Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Ryder Cup 2012: Notre pronostic

José Maria Olazabal devra affronter une nouvelle équipe américaine

Du 25 au 30 septembre 2012, la Ryder Cup opposera les Etats-Unis d'Amérique aux Européens, sur le célèbre parcours de golf US de Medinah dans l'Ilinois, et pourrait bien voir cette fois, une victoire de l’équipe défendant le drapeau « Stars and Stripes ». Notre pronostic argumenté...

Keegan Bradley, Hunter Mahan, Bubba Watson, Rickie Fowler et Matt Kuchar représentent la nouvelle vague US sur les parcours de golf du PGA tour.

Il y a encore 6 mois, on vantait les mérites de la nouvelle classe de jeunes golfeurs européens promis à un bel avenir : Luke Donald, Rory McIlroy, Lee Westwood, Martin Kaymer, Alvaro Quiros, Matteo Manassero, Justin Rose,Tom Lewis…et à tel point que même la presse golfique américaine ne voyait pas comment les USA pourraient rapidement revenir sur le devant de la scène, tellement elle se sentait orpheline des Tiger Woods, Phil Mickelson, Steve Stricker, Jim Furyk, et David Toms.

Pourtant depuis la victoire de Keegan Bradley au PGA Championship 2011, la nouvelle génération de golfeurs américains a repris le pouvoir sur les principaux événements golfiques disputés aux Etats-Unis.

Hunter Mahan a remporté les championnats du monde de Match-play 2012, puis Bubba Watson (4ème mondial et 1er américain au classement) a remporté en play-off contre le sud-africain, Louis Oosthuizen, le plus grand tournoi de golf au monde, soit le Masters qui échappe depuis très longtemps aux golfeurs européens.

Et enfin Matt Kuchar vient de remporter brillamment le Players Championship à Ponte Vedra Beach en Floride !

Si on a ajoute à cela les premières victoires sur le tour les plus élitiste du monde, à savoir le PGA Tour, de Jason Dufner et Rickie Fowler qui en profite pour changer de statut et passer de joyeux clowns orange déguisés en véritable crack du golf mondial, on obtient pour le moment la meilleure équipe potentielle de Ryder Cup que les Etats-Unis n’ont pas eu depuis longtemps à présenter à Medinah contre les Européens.

L’Europe qui est d’ailleurs à la peine contrairement aux apparences.

Avec 3 golfeurs en tête du classement mondial du golf, Luke Donald, Rory McIlroy et Lee Westwood, on pourrait croire que le suspense au sommet de l’élite témoigne d’une domination récente et solide de ces golfeurs sur leurs paires.

Hors, il n’en est rien ! Certes, très réguliers, ces 3 golfeurs n’ont plus remporté de victoires majeures sur les circuits américains et européens depuis plusieurs semaines.

Leur classement est hérité de leurs bonnes prestations acquises un an auparavant. Luke Donald avait justement remporté les championnats du monde de match-play Cadillac en 2011, et McIlroy avait failli remporté le Masters avant de s’imposer sur l’US Open.

Les dernières performances de ces 3 joueurs ne sont pas forcément très mauvaises, mais elles ne sont pas brillantes et dominatrices comme on pourrait l’attendre de la part des 3 meilleurs golfeurs du monde.

Si cette situation venait à perdurer, en plus de pronostiquer une victoire américaine lors de la prochaine Ryder Cup, l’équipe européenne emmené par son capitaine, José Maria Olazabal pourrait même perdre le numéro 1 mondial au profit de Bubba Watson, ou pourquoi pas Hunter Mahan.

L’Europe peut encore faire un coup d’éclat dans la peau du challenger !

C’est d’ailleurs, dans cette posture qu’elle a acquise ses plus retentissantes victoires contre l’équipe américaine de Ryder Cup composée pourtant de golfeurs comme Tiger Woods, Phil Mickelson, Jim Furyk, David Toms, ou Steve Stricker.

Des golfeurs comme Darren Clarke, Sergio Garcia, ou Ian Poulter sont capables d’être sur 4 jours, les meilleurs golfeurs du monde en match-play pour battre n’importe quel golfeur américain.

Mais dans les éditions précédentes de Ryder Cup, l’Europe jouait contre une équipe qui reposait trop sur l’association Mickelson-Woods qui en réalité n’a jamais fonctionné.

C’est pourquoi, il serait trompeur de croire que la prochaine équipe de Ryder Cup US serait amoindrie sans ce duo.

D'ailleurs, les trajectoires des deux hommes ne sont sensiblement pas les mêmes actuellement.

Woods a dans premier temps montré des signes encourageants de retour à son meilleur niveau, avant de se perdre dans les méandres de ces incessants changements de swing.

Tandis que Mickelson, fidèle à sa politique sportive depuis plusieurs saisons, mise tout sur les tournois majeurs. Il a manqué de très peu la victoire au Masters 2012 à cause de 2 doubles-bogeys improbables pour ce golfeur.

Cependant, d’ici le rendez-vous de Septembre à Medinah, rien n’interdit de penser qu’ils reviendront à leur meilleur niveau pour épauler la nouvelle garde US sous le capitanat de Davis Love III.

Tout comme ils ont su le faire au cours de la dernière President’s Cup 2011, qui avait déjà vu la victoire des golfeurs américains.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.