Reprendre le golf après le confinement par une leçon avec un pro

Quelques jours avant le déconfinement, si beaucoup de golfeurs et de golfeuses ont exprimé leur impatience à l’idée de rapidement retrouver les parcours, d’autres, ont au contraire émis l’idée de d’abord retourner au practice, et même prendre une leçon avec un enseignant, avant justement de faire un premier parcours. Recueil de témoignages, et de bonnes pratiques sur la reprise du golf après une longue interruption…

Découvrez nos formules d'abonnements

A quelques heures de la libération des golfeurs, et des golfeuses confinés, le coach Rudy Olmos, basé dans la région de Bourg-En-Bresse invitait les amateurs à se rendre le plus vite possible sur le parcours. De nombreux pratiquants avaient effectivement très envie de suivre ce conseil.

« Il vaut mieux reprendre et mal taper sur le parcours, que de reprendre, et mal taper sur le tapis du practice. » Rudy ajoutait « Sur le parcours, vous vous donner une chance de bien jouer. »

Pour lui, le practice, c’est « un enchaînement de frappes de balles » tandis que le parcours, c’est « un enchaînement de situations de jeu ».

Si ce conseil paraît avisé, de nombreux amateurs ont tout de même préféré reprendre des sensations, et de la confiance, avec une leçon avant le parcours.

De ce point de vue, Christian Cevaer, golfeur professionnel sur le circuit européen, vainqueur de deux tournois dont l'Open d'Espagne en 2004, fondateur de la Green Academy à Saint-Malo et Saint-Cloud attend justement que le joueur lui amène des informations sur un parcours déjà réalisé avant la leçon « J’aurais espéré que mon élève ait pu déjà faire un parcours (vraisemblablement ce qui se sera passé tellement l’envie aura été grande, pour lui demander son feed-back sur celui-ci (ou les quelques parcours) »

Ainsi, de cette ou ces parties, il en tire des « orientations de la séance/leçon, selon ce feed-back, mais quelque soit le domaine du jeu, check-up des bases, affinage des repères de concert avec l’élève, exercices pour pallier à l’éventuelle problématique »

Malgré l'invitation de Rudy et Christian a commencé directement par le parcours, de nombreux amateurs ont vraiment eu envie d'une remise à niveau ou d'une remise en confiance.

Cela a par exemple été le cas d’Arnold, un golfeur expérimenté d’une cinquantaine d’années, qui sans avoir pu taper des balles pendant le confinement, et régulier du Golf National, a d’abord, et avant toute chose, sollicité son pro.

« J’y allais pour reprendre confiance, reprendre l’organisation du geste, faire quelques rotation des hanches bien placées (car opéré), des réglages de postures derrière la balle, la position à l’adresse, examiner le transfert de poids… »

Il ajoute « Je voulais évaluer mon finish avec un sandwedge de 30 mètres à plein coup, et dans le but d’évaluer la qualité du contact. J’en ai aussi profité mon tester mon driver en fin de séance. »

Comment a-t-il digéré cette première séance ? Lui a-t-elle fait du bien ?

Il répond spontanément « Oui, vraiment ! J’ai joué aujourd’hui sur l’Albatros (Golf National), et avec un vent de dingue. C’était beaucoup plus constant qu’en début de semaine ! Mon cours n’a duré qu’en 1/2 heure. On a vraiment travaillé sur le Sand. »

Il complète « En fin de séance, on a vu sur deux ou trois coups d’hybride, puis j’ai fini les dernières minutes avec le driver. Franchement, j’ai mis de très bons drives aujourd’hui, meilleur impact, bonne posture, je ne la regardais plus partir, bon finish. »

Comme Arnold, démarrer la reprise par le petit-jeu paraît une bonne idée, surtout après une longue pause.

C’est en tout cas l’avis d’Arnaud Garrigues, enseignant de golf, et cadet sur le circuit professionnel européen, notamment auprès de très bons joueurs français (Sébastien Gros, Mathieu Pavon) qui argumente « Pour moi, le bon conseil pour reprendre, ce serait peu d’infos techniques, et plutôt basé sur coordination/rythme/sensation. »

Il ajoute « En insistant pas mal sur le petit jeu dans un premier temps ».

A propos de professionnel sur le circuit européen, le cannois Jean-Baptiste Gonnet, qui en plus de sa carrière sur le tour, a monté son académie Access Golf Center à Valbonne, nous délivre aussi son opinion sur le sujet, et de manière très spontanée « Reprendre les bases, encore, et encore… »

Effectivement, la reprise du golf devrait logiquement impliquer de reprendre par le commencement, les bases. Ce conseil pourrait paraître anodin. Il est pourtant celui d’un golfeur professionnel.

Sur les premières frappes, vous pouvez tout à fait avoir le sentiment d’être un peu « rouillé ».

Avant de reprendre, certains amateurs peuvent avoir justement deux sentiments assez opposés à l’esprit : L’excitation et l’anxiété.

Effectivement, après une longue pause, nous ne savons pas vraiment dans quel état nous pourrions retrouver notre jeu.

Avant d’arrêter, votre jeu était peut-être superbe, et vous imaginez reprendre là où vous en étiez, ou inversement, votre jeu était en chantier, et vous appréhendez que le temps n’ait rien arrangé, bien au contraire.

Bien entendu, le golf est d’abord un jeu, et une source d’amusement. Il ne devrait jamais être intimidant. On peut se le dire, mais pourtant, on peut être intimidé.

Rémy Bedu, pro PGA au golf de Mont-Griffon explique justement « Pour bien réussir sa reprise, il faut être dans un état d’esprit de tolérance avec soi-même. Accepter que tout ne va pas revenir d’un claquement de doigt. »

Sentiment que partage Christian Cevaer « Oui, il faut de l’indulgence sur soi-même, de la patience pour la reprise totale de « bonnes » sensations. En tout état de cause, comme toujours pour moi, accent sur le scoring Game, putting et petit jeu. »

De son côté, Rémy Bedu précise le point de départ « Il faudra retrouver les sensations et le dosage », et ajoute « Attention de ne pas vouloir se corriger tout seul, au risque de mettre en place des compensations. »

Il justifie l’idée de prendre une leçon « Faites-vous aider pour faire le tri de toutes les informations techniques, mentales etc.... récoltées dans tous les Lives, vidéos et lectures pendant le confinement »

Effectivement, certains golfeurs ont pu exprimer une forme de saturation par rapport à tous les conseils donnés en ligne, et tous les Lives. Il semble qu’il faille revenir à la « réalité », et d’une certaine manière à la simplicité.

Commencer par le petit-jeu semble être une bonne manière et raisonnable de reprendre. Plutôt que de tenter des coups, style FlopShot de Phil Mickelson, dont on pourrait avoir besoin une fois tous les cinq parcours, les enseignants recommandent de faire des chips autour du green, et plutôt de varier le choix des clubs du fer 8 au pitch, afin de voir comment la balle réagit sur le green.

Surtout que pour cette reprise, le temps a de manière générale en France été à minima très humide.

Autre situation de jeu qui mériterait d’être travaillée au moment de la reprise, et le conseil vient justement de Phil Mickelson : Le sable !

Certes, nous n’avons pas le droit de toucher un râteau, mais si vous avez l’occasion de pouvoir vous entraîner dans un bunker, tout en « ratissant » avec le pied à la fin de votre entraînement, c’est le moment de ne plus avoir peur de cette situation.

Pour Mickelson, les amateurs ont peur du bunker sur le parcours, parce qu’ils ne s’y entraînent jamais. C’est le moment de faire un tour dans le bac à sable.

Après avoir remis en route le petit-jeu, il sera toujours temps de reprendre tranquillement les frappes de balles avec un fer, et sans chercher dans un premier temps à en taper des seaux et des seaux.

Pour ce redémarrage, un premier accessoire semble recommandé par la plupart des enseignants ou pro, et notamment par Jean-Nicolas Billot (ancien professionnel sur le Challenge Tour) : Les baguettes d’alignements.

Sans chercher à taper beaucoup de balles, le premier objectif, c’est visiblement de chercher à être « square » à la cible.

La première revue commence par chercher si les pieds, les hanches, et les épaules sont justement bien en ligne avec la cible.

Sur ce point, c’est justement Thierry Mathon, de l’Académie du Golf de la Bretesche qui nous éclaire « Pour ma part le swing est toujours présent. Il faut reprendre la souplesse, le relâchement, le rythme et la routine. »

Le rythme ! Le mot est lâché.

Tout comme Thierry, de nombreux enseignants focalisent sur le fait de retrouver un tempo doux. Après une longue interruption, c’est justement ce qui peut potentiellement mettre le plus de temps à revenir.

On nous recommande de démarrer le backswing tranquillement, sans chercher à arracher le club du sol, de poser le club au sommet du swing tout aussi tranquillement, et d’accélérer progressivement dans la balle.

Après avoir travaillé ces premiers objectifs raisonnables, accepté les trajectoires de balles, et les distances pour une reprise, il sera temps de retrouver le parcours.

Pour cela, Thierry Mathon ajoute « Reprendre le golf avec un accompagnement du pro sur le parcours est une excellente solution pour développer un état d’esprit positif tout en abordant les coups avec plus de stratégie ».

Il ajoute au passage « C’est ce que nous proposons à l’Académie du golf de la Bretesche, et avec un tarif sympa. »

Si vous êtes excité à l’idée de faire votre premier parcours, au moment d’arriver sur le golf, en sortant de votre voiture, vous pourriez être aussi un peu nerveux, avec plein de pensées parasites… que vont penser mes partenaires de jeu ? Qu’est-ce qui va se passer si je rate mon premier tee shot ? etc.

C’est bête à écrire, mais le bon conseil, c’est d’arriver en avance. La pire chose à ressentir dans pareille situation, c’est de se sentir pressé par le temps ou les autres.

Certes, dans la plupart des cas, on ne peut pas arriver plus de 30 minutes en avance sur le golf, mais ce temps peut vraiment être utile pour ne pas se sentir stressé, et perdre les trois premiers trous à se mettre dans un bon rythme.

Avant la partie, comme la reprise de l’entraînement, il est de bon conseil de commencer par le petit-jeu, car de l’avis de toutes les personnes interrogées pour préparer ce sujet, le petit-jeu, c’est la première chose qui part, et qui met du temps à revenir.

Fait confirmé par Yannick, amateur de golf autour de 13 d’index, qui apporte son témoignage sur cette reprise en douceur : « Pour ma part, après deux 9 trous compacts, et deux 18 trous, le plus simple a été de retrouver mon driving (10 fairways de trouvés sur 14 sur l’Albatros), et le plus dur à obtenir en revanche, un bon contact sur mes fers pour attaquer les greens (trop de grattes, mauvaise compression) »

Et justement, il illustre « Le petit jeu manquait sans doute de précision, mais rater un coup de sandwedge à 50 mètres est moins pénalisant (dispersion) qu’un fer 6 raté qui tourne trop ou n’avance pas. »

Il conclut « Le petit jeu permet de scorer, mais le jeu de fer permet de garantir une carte moyenne. En sortie de confinement, mon but était plus de ramener une carte moyenne qu’une bonne carte. »

Tous les pros interrogés pour préparer cet article vous souhaitent une bonne reprise de votre golf,

Crédit photo : Arnold Cara, Thierry Mathon, Rémy Bedu, Rudy Olmos, Arnaud Garrigues, Christian Cevaer

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.