Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Prendre un cours de golf avec un expert 3D : Utile contre le slice ?

Durant le confinement, j’ai eu l’occasion d’interroger David Arrignon, afin qu'il nous parle de Hackmotion, un capteur 3D qui se met au poignet gauche (pour un droitier, et inversement pour un gaucher), et ce, afin de mesurer la manière dont il fonctionne tout au long du swing. A la suite de cet interview, nous avions convenu de nous rencontrer, une fois le confinement terminé, et afin de me permettre d’en faire l’expérience. Il semble bien possible d’utiliser l’outil dans une démarche exploratoire, et avec un Trackman, pour trouver des manières de faire évoluer le travail de son poignet. Cependant, la question que je voulais poser, et notamment pour vous en apporter la réponse, serait comment un expert de ce type d’outil 3D peut intervenir dans l’amélioration de votre swing, et de manière plus efficace ou plus rapide? C'est l'expérience que je vous propose de vous relater... Un récit de Yannick Baduel

Découvrez nos formules d'abonnements

Rendez vous a été pris le 30 Juin à 11 heures, au sein du simulateur du Fort d’Issy, à Issy les Moulineaux, et animé par Thierry Anger.  

En amont de la séance, David Arrignon m’a transmis un questionnaire relativement long, afin de connaître mon matériel, mes distances, mon projet de jeu, le type de trajectoires recherchées, mes mauvaises trajectoires habituelles, à la fois avec mes fers, et avec mon driver, mais également une série de questions sur ma représentation du swing, ce qu’il convient de considérer ou non pour bien taper dans une balle. 

Une démarche que j'ai trouvé très aboutie.

Je dois admettre que pour répondre à certaines questions, je me suis répété la question au moins deux fois...

Cela relève d’une certaine forme de QI golfique, et renforce ma conviction que sauf à avoir beaucoup de talent, avoir un minimum de connaissance sur le swing est intimement nécessaire à la progression.

D’autres plus “instinctifs” ou dans des démarches d’apprentissage plus exploratoires pourront sans doute m’opposer des démarches contraires. 

Comme toute séance d'entraînement, elle démarre avec un échauffement physique, et l’idée de taper quelques balles, pour mettre le corps en mouvement.

Une phase où l’enseignant est d'abord dans une démarche d’observation, et cherche à comprendre comment vous fonctionnez, comment cela rentre en écho avec le questionnaire renseigné, et ainsi construire son intervention.

D'autant plus quand il s’agit d’une première rencontre… 

Mon projet de jeu : Je souhaite devenir un golfeur classé à un seul chiffre

Plus concrètement, mon projet de jeu consiste à travailler des balles en pull fade, c’est à dire une balle qui sort de la face du club à gauche, et reviens ensuite vers la cible, ou sur sa droite.

C’est déjà ma tendance naturelle, et je suis convaincu qu’il est plus simple d’optimiser son naturel plutôt que de travailler contre…

Mes erreurs de trajectoires dans ce schéma peuvent être de deux natures: des balles en pull, la balle sort à gauche et ne reviens pas ou des balles en straight fade, la balle sort tout droit et finit à droite de la cible. La balle catastrophe étant un slice… 

David Arrignon prend le temps de me filmer, afin de mieux illustrer son propos, et décrire le diagnostic qu’il peut faire faire de mon swing.

Il constate que si mes mains sont bien dans le plan de la descente... mon club - lui - est trop vertical ce qui provoque dans mon cas, un chemin de club trop à gauche (extérieur - intérieur) lors de la traversée. 

Le thème du jour est donc de savoir ce que l’on peut faire pour mettre le club dans un plan légèrement plus plat ou plutôt horizontal, afin de mieux contrôler le chemin du club, pondérer l’importance des erreurs de directions que je peux avoir, et ainsi limiter la dispersion latérale de mes coups.

Un sujet important quand il s'agit d’attaquer un green… 

Je dois bien avouer avoir cherché à régler ce problème depuis longtemps, et sans avoir réussi à trouver des réponses qui puissent être concluantes dans la durée, c’est à dire qui puissent être répétées, sans le regard de l’enseignant, et surtout seul sur le parcours…  

David Arrignon m’explique que le travail du poignet peut notamment être une clé pour réaliser ce travail.

Un paramètre que je n’avais jamais mobilisé jusque là, lui préférant des intentions sur le travail des hanches ou des bras (le drill de “sonner la cloche”), ou sur l’idée de “laisser tomber le club derrière” pour avoir une trajectoire plus intérieure…  

Quand on y réfléchit un peu, il convient de constater que les mains sont les seules à toucher le club, et que les poignets sont la première grande articulation qui suit…

On utilise donc le capteur HackMotion pour vérifier comment je me sers de mon poignet avant, durant, et après le swing. 

Le capteur illustre ce travail à travers 3 indicateurs.

Dans mon cas, nous nous avons isolé celui qui illustre le mieux la problématique du jour, c’est à dire la donnée décrivant la flexion  / extension du poignet, et tout au long du swing. 

Quand la courbe se déplace vers le bas, le poignet se fléchit, il se bombe, quand la courbe se déplace vers le haut, il s’agit d’une extension du poignet, il se creuse.

Le poignet est bombé quand la valeur est inférieure à 0, au dessus il est plus ou moins creusé... 

A la lecture du graphique ci-dessous, l’enseignant m’explique que l’on peut constater qu’à mi-descente, mon poignet gauche gagne en extension, ce qui a pour effet d’orienter à droite ma face de club.

Je suis donc au dernier moment obligé de modifier mon chemin de club, pour l'amplifier à gauche, et ce, pour obtenir une face square.

Cela provoque ainsi une balle coupée de manière plus ou moins contrôlée.

Parfois, je peux réussir à rebomber (flexion) un peu mon poignet au dernier moment, mais le plus souvent, je subis cette organisation. 

Je repose ici un concept important : Un poignet creusé à l’impact a pour conséquence d’ouvrir la face du club. Et inversement, un poignet bombé à l’impact ferme la face du club. 

David Arrignon m’explique qu’il ne s’agit pas d’exagérer la flexion du poignet à l’impact, justement au risque d’envoyer la balle à gauche, mais d’arriver légèrement bombé, pour pouvoir désarmer le poignet dans l’impact.

C'est un facteur complémentaire de puissance, en plus de favoriser le fait de placer la face square à l’impact. 

Enrichi de la compréhension de ces nouvelles variables, place à la mise en oeuvre du correctif…. 

Le travail est mené à travers plusieurs axes.

Tout d’abord, l’enseignant me propose d’affaiblir ma main gauche, c’est à dire de tourner le dessus du poignet un peu à vers la gauche, plutôt que vers le ciel.

Ce faisant, on donne au poignet une forme moins fléchie à l’adresse.

Cette procédure se veut également en cohérence avec ma vitesse de rotation des hanches à l’impact.

Moins vos hanches sont rapides (tournées), moins votre grip doit être fort...toujours selon le coach.

Un fois le grip en place, David Arrignon me demande de rechercher un poignet bombé, tout au long de ma montée... un travail loin d’être évident.

C’est là que le Biofeedback rentre en jeu !

Hackmotion permet de définir une plage de flexion / extension pendant lequel l’outil va émettre un son quand la position recherchée est obtenue.

Cela permet à l’élève d’explorer son swing pour rechercher le son, et ressentir la bonne position quand elle est obtenue.

Une fonctionnalité bien pratique quand vos mains sont au sommet du backswing, et votre regard sur la balle...  

Troisième étape, le but est de descendre les poignets sur le côté droit du corps, en tournant le dessus du poignet vers le sol, et ainsi le maintenir bombé dans la descente, et le plus longtemps possible jusqu’à la traversée. 

La réalisation des trois étapes décrites est volontairement exagérée, afin de bien faire comprendre à l’élève - à son cerveau - l’intention qui doit être recherchée.

Pour autant, vous vous apercevrez qu’en pensant exagérer de manière totalement excessive, vous ne faites en réalité, que tout juste approcher l’objectif visé, car dès que vous allez swinguer, le naturel va revenir au galop.

Joël Bernard appelle ce principe “l’over-double”: Faire le double du correctif recherché pour obtenir le correctif recherché. 

La difficulté principale à ce stade est ensuite de remettre la séquence en mouvement, et avec fluidité, retrouver de la vitesse dans l’exécution, tout intégrant les changements recherchés.

C’est là que la vidéo et le capteur vont apporter quelque chose de rassurant à l’élève, en permettant de démontrer que “ça marche”...

Un élément que je trouve fondamental dans la confiance que l’on peut accorder à un enseignant, et dans les conseils qu’il peut vous donner. 

Face à tout changement, les premiers résultats dans le vol de la balle, et dans les distances parcourues peuvent paraître frustrantes, mais voir que l’intention recherchée se met en place, permet de s’investir dans le correctif visé, sans se décourager trop vite.

Surtout dans un monde où l’on recherche de plus en plus l’immédiateté du résultat, montrer que le chemin pris est le bon permet de mieux s’engager dans la solution, surtout si elle s'avère longue et fastidieuse à mettre en place... 

Bénéfices de la séance 3D

David Arrignon me montre que l’objectif recherché est atteint.

Le club n’est plus “par dessus”.

Il est revenu dans le plan, et aligné avec l’avant bras droit, ce qui est le but recherché, pour obtenir un chemin de club plus neutre, et même quasiment intérieur à l’impact.

En gardant cette position, il n’y a plus de slice possible. 

De plus, le travail sur le poignet est effectivement mis en place.

Le poignet est bombé tout au long de la descente, et va se désarmer au moment de l’impact.

Le changement représenté par le graphique ci-dessus est très net : Le poignet ne fonctionne plus du tout de la même manière.

Le fait que le poignet soit en flexion durant la majeure partie du downswing permet de graduellement refermer la face du club, et pendant la descente. 

En termes de résultat sur mon swing, et sur le vol de ma balle, sur mes bons coups, je ressens beaucoup de facilité, plus de rotation de mon corps (lié au fait que mes mains viennent plus intérieur) qui n’est plus bloqué par une chemin trop extérieur, et un contact “léger” dans l’impact.

Je ressens mieux la traversée du club dans l’impact. 

La conséquence : un gain de vitesse, un gain de compression, une balle plus longue et mieux tenue. 

Le “mauvais côté” est que sur le parcours, je me suis mis à avoir des balles plus longues qu’à mon habitude… du coup, il me faut reconsidérer mes choix de clubs, ce qui est assez perturbant, tant certaines distances à jouer avec tel ou tel club peuvent sembler aberrantes et contre intuitives…

Le changement c’est maintenant… mais cela prend du temps… car parfois le naturel revient au galop… aie je viens de faire une gratte… 

Si comme moi, vous avez envie d'essayer ce format d'enseignement à base de 3D, je vous invite à contacter David Arrignon au 06.07.96.51.22 ou sur son site 3DMadeSimple.golf

A retenir de cette expérience

La position de vos poignets à une incidence sur la position de votre club dans le backswing et le downswing et donc sur son chemin.

La position de vos poignets à une incidence sur la position de la tête de votre club à l'impact (ouverte ou fermée).

S'adresse à des golfeurs/des golfeuses qui sont dans la recherche de performance, ou de la compréhension du fonctionnement d'un swing, et notamment le poignet directeur.

La démarche de David Arrignon est basée sur une réflexion sur son swing, et la façon de le conceptualiser.

Intéressant quand on a déjà défini au préalable son projet de jeu, et un début de connaissance des trajectoires de balles, et ce qui les conditionne.

Le capteur 3D rassure sur le fait de travailler dans la bonne direction.

Pour les joueurs moins aguerris le biofeedback permettra de faire travailler le joueur sans le noyer dans des concepts ou des données qui pourraient paraître trop complexes. 

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.