Labo Golf : Tout part des appuis ? Une expérience avec le plateau de force Boditrak

Récemment, j’ai eu l’occasion de vous partager les péripéties de mon jeu, et en particulier de mon swing déréglé… J’ai testé plusieurs solutions avec plus ou moins de succès pour limiter le slice et le hook, des balles qui partent de chaque côté du fairway. Le hasard d’un essai m’a poussé à expérimenter une piste bien différente, beaucoup moins focalisée sur le swing par le haut du corps, jusqu’à découvrir un lien de cause à effet direct entre les appuis au sol, et la position de la face à l’impact… De l’intuition à la certitude, j’ai vérifié en utilisant un outil qu’il vous faut absolument essayer au moins une fois dans votre « vie d’amateur » : Un plateau de force (et par exemple un Boditrak).

Découvrez nos formules d'abonnements

Le plus souvent, que l’on soit 5, 10, 15, 20, 25 ou plus de 30 d’index, notre swing de golf est un mystère qu’il nous faut résoudre tout au long de notre expérience.

Quand on croit avoir compris, le plus souvent, un grain de sable vient effondrer le château de cartes, tant et si bien qu’il faut se remettre en recherche…

Il y a une vérité à propos du jeu de golf : On passe notre temps à oublier nos fondamentaux…

Le travail d’un enseignant est le même pour un amateur ou un professionnel : Revenir sans cesse aux bases, dont grip, alignement, posture…

Dans les fondamentaux d’un swing de golf, on pourrait largement ajouter les appuis au sol.

Notre consultant, Loïc Gambardella, explique justement la nécessité d’avoir des bons appuis « Il y a une bonne raison pour que stabiliser ses appuis soit un sujet majeur au golf. Le golf est tout simplement un « sport d’appui », donc ancré dans le sol. Cette vérité se vérifie tous les jours chez les différents pros que vous pouvez observer. »

Le swing se réalise en connexion avec le sol, et c’est même l’une des priorités à maîtriser… Pourtant, moi comme beaucoup d’autres amateurs, j’ai parfois tendance à l’oublier, et au point de chercher des réponses à une difficulté partout ailleurs.

Même les enseignants de golf peuvent avoir tendance à passer à côté de ce sujet, en observant la trace de mon swing en l’air, qui est inhabituelle…

Pour mon swing, comme pour le vôtre, avant de se préoccuper de la trace, du backswing au downswing, il faut comprendre ce qui se passe au niveau des appuis, et bien souvent, l’explication d’une grossière erreur s’y trouve. C’est en tout cas flagrant dans mon cas.

Cela étant, si certains enseignants peuvent avoir un coup d’œil en or, la technologie peut nous apporter une aide non-négligeable, d’où l’existence depuis quelques années des plateaux de forces.

Un plateau de force type Boditrak s’apparente à un tapis bardé de capteurs qui retranscrivent non seulement la force vers le sol, mais aussi et surtout le déplacement de cette force avant, pendant, et après le swing.

Par l’intermédiaire de la société Addon Golf, j’ai pu m’équiper de cet outil dans notre studio de Caluire, et mener rapidement une petite expérience.

Quelques jours plus tôt, à la suite de ma partie fiasco avec le cadet Arnaud Garrigues, qui lui aussi avait vu un problème majeur dans mon swing, ce dernier m’avait alors parlé d’équilibre…

Tiens… la notion d’équilibre, c’est justement quelque chose à mettre en rapport avec les appuis.

Concrètement, il avait vu à plusieurs reprises de petites pertes d’équilibres qui pouvaient potentiellement expliquer des balles balancées hors du fairway.

De retour à l’entraînement, à l’aide d’un autre outil, le Trackman, je pouvais observer qu’avec les fers ou même le driver, j’avais une tendance naturelle à fermer la face à l’impact…

Il suffisait que je ferme la face d’un à trois degrés à l’impact pour qu’en relation avec la forme de mon swing naturelle (intérieur-extérieur), je lance la balle vers la gauche en cloche (hook).

Si je sais atténuer le chemin de mon club avec une astuce de placement de mes pieds à l’adresse (hanches orientées à gauche de la cible), je reconnais avoir toutes les peines du monde à contrôler la position de la face à l’impact… Qui d’ailleurs le peut ?

Cela va trop vite pour sérieusement mettre en place une solution qui garantirait de placer la face de club parfaitement square à l’impact, et si quelqu’un avait une telle solution, il jouerait très en-dessous du PAR en toute circonstance…

Même les pros sur le tour commettent des fautes de placement de la face à l’impact…

Toujours est-il que le hasard d’une expérimentation où j’ai volontairement swingué en conservant le plus longtemps possible mon appui sur la jambe droite a été une véritable révélation pour moi !

En restant plus longtemps sur mon appui sur la jambe droite (suis droitier), j’ai constaté un lien de cause à effet avec la position de ma face à l’impact…

En effet, au lieu de se fermer plus systématiquement à l’impact, ma face restait naturellement légèrement ouverte à l’impact.

Appuis trop côté gauche pendant le swing, et à l’impact, balle à gauche…appuis plus côté droit pendant le swing et à l’impact, des balles bien plus dans l’axe du terrain, et même légèrement à droite de la cible !

C’était donc l’hypothèse que je voulais vérifier à l’aide d’un plateau de force.

Je me donne l’impression de faire une découverte… pourtant cela ne devrait pas être le cas. Chaque golfeur devrait se souvenir que des appuis cohérents sont à la source d’un bon swing de golf.

Oui, mais voilà, sur le parcours, en situation, qui se balade avec son précis du « petit amateur qui veut bien jouer au golf » ?

On oublie ! On pense à autre chose… et le swing se dégrade jusqu’à se prendre une sévère piqûre de rappel.

Le Boditrak ne m’a pas permis de découvrir qu’il fallait que je vienne moins vite et moins précipitamment sur mon appui jambe gauche puisque c’était mon intuition ou postulat de départ avant de mener l’expérience.

Le plateau de force m’a surtout permis de quantifier le phénomène, et de mettre le doigt sur le défaut majeur de mon swing : Une reprise d’appui trop forte avec une épaule gauche qui descend par conséquent vers le sol, et donc une perte d’équilibre qui s’ensuit. Ce mouvement est même systématique chez moi, sur tous les coups de fers jusqu’au driver. Je suis à la limite du pivot inversé parce que mon take-away n’est en fait pas bon, et donc par séquence d’enchaînement, tout ce qui suit ne va pas être bon…

Ce phénomène me fait plonger le club vers le sol, et fermer la face à l’impact de manière quasi systématique…

A l’aide du plateau de force, sur un coup « standard » pour moi avec la face qui se ferme à l’impact, à l’adresse, mon poids est généralement réparti 47% à gauche et 53% à droite.

Premier constat, ce n’est pas exactement du 50/50 même quand on croit le faire…

Pendant tout le backswing, cet équilibre chez moi varie peu autour de cette répartition qui reste au mieux de 45/55.

Autre mesure fournie par le Boditrak, je suis 75% en appui vers l’avant, et 25% vers la talon pour la jambe gauche, et 65% vers l’avant – 35% vers le talon sur la jambe droite encore un instant avant le transfert censé intervenir avant l’impact.

Juste avant l’impact, je me déplace encore plus vers l’avant de mes deux appuis, gauche et droit (90 et 80% respectivement), et surtout le changement d’appuis s’opère… je passe de 45 à plus de 65% en appui jambe gauche, contre seulement 35% pour la jambe droite.

Juste après l’impact, cette valeur s’accentue encore fortement puisque je passe à 85% sur la jambe gauche et seulement 15% sur la jambe droite, les deux appuis complètement vers l’avant !

Au finish, clairement le poids est sur la jambe gauche quasiment à 100% et aussi fortement vers l’avant des appuis…

Beaucoup d’enseignants de golf affirment que le swing de golf est un mouvement de droite à gauche (pour un droitier). Il n’y a donc rien d’étonnant à finir sur la jambe avant et gauche pour un droitier.

Tout le sujet, c’est de réaliser ce transfert au bon moment… Pas trop tôt ou pas trop tard. C’est cette subtilité qui rend le golf difficile pour beaucoup d’entre nous.

Je ne suis pas pro de golf, et je n’ai donc pas la formation pour vous dire ce que vous devriez faire avec vos appuis.

En revanche, en qualité de journaliste qui se pose des questions, et en particulier sur le swing de golf, je peux vous inviter à vous interroger en premier lieu sur la qualité de vos appuis.

Je vous invite fortement à faire un diagnostic avec une plateau de force pour justement avoir la photographie ou scanner de l’état de vos appuis, et de votre transfert.

De là, un bon enseignant de golf doit être capable de vous fournir la bonne ordonnance de soins pour que vous puissiez repartir avec la règle d’or à suivre en permanence.

Pour ma part, c’est donc une sensation de rester plus longtemps, et plus fortement en appui sur ma jambe droite.

Dans un deuxième essai, je me suis forcé à être 100% en appui sur la jambe droite à l’adresse, avant même de démarrer mon swing. Le Boditrak m’a permis de constater que j’ai su garder cette valeur tout au long du backswing.

Au moment de la transition, au sommet, mes appuis commencent à se porter sur la gauche, de 15 à 45% en un instant. Au démarrage du downswing, je passe encore trop vite à 100% en appui jambe gauche.

Avant de chercher à améliorer telle ou telle partie de mon swing de golf, j’ai déjà un énorme sujet sur la qualité de mes appuis. J’y ai trouvé une très forte motivation en comprenant enfin le lien de cause à effet terrible que cela pouvait avoir sur les trajectoires de mes balles.

De mon hypothèse que pour l’instant, je vérifie, des appuis trop à gauche me font fermer trop vite la face de club, alors qu’à l’inverse, mieux équilibré pendant le swing, je corrige très naturellement ce problème, et même sans y penser.

Si vous avez des problèmes de frappes trop dispersées à gauche ou à droite, mon article doit vous inciter à regarder d’abord du côté de vos appuis, avant de penser à un autre problème…

Pour ma part, dans cet article, j'ai plutôt illustré ce qu'il ne fallait pas faire plutôt qu'un remède miracle. S'agissant des appuis, je ne vois pas comment une vidéo ou un conseil pourrait vous solutionner votre swing, sans passer par la case diagnostic. Le meilleur conseil, c'est plus modestement... Faites faire votre diagnostic par un professionnel.

Remerciements : Addon Sport pour le prêt du plateau de force

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 3 votes)

Commentaires   

suresnes@mac.com
0 #2 Deux idées d'article....suresnes@mac.com 30-07-2021 11:44
Pour le prochain article faite un test de chaussures avec un Boditrak et un tracman... en fonction des marques on peut gagner 7 à 10 % de puissance (fait et vérifié il y a quelques jours). Cela m'a rappeler que les appuis sont essentiels pour l'ancrage et l'extension !
La puissance vient des jambes, pas des bras.
En lisant votre article ou plus exactement votre blog payant sur votre propre expérience je me permettrai un/deux commentaires.
Vos données Tracman montre un angle d'attaque a corriger. -0,2 puis 1,0 avec un Fe6 ! Probablement quelques tops et grattes sur le parcours... un peu de fatigue après le trou 10 avec des cartes irrégulières...
Les photos ne sont pas de face mais on a l'impression :
L'angle du poignet gauche n'est pas respecté. La posture à l'adresse évoque des angles inversés avec un mauvais"tilt", du coup le backswing est déséquilibré. Au retour, sur le 2° essai, on peut évoquer un "casting" avec des poignets qui "release" trop tôt.
Bref tout cela donne un angle positif d'attaque pour un Fe6.
Je vous propose un prochain article : "Mon stage dans une Académie : Le golf National ou Terre Blanche : Pro & Cons"
Impatient de le lire ....
edepaire@gmail.com
0 #1 appuis et chaussuresedepaire@gmail.com 30-07-2021 11:21
c 'est comme cela qu'un jour après avoir acheté une nouvelle paire de chaussures de golf "pour femme" je me suis retrouvée avec une grosse crise de socquette ! après un cours de "rattrapage" avec le pro , je me suis aperçue que cette crise était survenue avec ces nouvelles chaussures et celles ci avaient une espèce de semelles compensées qui me projetaient vers l'avant. Inutile de dire que j'ai mis ces chaussures au rencard mais j'aurai préféré éviter cette dépense inutile!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.