Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Exercices d’approches-putts pour s’amuser et se jauger dans le petit-jeu

Exercices d’approches-putts pour s’amuser et se jauger dans le petit-jeu

Quand un amateur me demande dans quel domaine il devrait s’améliorer pour baisser son index et le nombre de coups joués sur une partie de golf, je lui réponds invariablement : Bosse tes approches, et tes putts ! Sur le tour, la différence entre les joueurs professionnels se fait sur des petits détails. Nous avons tous sensiblement les mêmes compétences techniques pourtant les coups d’écarts se font dans notre capacité à arriver le plus près des trous, et le plus souvent possible.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour ce nouveau sujet, je voudrai vous présenter – toujours dans ma philosophie de prendre du plaisir au golf – deux exercices qui sont utiles, et en même temps ludiques pour travailler autour et sur les greens.

En complément de ces exercices, je vous fournirai une grille de lecture pour que vous puissiez non seulement avoir une direction de « travail » et un comparatif avec le haut niveau professionnel, et un bon niveau amateur.

Pour créer les conditions d’un entrainement ludique où on ne voit pas passer le temps, je suis un fervent adepte des petits jeux ou compétitions contre soi-même.

Le fait de taper et taper des seaux de balles ou de répéter des putts les uns après les autres est sans doute ce qu’il y a de plus facile à faire, et beaucoup, y compris des pros le font surtout quand il y a peu de temps avant de partir sur un 18 trous.

Néanmoins, ce n’est pas la meilleure façon de progresser.

Le mieux pour s’améliorer consiste à se fixer des challenges, car une fois sur le parcours, vous vous trouverez justement dans une situation de challenge, et aucune situation ne ressemblera à la précédente.

Ce sera justement votre faculté à vous adapter qui déterminera en grande partie votre score.

Or, pour développer une bonne capacité à s’adapter sur le parcours, il faut justement avoir créé de la diversité à l’entraînement, et un peu de mise en pression.

Vous avez certainement entendu parler de la nation d’approche-putt ou pitch and putt !

Effectivement, sur le parcours, quand vous manquez un green, quelque part, vous savez que vous vous enlevez au moins un putt pour faire le par. En résumé, pour faire un score idéal, il vous faut approcher le trou le plus près possible sur le coup supplémentaire, et vous laisser le putt le plus court possible pour revenir à une situation d’équilibre.

L’approche putt consiste bien à se laisser un deuxième coup, le putt, à une distance où vous aurez 80% de chances de rentrer.

Si à 10 mètres du drapeau, en dehors du green, vous vous laissez un putt de 6 mètres. Vous n’êtes pas dans une situation d’approche-putt optimisée.

Premier exercice : Autour du green

En-dehors du green, tapez quinze balles depuis trois positions différentes. Soit 5 balles en bord de green, 5 balles depuis le rough, et 5 balles depuis le bunker.

A chaque fois, tâchez de vous situer entre 15 et 20 mètres du trou.

Ainsi, chaque situation va présenter une bonne variété de difficultés, notamment au niveau des lies.

Si vous rentrez la balle dans le trou visé depuis l’une de ses situations, vous marquez 5 points.

Si vous approchez la balle du trou à moins de 1m50, vous marquez deux points.

Si vous approchez la balle du trou entre 1m50 et 3m, vous marquez un point.

Au-delà de cette zone, vous ne marquez aucun point.

Petite pénalité…Si vous manquez carrément le green, vous perdez un point.

Après avoir tapé 15 approches, comptez le total de vos points.

Pour vous donner un comparatif, pour cet exercice, un bon pro dans le domaine du petit-jeu sur le tour va marquer 19 points sur un maximum de 75 (15 balles sur 15 rentrées dans le trou).

Un pro dans la moyenne au petit-jeu sur le tour va marquer 16 points alors qu’un pro qui ne se démarque pas au petit-jeu sera tout de même à 14 points.

Concernant les amateurs, un joueur qui score régulièrement autour de 80 devrait marquer en moyenne 9 points, un golfeur qui joue autour de 90 devrait marquer 6 points alors qu’un golfeur qui joue autour de 100 en marquera 3.

Cet exercice est notamment utilisé par Luke Donald pour travailler son petit-jeu tout en pimentant agréablement son entraînement.

Cet exercice n’a rien « d’incroyable », en revanche, le fait que je vous donne un repère de niveau va vous permettre de vous comparer, et de constater si vous êtes dans votre niveau de jeu ou pas !

Un golfeur 18 d’index qui score moins de 6 dans cet exercice constatera immédiatement que quelque chose n’est pas en place dans son petit-jeu, et ce sera une bonne indication.

Souvent, je constate que les amateurs ne savent pas se situer dans le domaine du petit-jeu ou trop vaguement.

Trop de golfeurs se limitent à se jauger sur la capacité à porter un fer 7 à 130 mètres…Il est aussi important et utile de savoir vous jauger concrètement dans le petit-jeu à travers des exercices, même ludiques.

Deuxième exercice : Sur le green

Cette fois, je vais vous demander de prendre une seule balle, et de taper vers un trou depuis 10 positions différentes sur le green.

L’objectif de cet exercice consiste à varier les distances (entre 1m50 et 3m), à varier les trajectoires, à varier les pentes…

Cette fois, le tableau des points va varier de la manière suivante :

Pour chaque putt rentré directement, vous marquez 2 points.

Si vous avez besoin de 2 putts alors que le premier putt a atteint ou dépassé le trou, vous ne marquez pas de points.

Si vous avez besoin de 2 putts mais que le premier putt n’a pas atteint le trou, vous perdez 1 point.

Pire, si vous avez besoin de 3 putts ou plus, vous perdez 3 points.

Après avoir effectué 10 putts, vous pouvez vous comparer aux pros ou aux bons amateurs.

Dans cet exercice, les meilleurs putters sur le tour vont marquer une moyenne de 16 points sur un maximum de 20 points (soit 10 putts rentrés sur 10 depuis 10 positions différentes entre 1m50 et 3m).

Un pro dans la bonne moyenne sur le tour au putting va mettre 15 points, alors qu’un pro moins performant au putting n’en mettra que 14.

En comparaison, un amateur qui joue régulièrement autour de 80 va scorer 12 points tandis qu’un golfeur qui joue 90 ne scorera que 10 et un golfeur qui jongle avec la barre des 100 va mettre 8 points.

Jouez contre vous-même, ou encore mieux, contre des amis, et suivez votre progression.

Ces deux exercices vous font travailler le petit-jeu, et en particulier l’idée de faire une approche-putt.

Surtout, ces deux exercices, vous permettent de vous situer par rapport à votre index, et constater si vous gagnez des points ou en perdez dans ce compartiment de jeu.

En fonction du résultat, tout en vous amusant, vous serez ce qu’il vous reste à faire…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.