Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Ryder Cup 2014: Le staff de Tom Watson

Tom Watson nomme Raymond Floyd comme vice-capitaine de l'équipe US

Nommé mardi, Raymond Floyd, le vétéran américain de 71 ans n’est pas en réalité un choix surprenant, surtout quand on connait le lien très fort qui le lie au capitaine Tom Watson, en particulier, en Ryder Cup, et à Gleneagles, où tous deux se sont imposés en 1993, date de la dernière victoire américaine sur le sol européen.

Raymond Floyd s’est distingué dans le passé en remportant quatre majeurs, dont deux US PGA Championship.

L’autre vice-capitaine déjà nommé par Tom Watson est Andy North, double-vainqueur de l’US Open.

Sans surprises, Tom Watson, huit fois vainqueur en majeurs a constitué un premier cercle très expérimenté, et avec lequel, il est en affinité.

Et pour les USA, il faudra au moins ça pour tenter de renouer avec la victoire sur le sol européen.

Disputé du 26 au 18 septembre à Gleneagles en Ecosse, la Ryder Cup 2014 ne représente pas un challenge simple pour une équipe qui a perdu les deux dernières éditions.

Cependant, Watson était bel et bien le capitaine de l’épopée 93, avec justement Floyd comme joueur.

Pour le dernier capitaine américain, vainqueur sur le sol européen, cela ne fait aucun doute « Raymond va amener toute son expérience, et il a déjà tout le respect des joueurs. Quand ils le regardent, ils savent qu’il y a déjà été, et il sait comment gagner. Quand vous regardez dans ces yeux, vous savez que pour lui, tous les coups comptent. C’est juste le type de gars que j’ai envie d’avoir avec moi.»

Raymond Floyd a par le passé participé à huit Ryder Cup pour un total de 12 victoires, 16 défaites et trois nuls.

Il a lui-même été capitaine de l’équipe américaine en 1989, quand cette dernière a obtenu le match nul contre l’Europe.

« Evidemment, je suis très honoré, et cela va être incroyable de retourner là-bas » a déclaré le vétéran au sujet de sa nomination.

Pourtant, ce choix est tout de même étonnant. Bon nombre de joueurs qui composent actuellement l’équipe américaine n’ont jamais rencontré Raymond Floyd, sauf à le connaître à travers les livres d’histoires.

Ce dernier ne pense pas que cela sera un problème « Notre responsabilité consiste à voir si les joueurs sont à l’aise, et si, il y a des questions, ils doivent se sentir à l’aise pour venir nous voir. »

Floyd ayant déjà été l’assistant de Paul Azinger en 2008, cette fois, pour une victoire de l’équipe US.

Comme le capitaine n’est pas limité dans le nombre d’assistants qu’il peut emmener à Gleneagles, il semble bien que Watson veuille s’entourer de cinq vice-capitaines, soit un de plus que son prédécesseur, Davis Love III.

Watson et Floyd ont déjà remporté la Ryder Cup

Une équipe à remotiver ?

Le capitaine a balayé cette question d’un revers de la main !

Pour lui, la principale motivation ne vient pas du fait que l’équipe ait laissé passer une très grande chance de victoire Medinah après avoir largement dominé les deux premiers jours, mais bien, le fait qu’elle ait perdu.

« Si nos joueurs ne sont pas assez motivé pour gagner après ce qui s’est passé, aucun discours ne pourra le faire. »

Autre sujet qui revient constamment à ses oreilles en point presse : le fait que lui et son staff soient trop vieux pour communiquer avec la nouvelle génération !

Argument qu’il réfute avec véhémence. « Nous connaissons la pression d’une Ryder Cup. Les joueurs le savent.La différence d’âge peut être comparée à celle d’un professeur et de ses élèves. Vous êtes là pour apprendre, et vous savez que le professeur a l’expérience et la connaissance pour gagner. »

Avant d’ajouter « C’est ce qui a fait de nous les membres du staff de cette équipe ».

Les neuf premiers joueurs de la liste des points seront connus après le PGA Championship en août, il restera alors quelques semaines pour désigner les trois derniers membres, soit un choix de moins pour Watson par rapport à son prédécesseur qui avait pris l’initiative d’en sélectionner quatre pour seulement huit qualifiés d’offices.

Le point sur les qualifiés provisoires dans chaque équipe

Bien qu’il soit trop tôt pour arrêter la composition de chaque équipe, côté américain, Jimmy Walker qui a déjà remporté trois victoires cette saison, domine allègrement le classement devant Dustin Johnson et Phil Mickelson.

Pour l’instant, pas de Tiger Woods dans la liste des neuf premiers, qui comprend en plus des trois joueurs déjà cités : Harris English, Jason Dufner, Ryan Moore, Webb Simpson, Chris Kirk et Jim Furyk.

Côté européen, il existe deux listes : Une pour le circuit européen, et une pour le circuit mondial.

Pour la première qui qualifie quatre joueurs, Thomas Bjorn devance le français Victor Dubuisson, qui au rythme actuel de ses performances a de très grandes chances de représenter la France, et disputer à 24 ans, sa première Ryder Cup.

Les deux autres potentiels qualifiés sont Ian Poulter et Henrik Stenson.

Dans la deuxième liste, Sergio Garcia, Rory McIlroy, Jamie Donaldon, et Joost Luiten sont en bonnes positions, mais rien n’est fait d’ici Gleneagles.

Julien Quesne et Gregory Bourdy peuvent tout à fait avoir leurs chances pour faire partie de l’équipe européenne.

Le dernier nommé ayant été très impressionnant lors du dernier Seve Trophy, ce qui peut tout à fait jouer en sa faveur en cas de choix du capitaine McGinley.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.