Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Définir de nouveaux objectifs, plus ambitieux, pour progresser plus vite ?

Récemment, j’ai eu l’opportunité de faire une partie amicale avec mon coach de golf. Un moment finalement assez rare, car même si votre pro vous suit tout au long de l’année, son planning ou votre budget vous donne rarement l’occasion de partager 18 trous. Une heure de cours sur un tapis de practice ou quelques trous de parcours accompagnés ne peuvent remplacer un échange même informel sur 18 trous. Cette partie a été l’occasion d’un échange qui a changé ma perspective sur ma possible progression, et m’a amené à m’interroger : Comment établir un objectif sportif pour notablement progresser dans sa pratique?

Découvrez nos formules d'abonnements

Si nombre d’enseignants ont parfois du mal à prendre du temps pour eux, et pour aller jouer, Julien Simon reste un entraîneur passionné par la pratique du golf, et qui ne manque jamais une occasion pour améliorer son jeu ou faire un parcours. Partager une partie avec lui a été donc une occasion bénéfique à plusieurs titres.

Vivre une partie avec un bon joueur - il joue 1,2 d’index en moyenne - vous donne l’opportunité de remplir votre mémoire de swings, et de choix stratégiques performants à même d’inspirer votre pratique. Mais c’est aussi,et surtout, l’occasion d’un échange autour d’une canette de soda, assis dans un coin du practice, à défaut de pouvoir être installés au club house. L’occasion de parler de votre jeu et des objectifs à se donner.

Une seule phrase aura suffit à totalement changer ma perception de mon golf, et de mes objectifs. Elle m’aura également permis un retour sur ma progression, sur ma pratique et sur mon cheminement dans cette pratique au fil du temps.

En cherchant des solutions pour établir mes objectifs sportifs, j’ai découvert via un site internet spécialisé sur le thème du développement personnel, le modèle “CARTE” et tel que présenté par Olivier Ojars. Je vous le présente ici, et à travers le récit de ma propre progression comme exemple.

Quand j’ai commencé à pratiquer le golf, les meilleurs joueurs que je pouvais côtoyer étaient autour des 18 d’index. Un niveau qui me semblait très très loin de ma pratique de jeune “padawan” du golf mais comme un objectif ultime: “un jour je serais moi aussi 18”, comme horizon d’un Saint-Graal à aller chercher, et synonyme de “très très bon joueur” à mes yeux.

La formulation de cet objectif est la première étape nécessaire pour progresser. 

Dans le modèle CARTE, le C est fait pour Contextualiser: “Où, quand, avec qui et en relation avec quelle activité désirez-vous atteindre cet objectif?”

Le A est pour Affirmatif: “Le but doit être formulé par rapport à ce que vous voulez et non par rapport à ce que vous ne voulez pas. Il s’agit ici d’obtenir une représentation positive de l’objectif.”

Pour vous illustrer ces deux premières lettres, permettez-moi de me servir de mon exemple personnel en guise d’illustration. Étant débutant, les leviers de ces deux premières lettres étaient largement suffisants pour m’engager dans ma pratique.

Vous devrez vous aussi vous demander si c’est suffisant, compte tenu de vos objectifs. Débutant ou joueur aguerri, la précision de cette formulation ne peut être la même, étant admis que la progression d’un joueur débutant dans un sport sera plus rapide.

Mais force est de constater qu’au fil des années, et d’une progression rapide rendue possible par un entraînement régulier - pas de miracle… comme dans tout sport à l’exception des plus talentueux, la progression passe avant tout par le travail - cet objectif a progressivement perdu de sa valeur.

Je peux néanmoins me souvenir de deux paliers dans ma progression : Le premier est celui qui m’a vu atteindre la possibilité de jouer 18 trous.

J’ai fait mes premiers apprentissages au Golf Blue Green de Saint-Aubin. 

A l’époque, constitué d’un 9 trous et d’un 18 trous, l’accès au 18 trous était réservé aux joueurs détenant la fameuse Carte Verte. La simple formulation de cette contrainte créait en soit une première frontière à dépasser.

Titulaire de ce sésame, mon premier réflexe, et au sortir immédiat de mon évaluation, avait été de partager une partie avec un autre élève, pour aller faire une carte flash sur le parcours 9 trous sur lequel j’avais fait mes classes, afin d’obtenir mon premier index: 48.

Également l’occasion de voir qu’avec les heures de cours collectifs réalisées pendant l’hiver, et 1h d'entraînement tous les 15 jours, mon niveau golfique n’allait pas changer bien vite…

C’est là que la troisième lettre du modèle CARTE rentre en jeu: le R est pour Responsabilité: “Que puis-je faire pour atteindre ce résultat? et non pas: Que faut-il faire pour atteindre ce résultat? Qu’est ce qui vous empêche d’atteindre ce résultat? Quel est le problème?”

Le modèle vous pousse ici à vous engager différemment dans votre pratique. Si vous abordez le golf avant tout comme un loisir agréable, centré sur le plaisir du jeu et de son environnement, vous n’aurez sans doute pas besoin d’aller jusque-là.

Cependant si la progression de votre niveau de jeu est quelque chose d’important pour vous, alors se tourner vers des joueurs plus expérimentés ou vers le coach de votre club est sans doute une étape importante pour déterminer des clés de progression possible et pour atteindre votre objectif.

A ce stade, mon entraîneur de l’époque m’avait ramené à l’essentiel: il faut s’entraîner régulièrement pour progresser.

Au bénéficie de deux séances hebdomadaires d’entraînement sur un 9 trous compact et de quelques compétitions, mon index est descendu pour atteindre un nouveau palier : 21 d’index.

Le sentiment d’avoir bientôt atteint mon objectif était la combinaison de sensations contradictoires : La satisfaction de toucher le but, mais également une forme de relâchement lié à cette proximité du but défini.

En conséquence, j’avais le sentiment de plafonner un peu, et de ne pas bien savoir comme franchir la barre fixée.

J’étais arrivé dans une zone où atteindre l’objectif était devenu imminent mais pas encore réalisé.

C’est ici que l’on retrouve le T du modèle CARTE: Testable: “Comment saurez-vous que vous avez atteint l’objectif? Que verrez-vous, qu'entendrez-vous, sentirez-vous?”

Au golf le score de votre partie dominicale ou votre index sont une réponse évidente, mais vous pouvez le trouver également dans ses sous-objectifs: le nombre de PAR réalisés, le fait d’avoir réussi à ne pas faire plus que double sur un des trous de votre partie etc…

Déterminer différentes composantes de votre objectif vous permettra de rendre concrets les progrès réalisés et comme autant de facteurs de motivations, et marqueurs du changement en cours. Cela vous donnera également une meilleure compréhension de ce qu’il vous reste à faire pour atteindre l’objectif.

Cependant le formalisme d’une liste ne suffit parfois pas à expliquer la difficulté à franchir les derniers pas vers la réussite de l’objectif fixé. La difficulté, la frontière avec l’atteinte de l’objectif se trouve dans le E de CARTE.

Écologique: “Quels sont les avantages de la situation actuelle? et comment les préserver avec le nouvel objectif?

Est-ce que l’intention positive de l’objectif est préservée? 

Sous quelles conditions cet objectif ne serait-il pas désirable?

Perdriez-vous quelque chose à atteindre cet objectif? 

Que va-t-il arriver si l’objectif n’est pas atteint? L’écologie est respectée par le maintien des intentions positives, des relations avec soi, avec les autres et dans un contexte plus large.”

Vous devez vous interroger sur les conséquences à venir de cette situation. La notion de palier est bien illustrée par ces quelques phrases. Une fois atteint, un objectif disparaît. Que faire de ce vide à venir? Comment appréhender sa pratique sans la détermination que portait la formulation de cet objectif?

Chacun d’entre vous trouvera sans doute une réponse différente et en lien avec ses motivations profondes.

Pour ma part c’est finalement la formulation d’un nouvel objectif qui m’aura permis de franchir le seuil de mon objectif initial: l’opportunité de rejoindre l’équipe du club.

Au sortir de l'hiver, le capitaine de l’équipe du Haras de Jardy cherchait à recruter de nouveaux joueurs en progression. Le challenge créant l’opportunité, je signais pendant l’été ma première carte à moins de 18: 17.

J’obtenais mon sésame pour rejoindre l’équipe à la rentrée de Septembre, même si mon index était encore au-dessus de 18 (20.3), j’avais démontré que je pouvais franchir une nouvelle étape dans ma pratique.

L’arrivée dans l’équipe m’a instantanément fait changer d’objectif… être 18 n’avait plus beaucoup d’intérêt...

L’opportunité de pouvoir côtoyer des joueurs d’un meilleur niveau m’a donné l’occasion de définir de nouvelles perspectives : Devenir “single”, afin d’intégrer le groupe des meilleurs joueurs et un niveau nécessaire pour envisager sérieusement de représenter mon club lors des compétitions de l’équipe.

Une perception sans doute très partiale et subjective au regard des étapes déjà franchies. Mais je ne peux que vous inviter à partager autant que possible les parties de joueurs meilleurs que vous. Comprendre le niveau vers lequel vous souhaitez tendre passe également par l’observation des joueurs ayant ce niveau.

Je ne doute pas que d'autres paliers existent et que je ne les perçois pas encore. On ne voit souvent que ce que notre niveau nous permet de voir?

Finalement, il est compliqué de formaliser un objectif quand vous ne savez pas le définir.

Entre l'impossibilité du niveau donné à voir tous les week-ends sur les chaînes de golf, et celui d’un joueur amateur en progression, le fossé est tel que rares sont ceux qui pourront en combler le fossé mental.

Aujourd’hui, je suis 12,1 d’index, j’ai réalisé ma meilleurs partie l’été dernier jouant 8,5 d’index, mais la grande majorité de mes parties se situent entre 10 et 13 d’index.

Force est de constater que m’approchant de l’objectif, je tends à me satisfaire de mon jeu, mon exigence est moins grande, également bercée par le miroir aux alouettes de mes meilleurs coups.

C’est là, que ma partie avec Julien Simon aura provoqué un nouveau déclic… au détour de la conversation, il me dit qu’il serait intéressant de viser de jouer moins de 5 d’index d’ici 2 ou 3 ans… Face à cette proposition, je me suis senti franchement désarmé.

Être 18 m'avait semblé difficile mais possible, devenir single était un objectif perçu comme franchement compliqué, mais également comme un franc aboutissement possible de ma pratique.

Jouer 5 d’index est une idée que je n’avais jamais formulé, convaincu que ce niveau était réservé aux joueurs talentueux, quand je me perçois d’abord comme un laborieux travailleur.

Curieux d’avoir l’avis de mon précédent entraîneur, j’ai sollicité Assaad Zmerli pour avoir son avis. Il a corroboré qu’avec le travail nécessaire l’objectif lui semblait raisonnable et atteignable, cela m’a aidé à avoir confiance dans le projet, et à m'engager dans cette perspective.

D’ici 2 ou 3 ans, je serais en mesure de savoir si cette idée était déraisonnable, cependant au-delà même de l’idée, je constate que formuler un objectif ambitieux a déclenché une perception totalement différente de mon jeu et de mes entraînements.

Si vous n’êtes pas satisfait de votre jeu ou si vous souhaitez faire évoluer votre jeu, échangez avec votre entourage, sollicitez votre pro, ce sont des échanges importants. Le golf reste un sport individuel, se confronter au regard des autres permet une appréhension différente de votre pratique. Vous y trouverez des réponses différentes et qui vous aideront à construire votre projet.

Alors peu importe si votre objectif ne se réalise pas, regarder plus loin permet de remettre du contraste dans votre exigence. Cela vous permettra de retrouver des axes de progrès possibles.

Ambitionner de produire le jeu d’un joueur de 9,9 d’index n’a absolument rien de comparable avec le jeu d’un joueur de moins de 5. Mais cela est tout aussi vrai quand on est 30 et que l’on souhaite devenir 18.

Il y a 2 ans, j'ai accompagné l’équipe aux Championnats de France Amateur, en tant que cadet des joueurs sélectionnés. J'ai été très impressionné par le niveau des joueurs réunis, et en particulier la qualité de leur contact.

Cela m'avait inspiré, comme une condition nécessaire, pour progresser et devenir single : Bien contacter la balle, mais je n’avais jamais imaginé, un jour, avoir leur niveau. 

Établir un nouveau modèle de référence dans la qualité de votre jeu, un modèle plus exigeant, plus élevé, va créer beaucoup plus de contraste avec votre pratique actuelle et vous inspirera dans le travail à mener.

Il me reste à établir de nouveaux objectifs, de nouveaux challenges, de les quantifier pour en mesurer l’écart, de les apprécier pour en percevoir la différence. 

Comprendre où vous en êtes, et vers quoi vous voulez et pouvez tendre est une étape nécessaire pour établir un chemin de progression. Vous devez définir les clés de cette nouvelle ambition. Le modèle “CARTE” permet de se poser les questions à même de réussir ce nouveau projet..

Et vous quels sont vos objectifs? Sont-ils suffisamment ambitieux? N’êtes vous pas également dans cette zone de flottement qui vous ralentit dans la proche atteinte de votre objectif?

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 4.8 sur 5 votes)

Commentaires   

ybaduel@gmail.com
+1 #2 Progresserybaduel@gmail.com 12-05-2021 21:54
Citation en provenance du commentaire précédent de :
Bonjour. Suivant votre schéma, en 1 an, vous êtes passé de 54 à 21 et en jouant occasionnellement Bravo. Pensez-vous être doué ou est-ce la règle statistiquement ? Personnellement, j'ai 66 ans, je joue tous les jours, je prend des cours et j'en suis à un pénible index 33. Mon jeux reste extrêmement aléatoire car je ne parviens à installer un swing stable et régulier. Cordialement.



Bonjour Monsieur,

Merci pour votre message.

Je ne connais pas la règle statistique de la progression d'un joueur de golf. Mais c'est un très bon sujet que nous allons essayer de traiter afin de mieux comprendre la progression usuelle des amateurs.

Je ne me suis jamais senti "doué" au regard d'autres joueurs autour de moi, j'ai toujours fait du sport en compétition et cela m'a sans doute aidé dans ma progression. Mais nous sommes sans doute tous le doué de quelqu'un.

A la rédaction nous restons néamoins convaincu que parfois nous portons tous trop d'attention à la qualité de notre swing et au détriment de notre manière de jouer sur le parcours.

J'écrit cette semaine un article pour partager l'approche de Will Robins un enseignant américain convaincu que nombreux sont les joueurs qui peuvent vite progresser en changeant leur approche du parcours et de leur entrainement.

J'espère que cet article à venir pourra vous donner des idées pour mieux scorer.

Bien sincèrement
Yannick
georges.agostini785@orange.fr
+1 #1 Indexgeorges.agostini785@orange.fr 12-05-2021 13:14
Bonjour. Suivant votre schéma, en 1 an, vous êtes passé de 54 à 21 et en jouant occasionnellement Bravo. Pensez-vous être doué ou est-ce la règle statistiquement ? Personnellement, j'ai 66 ans, je joue tous les jours, je prend des cours et j'en suis à un pénible index 33. Mon jeux reste extrêmement aléatoire car je ne parviens à installer un swing stable et régulier. Cordialement.

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.