Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Bettinardi Golf: Une marque de putters usinés avec précision

Tout a commencé en 1991 quand lors d’un hiver bien froid dans l’Illinois, Robert Bettinardi a imaginé qu’il y avait de la place pour un concept original, et un innovateur courageux dans l'univers du putting. Bien sûr, et il est le premier à l’admettre, pour réussir à imposer sa marque de putters, il a aussi eu besoin d'un brin de réussite… Innovation, courage, et réussite, tels sont les ingrédients de l’histoire que nous allons vous raconter, en plus de vous présenter les principaux produits de la gamme Bettinardi.

Sommaire de notre dossier spécial consacré à Bettinardi Golf

  1. L’histoire de la marque Bettinardi
  2. La ligne de produits Bettinardi Golf pour 2015
  3. Les putters Studio Stocks: SS2 et SS16
  4. Les putters Queen B's
  5. Les putters Signature
  6. Le putter de Matt Kuchar : le 2 HMM
  7. Le Putter iNOVAi
  8. Comment trouver des clubs Bettinardi en France?

L’histoire de Bettinardi

Comme souvent quand il s’agit de l’histoire d’un fabricant de putters usinés, le point de départ n’est pas réellement le golf, mais plutôt la technique d’usinage.

A l’origine, Robert Bettinardi était le propriétaire d’une petite fabrique près de Chicago, et il travaillait plus particulièrement pour la défense, l’industrie médicale, et les télécommunications.

Au début des années 90, en voyant une publicité pour un putter usiné avec une machine Bridgeport dans un pro-shop de Chicago, Bettinardi a eu la conviction qu’il pourrait faire bien mieux avec ses propres machines CNC, soit des machines-outils à contrôles numériques.

Après plusieurs mois de travail avec ses ingénieurs, il sort son premier putter en 1992, et créé un premier choc dans l’industrie.

Bettinardi rompt avec les tendances du marché de l’époque qui consistaient à assembler des putters à partir de plusieurs pièces, pour souder la face sur le club en bout de processus de fabrication.

Bettinardi est alors une des premières marques à produire un putter à partir d’un seul bloc d’acier.

C’est la naissance de la technologie monobloc avec pour but de réduire les erreurs humaines à la conception, et offrir un touché incomparable.

Il faudra quelques années pour que les pros sur le tour adoptent ce type de putters.

En 1993, ils étaient moins d’une dizaine…Cinq ans plus tard, ils étaient déjà près d’un tiers à avoir changé.

A ses débuts, Bettinardi a d’abord fabriqué des putters pour les grandes marques traditionnelles. Ses produits sous des logos différents vont remporter près de 49 victoires sur le PGA Tour, consacrant le procédé de fabrication.

Pour Bettinardi, l’année 1998 va marquer un tournant dans son histoire.

L’USGA va homologuer un tout nouveau brevet (la technique d’usinage de la face Honeycomb) qui va décider Robert Bettinardi à se concentrer sur sa propre ligne de putters.

Cette toute nouvelle technique demandait l’usage d’une machine type de bijoutier pour parfaitement couper la face à la perpendiculaire.

Ce procédé alors unique a justement permis d’aplatir de plus de 200% la face d’un putter, et éliminé l’effet concave que l’on trouvait sur tous les produits de l’époque.

En 1999, Bettinardi Golf était fondée pour commercialiser six putters totalement originaux, les célèbres BB1, BBMS, BB2SS, BB8, BB10 et BB12.

Comme pour toutes les marques qui ambitionnent de se faire un nom dans le domaine du matériel de golf, Bettinardi Golf a été frappée aux portes du PGA Tour pour soumettre ses produits.

Le suédois Jesper Parnevik a été le premier à se laisser tenter par un putter BB10.

Pour son premier tournoi, l’Open de Greensboro, il va s’imposer en battant au passage le record du score le plus bas sur ce tournoi, soit seulement 265 coups, -23 sous le par avec seulement 99 putts ! La réputation de la marque allait encore grandir suite à cet exploit.

Au début des années 2000, Bettinardi Golf va augmenter son portefeuille de produits, et même s’essayer aux wedges.

Pour réaliser ce nouveau produit dans une seule pièce, la marque va alors utiliser une machine permettant un usinage à 360 degrés.

Associé à la marque Ben Hogan, Bettinardi Golf va remporter son premier majeur en 2003.

Au cours de la période 2003-2005, la marque va connaître son heure de gloire avec l’avènement d’un fidjien au rang de numéro un mondial. Et oui, Vijay Singh a remporté ses plus belles victoires avec ces putters.

Entre 2006 et 2009, Bettinardi va alors s’associer à Mizuno, pour produire les putters de la marque japonaise, et en particulier la série Black Carbon.

Dans le même temps, pour continuer à s’imposer comme un leader d’innovation, la marque va breveter un nouveau procédé appelé FIT (feel impact technology) dont l’objet consistait à enlever près de 55% de la matière au moment de l’usinage de la face, pour offrir un feeling plus doux au contact de la balle.

De nos jours, Bettinardi continue à innover, notamment avec le procédé Arm-Lock qui a fait l’objet d’un article sur notre site en 2013.

Procédé utilisé par Matt Kuchar, actuel joueur star du Team Bettinardi, et qui a pour objet de contourner le problème de l’ancrage au putting, interdit par l’USGA, suite à l’utilisation des belly-putters.

La société continue donc son expansion et a récemment doublé sa capacité de production, ajoutant de nouveaux produits à son catalogue, dont des putters contrebalancés.

La marque semble promise à un bel avenir d’autant que Robert a été rejoint par son fils Sam pour garantir sa pérennité.

La ligne de produits Bettinardi Golf pour 2015

Découvrez les principaux produits Bettinardi, à commencer par les Studio Stocks SS2 et SS16.

Les putters Studio Stocks: SS2 et SS16

Il s’agit de putters usinés dans un acier carbone, et dont la finition est un PVD en bronze, une nouveauté chez Bettinardi !

Comme vous pouvez le constater, ils sont plutôt agréables à regarder, et justement, la finition empêche les reflets du soleil, une fois que vous avez les yeux posés dessus à l’adresse.

La chose la plus importante concernant cette ligne de putters est le fait qu’elle est une des rares productions en acier carbone par opposition à l’acier inoxydable qui est majoritaire dans le domaine du putting.

Les amateurs de ce type de putters pourront donc se réjouir que Bettinardi continue à privilégier ce métal qui a la réputation d’être plus doux.

La tête pèse 358 grammes, et la face est dite « Balanced », soit équilibrée sur toute sa longueur.

Avec un loft de 3 degrés, un lie de 71 degrés, et une longueur de manche comprise entre 33 et 35 inches, ce putter est destiné aux droitiers.

En termes de prix, il ne faut pas compter moins de 400 dollars pour cette gamme qui depuis cette année est rentrée dans un cycle de renouvellement bi-annuel.

Le SS2 comme le SS16 sont tous deux conçus selon le système FIT, et sont aussi les premiers putters Studio Stocks à être réalisés avec le procédé « Fly Milled ».

Le SS2, un putter lame, est le plus traditionnel avec son hosel légèrement avancé par rapport à la toe.

Tandis que le SS16 est plus facile à aligner à l’adresse. Ce petit putter maillet propose une légère amélioration de la ligne précédente, la SS15, notamment aux niveaux des lignes d’alignements mieux dessinées.

Côté grip, Bettinardi continue à collaborer avec la société Pure Grip, ce qui fait qu’elle propose des grips bleus en standard ou en mid-size.

Les putters Queen B's

Comme la ligne précédente, il s’agit de putters pour droitiers ou plutôt droitières, étant donné qu’il s’agit d’une gamme « ladies » usinés en acier carbone avec une finition PVD dite « Blue Savannah ».

Le poids de la tête est très légèrement plus lourd à 360 grammes. La différence entre la version 6 et la version 7 se situe au niveau de la face. Le premier étant « face balanced », et pas le second, alors que les deux clubs ont un loft comparable de 3 degrés, et un lie de 71 degrés, pour des longueurs de shafts réglables entre 33 et 35 inches.

Au niveau tarification, il existe un petit écart de prix pour cette ligne, 10% moins coûteuse que la ligne Studio Stock.

Bien qu’ils s’agissent de putters pour « ladies », un homme peut tout à fait être tenté par cette gamme de putters, d’autant que la finition Blue Savannah est l’une des plus belles proposées par la marque !

Pour les dames, notez que Bettinardi ne s’est pas contentée de prendre un putter homme, le peinturluré lady ! Il s’agit bien d’une série de produits spécifiquement conçue et distinguée pour les femmes.

Les putters Signature

Produite en seulement 1000 exemplaires par an, cette gamme de putters est celle que préfère Robert Bettinardi !

Avec sa finition Tour Blast, au premier abord, elle ne paraît pas spectaculaire.

En revanche, c’est celle qui est considérée comme la plus performante, et la mieux dessinée par le gourou du putting.

A la différence des deux séries précédentes, il s’agit d’une gamme en acier inoxydable, et le poids de la tête est plus léger (seulement 348 grammes).

Le putter Signature 9 est « face balanced » à la différence du Signature 10.

Pour les deux putters, le loft est de 3 degrés, le lie de 71 degrés, et la longueur des shafts oscille entre 33 et 35 inches, soient les mêmes caractéristiques techniques que les précédents modèles présentés sur cette page.

Côté tarification, c’est la série la plus coûteuse à près de 500 dollars le putter.

Le prix n’a pas empêché un célèbre site américain classant les putters, de placer le Signature 10 comme produit de l’année 2015 dans la catégorie des maillets !

Le Signature 9 est un des produits les plus authentiques de la gamme Bettinardi. Son dessin a été imaginé pour optimiser la répartition du poids sur toute la surface, et ainsi maximiser le sweet spot, donnant plus de tolérance sur les petits putts.

Le Signature 10 est le plus classique, usiné dans un acier inoxydable 303. Le fait que la toe soit légèrement surélevée induit une face plus profonde pour un contact encore plus centré dans le sweet spot du club.

Assurément un club parfaitement adapté pour les joueurs ayant un léger arc de swing au putting. Ils pourront parfaitement le mettre square à l’impact, et apprécieront le petit « bling » au contact qui le distingue.

Dernière chose à noter, Bettinardi a changé les grips sur ces putters Signature.

En 2014, ils étaient déjà beaucoup appréciés pour la qualité du touché, mais des tests utilisateurs avaient révélé un rejet des grips, jugé inconfortables en raison du cuir trop « slick »

Cette année, la marque a donc procédé à un changement salutaire avec des couches inférieures mieux dessinées pour parfaitement épouser les mains, et le cuir perforé donne un meilleur rendu tactile.

Le putter de Matt Kuchar : le 2 HMM

Cette gamme possède presque les mêmes caractéristiques que le putter joué par Matt Kuchar sur le tour, à savoir le système Arm-Lock.

Ceci étant, Bettinardi propose distinctement deux déclinaisons, une version standard, et une version très similaire à celle de Kuchar.

Usiné en acier carbone avec une finition PVD dite « Blue Meridian », la tête de ce putter ne pèse que 350 grammes en version standard, et 400 grammes en version Arm-lock.

En standard, le loft est de 3 degrés, alors que dans la version Kuchar, le loft est à 7 degrés, ce qui soulève un peu plus la balle au démarrage du roulement sur le green.

Pour la longueur du shaft, la version « Kuchar » mesure 42 inches alors que la version standard est en 35 inches.

Commercialisé autour de 375 dollars, la seule chose qui diffère vraiment avec la version réalisée spécialement pour le champion se trouve au niveau de l’offset qui a été réduit drastiquement.

Pour concevoir ce putter spécifique, Robert Bettinardi a travaillé en étroite collaboration avec Matt Kuchar. Il ne s’agit pas d’un simple sponsoring, mais bien d’un travail collaboratif entre l’ingénieur et le golfeur.

Résultat, ils ont mis au point le premier putter avec un shaft centré au-dessus de la tête avec zéro offset, et arm-lock, autrement dit blocage des bras, en prévision de l’interdiction de l’ancrage au putting prévue pour 2016.

De nombreux adeptes des longs putters comme Keegan Bradley, Webb Simpson ou encore Adam Scott vont devoir trouver une alternative, et c’est là où Bettinardi veut se poser comme la solution pour un putting sans effort.

Les Putters iNOVAi

Dernier club de notre présentation consacrée à Bettinardi, le modèle iNOVAi est peut-être le plus atypique de toute la gamme.

Réalisé avec un aluminium issu de l’industrie aéronautique, et un acier inoxydable, la tête de ce putter qui présente une finition noir anodisée* ne pèse pas plus de 350 grammes en standard, et 400 grammes en version contre-balancée.

*L'anodisation est un traitement de surface qui permet de protéger ou de décorer une pièce en Aluminium ou Titane, par oxydation anodique. Elle octroie aux matériaux une meilleure résistance à l'usure, à la corrosion et à la chaleur.

Quelle que soit la version, la face est « balanced » et la tête présente un loft de 3 degrés pour un lie de 71 degrés.

Entre la version standard, et la version contrebalancé, le principal changement se trouve au niveau de la longueur des shafts.

Soit de 33 à 35 inches pour le standard, et 38 inches pour le contrebalancé, ce qui a un impact sur le prix de vente : 300 dollars pour le standard, et 350 dollars pour le contrebalancé.

Le principe de ce putter est de proposer un maillet à fort MOI. Le dessin de ce putter a été imaginé pour être extrêmement tolérant avec les mouvements parasitaires.

De l’aveu du fabricant, il s’agit ni plus ni moins du plus beau putter qu’ils aient produit doublé d’un très grand feeling à l’impact.

Les artisans-ingénieurs ont volontairement déplacé le poids bas et loin de la face.

Ce qui est étonnant, c’est que pour une marque qui s’est construite en étant pionnier de l’usinage mono-matériau…pour ce club, l’innovation a été de réaliser un putter multi-matériau en combinant l’acier et l’aluminium.

A la limite de l’expérimentation scientifique, ce putter est très certainement à part dans l’univers du putting, à ranger dans la catégorie du dernier Scotty Cameron Futura X ou du Superstroke/Sizemore Fatso, des maillets en aluminium.

Et comme pour tous les putters qui défient la norme, les golfeurs vont soit l’adorer, soit le détester.Ce qui est au moins intéressant avec ce putter, c’est qu’il contraste franchement avec l’existant.

Comment trouver des clubs Bettinardi ?

Pour les golfeurs de l’hexagone, et même d’Europe continentale, il n’est pas forcément aisé de pouvoir accéder à toutes les offres de cette société américaine.

Sur Internet, bien que beaucoup affirment distribuer ces putters, en réalité, la plupart du temps, vous tombez sur des pages vides, prétextant que le produit n’est plus vendu.

En réalité, et en qualité de webmaster, je peux témoigner il s’agit surtout de fausses pages créées par les distributeurs pour vous faire arriver dans leurs « magasins » sur les mots clés autour de « Bettinardi », mais en aucun cas, ils n’ont référencé les produits.

Pire, on trouve de faux sites Internet avec le mot Bettinardi associé.

Il peut s’agir de contrefaçons, ou de manières déguisées, pour vous faire arriver sur une page qui vend tout à fait autre chose.

Ce n’est pas tout à fait illégal, mais sur le principe, c’est une tromperie organisée du consommateur, et du moteur de recherche.

Si je cherche un putter Bettinardi et que sur google, on me propose des pages sans rapports…quel intérêt ?

A part me faire perdre mon temps, et décrédibiliser l’enseigne…cela sert surtout à valoriser le travail d’agence marketing de référencement Internet qui peuvent arguer du fait qu’elles ont placé leurs clients sur un maximum de requêtes pour faire du trafic visiteurs, sans manquer, de ne pas s’engager sur la conversion de ce trafic en commande !

C’est toute la débilité du monde digital actuel !

Résultat, vous ne trouverez pas de produits Bettinardi à acheter sur Internet ou en France sans passer par un revendeur spécialisé ou un clubfitter.

Il se trouve que l’un de nos consultants, Alexandre D’Incau, est un des rares clubfitters français à en proposer.

Vous pouvez le contacter via son site Internet ou sa page facebook.

De notre côté, nous avons contacté la marque pour lui signaler l’utilisation abusive de son nom, et lui avons demandé comment trouver facilement ses putters, ou si elle projette de signer un accord de distribution.

Ci-dessous la réponse de Monsieur Marc Brossard, représentant de Bettinardi en France, et clubfitter :

En ce qui concerne votre image relative à la recherche internet, attention:

Les putters Bettinardi sont encore fortement associés à la marque Mizuno, et certains sites vendent encore ces putters d'occasion, ils ressortent naturellement lors de cette recherche.

Certains sites sont des coquilles intermédiaires vers des revendeurs étrangers sur Ebay.

Cependant il est évident que notre réseau reste encore souterrain pour nombres de golfeurs et par conséquent les putters Bettinardi ne sont pas encore bien référencés sur internet en France.

La stratégie de Bettinardi est d'investir massivement sur les joueurs professionnels PGA plutôt que d'investir dans les médias.

La notoriété de la marque dans un pays comme le nôtre passe donc par les actions locales assurées directement par les revendeurs et moi-même.

Bettinardi cherche désormais à étendre la distribution des putters en dehors du réseau clubmaker, dans des magasins classiques.

Crédits photo : Bettinardi Golf

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.