Driver toujours plus loin ? Driver toujours plus vers le rough ?

Francesco Molinari (37 ans) aurait aimé pouvoir défendre son titre cette semaine, au Arnold Palmer Invitational, sur le célèbre parcours de Bay Hill. Finalement forfait, personne n'oublie qu'il a été le véritable phénomène du golf mondial en 2018, avec notamment la formidable victoire au British Open à Carnoustie. L’italien connait pourtant une période sans d’un point de vue des résultats. Initialement dopé par son ascension au classement mondial, pour durer sur le PGA Tour, Molinari s’était mis en tête d’augmenter sa distance moyenne au drive. Un projet qui aurait, semble-t-il, un effet pervers…

Découvrez nos formules d'abonnements

Comme beaucoup de golfeurs européens ayant percé au plus haut niveau, et désireux de peser durablement sur le classement mondial (OWGR), Molinari a progressivement, mais surement, réorienté l’organisation de sa carrière, et de son calendrier, vers le circuit américain, le PGA Tour.

A tort ou à raison, avec son entraîneur pour le swing, Denis Pugh, le natif de Turin, a considéré qu’il devait sensiblement augmenter sa distance au drive depuis le tee.

Ce projet est-il indispensable pour gagner et durer sur le circuit américain ?

Molinari a pourtant prouvé le contraire, en gagnant déjà à deux reprises, d’abord le Quickens Loans National disputé à Washington en 2018, et ensuite l’Arnold Palmer Invitational en 2019, en Floride.

2018 a été une saison faste pour l’Italien, démontrant surtout son talent avec ses fers ou son putter dans les mains. 

Molinari ne s’était jamais et jusqu’à présent, vraiment distingué comme un long-frappeur, mais bien au contraire, pour un golfeur redoutablement précis.

Ce nouveau projet de gain de distance au drive se matérialise concrètement depuis le début de la saison 2020.

L’italien est cependant le premier déçu par ses résultats, et son niveau de jeu.

« J’essaie d’être honnête avec moi-même. Je pense

Ils vous reste 90% de l'article à lire...

Contenu exclusif JeudeGolf.org

Le reste de l'article est protégé, connectez-vous pour lire 100% de toutes nos pages.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Paiement sécurisé

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 2 votes)

Commentaires   

golfnswing@gmail.com
0 #1 Et oui...golfnswing@gmail.com 08-03-2020 20:39
Très intéressant article, à la conclusion pas surprenante pour quiconque s'intéresse sérieusement au matériel.

Et que dire des amateurs auxquels on vend des drivers totalement injouables de façons régulières, c'est à dire des drivers qui leur permettent de mettre 80 à 85 % de leurs drives sur le fairway à leur distance optimale, et non des drivers qui - on n'est pas à l'abri d'un bon coup- leur procurent de loin en loin une balle exceptionnelle.
Mais ça n'est pas demain la veille que ça changera, car ce serait la fin des marchand de rêve que sont les grandes , marques. Enfin, grandes par leur volume de ventes...

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.