Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Secrets de Richard: Mes sorties de bunkers plus faciles

Secrets de Richard: Mes sorties de bunkers plus faciles

« Pour moi, le coup dans le bunker est le coup le plus facile dans le jeu, parce que c’est le seul coup où on ne touche pas la balle ! » C’est par cette affirmation que le pro du golf de la Tour de Salvagny, Richard Hurvitz nous a présenté l’un de ses coups favoris : les sorties de bunkers. Il n’en fallait pas plus pour attiser notre curiosité, et nous donner l’envie de vous rapporter ce nouveau secret d’un pro qui a eu la particularité de jouer sur le tour américain avec des joueurs tels que Greg Norman ou Johnny Miller.

Découvrez nos formules d'abonnements

« Je ne fais pas la sortie de bunker de Monsieur ou Madame Tout le Monde ! »

Pour beaucoup d’amateurs, la sortie de bunker est un coup effrayant. Pourtant pour un pro aguerri comme Richard, c’est au contraire, un coup qui lui procure beaucoup d’assurance.

Ceci dit, quand il nous présente sa façon de faire. Il reconnaît d’emblée qu’il ne fait pas comme Monsieur ou Madame Tout le Monde !

Richard Hurvitz souligne d’ailleurs un point très important et qui n’est pas assez exprimé de manière générale dans l’approche de la technique liée à la sortie de bunker : On enseigne trop la sortie de bunker sur la base de ce que produisent les pros, qui eux s’entraînent pourtant trois à quatre heures par jours.

Vous en conviendrez ! Pour un amateur, il est plus difficile de passer trois à quatre heures par jours juste à s’entraîner au golf, sans même parler d’aller jouer sur le parcours.

De fait, l’approche de Richard se veut plus pragmatique, tenant justement compte du temps à la disposition d’un amateur qui lui n’entend pas jouer le Masters d’Augusta ou le British Open.

Richard Hurvitz résume rapidement le coup de bunker du pro à un coup joué pied droit avec le corps très ouvert.

Appliqué à un amateur, « De temps en temps, tu sors ! De temps en temps, tu ne sors pas ! »

Humble comme à son habitude, Richard, lui admet qu’il n’arrivait pas à obtenir la perfection recherchée en suivant cette méthode très consommatrice de temps pour parfaire coordination et dosage.

C’est là qu’il a développé une autre approche.

« Ma technique pour sortir à chaque fois »

« J’ai inventé une technique pour moi qui consistait à me mettre derrière la balle, à tracer une ligne symbolisant la direction que je voulais donner à ma balle, une ligne pour positionner la balle au milieu des pieds, une ligne où je veux faire rentrer le club dans le sable, et enfin, une petite ligne où j’ai le corps légèrement ouvert. »

Le pro insiste sur la nuance « légèrement ouvert » et non pas « très ouvert ».

Cette astuce ou organisation se réalise bien entendu à l’entraînement, et pas sur le parcours puisque dans les règles, vous ne pouvez pas toucher le sable avec votre club.

Ceci étant, le coach parle ici de l’organisation qu’il faut mémoriser et mettre en place, pour ensuite la mécaniser sur le parcours.

Vous l’aurez peut-être noté. La méthode de Richard se distingue par le fait qu’il ne veut pas avoir la balle complètement à droite.

En réalité, Richard veut produire le même geste qu’il réalise quand il est sur le fairway.

C’est une des caractéristiques de son enseignement, et qui consiste à simplifier le golf pour des amateurs qui justement ne s’entraînent pas comme des professionnels.

A la différence du fairway, il s’agit de toucher le sable.

Sur le fairway, le pro place la balle au milieu des pieds, et touche la balle !

A l’inverse, dans le bunker, Richard veut faire la même chose, mais en touchant le sable. Pour cela, il se décale/s’ouvre légèrement vers la gauche (il est droitier).

Richard insiste sur le caractère simple de son approche. « Croyez-moi quand vous avez une approche putt à réaliser depuis le bunker sur un tournoi où vous avez trois à quatre cents personnes autour de vous, vous voulez réaliser la chose la plus simple possible. »

Ajoutant « Même nous les pros, on tremble ! »

La clé pour réussir sa sortie de bunker

Une fois le positionnement défini et calqué sur ce qui se produit sur le fairway, Richard Hurvitz insiste sur ce qui est vraiment le plus important : tourner à gauche à 100% !

Sur ce point, le pro précise immédiatement « Quand je dis ça, tout le monde est persuadé que la balle va partir trop loin ! »

Réponse du vétéran : « Oui, si vous ne touchez pas le sable ! »

Au contraire, si vous touchez le sable et tournez à gauche, il affirme que non seulement la balle sort dans 100% des cas, et non, elle ne va pas trop loin.

Enfin, il ponctue son intervention par « Après ça, le dosage…c’est le dosage »

Comprenez que cela devient le dernier et seul paramètre qui appelle une gestion spécifique à chaque coup de la part du golfeur ou de la golfeuse.

Sur ce point, il faut donc de l’entraînement.

Maintenant, si vous voulez être sûr à 100% de toujours prendre le sable avant la balle, Richard vous invite à placer la balle talon intérieur gauche (un peu en avant du milieu du stance), de ne pas trop ouvrir le corps, et donc de tourner le corps à gauche.

Conclusion, depuis que le pro utilise cette technique, il ne reste plus jamais bloqué dans le sable quel que soit le coup ou l’état du sable. Ceci étant, ses conseils pour bien sortir du bunker ne s’arrêtent pas là. Nous avons simplement souhaité les morceler en plusieurs parties pour éviter de trop mélanger les informations.


Découvrez dans la suite de cet article, son astuce en plus pour réussir ses sorties de bunkers…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.