Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Découvrez comment un pianiste peut vous faire driver plus loin

Chia Chou actuellement professeur de musique de chambre est originaire de Taiwan, il a passé son enfance au Canada, avant d’arriver à 17 ans, en Allemagne, pour approfondir sa technique au piano. Il se rend compte rapidement qu’il n’atteindra pas les sommets internationaux visés, sans changer son approche du travail. Au piano, le travail passe traditionnellement par une pratique intense, afin de développer plus de puissance, plus de vitesse, plus de précision (l’écart entre 2 touches n’est que de 1,5 centimètres). Déterminé à trouver des méthodes alternatives, pour surmonter les obstacles techniques, et progresser plus vite, il développe une sensibilité de haut vol sur le mouvement, et en particulier le “son du mouvement”. Son travail est récompensé par le très convoité prix Echo Klassik (le Grammy Award européen de la musique classique) en 2001 et 2008. Quel rapport avec le golf, et votre pratique au niveau amateur ? C'est justement ce que vous allez découvrir au travers de ce nouveau sujet exclusif, et la présentation de la méthode Acceleraze...

Découvrez nos formules d'abonnements

Convaincu que sa perception du mouvement peut aider d’autres secteurs d’activités, Chia Chou a développé un protocole d'entraînement nommé “www.Acceleraze.golf” dédié au sport.

Si les clinics qu'il organise s’adressent avant tout au sportif amateur, pour l’aider à “accélérer” le développement de sa pratique, il intervient régulièrement auprès de sportif de haut niveau, dans des sports très variés, et par exemple: le cycliste Christophe Strasser, 6 fois vainqueur de la “Race across America", le lanceur de disque Lukas Weisshaidinger, et Troy Teal, professionnel de Long Drive au golf (record à 154mph de vitesse de club).

Cependant, comme il l’explique, Chia Chou n’est en rien un enseignant de golf, et mieux: il ne joue pas au golf.

Son approche n’est donc pas de vous donner un conseil biomécanique, pour vous aider à corriger votre mouvement.

Par contre, il est convaincu que le son parle au corps de manière très puissante, et que cela peut être utilisé pour le mobiliser de manière efficace. 

Il prend l’exemple de la musique “La chevauchée des Walkyries” de Richard Wagner, une signature sonore utilisée dans de nombreux films dont Apocalypse Now.

Cette musique amène de l’énergie à la plupart des gens qui l’écoutent.

La musique fait appel à un aspect primitif chez nous, et elle nous affecte au niveau subconscient. On parle aussi d’avoir une musique dans la tête.

Avoir des sons auxquels se référer pendant notre jeu va nous permettre de revenir à une gestuelle plus spontanée.

Cela sera encore plus vrai quand vous serez fatigués, et qu’il vous faudra puiser dans vos dernière ressources. Se référer à des éléments moteurs innés vont aider à agir.

Pour Chia Chou, le son n’est pas qu’une vibration auditive, le son et le mouvement sont liés de manière très fortes. Son talent quand il voit un mouvement est de voir le son de ce mouvement. 

Pour essayer d’expliquer ce qui peut sembler un peu ésotérique, il prend l’exemple d’une collaboration avec la Fédération de Tennis Autrichienne.

Une des enseignantes a appris que Federer prenait depuis de nombreuses années des cours de piano, et que cela l’avait beaucoup aidé dans sa pratique du tennis. Il lui a donc été proposé de collaborer avec les jeunes de la fédération.

Lors d’une séance, le coach des jeunes tennismen travaillait un des coups les plus difficiles: la volée amortie juste derrière le filet.

La difficulté est de passer d’une course intense à un mouvement soft pour “poser” la balle.

Énervé du piètre résultat, et leur criant de se relaxer au moment de l’impact, force était de constater que le résultat n’était pas bon.

Chia Chou a alors proposé aux jeunes de se focaliser sur le son “Haamm”.

Un son prononcé en douceur et pour illustrer le mouvement.

En 10 minutes, le résultat était obtenu et le problème réglé. 

L’idée est qu’il est très compliqué pour le corps de penser à un son et à la qualité émotionnelle de ce son tout, en réalisant une action gestuelle contraire.

De la même manière, essayer de penser à un son doux, tout en cherchant à frapper fort ne marchera pas.

Une expérience que Chia Chou a eu l’occasion de démontrer avec des golfeurs, étudiants de plusieurs facultés américaines.

La recherche a émergé à la demande du Dr Fran Pirozzolo, coach mental et notamment quatre fois vainqueur des World Series avec l’équipe de baseball des New York Yankees.

Avec le Professeur Robert A. Bjork de l'université de UCLA, ils sont partis du constat que malgré l’amélioration du matériel et des outils d’évaluations comme le trackman, force était de constater que l’index moyen des golfeurs stagnait.

Aussi ont ils recherchés d’autres manières d’enseigner, pour essayer de trouver de nouveaux leviers de progrès.

Le protocole a inclus 49 joueurs ayant un index inférieur à 7, et sur 3 compartiments de jeu: La vitesse de swing au drive, la gestion des distances à 15m au chipping, la précision à 6 mètres au putting.

Les résultats ont démontré une amélioration en vitesse au drive pour tous les joueurs, et une amélioration de la précision au chipping, et au putting de plus de 75%. 

L’intérêt de l’approche proposée par Chia Chou est que le circuit de communication cérébrale sollicité par l’oreille n’est pas le même que le circuit d’apprentissage moteur habituel.

C’est la force du cerveau d’être capable de passer par différents chemins pour atteindre un objectif.

Chia Chou a eu l’occasion de démontrer cette approche, en collaborant avec un neurologue en Autriche.

Ce dernier lui a expliqué que l’on sait que le cerveau est capable de contourner des zones lésées pour reconstruire un mouvement, mais qu’à son niveau, il ne savait pas comme activer ces alternatives.

La conviction de Chia Chou est que la musique, le son est un chemin différent en lui même. 

A travers 2 vidéos réalisées en Octobre 2019 à Taiwan, il montre les progrès considérables réalisés par une dame de 60 ans ayant eu accident vasculaire cérébrale, et en rééducation depuis 2 ans.

La première vidéo est tournée le 10 Octobre à l’arrivée dans le service.

La deuxième vidéo est tournée 11 jours plus tard, le 21 Octobre.

Pendant cette période Chia Chou a réalisé 4 séances de 15 minutes avec elle.

A chaque séance, il lui a donné un son à mentaliser pour essayer de marcher au mieux.

A chaque séance, le son changeait, évoluant en fonction de ses progrès.

Un élément déterminant a été la capacité de cette dame à coordonner le son donné avec son travail de coordination.

Elle témoigne en disant “J’ai juste écouté le son et mon corps a fait le reste…”

Un travail évidemment plus simple pour un golfeur en plein possession de ses moyens… 

Dans le golf, cela prend la forme de séances de 2 heures, en groupes de 10 à 12 personnes (budget autour de 200€).

Il propose d’intervenir dans 3 secteurs du jeu: le driving, le chipping, et le putting.

3 niveaux d’expertises existent selon le travail déjà réalisé par l’élève.

A travers les cliniques organisés, le golfeur pourra améliorer :

Au drive l’objectif est de vous faire gagner en stabilité (équilibre du swing) et en distance, via une amélioration de la vitesse de la tête du club.

Au chipping, l’objectif sera de travailler la gestion des distances tous les 5 ou 10 mètres.

Au putting, l’objectif sera d’améliorer le dosage de 0 à 40 mètres.

Un travail en individuel peut également être fait pour travailler des problématiques plus spécifiques, un problème de slice ou de hook par exemple. 

Au total Chia Chou a généré de nombreux sons dans les différents compartiments du jeu pouvant aider le golfeur.

Le but n’est pas de tous les retenir par coeur, mais de faire un travail d’acquisition du mouvement, et à travers la répétition du geste avec le son.

En effet au bout d’un nombre suffisant de répétitions, le golfeur va acquérir le mouvement, et pourra alors de détacher de la mentalisation du son.

Un avantage complémentaire, et sans doute déterminant est que quand vous allez penser au son, vous ne pourrez penser à autre chose; alors que sans et dans les 1,5 secondes que durent votre swing, vous seriez capable de générer plus de 30 intentions ou idées différentes.

Afin que le lecteur puisse se faire sa propre opinion de l’approche qu’il propose, Chia Chou vous propose l’expérience suivante au driving: Améliorer la vitesse de votre tête de club (et ainsi potentiellement votre distance).

Pour cela, il vous faut idéalement un radar, afin de mesurer la vitesse de votre coup

Etape 1: S’échauffer et réaliser deux, trois swings satisfaisants pour servir de repères.

Etape 2: Au moment de l’impact de la balle (et pas avant), prononcez le son “POW!!!” avec énergie !

Le but ici est d’apprendre à parfaitement synchroniser le son avec l’impact, la plupart du temps le golfeur est en retard dans l’émission du son.

Etape 3: Ne plus prononcer le son, mais le penser dans sa tête, avec la même énergie. En effet, la prononciation du son provoque une forme de contraction du cou défavorable à la vitesse du swing.

Vous devriez ainsi pouvoir gagner en vitesse… 

Si vous-mêmes faites le test... Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ...si cela a pu vous apporter quelque chose ou simplement comment vous avez ressenti cette nouvelle expérience.

Nous allons également réaliser le test et vous en faire part dans notre prochain article. 

Yannick Baduel 

Crédit photo : Chia Chou

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 2 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.