû attendre 12 ans avant de faire sa troisième apparition en tant que joueur, se qualifiant pour l'équipe de McGinley à Gleneagles, où il était associé à Martin Kaymer pour gagner un demi point contre Rickie Fowler et Jimmy Walker dans le quatre balles du vendredi.

Keith Pelley, directeur général de l’Européen Tour, s'exprimant au nom du jury de la Ryder Cup Europe, a déclaré : « Nous sommes ravis d'annoncer que Thomas a accepté l'invitation du groupe, pour être le capitaine de l'Europe à la Ryder Cup 2018 au Golf National à Paris.

« Thomas a beaucoup de qualités merveilleuses qu'il apportera dans son rôle de capitaine. Tout d'abord, il est incroyablement expérimenté après avoir joué dans trois équipes gagnantes de la Ryder Cup, et avoir été vice capitaine quatre fois ».

Si Padraig Harrington et Lee Westwood étaient également des candidats potentiels, Thomas Bjørn cherchera à prolonger l'impressionnante série de six victoires consécutives de l’équipe européenne sur son continent.

Thomas Bjørn, une influence et une reconnaissance indiscutables pour les joueurs européens

Thomas Bjørn a été le joueur le plus influent sur le Tour européen depuis 2007 quand alors il est devenu président du comité des joueurs du Tour européen.

Toujours très populaire sur le circuit européen en raison de son dévouement à servir les intérêts du Tour, sa nomination ne risque ainsi pas de susciter des polémiques parmi les joueurs.

Bjørn a parcouru un long chemin depuis l’époque où il a été surnommé « semte » en raison de son tempérament explosif.

Il est maintenant un homme et un joueur plus mûr, sans doute le joueur actuellement le plus important sur le Tour européen.

Thomas Bjørn sait à quel point la réussite de la Ryder Cup pour l’Europe est importante, tant sur le plan sportif que financier.

Il y a une autre raison pour laquelle Bjørn est un choix naturel pour diriger l’équipe européenne alors que l’épreuve va se dérouler pour la deuxième fois de son histoire, en Europe continentale : il est lui même issu du continent européen…alors qu'il paraissait très improbable que le comité Ryder Cup sélectionne un français pour l'occasion.

Thomas Levet et Jean Van de Velde n'ont malheureusement jamais semblé être dans la course aux yeux de l'European Tour, toujours trop britannique dans sa constitution.

Si le choix d’un français aurait été idéal, il faut aussi reconnaître qu'aucun ne correspond au profil aussi bien que Thomas Bjørn.

Le danois devient le premier capitaine scandinave de l'Europe, et seulement le quatrième provenant de l’extérieur de la Grande-Bretagne et de l'Irlande.

Seve Ballesteros mena l'Europe à Valderrama, en Espagne en 1997, et c’est tout à fait approprié qu’un autre européen continental conduise la cause européenne à Paris.

Quand on connaît l'homme, on sait qu'il va aborder ce challenge avec autant de fierté et de persévérance qu'il l’a fait pendant sa présidence du comité des joueurs du Tour Européen.

Les défis du prochain capitaine européen !

Premier défi pour "Semte"... répondre à la première polémique lancée au sujet de la composition de l'équipe européenne, notamment par Rory McIlroy qui contestait le système de qualification pour 2016.

Mécanisme qui peut exclure les meilleurs européens quand ils ne jouent pas à plein temps en Europe, comme ce fut le cas pour Paul Casey cette année.

Malheureusement, tout juste intronisé, Bjorn ne s'est pas senti de prendre une position trop ferme, et à l'encontre de l'avis du comité de sélection, dont finalement, il dépend.

C'est pourtant regrettable, car il s'est réfugié derrière l'argument qui veut jusqu'à 2016, ce système a plutôt bien fonctionné.

C'est en partie vrai, mais l'époque a changé, et surtout, l'Europe n'a plus la même génération de talents.

Lui et le comité aurait tort de ne pas écouter McIlroy.

Ce dernier a consenti de gros efforts à l'endroit de Keith Pelley pour être éligible cette année.

A Hazeltine, McIlroy a été le plus déçu des européens !

C'est un gagneur, et il ne supportera pas d'être dans une équipe affaiblie.

Si d'aventure, sa voix n'était pas entendu, il se pourrait qu'il suive l'exemple de Paul Casey, et tourne le dos au circuit européen, et à la Ryder Cup, histoire de peser sur le débat !

A un moment où l'équipe américaine n'a jamais été aussi forte,le signal d'alerte lancé par McIlroy ne devra pas être sous-estimé par le capitaine.

Toute la question va être de savoir si Bjorn aura le charisme pour faire évoluer les choses dans le bon sens, et faire entendre la voix des meilleurs joueurs, ou si, à Paris, il se contentera de passer les plats, en attendant que le comité Ryder Cup se rende compte de l'impossible équation dans laquelle il s'engage, au motif de la guerre European Tour - PGA Tour pour la suprématie mondiale !

En plus de devoir recimenter un groupe autour de joueurs expérimentés, ce qui a fait défaut à Hazeltine, Bjorn pourrait donc avoir un autre défi à relever : constituer une équipe homogène et compétitive, mais aussi faire évoluer le Comité sur une position qui les embarrasse plus que de gagner la Ryder Cup !

A savoir, admettre malgré leurs efforts que le PGA Tour reste le circuit qui attire le plus de joueurs, y compris les européens...

Au-delà de la Ryder Cup, Bjorn aura sans doute du mal à dépasser les intérêts financiers qui sont en jeu sur ce sujet !

Darren Clarke ne laissera pas l'image d'un grand capitaine dans l'histoire de la Ryder Cup car il n'a pas fait que des bons choix. Il a d'ailleurs été trop conservateur et prudent en prenant Lee Westwood, un choix qui s'est avéré catastrophique.

Mais pour le dédouaner, il a emmené l'équipe la plus faible depuis 20 ans en raison du système de qualification. Si le système n'évolue pas, rien ne permet de penser que Bjorn ne sera pas dans le même cas de figure.

Espérons que Victor Dubuisson ou autre bon joueur français se qualifiera directement dans l'équipe, pour qu'en plus, il n'ait pas une certaine forme de pression pour prendre en wild-card un frenchie qui ne serait pas incontestable...Ce qui pourrait être un autre défi pour le capitaine...

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.