Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Circuits PRO de golf

Les chances des français à la Race to Dubai

Une seule victoire pour un tricolore en 2012 à mettre au crédit de Julien Quesne, et une 3ème place de Raphael Jacquelin sur l’Alstom Open de France n’ont pas suffi à faire de la saison passée, un bon cru. Qu'en sera-til en 2013 pour l'élite du golf français ?

Julien Quesne s'impose en Andalousie

Quelle place pour les golfeurs français dans cette compétition après une saison 2012 globalement décevante ?

Gregory Bourdy nourrissait de meilleures ambitions, et Gregory Havret espérait retrouver le niveau de 2010 pour apporter au golf français, de nouvelles raisons de s’enthousiasmer, or tous deux ont reculé sportivement par rapport aux saisons précédentes.

Pire, Thomas Levet, le leader du golf tricolore de ces dernières saisons, tenant du titre de l’Open de France 2011, a eu toutes les peines du monde à récupérer de sa blessure contractée juste après son sacre parisien.

Après de long mois de doutes, le francilien a peu à peu retrouvé les bonnes sensations pour accrocher quelques belles places d’honneurs en fin de saison.

Thomas est trop jeune pour se contenter de résultats moyens, et à l’occasion d’apporter son expérience aux plus jeunes comme Victor Dubuisson et Romain Wattel, qui seront les deux français à suivre sur cette Race To Dubai 2013 !

On sent Thomas Levet volontaire pour s’investir dans le golf français, et créer une saine émulation et solidarité entre les golfeurs pros.

Souhaitons-leur de trouver la bonne formule et ramener quelques titres en 2013 !

Pourtant, en 2012, l’écart a semblé se creuser entre les meilleurs joueurs du circuit européen et nos joueurs français, rendant de plus en plus hypothétique une qualification d’un bleu dans une prochaine équipe de Ryder Cup (2014).

Il reste cinq ans pour inverser la tendance, avant d’accueillir justement la Ryder Cup, au Golf National de Saint-Quentin-En-Yvelines.

A nouveau, les principaux espoirs semblent reposer sur le duo Dubuisson-Wattel, à condition de ne pas trop leur mettre la pression, mais à eux de savoir « se faire mal » pour aller chercher la performance plus loin et plus haut.

Cela commencera par une première victoire en 2013 et se rapprocher au maximum du top-12 européen.

Ils pourront toujours s’inspirer de leur copain belge, Nicolas Colsaerts, pour suivre le même chemin vers le PGA Tour, en passant par une victoire en Ryder Cup.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.