Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Plus de stabilité et d’équilibre pendant un swing : Test de l’accessoire d’entraînement Gravity Fit

Plus de stabilité et d’équilibre au golf : Test de l’accessoire d’entraînement Gravity Fit

Quand vos muscles profonds sont forts, en particulier ceux qui composent le noyau interne (abdominaux, obliques, muscles fessiers et dans le bas du dos), votre corps développe plus de puissance, plus d’agilité et d’équilibre, ce qui en fin de compte bénéficie à une meilleure stabilité et un meilleur équilibre pendant le swing. Plus de stabilité et d’équilibre, c’est donc la promesse de Gravity Fit For Golf, un nouvel accessoire d’entraînement que j’ai voulu tester en avant-première.

Découvrez nos formules d'abonnements

Gravity Fit For Golf : Un nouvel outil d'entraînement pour les golfeurs...

Notre vie quotidienne, hormis pour les athlètes ou sportifs de haut niveau ou les individus très sportifs et conscients de leur corps, a tendance à nous affaiblir physiquement.

Assis derrière un bureau ou derrière un volant, debout toute la journée, nous ne sommes pas systématiquement en conscience des besoins de notre corps, pour se maintenir en bonne santé ou développer nos aptitudes.

Pour beaucoup d’amateurs, moi le premier, la pratique golfique est la conséquence de notre état physique à un instant T.

On espère bien jouer, performer, et pour cela, on travaille essentiellement la technique, surtout parce que l’on a une certaine conscience de la difficulté technique pour produire un bon swing de golf.

Il est plus rare qu’un golfeur, qui pratique à un niveau amateur ou loisir, complète sa préparation par une dominante purement physique, surtout que le golf souffre d’une image de sport qui n’en serait pas un…

Pourtant, envoyer un drive à plus de 180 mètres exige quelques compétences physiques…

Toujours à la recherche de solutions pour améliorer mon swing de golf, le rendre plus régulier et plus prévisible, conscient de ses multiples lacunes, je suis tombé un peu par hasard sur une publicité pour l’accessoire d’entraînement Gravity Fit fot Golf.

Je dois avouer que ce n’est pas sa première fonction qui m’a motivé à le commander. Initialement, j’ai même cru que c’était un outil idéal pour travailler le plan de swing.

Le système Gravity Fit, notamment vanté par le pro australien Cameron Smith, me paraissait justement une moyen de déplacer le club dans un bon plan.

Parfois, pour bien apprendre un mouvement, j’ai besoin de sentir physiquement des entraves ou des guides.

Le fait d’enfermer les bras à l’aide d’une cordelette reliée à une plaque dans le dos me paraissait alors une piste à tenter.

Dans la même veine, j’avais eu l’occasion de tester le swing plane trainer sans réellement pouvoir installer durablement une amélioration dans mon swing. Cela dit, je ne l’ai pas essayé assez longtemps, surtout en raison de son coût, et de son encombrement.

Il s’agit d’un énorme cercle qui vous permet de déplacer votre club le long d’un tube, et ce, dans le but de ressentir le bon placement du club dans l’espace.

Gravity Fit n’a pas réellement pour objet d’améliorer le plan de swing, mais plutôt la posture.

Le fabricant considère que son système de réhabilitation est révolutionnaire.

Il lui a fallu 30 ans de recherches pour simuler les effets de la gravité sur le corps à travers des exercices de résistances, et sur l’amélioration de la posture.

« Vous avez besoin de vivre, respirer et performer à votre niveau maximum de performance, et pour cela, il vous faut renforcer vos muscles profonds »

GravityFit aurait justement développer une série d’outils et d’exercices pour améliorer vos muscles profonds.

Sa première fonction est donc de nous procurer une conscience de notre posture à l’adresse, nous restituer un feedback sensoriel ou une légère charge sur les membres et la colonne vertébrale pendant l’entraînement.

Une plaque se fixe ainsi dans le dos pour faire la liaison entre la colonne et les épaules. On va ensuite travailler la posture mais aussi la rotation.

L’outil aurait pour fonction de réduire les risques de blessures.

Il a en fait une double fonction.

Vous pouvez l’utiliser pendant quelques minutes sans club pour seulement ressentir les mouvements, et notamment une bonne rotation, mais vous pouvez aussi swinguer avec, notamment quand vous commandez le pack Gravity Fit avec la cordelette jaune.

Il existe une version cordelette verte plus résistante, seulement conseillé pour l’entraînement physique, et déconseillé pour taper avec.

Cameron Smith déclare à son sujet « J’utilise le TPro pour m’entraîner à connecter mon swing avec le corps. Basiquement, cela m’aide à me trouver dans la bonne position, et à juste répéter le mouvement que je veux réaliser. C’est vraiment très simple. »

Pour ma part, ce qui m’a convaincu de passer la commande de la version TPro (cordelette jaune), c’est plutôt l’idée revendiquée sur le site de Gravity « Cela fonctionne autant comme un outil pour améliorer la résistance et la stabilité des épaules et de la colonne que c’est en même temps une aide pour améliorer le timing, et la connexion des bras avec le corps. »

Au sujet de ce dernier argument, c’est justement un point faible qui peut entraîner des fautes sur le parcours.

Si je m’arrête à ma première séance d’entraînement avec cet outil, je vous dirai que bien entendu, cela n’a rien changé de particulier à mon swing, et certainement pas de manière immédiate.

Non, cela ne change pas le swing de golf. En revanche, cela permet effectivement de ressentir la connexion entre les bras et le buste.

Sur son site, la société n’hésite pas à l’écrire « Le Tpro ne corrige pas votre swing. C’est plutôt un outil de feedback qui vous permet de transférer des pensées cognitives en sensations kinesthésiques.

Ces sensations peuvent à terme conduire à un changement du mouvement type, mais il n’y a pas de raccourcis pour créer de toute pièce, et en un instant un tout nouveau mouvement. Il faut donc de la répétition.

C’est pourquoi, je suis amené à penser que cet outil est bien plus un accessoire à réserver aux coachs, qui doivent choisir ou pas de l’intégrer dans votre programme d’entraînement.

Finalement, livré à moi-même, je n’ai pas les bons repères pour déterminer tout seul l’intérêt de cet outil dans mon entraînement.

Bien entendu, vous pouvez répéter des mouvements avec ou sans pour essayer de ressentir le changement, mais sans le regard extérieur d’un coach, cela peut être difficile d’évaluer seul si vous travaillez dans la bonne direction, et même si l’outil paraît intuitif.

Comme pour beaucoup d’accessoires d’entraînements, c’est peut-être un bon outil, mais il n’est pas livré avec le coach qui va avec…

Pour ma première utilisation, j’ai commencé par faire 9 séries de 6 frappes avec un fer 6 sans l’outil, afin d’évaluer mon swing avant Gravity Fit.

6 frappes parce que j’ai cru comprendre qu’en matière de préparation physique, 6 répétitions est un bon moyen de retenir un mouvement.

Cela m’a servi d’échauffement pour monter de 74 à 80 mp/h de vitesse de swing, En l’espace d’une bonne vingtaine de minutes, j’ai augmenté ma distance de 142 à 156 mètres, sans vraiment améliorer le smash factor de manière spectaculaire. C’est bien l’échauffement musculaire et donc le gain de vitesse de swing qui a permis de monter la distance.

Sur les premières balles, je fermais vraiment trop la face, signe d’un release trop précoce.

A la fin de l’échauffement, ma coordination était légèrement meilleure, et donc les balles sur une trajectoire plus axiale.

De là, j’ai effectué 7 nouvelles répétitions de 6 balles toujours avec le même club, mais en portant le GravityFit sur le dos.

Il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour swinguer avec les cordelettes. J’ai dans un premier temps perdu 5 mp/h de vitesse de swing (75 mp/h) comme si je redémarrais l’échauffement à zéro, mais très rapidement, cela ne m’a plus gêné pour remonter à 80/81 mp/h de vitesse de swing.

Le Gravity Fit n’est donc pas tant que cela une entrave au swing. On peut tout à fait taper avec.

Sans l’outil, mon plan de swing a oscillé entre 56 et 58 degrés. Sans que je puisse affirmer que l’outil a réellement joué un rôle, sur les 7 nouvelles répétitions, le plan de swing est resté plus stable autour de 56/57 degrés.

S’agissant du smash factor, je n’ai pas mieux ou moins bien tapé avec l’outil sur le dos, confirmant bien que ce n’est pas un outil miracle ou avec un effet immédiat.

J’ai enlevé l’outil pour taper à nouveau libre de mes mouvements. Sur trois séries de 15 balles, je n’ai pas été capable de sentir une différence liée à la séance de travail avec le Gravity Fit.

C’est donc bien la limite de cet outil d’entraînement, seul et sur une courte période, vous ne pouvez pas en tirer de conclusions.

C’est donc bien un outil à intégrer dans un programme avec un coach, qui lui pourra établir si vous en avez besoin ou pas.

Car, finalement, dans mon cas, ce n’était pas nécessairement une problématique à améliorer à la différence peut-être d’un travail plus spécifique sur la rotation des hanches avant l’impact.

On n’est jamais le meilleur analyste de ses besoins en matière d’entraînement.

Pour finir, je déconseille l’achat de cet accessoire dans une démarche solitaire. En revanche, les pros français pourraient en étudier l’intérêt, pour l’intégrer ou pas dans leur processus pédagogique, et vous le proposer, si nécessaire.

A la fin du test, j'ai visualisé mon swing à différentes étapes pour essayer de distinguer des améliorations ou des changements. Je n'en ai trouvé aucune entre avant et après.

Annexes

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.