Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Ryder Cup 2012: Les wild-cards du capitaine Love

Brandt Snedeker sera bien à la Ryder Cup 2012

Davis Love III a eu beau se préparer pendant deux ans au moment fatidique où il faut choisir quatre golfeurs pour compléter son équipe type de Ryder Cup, cela reste un exercice délicat pour le capitaine américain, et surtout pour les joueurs déçus, auxquels, il faut annoncer qu’après deux ans d’efforts, ils ne participeront pas à la plus prestigieuse des compétitions de golf par équipes.

Avec huit golfeurs américains qualifiés directement suite à leurs mérites sur le PGA Tour, Davis Love III a donc finalement retenu quatre golfeurs qui se retrouvent au beau milieu d’une polémique : fallait-il les prendre dans l’équipe ?

Si Steve Stricker et Jim Furyk, deux champions expérimentés semblent incontestables, les fans américains se montrent plus sceptiques concernant « DJ » Dustin Johnson, « le bombardier du PGA tour », et le « choix du Capitaine », Brandt Snedeker qui participera à sa première Ryder Cup.

Hunter Mahan, Rickie Fowler, Nick Watney, Bill Haas et Robert Garrigus sont donc les grands perdants de la sélection de Davis Love III.

A ce stade, quand on lit les commentaires sceptiques des fans américains, on se dit que le mode de qualification européen a été plus pertinent (Olazabal n’a fait appel qu’à deux wilds-cards contre quatre pour les Etats-Unis).

En effet, Olazabal n’a pas essuyé les mêmes critiques concernant ses choix, puisque personne n’a été choqué par la non-qualification de Padraig Harrington, et au contraire la sélection du golfeur en forme de cette fin de saison, le belge Nicolas Colsaerts.

Davis Love III a le soutien de moins d’un américain sur deux concernant ses quatre choix

Pourtant, de manière objective, Steve Stricker et Jim Furyk sont de véritables valeurs sûres en Ryder Cup, et n’ont pas démérité en 2012.

Jim Furyk a été un des principaux animateurs américains de l’US Open, et plus récemment du WGC d’Akron.

Concernant Dustin Johnson, là-aussi, le choix de Davis Love III semble pertinent au regard de sa 5ème place au dernier Deutsche Bank Championship, tout près des meilleurs joueurs du monde, et de son expérience positive en President's Cup !

Enfin, Brandt Snedeker, le véritable pari de Davis Love III n’est pas non plus un choix aberrant !

Sérieux prétendant à la victoire au British Championship, encore très en vue pendant les Play-offs de la Fedex Cup, le texan présente plus de garanties qu’un Rickie Fowler aux performances inégales.

Hunter Mahan et Nick Watney seront les deux véritables absents à Medinah

Le premier aura un des animateurs du début de saison (vainqueur des WGC-Accenture Match-Play), et le second vient de remporter le Barclays Championship.

Pour Hunter Mahan, sa fin de saison en dent de scies explique largement sa non-qualification, mais effectivement pour le second, Nick Watney, son absence est plus ennuyeuse à commenter.

Cependant, c’est révélateur de l’actuelle richesse du PGA tour en matière de très bons golfeurs américains.

Davis Love III est peut-être critiqué pour ses choix, mais au moins, il a eu un véritable embarras du choix à la différence de ces prédécesseurs.

On oublie trop souvent que l’équipe américaine de Ryder Cup a longtemps reposé sur les seuls Tiger Woods, Phil Mickelson, David Toms, Steve Stricker et Jim Furyk.

L’équipe américaine qui se présentera face à l’Europe sur les greens de Medinah n’a pas à rougir, et pourrait être l’équipe la plus redoutable jamais composée pour affronter la bande à McIlroy.

Certes, le numéro un mondial impressionne, voir intimide outre-Atlantique, et en plus, le capitaine européen pourra compter sur le numéro deux mondial, Luke Donald, et l’ex numéro 3 mondial, Lee Westwood.

Pour autant, sur un parcours typiquement américain, le Team US a de solides arguments, et mis à part Rory McIlroy, les golfeurs américains ont pratiquement remporté tous les tournois importants en 2012.

Le dure métier de capitaine d'équipe : faire les bons choix !

L’exercice du choix des wild-cards est un acte crucial dans le travail d’un capitaine d’équipe de Ryder Cup, et de notre point de vue, Davis Love III l’a plutôt bien négocié, sans faire de choix au rabais.

N’oublions pas que le deuxième acte crucial concernant le job du capitaine est de composer des paires qui vont fonctionner.

De ce point de vue, si on regarde plus loin que le bout de son nez, on peut considérer que les choix de Davis Love III ont été dictés par une certaine logique.

Furyk, Stricker et Snedeker sont des golfeurs qui peuvent très bien fonctionner dans une équipe. Ainsi, Furyk est le partenaire idéal pour Tiger Woods, depuis déjà au moins deux Ryder Cup.

Au milieu des années 2000, l’équipe américaine a souvent échoué face à l’Europe, en raison de son incapacité à faire jouer ensemble, ces deux meilleurs joueurs : Tiger Woods et Phil Mickelson.

Alors si les américains ont déjà réussi à avoir une équipe plus complète, rajeunie et motivée par la perspective d’une compétition collective, et si en plus, il trouve les bonnes associations, alors le public américain peut être plus clément avec son équipe, et vraiment croire en ses chances de victoire.

Victoire qui pourrait avoir du panache face à l’une des meilleures équipes européennes possibles avec Rory McIlroy, Lee Westwood, Luke Donald, Sergio Garcia et Nicolas Colsaerts.

Pour conclure par les premiers mots de Davis Love III lors de sa conférence de presse, "deux ans d'un long et difficile chemin viennent de s'achever, maintenant on va pouvoir penser uniquement à jouer au golf !"

L’équipe américaine de Ryder Cup :

  • Tiger Woods
  • Bubba Watson
  • Webb Simpson
  • Phil Mickelson
  • Jason Dufner
  • Keegan Bradley
  • Zach Johnson
  • Matt Kuchar
  • Brandt Snedeker
  • Jim Furyk
  • Steve Stricker
  • Dustin Johnson

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.