Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Pourquoi un golfeur peut-il éprouver le besoin de changer d’enseignant ?

Au golf, parfois, une relation enseignant-joueur ne fonctionne pas, ou bien ne fonctionne plus. Changer d’enseignant est alors une motivation qui peut arriver au cours du cycle d’apprentissage et pour bon nombre de golfeurs passionnés qui cherchent à progresser, qu'ils souhaitent faire un changement majeur de swing, ou simplement avoir de nouvelles perspectives sur leur jeu. Même le meilleur joueur du monde, Tiger Woods, n’a pas hésité à changer d’entraîneur plusieurs fois, quand il pensait que le moment était venu. C’est ce qui vient récemment d’arriver à Brooks Koepka avec Claude Harmon.

Découvrez nos formules d'abonnements

Brooks Koepka vient de changer de swing coach

Brooks Koepka c'est séparé de l'instructeur de swing qui l'a guidé vers quatre grands Majeurs et jusqu’à la première place du classement mondial.

La séparation de Brooks Koepka avec Claude Harmon III, le fils du célèbre Butch Harmon, a été une surprise lorsqu'elle a été annoncée en janvier dernier, l'entraîneur de swing a récemment donné son point de vue sur la rupture, et il explique même pourquoi il a été renvoyé par l’ancien numéro un mondial.

Claude Harmon a déclaré qu'il croyait que Brooks « voulait entendre quelque chose de différent », mettant fin à leur période très réussie de 8 ans.

Justement, on entend très fréquemment cette phrase dans la bouche des golfeurs professionnel « quelque chose de différent ».

Claude Harmon poursuit « Je viens de me faire virer par Brooks Koepka. J'étais avec Brooks depuis huit ans. Vous savez, je pense que vous avez des joueurs qui disent : Écoutez, je suis juste fatigué d'entendre la même chose, et j'ai toujours été celui qui disait : Eh bien, écoutez, je ne vais pas inventer des trucs, je peux essayez de vous dire quelque chose de différent, mais nous savons ce que vous faites en tant que joueur, et si vous avez réussi ».

Il poursuit son explication « Quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois, je lui ai demandé quels étaient ses objectifs. Il a dit qu'il voulait être n°1 mondial, gagner plusieurs tournois majeurs, et jouer pour les États-Unis dans les équipes de la Ryder Cup et de la President’s Cup. Je suis fier d'avoir fait partie de l’équipe qui l’a aidé à atteindre ses objectifs ».

Et effectivement, Brooks Koepka a gagné trois fois sur le Challenge Tour en 2013, puis à nouveau en tant que débutant sur l'European Tour en 2014.

Il a remporté sa première épreuve du PGA Tour à Phoenix en 2015, puis est venu gagner consécutivement l'US Open en 2017 et 18, ainsi que le PGA Championship en 2018 et 2019.

Mais en 2020, Brooks Koepka a dû lutter contre de nombreuses blessures, avec des problèmes de hanche et de genou, le limitant à 13 départs et à deux Top-10.

Koepka est actuellement classé 12e mondial, mais ses points gagnés avec ses victoires 2019 au PGA et au FedEx St.Jude Invitational, ainsi que ceux qu'il a obtenus avec des secondes places au Masters et à l'US Open, chutent cette année et devront être rattrapés par de nouvelles performances du même acabit.

Il a justement récemment remporté le Waste Management Open en Février, une première victoire dans l’Après Claude Harmon…

Le changement était-il salutaire ? Comme dans les sports collectifs, s’agit-il du fameux choc psychologique qui suit l’éviction de l’entraîneur ?

Dans la plupart des cas, il est prouvé que c’est un fait, ou de très courte durée, ou encore sans réel effet. Une mauvaise équipe reste souvent une mauvaise équipe, et malgré le changement d’entraîneur.

Dans le cas d’un golfeur, et qui plus est de niveau, qu’en sera-t-il ?

Autre exemple avec encore un autre golfeur américain… Jordan Spieth est tombé de la deuxième à la 91e place en un peu plus de deux saisons alors qu'il n'a pas réussi à reproduire ses trois victoires de 2017.

Il semble actuellement revenir à son meilleur niveau, et n’a pas viré son entraîneur.

En revanche, il se murmure que l’américain aurait vu le célèbre coach Geoff Mangum, spécialisé dans le putting, et maître à penser de nombreux coachs de renom, et au passage retrouvé de bonnes sensations sur les greens.

De son côté, Brooks Koepka a eu huit ans de golf incroyable avec Claude Harmon, et pourtant, il est peut-être à un stade de sa carrière où après avoir subi une blessure, il veut sans doute entendre quelque chose de différent.

Est-ce de l’impatience après une première baisse de résultat ? Finalement, avec Claude Harmon, et jusqu’à très récemment, ils n’ont eu à gérer que de la progression vers le plus haut niveau.

La situation que le joueur a traversée en 2020 fut relativement inédite, à savoir celle d’un joueur dont les performances l’éloignaient de son objectif initial.

Claude Harmon n’avait-il vraiment plus les bonnes solutions, et le bon diagnostic ?

Parfois, dans ce type de spirale ou tendance, les joueurs n’ont peut-être pas toujours la bonne réaction, et le coach sert alors de fusible.

Le joueur justement s’en défend « J'adore Claude, nous avons eu un beau parcours ensemble, et il est toujours de la famille pour moi, mais malheureusement, nous ne travaillons plus ensemble ».

Claude Harmon a en fait été informé qu'il était libéré par Brooks Koepka, le mercredi après le Masters. Depuis la scission, Brooks Koepka a remporté son premier événement sur le Tour depuis 2019 à l'Open de Phoenix, et l'a confirmé ensuite avec une deuxième place au championnat WGC-Workday.

« Brooks est un joueur incroyable et un grand champion, il est extrêmement talentueux », a déclaré Claude Harmon, qui a aussi aidé par le passé Dustin Johnson, ou encore le sud-coréen Si Woo Kim.

« Aussi dévastateur que cela puisse être pour moi, je suis très reconnaissant pour ce que Brooks Koepka a fait pour moi et ma famille ».

Koepka a donc changé d’entraîneur, mais n’a pas pour autant opté pour la nouveauté, en retournant auprès d’une vieille connaissance, Pete Cowen.

Pendant le plus fort de la crise du COVID, l’anglais s’est retrouvé bloqué hors des Etats-Unis, et n’a pas pu travailler avec Koepka.

Cependant, dès que les deux hommes ont pu se réunir, le joueur en aurait tiré un premier bénéfice immédiat, notamment juste avant le WCG-Fedex St. Jude Invitational en 2020.

« Pete est évidemment l'un des meilleurs entraîneurs de tous les temps », a déclaré l’américain après avoir scoré un 62 au premier tour du FedEx St. Jude, qu’il a finalement terminé à la seconde place.

Dans le cas de Koepka, parler d’effet psychologique est peut-être possible, mais il y a tellement d’éléments qui peuvent entrer en ligne de compte qu’il faudrait véritablement être dans la tête du joueur, pour pouvoir en tirer un enseignement. 

Pour un amateur, la question du choix du coach, de le quitter ou d’en rejoindre un nouveau, est aussi un véritable sujet

Comment progresser plus vite ? Comment aller de l’avant ? Le niveau de jeu n’est pas le même, et pourtant les questions peuvent l’être…

Le meilleur candidat est alors peut-être un joueur qui a complétement perdu son swing, ce qui est mon cas en ce moment.

Parfois, je ne sais pas dans quelle direction la balle ira, ce qui peut me faire perdre confiance, et même me démoraliser. 

Comment trouver l’enseignant qui me permettra de retrouver mon swing et le plaisir de jouer ?

Les leçons de golf sont sans doute le moyen le plus efficace de s'améliorer en tant que golfeur.

Ce que peut faire un instructeur de golf, c’est de comprendre les objectifs de ses joueurs et d'essayer d'éradiquer leurs problèmes le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Quand est-ce que l’on éprouve le besoin de changer de moniteur de golf ?

La plupart des enseignants de golf font de leur mieux, et si nous écoutons et appliquons ce qu’ils nous disent, cela doit aller mieux.

Mais parfois cela ne fonctionne tout simplement pas, c’est juste une preuve supplémentaire de la difficulté du golf, et cela peut être frustrant pour le golfeur, mais aussi pour le professeur.

Pour un golfeur, il est crucial de voir et de ressentir ce qui se passe, et pour cela de disposer d’outils pour vérifier ses progrès.

Cela ne veut pas dire que les enseignants ne proposant pas de technologies telles que FlightScope, Trackman, vidéo haute vitesse ou plaques de force, ne peuvent pas être quand même des enseignants de qualité.

Mais il est admis qu’avec ces technologies l’amélioration est plus rapide, car elles fournissent une rétroaction immédiate et impartiale.

Il n’y a pas un enseignant de golf qui puisse voir tout ce qui se passe dans le swing, et personne ne peut le voir avec une précision en degrés.

Cependant si votre professeur n’utilise pas ces technologies, après tout, pourquoi pas ?

Il y a de grands enseignants qui n’utilisent pas ces nouvelles technologies, et il y a également de nombreux enseignants qui hésitent à utiliser la technologie en raison d’un manque d’informations, ou de motivation à changer leur approche.

Votre instructeur travaille-t-il avec des golfeurs qui sont meilleurs que vous ?

L’un des meilleurs indicateurs du niveau de talent d’un instructeur est d’observer ses meilleurs élèves, et de voir comment ils jouent.

Ce professeur n’enseigne-t-il qu’à des débutants ou des index élevés ?

Idéalement, un enseignant qui aurait de nombreux élèves qui se sont améliorés et jouent à un niveau que vous aimeriez atteindre.

Votre enseignant reconnaît-il votre capacité d’apprentissage ?

Il est bien connu qu’il existe quelques styles d’apprentissage, les plus courants étant visuel, verbal et kinesthésique, et l’utilisation de ces systèmes doit être en corrélation avec la prestation de votre enseignant, faute de quoi vous aurez des problèmes de communication.

Votre enseignant vous enseigne-t-il de la manière dont vous apprenez le mieux ?

Si vous êtes particulièrement sensible au visuel et que votre instructeur se concentre uniquement pour vous mettre dans des positions que vous devriez ressentir, vous ne vous améliorerez peut-être pas aussi vite que désiré.

Trouvez un enseignant qui vous comprend et comment vous apprenez, et vous progresserez.

Si votre enseignant va à l'encontre de votre style et capacité d'apprentissage, il sera peut-être temps de passer à autre chose.

L’expérience personnelle d’un amateur avec différents enseignants de golf

Quand j’ai commencé à jouer au golf en compagnie de mon fils aîné, nous avions une sorte de contrat avec un enseignant, cela consistait en une demi-journée de cours toutes les deux semaines, plus quelques parcours prestigieux accompagnés, ce qui étaient l’occasion de se détendre et nous faire plaisir, à l’enseignant également…

Au début, à ce rythme élevé, les progrès sont venus rapidement, bien que j’ai toujours eu, entre autres, des doutes sur sa méthode destinée à améliorer mon grip, millimètre par millimètre, et ce sur plusieurs semaines.

J’aurais sans doute préféré à l’époque une évolution plus radicale, même si plus difficile… C’est peut-être une question de caractère.

Au bout d’un peu plus d’un an, si la relation avec cet enseignant était devenue amicale, et au-delà du golf, j’avais l’impression, et c’était une réalité, que ma progression au golf ne suivait pas mon implication, notamment financière.

L’après-midi, toutes les deux semaines, était devenu une sorte de routine, pour moi, mais malheureusement pour cet enseignant également. Si lui, pouvait y trouver son compte, ce n’était plus mon cas, et j’y ai mis un terme.

J’ai donc changé d’enseignant, pour aller vers celui qui avait la meilleure notoriété dans notre région à l’époque.

Les premières leçons étaient à nouveau à la fois plus dynamiques et plus constructives.

Pendant plus d’un an, les cours se sont enchaînés, au rythme d’une heure par semaine.

À nouveau, je pouvais ressentir les progrès dans mon jeu, du moins pendant un certain temps, parce qu’ensuite, à nouveau, j’avais l’impression en fait que les choses se reproduisaient, et de faire du practice accompagné…

Était-ce moi qui dans ces deux cas, avec ces deux enseignants, plafonnais et ne pouvais donc pas progresser au même rythme que les leçons ? Ou bien était-ce ces enseignants qui n’arrivaient pas à me proposer un travail qui puisse m’aider à améliorer mon jeu ?

Ou encore, peut-être que je n’avais tout simplement pas le potentiel pour progresser davantage, et sans le savoir !

Quoi qu’il en soit, et que ce soit en rapport avec mes capacités à jouer au golf, ou à leurs capacités à m’enseigner avec plus d’efficacité, pour faire progresser mon jeu, le changement d’enseignant m’avait été beaucoup plus profitable que la répétitivité des mêmes leçons.

Est-ce qu’à chaque nouvel élève, un enseignant de golf cherche à le faire progresser le plus rapidement possible, et qu’ensuite la motivation ou la capacité de deux acteurs s’émoussent ?

Est-ce que pour un enseignant, un élève assidu devient un client, et que dans ce cas l’aspect commercial, qui même s’il est légitime, prend le pas ?

Quoi qu’il en soit, depuis, j’ai continué de façon plus espacée, à prendre des leçons de golf, mais avec différents enseignants.

Et je pense qu’à chaque nouvelle leçon, c’est une nouvelle brique qui se met en place, et me permet de continuer à progresser.

 

Crédit photo : JeudeGolf.org, Icon Sportswire, iStock.

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 2 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.