Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Putting bras gauche ou putting main droite ? Opposition de styles?

Putting bras gauche ou putting main droite ? Opposition de styles?

A l’occasion de la rédaction du sujet consacré au changement de putting opéré par Rory McIlroy et l’intervention de notre nouveau consultant, Richard Hurvitz, ancien golfeur pro américain sur le tour, ce dernier a décrit l’approche technique de son nouvel entraîneur, Phil Kenyon, un expert du putting. Nous avons saison l’occasion pour lui demander d’approfondir ce sujet, et de décrire l’opposition de style entre l’entraîneur anglais, et son célèbre homologue américain, Dave Stockton…

Découvrez nos formules d'abonnements

Qui est Phil Kenyon ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de laisser Richard expliquer la méthode de Phil Kenyon et ses profondes convictions sur le putting, il nous est apparu nécessaire de faire un rappel sur le parcours du coach cité en exemple.

Kenyon est un entraîneur putting de renom qui par le passé a travaillé avec les meilleurs joueurs du monde, notamment Henrik Stenson, Justin Rose, Martin Kaymer, Lee Westwood, Danny Willett, Chris Wood, et la liste est trop longue pour être rapportée ici.

Avant d’être coach, Phil Kenyon a d’abord été joueur de golf professionnel, et avant cela, il avait obtenu un Masters en science du sport.

C’est justement son cursus scientifique qui l’a fait bifurquer vers le monde du coaching.

Aujourd’hui mondialement connu et référence du coaching, il est aussi ambassadeur pour Odyssey.

A gauche, Phil Kenyon et à droite, Dave Stockton

Qui est Dave Stockton ?

A 74 ans, Dave Stockton est quelque part plus connu que Kenyon, bien entendu pour sa qualité d’excellent coach de putting, mais aussi pour sa très grande carrière de joueur sur le PGA Tour.

Stockton a notamment remporté dix victoires sur le PGA Tour dont deux PGA Championship en 1970 et 1976. Stockton est donc d’abord une légende de notre sport.

Il a aussi marqué son époque pour ses participations victorieuses à la Ryder Cup, et son capitanat en 1991 à Kiawah Island.

Quand il était sur le tour, Stockton avait la réputation d’être l’un des meilleurs putters du circuit. A la fin des années 2000, il est devenu un coach célèbre notamment pour avoir été l’entraîneur de Phil Mickelson, le deuxième meilleur joueur de l’époque après Tiger Woods.

En 2011, il a publié un livre sur le putting qui est rapidement devenu un best-seller « Unconscious Putting » que l’on pourrait traduire par le putting inconscient !

De nos jours, les plus jeunes ne se souviennent pas du joueur, mais bien plus de l’entraîneur qu’il est devenu, et en particulier aux USA, la référence avec Dave Pelz pour le putting.

Le match des experts : Jeux de mains…Jeux de... ?

Entre l’anglais Phil Kenyon, le scientifique, et l’américain Dave Stockton, le joueur expérimenté, il faut distinguer deux écoles de pensées, et c’est justement ce que notre coach, Richad Hurvitz, a voulu vous illustrer à travers son expérience.

Le cas McIlroy

Je considère que le putting de Rory a complètement changé. Comme je l’ai déjà écrit, son putting a changé de A à Z depuis qu’il travaille avec Phil Kenyon.

Il est beaucoup plus penché sur la balle à l’adresse, et ses bras sont aussi plus pliés par rapport à ce qu’il avait l’habitude de faire précédemment.

Ainsi, il conserve le coude plus près du corps, et il empêche son club de twister.

En plaçant sa balle plus à gauche dans son stance, on voit qu’il commence aussi à plus utiliser la main droite pour contrôler son geste.

Le point essentiel à comprendre dans le travail réalisé avec Kenyon consiste à placer de manière parallèle la paume de sa main droite avec la face de son putter au moment de l’impact, et de conserver cette position le plus longtemps possible pendant l’impact.

Restant square plus longtemps, McIlroy est en train de résoudre son problème d’alignement et chemin de club qui était beaucoup trop orienté à gauche.

On reconnait là toute la philosophie de Phil Kenyon. A savoir, la main droite place la face de putter square à l’impact.


La méthode Stockton

A l’inverse, le guru du putting aux US, Dave Stockton, qui travaille avec la plupart des stars américaines, envisage le putting dans une direction totalement opposée.

Lui considère que le dos de la main gauche doit être parallèle avec la face du club, et c’est en fait le bras gauche qui contrôle totalement le geste.

Entre ces deux méthodes, personnellement, je considère que le résultat est le même en termes de précision.

Il n’y a pas de match ou alors le match est égalité-égalité !

Mon expérience personnelle du putting Bras gauche-Main droite

Tout au long de « my career » de pro sur le tour, j’ai cherché à faire une combinaison des deux.

Par exemple, pour les putts à moins de 3 mètres, où je n’avais aucun problème pour le dosage, j’utilisais plutôt mon bras gauche pour contrôler mes putts.

style de putting partant du bras gauche

A l’inverse, quand il s’agissait de faire des putts beaucoup plus longs, et où le dosage étair beaucoup plus important, je tâchais de putter avec la main droite. Je veux dire avec plus de contrôle de la main droite.

Pour un droitier, c’est 100% logique ! Et tout simplement, parce que le droitier a plus de sensation pour gérer la distance avec son habituelle main directrice.

Style de putting partant de la main droite

C’est quelque chose que j’ai appris avec Greg Norman trente ans en arrière lors du British Open au Royal Lytham et St. Annes.

Norman commençait toujours son entraînement en faisant rouler des balles depuis des distances différentes avec sa seule main droite.

Attention, pas avec un style comparable à un lancer de pétanque, sport que vous français affectionnez tant, mais bien en plaçant la paume de la main droite vers le trou !

Ensuite, il prenait son stance, il mettait sa main gauche dans le dos, et il répétait son entraînement depuis la même distance que ce qu’il avait fait avec la main droite.

En résumé, selon mon expérience, pour les putts courts, je vous invite à penser bras gauche pour la montée et la descente.

J’ai bien dit « Bras gauche » et non pas « main gauche » !

Pour les putts les plus longs, vous tenez le club avec votre côté gauche, mais vous faites rouler la balle avec la main droite. Et là, je dis bien Pas le « bras droit », mais la « main droite » !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.