Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Test de putters: Comment sélectionner son putter?

Comment tester avec efficacité un putter ?

A l’aide de l’application pour mobile, iping, outil spécialement conçu pour réaliser des mesures statistiques concernant la performance, et la consistance au putting, nous nous sommes mis en quête de tester plusieurs putters actuellement sur le marché, pour voir lequel nous conviendrait le mieux, et pourquoi !

Sommaire de ce sujet consacré au test de putters

  1. Préambule
  2. Comment choisir, si le critère du nombre de putts rentrés n’est pas suffisant ?
  3. Comment lire le tableau ?
  4. Test réalisé sans trucages !

Préambule

Véritable exercice de style, le test de putters ne fait pas qu’intervenir des questions de sensations ou de statistiques de putts rentrés à un mètre !

De notre part, nous avons conscience qu’il s’agit d’un exercice périlleux.

Si les résultats au trackman que nous produisons concernant les tests de fers, de drives ou de bois de parcours nous semblent très fiables, réalisés avec honnêteté et avec rigueur, répéter l’exercice au putting est plus complexe.

Bien souvent quand on veut acheter un putter, on se rend en magasin. On tape quelques putts sur le tapis, et le choix va finalement être très subjectif.

On va préférer le putter avec lequel on pense rentrer le plus de putts au moment du test.

Pourtant, si vous faites le test à moins d’un mètre, et que vous n’êtes pas trop maladroit au putting, vous risquez fort de rentrer une grande majorité de putts.

Surtout, si le magasin a un peu triché en orientant la pente de son tapis de telle sorte que lorsque vous testez un club, tous les putts rentrent comme enchantement !!! (Véridique, c’est du déjà vu).

Comment choisir, si le critère du nombre de putts rentrés n’est pas suffisant ?

Avec l’application iping, nous mesurons plusieurs éléments : la consistance du coup, la forme (stroke type), l’angle de closing, l’angle d’impact, la direction, et le tempo.

A l’aide de tous ces critères, le choix va déjà être plus simple, car en plus des données sensorielles que nous pouvons enregistrer dans les mains au contact de la balle, quelques éléments chiffrés vont nous conforter ou pas dans nos choix.

Ci-dessous, vous allez pouvoir découvrir un tableau comprenant une quinzaine de putters, parmi les meilleurs du marché que nous avons testé le même jour, dans les mêmes conditions pour déterminer quels seraient les putters ou le putter le plus adapté ?

Remarquez que nous n’avons pas comptabilisé les putts rentrés ou les putts manqués !

Ping, Yes, Scotty Cameron, Odyssey, TaylorMade, nous avons pratiquement testé toutes les marques, et leurs principaux produits du moment, et notamment les stars actuelles du marché les putters Tank d’Odyssey et Daddy Long Leg de TaylorMade, mais aussi des clubs fantasques comme l’Odyssey Backstryke ou le Versa.

Comment lire le tableau ?

La consistance est la note la plus importante de toute, car c’est une sorte de note de synthèse qui est en fait la plus proche de celle qui se rapport à la sensation.

Plus un putt est consistant, et plus il a de chance d’être performant. Sachant qu’un bon putt est un putt que l’on est capable de reproduire le plus fréquemment possible.

Liste de putters à tester

Précisions : pour chaque putter, nous avons tapé cinq balles en direction d’un trou situé à deux mètres.

Pour certains putters, nous avons poussé le vice à recommencer le test à deux reprises pour vérifier nos données.

Cela a notamment été le cas pour le Daddy Long Leg et le Tank, deux des meilleurs produits du marché actuellement. C’est pourquoi, vous trouverez deux lignes pour ces deux clubs.

A la lecture du tableau ci-dessus, sur le seul critère de la consistance, nous ne conserverions qu’une short-list de sept putters, allant du PING SERENE CRAZ-E-TOO (un putter lady) au putter Odyssey Versa, excluant tous les putters dont le taux de consistance dépasse les 1.0

En effet, plus la note de consistance est basse, et plus l’adéquation putter/joueur est bonne.

Ensuite, il apparaît clairement que pour le testeur, le geste naturel de putting est le slight arc, soit un léger arc entre le backswing et la traversée, ce qui par exemple, élimine le putter versa avec lequel, même si le testeur a eu un bon taux de consistance, il a eu un geste en straight.

Pour le conserver, à l’inverse, le testeur peut aussi aller contre sa nature, et choisir un type de putter différent, mais nous ne le conseillons pas. Autant, suivre sa nature !

Entre 0 et 1.0 de consistance, les écarts sont minces.

Quelque part, le testeur peut choisir sans risque l’un des six putters encore en lice.

Pour départager les derniers putters, autant porter son attention sur l’angle de fermeture et l’ange d’impact.

Il est quasiment impossible d’arriver à des angles de 0°, soit la perfection, et d’autre part, ce n’est pas nécessaire. Ce qui compte au putting, c’est de répéter le même geste.

Cependant, à la lecture des éléments du tableau, le Scotty Cameron semble un des clubs les plus adaptés, devant le putter Yes, le Tank et le Daddy Long Leg.

Notez que le tempo est pratiquement toujours identique quel que soit le club testé, ce n’est donc pas un critère pour le choix final.

Préselection de putters

A ce stade, on pourrait penser que l’on peut s’arrêter là pour choisir le bon putter, or, d’autres éléments mesurés par l’application iping peuvent nous aider.

Ces éléments présentés dans le tableau suivant, sont les angles de lie à l’adresse ou à l’impact, la position des mains, ou encore le déplacement du shaft.

Ci-dessous, on peut découvrir que d’un putter à un autre, on est censé retrouver les mêmes données. Et justement, dès que ce n’est pas le cas, cela peut signifier une inadéquation entre le putter et le joueur.

Nous avons illustré ces inadéquations par la couleur jaune. (La valeur enregistrée est trop loin de la moyenne généralement observée).

Ainsi, on découvre que le Scotty Cameron avec lequel le testeur a pourtant eu de bons résultats, n’est pas forcément le club le plus adapté au geste naturel du golfeur.

Le plus spectaculaire étant le putter Odyssey Backstryke Marxman, un club à la forme assez alambiquée.

Liste des putters, et mesures d'adéquations à la forme du swing

De cette façon, sur quinze putters testés, en enlevant les clubs les moins adaptés, les moins performants, les clubs lady (pour un testeur homme), nous arrivons sur une sélection finale de seulement deux putters possibles : le tank et le daddy long leg.

Test réalisé sans trucages !

Pour une fois, les deux meilleurs putters du marché arrivent bien en tête de liste de notre test.

Les vainqueurs de notre test putters

C’est pourquoi, nous les avons testés à deux reprises pour tenter de les départager.

Il faut bien admettre qu’en termes de performances, les résultats sont trop proches pour déclarer un vainqueur, même si bien sûr, nous avons une préférence.

Et c’est bien là, le but de l’exercice que vous pouvez reproduire dans un magasin de golf en vous équipant simplement de l’application iping, d’un support à fixer sur le putter, pour vous livrer au même exercice.

De cette manière, vous êtes certains de ne pas pouvoir vous tromper au moment de sélectionner votre futur putter.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.