Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Ryder Cup 2012: Bilan des foursomes

Au départ du trou numéro 18, alors que contre toute attente l’équipe des USA de Jim Furyk et Brandt Snedeker est square avec l’équipe leader de l’Europe : McIlroy/McDowell, l’histoire de la Ryder Cup 2012 s’est peut être joué sur un drive totalement loupé par Snedeker ! Le texan a littéralement craqué au pire moment pour une équipe de Foursome !

Et malgré, l'incroyable soutien du public américain, bousculant les européens et encourageant farouchement les "boys", dans une ambiance unique pour une partie de golf.

En égarant son drive, il a donné un coup irrécupérable à jouer à son partenaire du jour, l’expérimenté Jim Furyk, qui a pourtant maintenu le suspense tout au long de la partie, en permettant aux USA de remonter 3 up contre la meilleure paire européenne.

Et pourtant la paire formé par les deux MACS nord-irlandais a failli ne pas en profiter sur le green du 18 par la faute d’une approche mal calculée par un McDowell, plus fébrile qu’à l’habitude.

Le match nul de la paire nord-irlandaise aurait été un gros coup dure pour l’équipe d’Olazabal, qui comptait sur un meilleur départ de sa paire reine.

Mais la bévue de Snedeker finira par soulager l’Europe bien mal embarqué en fin de partie, alors que tout avait pourtant si bien commencé.

En effet, après le premier tiers des foursomes disputés à Medinah (banlieue de Chicago), l’Europe menait dans tous les matchs, et parfois avec des écarts déjà très sévères !

De 4-up, l’Europe arrache le match nul 2-2 après de grosses désillusions, et notamment la première défaite de la paire Luke Donald-Sergio Garcia en Ryder Cup.

Le principe d’un foursome est assez simple, Il s’agit de jouer à deux, une seule balle, l’un après l’autre.

Ainsi, les parties vont assez vite, et les performances alternent entre birdies et pars…

Alors que Donald-Garcia partait largement favori du match 2 contre Mickelson-Bradley, l’anglais s’est littéralement décomposé à mesure que Keegan Bradley, le rookie se révèle un formidable joueur flamboyant, hyper motivé et inspirateur de sa paire.

Avec un tel esprit, Keegan Bradley avait plus l’air d’un joueur européen qu’un américain, et son attitude sur le fairway milite vraiment pour une victoire américaine dimanche soir.

Bradley a dynamité à lui tout seul, la meilleure paire européenne alignée par Olazabal, galvanisant au passage un Mickelson, tout content de récupérer un partenaire, qui le met dans les meilleures conditions dans le jeu.

Garcia a eu beau remonter le moral d’un Luke Donald, en faillite dans le petit jeu. Rien n’y a fait, Garcia ne pouvant sauver la baraque à lui tout seul.

La paire européenne s’inclinait finalement lourdement 4 à 3. Dommage que Luke Donald n’ait pas été à la hauteur de l’évènement, une fois de plus dans un grand rendez-vous !

Dans le 3ème match opposant Zach Johnson – Jason Dufner à un bien pâle duo Francesco Molinari- Lee Westwood, on a eu du mal à se passionner pour cette partie, tant les européens n’ont jamais réussi à mettre de l’intensité dans ce match.

Vainqueur 2 up, les américains ont plutôt bien joué sans frasques mais avec beaucoup de rigueur, alors que les européens n’ont jamais vraiment pris la mesure de leur match.

Heureusement pour l’Europe que Justin Rose et Ian Poulter ont fait une très belle partie, et certainement la meilleure de la journée contre un duo américain complètement à côté de ses pompes de golf : Steve Stricker – Tiger Woods.

Clairement, le Tigre a joué au golf comme on swingue avec un fer à repasser, ne permettant jamais à son duo de rentrer dans la partie.

Et comme Stricker a planté le trou n°2 avec une balle dans l’eau, le tigre n’a jamais trouvé le bon rythme, et les bonnes sensations pour contester la victoire à la paire anglaise Poulter/Rose.

Alors que l’Europe aurait dû s’imposer 3 à 1 après les foursomes, l’équipe d’Olazabal se raccroche aux branches, et sauve l’égalité 2 à 2.

Les 4-balles devraient apporter de nouveaux enseignements sur les choix des 2 capitaines.

Davis Love III qui a gagné son pari sur Mickelson/Bradley et perdu sur l’association Woods/Stricker au lieu de Woods/Furyk, poursuit et signe et conserve ces 2 paires.

Mickelson/Bradley vont poursuivre l’aventure ensemble contre la paire européenne McIlroy/McDowell, qui devra hausser son niveau de jeu pour s’en sortir.

A l’inverse, le duo Woods/Stricker a montré des signes inquiétants de hors-jeu, et pourrait se faire punir par le duo inédit Westwood/Colsaerts.

Le belge, seul rookie de l’équipe européenne pourrait être excité par la perspective de jouer contre le Tigre.

Les paires de l’après-midi en quatre-balles de Ryder Cup :

  • Bubba Watson / Webb Simpson Vs Paul Lawrie / Peter Hansson
  • Phil Mickelson / Keegan Bradley Vs Rory McIlroy / Graeme McDowell
  • Dustin Johnson / Matt Kuchar Vs Justin Rose / Martin Kaymer
  • Tiger Woods / Steve Stricker Vs Lee Westwood / Nicolas Colsaerts

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.