Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Les préférences motrices pour tous expliquées par Dominique Fournet

Dominique Fournet est un formateur spécialisé dans les préférences motrices, et en particulier pour le golf. Alors que ces concepts se démocratisent, il vient de publier un livre pour partager sa vision de ce sujet appliqué au golf. Plus qu’un ouvrage sur la manière dont votre corps peut bouger de manière performante, “Libérez votre swing” présente une conception du chemin vers la performance au golf. Après en avoir fait la lecture complète, nous avons voulu ici rappeler ce que sont les préférences motrices, et ce que cet ouvrage peut vous permettre de découvrir. Une approche beaucoup plus simple qu’il n’y paraît, et que même le golfeur débutant peut s’approprier en faisant la lecture.

Découvrez nos formules d'abonnements

Avant de commencer la critique du livre, c’est quoi les préférences motrices ?

Cela part du constat que pour réaliser un geste performant, il n’existe pas un modèle, mais des « capacités individuelles ».

Ce constat a été initialement fait par les entraîneurs de volleyball de haut niveau Bertrand Théraulaz, et Ralph Hippolyte, en observant un groupe d’athlètes, ils se sont rendus compte que les progrès de leur groupe dans la réalisation d’un exercice donné n’était pas homogène.

Ils ont été fondés à rechercher l’individualisation des exercices destinés à la performance de leur groupe.

Un travail par la suite théorisé à travers l’approche “Action-Type”.

Cela va à l’encontre de la manière dont l’enseignement de la performance a été historiquement développé.

Jusqu’il y a peu, et encore trop souvent, l’enseignement du geste sportif part de l’athlète qui domine son sport, comme un modèle de performance à reproduire, et pour tous.

Heureusement cette approche dogmatique est de plus en plus contredite par le haut niveau, par l’émergence de profils de performances contrastés, ainsi Roger Federer versus Rafael Nadal au tennis, ou plus familièrement pour les golfeurs : Bryson DeChambeau, Matthew Wolf, Dustin Johnson, Tiger Woods, qui ont tous des swing très différents.

Ramenés à nos comportements quotidiens, on peut simplement constater que certains sont droitiers, d’autres gauchers, que certains croisent les bras avec le bras gauche dessus, pour d’autres, c’est l’inverse…

Vouloir faire l’inverse de son profil naturel rend souvent le geste instinctivement plus compliqué…

Les préférences motrices, c’est tout simplement cela !

Prendre conscience de son déterminisme, pour ne pas s’installer dans une logique contraire au risque de se blesser, ou simplement de perdre en performance.

Appliqué au golf, Dominique Fournet entend nous sensibiliser à travers son ouvrage, à deux concepts essentiels, issus des travaux de recherche existants.

(Voir par exemple les travaux de Action-Type ou de Volodalen).

Le premier est le fait que pour être performant, un geste doit être réalisé en équilibre.

Le premier but du cerveau est de préserver sa survie.

A ce titre, sa fonction première sera toujours de rétablir votre équilibre.

Si vous réalisez un geste dans une posture ne répondant pas à votre équilibre naturel, votre cerveau privilégiera un retour à l’équilibre.

Sous cette contrainte, vous pourriez perdre significativement dans l’efficacité de votre swing, dans la vitesse de son exécution, et donc par exemple, sur la distance de votre drive.

Chacun est différent !

Dominique Fournet valorise et explique comment découvrir les deux grands fonctionnements qui ont été repérés.

Certains fonctionnement dans un équilibre “sur l’avant” (appelé également aérien), d’autres dans un équilibre “sur l’arrière” (appelé également terrien).

A titre personnel, dans mon apprentissage du golf, j’ai pu m’inscrire dans une organisation académique, plus ancrée, insistant sur le fait d’aller chercher un appui vers le talon droit au moment du backswing, pour “armer” mon geste, alors que cette organisation est totalement contraire avec ma préférence motrice.

Prendre conscience de mon équilibre m’a permis de revenir vers mon organisation naturelle, dans le respect de mon fonctionnement naturel, de mes préférences motrices, et finalement, pour un geste plus efficace, et plus performant.

Le principe est simple, mais c’est une condition essentielle.

Cela ne va pas vous permettre de gagner en habileté, et de faire baisser votre index de dix points en un seul coup de baguette magique, mais cela va vous permettre de développer vos habiletés, de manière plus simple et efficace.

En enlevant une contrainte dans votre swing, vous pourrez envisager de baisser votre index plus simplement.

Le deuxième concept sur lequel Dominique Fournet insiste est celui de votre “point mobile”.

Deux schémas de mobilité sont possibles, comme certains sont droitiers, d’autres gauchers.

Certains ont une capacité à dissocier le mouvement de leurs épaules, et de leurs hanches.

Cette dissociation leur permet de réaliser le fameux “x factor” de manière performante, là où les joueurs n’ayant qu’une faible capacité de dissociations présentent un risque de blessure fort, à vouloir justement s’engager dans un mouvement contraire à leur capacité naturelle.

Dominique Fournet nous permet ainsi de comprendre, si nous sommes “mobile haut” (dissociés) ou “mobile bas” (associés).

Ce qui permet au golfeur d’engager son mouvement au backswing, et au downswing, de manière cohérente avec ses préférences.

Cela pourrait favoriser votre capacité à mettre votre corps en mouvement de manière plus efficace.

Encore une fois, l’idée est de permettre une présentation simplifiée du mouvement, de vous donner “une grande idée” sur lequel pourrez construire votre mouvement.

Dominique Fournet aurait pu nous engager sur des terrains plus complexes, et plus détaillés, car les préférences motrices ne se limitent pas à ces deux grandes familles, mais l’objectif du livre est clairement de permettre au plus grand nombre de s’approprier ces concepts.

Plutôt que de rendre cette approche plus complexe, Dominique Fournet préfère insister sur la manière de s'entraîner.

Il valorise l’importance de l'entraînement par contraste*, et la capacité de notre cerveau, et de notre corps à s’adapter à toute circonstance.

Un exemple de contraste* : Je swingue avec la face légèrement fermée à l’adresse, puis légèrement ouverte, puis droite… ai-je une préférence ? Une orientation me permet-elle plus facilement d’envoyer une balle droite qu’une autre ?

Le golf est un sport qui se joue la plupart du temps sur un parcours de 18 trous, et non sur un tapis de practice.

Le practice permet simplement de taper plus de balles, plus rapidement, sans avoir à chercher sa balle après chaque coup.

Dominique Fournet insiste sur l’opportunité que cela peut représenter.

Il ne s’agit pas de répéter de manière répétitive un geste, jusqu’à se satisfaire d’un vol de balle idéal, mais de rechercher un maximum de situations différentes, d’explorer également les zones de petits jeux au maximum, et en expérimentant jusqu’à l’absurde, golfer sur un pied, avec une main…

Il s’agit d’enrichir notre base de données, notre répertoire de situation jouées, car le golf est avant tout un sport d’adaptation, où chaque situation est différente.

Avoir travaillé un maximum de situations différentes vous permettra de mieux vous adapter, et ainsi d’éviter de perdre des coups face à une situation incongrue où il vous faudra inventer un coup jamais joué.

Voilà ce que l’on peut résumer de cet ouvrage…des opportunités pour jouer au golf dans le respect de votre fonctionnement naturel, et pour vous permettre de développer vos habilités de manière plus efficace.

Précision : Dominique Fournet a fait le choix de donner la totalité de ses droits d’auteur à la Fondation Recherche Alzheimer.

Mon avis personnel sur ce livre

Le livre est très facile à lire, et s’adresse à tout golfeur désireux de progresser.

Les concepts présentés sont faciles à appréhender, et permettent au plus grand nombre de se les approprier.

Pour moins de 15 euros, le tarif est totalement imbattable versus les modules de formation en ligne ou en présentiel que vous pourrez trouver sur le marché.

Comme nous l’affirme Dominique Fournet, certaines de ces formations vendues à un prix très élevées ne sont que des redites de ces concepts, et sans valeur ajoutée supplémentaire ou expérimentation du coach.

S’agissant du livre, j’ai néanmoins une critique à formuler : Au milieu du livre, Dominique Fournet partage le détail complet des quatre modèles dominants du mouvement de golf qu’il nous décrit dont grip, posture, backswing, downswing...

Tout cela est décrit de manière très détaillée.

Néanmoins, ces quelques pages sont contre-productives.

La description est trop complexe, et manque de pédagogie pour permettre une véritable appropriation. J’ai trouvé ces pages paradoxales tant le reste de l’ouvrage fait un effort de pédagogie important.

A titre personnel, à l'issue d'un stage que j'ai effectué avec Dominique Fournet, j'ai reçu ces fameuses fiches. J'ai essayé d'en exploiter le contenu, avant de finir par abandonner, certaines parties étant trop complexes à utiliser sans accompagnements.

J’ai trop de doutes sur le mouvement à réaliser, et sur la compréhension du mouvement proposé.

Pour pouvoir avancer plus en avant, il me faudrait continuer avec un enseignant formé sur ce sujet… à moins que l’auteur ne prévoit la rédaction d’un tome deux, pour ceux qui voudraient aller plus loin?

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 4 sur 5 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.