Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Qu’est-ce qu’un radar peut vous apprendre sur votre swing ?

Utilisation des radars dans le coaching au golf

Dans le domaine de l’enseignement du golf, les pros ont d’abord commencé à travailler avec leurs yeux pour comprendre le geste de leurs élèves, et surtout leurs donner les bonnes indications. Par la suite, ils ont utilisé la vidéo, puis les logiciels 3D pour distinguer les nuances du swing, et désormais, les radars de mesures pour démontrer encore plus facilement l’interaction entre le club et la balle.

L’utilité de ces outils n’est pas de complexifier la compréhension du swing, mais au contraire de la simplifier.

L’angle d’attaque

Cette mesure nous permet de comprendre comment un golfeur frappe une balle de golf, haut, bas ou au milieu.

Pour les amateurs, cette mesure confirme qu’ils ont souvent un angle d’attaque un peu plus haut au driver, et un peu plus bas avec les hybrides ou les fers.

Cette première mesure est clé pour comprendre le swing de golf, et surtout pour faire progresser un élève.

En élevant l’angle d’attaque, le golfeur peut justement gagner de la distance de manière significative au driver.

Très souvent, les amateurs frappent leurs drives trop bas dans la face, ce qui a aussi des conséquences sur la direction de la balle.

On observe que généralement une balle de golf frappée trop basse part aussi souvent sur la droite. ; ce qui peut révéler un chemin de club propice au slice ou au push à droite.

Alors qu’à l’inverse, une balle frappée trop haute part souvent sur la gauche, ce qui révèle un swing joué par-dessus le bon chemin de club.

Au niveau pédagogique, c’est peut-être la mesure la plus importante que l’on ait découverte pour aider les pros à corriger les swings de leurs élèves.

La direction du swing

Cette mesure permet de savoir comment le club se déplace, et notamment si le club vient de l’intérieur vers l’extérieur, sous la ligne, ou extérieur vers l’intérieur au moment de l’impact.

Toutefois, à ne pas confondre avec le chemin de swing du golfeur, cette mesure est à mettre en corrélation avec l’angle d’attaque pour justement déterminer le véritable chemin de club au moment de l’impact.

Pour un pro, cette mesure peut servir à savoir quelle est à la tendance naturelle du swing de l’élève, et dans quelle mesure, il faut changer l’angle d’attaque.

Il faut savoir que plus la direction du swing est exagérée dans un sens ou un autre, et plus cela altère l’angle d’attaque.

Chemin du club

Il s’agit du véritable chemin du club à l’impact. Cela prend en compte l’angle d’attaque, et la direction générale du swing.

Contrairement à une croyance populaire bien répandue, le divot ne révèle pas le vrai chemin de club.

En fait, le divot est de moins en moins utile pour juger un swing. Un divot ne révèle pas le point de départ, la courbe et l’angle d’attaque du swing. Tout comme il ne permet pas de juger de l’angle de lie.

Le fait d’associer la mesure du chemin du club avec l’angle de la face permet de mieux comprendre comment le golfeur courbe son swing à la balle.

Souvenez-vous, le chemin ne donne pas la direction de départ de la balle, alors que l’angle de la face, oui !

Tiger Woods utilise un trackman

Angle de la face

Cette mesure détermine vers quel endroit la face est dirigée au moment de l’impact avec la balle, ce qui détermine 75/80% la direction de départ de la balle.

L’angle de la face est à corrélé avec le chemin du club.

Le ratio face/chemin permet de mesurer comment la courbure de la balle est contrôlée.

Si l’angle de la face est à droite du chemin pour un contact centré, la balle va courber vers la droite.

A l’inverse, si l’angle de la face est à gauche du chemin, la balle va se déplacer vers la gauche.

La face du club par rapport au chemin

C’est vraiment la relation que tous les golfeurs veulent arriver à maîtriser.

Plus l’angle de la face et le chemin du club sont corrélés ensemble, et plus bas sera l’axe de rotation du spin sur un coup parfaitement centré.

Les golfeurs professionnels font tous leurs possibles pour garder ce ratio le plus bas possible, afin de réduire la courbure de leurs balles.

Comme ils maîtrisent parfaitement cette relation, ils peuvent changer à volonté cette courbure, pour justement l’augmenter quand nécessaire.

L’axe de rotation de la balle

Chaque balle qu’un golfeur frappe reçoit un degré de « backspin ».

La seule façon de faire courber une balle de golf est d’incliner ce backspin sur un axe sur sa droite ou sur sa gauche.

Le plan de swing

A l’adresse, chaque club a un angle de lie défini qui correspond au swing du golfeur et sa morphologie au moment de l’impact.

Le fait de changer cet angle de lie peut influencer les points d’impacts surtout au moment de faire un fitting.

Par exemple, si un golfeur change le shaft de son club pour donner un angle plus élevé, cela aura tendance à ouvrir la face au moment de la frappe.

A l’inverse, avec un angle moins élevé, on referme la face du club.

Sur cet aspect du swing, un fitting peut réellement vous apporter une aide, et c’est pourquoi cette pratique de l’ajustement des clubs s’est autant développée ces dernières années.

Données issues du trackman

Spin Loft

Le spin loft d’un golfeur est la différence entre son angle d’attaque et le loft dynamique réalisé par le club à l’impact.

Plus cette différence est importante, et plus la balle va « spinner » (jusqu’à un certain point).

A noter, il est plus facile de travailler les trajectoires courbes d’une balle avec un driver qu’avec un fer-6.

La compression d’une balle de golf peut aussi être mesurée par le spin loft d’un club qu’un golfeur utilise.

Plus le spin loft est bas, et plus cela signifie que la compression est élevée.

Smash Factor

Il s’agit de la corrélation entre la vitesse de la tête de club donnée par un golfeur à l’impact, et la vitesse de la balle quand elle quitte la face du club.

Cette mesure nous indique à quel point le swing du golfeur est efficace à l’impact.

Au driver, chaque « miles per hour » gagné en termes de vitesse de tête de club peut potentiellement donner un gain de 1.5 « miles per hour » en termes de vitesse de balles.

Plus un golfeur aura tendance à avoir un spin loft élevé et plus cela abaissera son smash factor.

A noter, les clubs les plus longs ont tendance à avoir les « smash factor » les plus élevés. Ainsi, un driver aura un smash factor plus élevé qu’un fer-6.

Vitesse de club

Cette mesure nous donne la vitesse à laquelle un club se déplace avant l’impact.

Logiquement, plus un golfeur donne de la vitesse à son club, et plus celui-ci va générer de vitesse de balle.

Vitesse de balle

Cette mesure nous indique à quelle vitesse la balle quitte le club.

Les facteurs qui peuvent influencer la vitesse de balle peuvent être simples comme le point d’impact ou la direction du swing.

Pour un enseignant, la vitesse de balle peut aider à voir comment un amateur utilise son club pour maximiser la distance au driver ou contrôler ses coups de fers.

Au driver, en moyenne, le golfeur amateur d’index moyen peut avoir une vitesse de balle comprise entre 115 et 125 mph.

Au niveau des professionnels de clubs, cette mesure peut monter entre 155 et 160 mph, tandis que les pros jouant sur le tour sont chronométrés entre 160 et 170 mph et même 170 à 185 mph pour les plus longs frappeurs, type Bubba Watson.

A titre de comparaison, les experts du long drive, concours de longueur au drive montent même jusqu’à 220 mph.

Dispersions des balles mesurées au trackman

Taux de spin

Cette mesure nous indique combien de backspin est donné à la balle quand cette dernière quitte le club.

C’est effectivement très influencé par le spin loft.

Pour les clubs les plus longs, les golfeurs essaient de donner le moins de spin possible pour pouvoir obtenir un maximum de distance, et à l’inverse, le maximum quand ils jouent des wedges pour contrôler le point d’arrêt de la balle sur le green.

L’angle de lancement

Cette mesure nous indique l’angle de décollage de la balle avec le sol après l’impact.

Un enseignant de golf aura donc pour objectif de faire en sorte que l’élève produise un angle suffisant pour faire voler la balle le plus longtemps possible.

Si un golfeur frappe la balle haute dans la face, cela va générer un angle de lancement élevé avec moins de spin, alors que si la balle est frappée avec la partie inférieure de la face, la balle va partir plus basse toujours avec moins de spin.

Le loft dynamique

Bien qu’il soit très important de lancer la balle dans certaines conditions, les golfeurs doivent aussi exercer le bon contrôle sur la face du club pour maintenir le bon loft qu’ils vont exercer sur la balle.

Quand un golfeur qui utiliser un sandwedge de 56° le tient ouvert de 10° supplémentaire, il créé en fait un club de 66° en termes de loft dynamique.

Comme la distance est le principal problème de tous les golfeurs, ces derniers ont naturellement tendances à ajouter du loft à l’impact en « trafiquant » leurs mains.

Paradoxalement, ils peuvent induire un effet contraire.

Le fait de coupler l’angle de lancement avec le loft dynamique permet justement de savoir si un joueur obtient le bon rendement de son driver ou de ses fers, en termes de trajectoires et de contrôle des distances.

Distance au carry

Tous les golfeurs aiment connaître la distance à laquelle, ils portent réellement la balle dans les airs, de la même façon qu’ils aiment connaître la distance totale avec le roulement au sol.

C’est peut-être l’information la plus basique mais la plus importante à haut niveau.

Pourtant, de nombreux golfeurs n’ont en fait aucune idée de la portée réelle de leurs coups de golf. Résultat, ils sont souvent trop courts sur le parcours.

A l’inverse, les professionnels connaissent leurs distances à quelques centimètres près, et de telle sorte qu’ils ne commettent que très rarement des erreurs de clubs.

Connaître avec précision ses distances au carry permet de nettement améliorer son jeu de golf, et c’est particulièrement vrai aux approches avec un sandwedge, domaine où il faut maîtriser l’angle de lancement, le loft dynamique, et le taux de spin, pour pouvoir réellement contrôler les distances autour du green.

Travail au practice avec un trackman

Trajectoire de lancement

Cette mesure permet de savoir si la trajectoire de la balle commence à gauche, à droite, ou justement sur la cible.

La trajectoire de lancement est directement contrôlée par la face du club, et non pas le chemin du club.

Pour un enseignant, c’est particulièrement intéressant de comprendre ce que la face produit à l’impact par rapport au chemin emprunté par le club.

Tout comme il est intéressant de voir de combien la balle s’écarte de la cible au départ pour ensuite corriger l’élève, justement au niveau de la face, et du chemin du club, afin de créer la trajectoire souhaitée.

Beaucoup de golfeurs ont des trajectoires de balles préférées. Certains veulent des trajectoires plus hautes, d’autres plus basses…

Avec les radars de mesures, le pro peut réellement aider le jouer à créer le type de coups qu’il pourra répéter plus facilement sous pression.

Side – Côté

Cette mesure permet de savoir de combien en mètres, la balle s’écarte de la cible sur la droite ou la gauche.

Angle d’atterrissage

Cette mesure permet de déterminer comment la balle se pose au sol, et cela peut faire la différence entre une balle qui s’arrête net, ou au contraire, va rebondir plusieurs fois tout en faisant beaucoup plus de distances.

Avec les fers, un golfeur va préférer avoir un maximum de contrôle pour arrêter la balle avec plus de précision.

Avec le driver, au contraire, la plupart des golfeurs vont préférer avoir une balle qui galope après s’être posée.

Plus l’angle de descente est élevé, et moins la balle va se déplacer de son point d’impact.

En fonction des différentes conditions que l’on va trouver sur un parcours, un golfeur peut s’adapter en jouant justement sur cet angle d’atterrissage pour mieux contrôler les réactions de sa balle.

Dernier exemple flagrant, le cas de Phil Mickelson en Ecosse qui pour jouer sur un links par fort vent à jouer des balles tendues sur les coups longs pour prendre moins de vent, et mieux contrôler les points d’arrivées, mais au contraire, joué des coups très hauts sur les approches pour stopper net les balles sur les greens.

la relation coach joueur

Conclusion sur les bénéfices de l’apprentissage à l’aide de radars de mesures

Un trackman ou un flightscope est un outil beaucoup trop coûteux pour un seul enseignant ou pour un élève, pourtant, c’est un outil extraordinaire pour réellement comprendre et perfectionner le swing de golf.

Avec un tel outil, le golfeur peut réellement trouver un réglage optimal de son jeu pour jouer au mieux sur le parcours.

Pour un moniteur de golf, ces radars apportent un contenu supplémentaire qui peut réellement aider la relation enseignant-élève, dans la mesure où ce dernier peut constater factuellement les orientations prises pour améliorer le swing.

Les chiffres ne trompent pas !

Un pro de golf a beaucoup d’instruments à sa disposition pour améliorer un swing de golf. Le radar permet de se rassurer sur la pertinence des choix opérés.

Restez informé

Recevez notre newsletter

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements