Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Qu'est-ce que la Race to Dubai ?

A la lecture du nouveau calendrier 2013 publié par l'European Tour, on peut ouvrir plusieurs questions concernant la saison à venir :

  • Le vieux-continent est-il encore prédominant en matière de tournoi disputé sur l'European Tour ?
  • Les tournois européens traditionnels pourront-ils souffrir la concurrence avec les nouveaux tournois des pays émergents ?
  • Que penser du nouveau système de qualifications pour la finale de Dubai du 14 au 17 novembre 2013 ?

Finale de la Race to Dubai 2013

Les enjeux de la Race to Dubai 2013 : le calendrier mondial et le nouveau final !

Avec seulement 19 tournois sur 48 qui se dérouleront sur le vieux-continent, et en étirant les frontières européennes du Portugal à la Russie, soit moins de la moitié des épreuves organisés par l’European Tour, peut-on encore raisonnablement parler de circuit professionnel européen de golf, ou alors vivons-nous les prémices d’un futur tour mondial ?

Depuis 5 ans, le phénomène s’amplifie chaque année, et les tournois hors Europe prennent de plus en plus d’importance dans le calendrier de la Race To Dubai.

En début de saison, le tour sud-africain occupe de plus en plus de place avec désormais six tournois, qui présentent l’avantage de pouvoir proposer un climat plus propice au golf en plein mois de Janvier, mais aussi un inconvénient de taille : la distance !

Une distance qui rebute à la fois les médias européens, l'intérêt du public européen, mais aussi et surtout, les golfeurs eux-mêmes, qui cumulent contre eux beaucoup de désavantages : coût de transport et de logement, méconnaissance des parcours, par rapport aux nombreux joueurs sud-africains qui participent.

En route pour Dubai !

Au-delà de l’Afrique du Sud, on observe deux phénomènes de fond qui viennent réduire la part des tournois européens sur ce tour :

  • La puissance de l’Asie qui trouve un formidable terrain d’expression à l’inverse du PGA Tour, exclusivement « américain ».
  • Le basculement de certains vieux tournois organisés dans des pays historiques du golf vers de nouveaux pays emergents à l’exemple du prochain Volvo World Match Play habituellement disputé en Espagne, qui migre en Bulgarie à partir de 2013.

Plus que dans aucun autre sport, l’argent est ROI, et moins que dans beaucoup d’autres sports, le golf européen arrive à créer des évènements qui ont une histoire et une saveur particulière.

Le parfait contre-exemple du golf est le tennis, autre sport individuel qui a su à la fin des années 70, créer un circuit uniforme pour recenser de grands tournois existants sous la forme de l'ATP Tour.

Et on peut retenir au moins une chose de cet exemple, la prise de parole des joueurs au sein de leur sport. Quand les joueurs prennent en main leurs destinées, on arrive rapidement à des choses sportivement cohérentes.

A l’inverse, pour organiser la Race To Dubai, les organisateurs ont dû créer à la hâte des tournois un peu partout dans le monde : Trophée Hassan II, Avantha Masters, Tswhane Open…

Ce serait absurde de ne pas admettre que l’argent se déplace, et que les pays émergents au niveau du golf ont toutes leurs places dans le concert des grandes nations du golf d’aujourd’hui et de demain.

Maroc, Malaisie, Inde, Chine, Corée du Sud, Bulgarie, Afrique du Sud, Chine, et même Turquie ont très rapidement su monter des gros tournois de golf, capables d’attirer les meilleurs golfeurs internationaux.

A tel point que certains tournois européens vont finir par faire pâle figure à la lecture des champs de joueurs engagés, comme cela pourrait être le cas en Espagne, Ecosse, Portugal, Autriche, Pays-Bas, et même France !

Sans le soutien d’Alstom, notre Open national de golf aurait beaucoup de mal à rivaliser avec les nouvelles grosses pointures du circuit européen.

Et malgré ce contexte, l’European Tour n’a pas encore totalement bouclé son calendrier 2013, dans la mesure où fin décembre, trois tournois n’ont toujours pas trouvé d’organisateurs, et de pays hôte, au calendrier de la Race To Dubai 2013.

Le golf n’échappe pas à la crise qui traverse le vieux-continent, et qui légitime sans doute la volonté des organisateurs de se déplacer au sud et à l’est !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.