Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Comment maintenir un bon équilibre pendant tout le swing

Comment maintenir un bon équilibre pendant tout le swing

Il y a beaucoup de paramètres qui peuvent être évoqués concernant la qualité d’un swing de golf : la posture, le grip, la rotation, les appuis…et même une séquence cinématique. Nous avons eu envie d’interroger nos différents coachs sur la question de l’équilibre pendant le swing de golf, faisant nous-même le constat d’importantes différences de smash factor, selon la qualité de notre stabilité pendant des frappes de balles pour des tests de clubs…

Découvrez nos formules d'abonnements

Qu’est-ce qu’il faut entendre par équilibre ?

Dans notre vie de tous les jours, garder l’équilibre est primordial. Se tenir debout et surtout le rester, c’est cela tenir l’équilibre.

Pour y parvenir, chaque être humain met en jeu plusieurs organes (yeux, peau, muscles et oreille interne).

Des capteurs placés au niveau des articulations agissent en connexion permanente avec le cerveau.

Au sein de notre oreille interne, organe clé pour l’équilibre, les appareils dit vestibulaires agissent sur au moins trois plans : largeur, hauteur et profondeur.

Finalement, c’est logique ! Tenir l’équilibre, c’est bien maîtriser une triple dimension de largeur, de hauteur, et de profondeur dans chaque geste de notre quotidien.

Le tout, c’est que le cerveau soit en permanence informé sur l’orientation et la vitesse des mouvements du corps humain pour agir, et si besoin, équilibrer les mouvements du corps.

Par définition, le swing de golf est un mouvement. Il interpelle donc le cerveau à la fois sur l’orientation et la vitesse, et ce dans cette triple dimension : largeur, hauteur et profondeur.

L’un des objectifs majeurs d’un swing de golf consiste à créer de la vitesse pour justement propulser in fine, une balle le plus loin possible, et dans une direction souhaitée.

Pour que cette vitesse soit optimale, mesurée par le smash factor (ratio entre vitesse de swing et vitesse de balle qui exprime la qualité d’un swing et la tolérance d’un club), il faut naturellement qu’à chaque étape, le joueur soit parfaitement équilibré.

Pour le coach, Guillaume Sauzet, le moindre déséquilibre pendant la séquence de swing peut affecter un segment (hanche, buste, bras ou club), et altérer la qualité optimale du geste. Il peut même le mesurer à l’aide de son outil myswing qui capte chacun des mouvements.

Pour Xavier Bretin « La fondation de tout bon swing de golf est forcément un bon équilibre. En maintenant un bon équilibre, vous pouvez réellement délivrer une vitesse de tête maximum sur la balle, de sorte que vous obtiendrez à la fois deux résultats : distance et précision. »

Les coachs sont unanimes « Perdez votre équilibre ne serait-ce que quelques instants, et vous perdrez tempo et rythme pour finalement risquer de manquer votre coup. »

Entre les séances de practices et des situations de tensions sur le parcours (pieds en pentes, balle devant un obstacle, bunker…), le risque de mauvais coup le plus élevé provient de petites pertes d’équilibres justement souvent liées à de petites surtensions.

Pour Richard Hurvitz, un professionnel sur le tour peut swinguer chaque club de son sac avec toujours le même tempo très régulier. Et ce, justement parce qu’il est capable de maintenir toujours constamment son équilibre pendant toute la durée du swing.

A l’inverse, un golfeur débutant aura tendance à sortir plus facilement de son tempo naturel, et notamment avec les longues cannes.

Selon le pro, cela s’explique par le fait de vouloir à tort, swinguer trop vite !

Ce qui rappelle une vieille publicité de Pirelli mettant en scène Carl Lewis. « Sans maîtrise ! La puissance n’est rien ! »

Ramenez à un swing de golf, la principale difficulté pour un golfeur est en fait de se connaître, et de connaître la vitesse d’exécution qui lui sera adaptée à un instant T (Un golfeur amateur peut progresser…). A savoir, la vitesse d’exécution du swing maximum qui ne lui fait pas perdre son équilibre naturel.

Nous avons tous une limite qui une fois dépassée, nous fait perdre l’équilibre, et donc notre efficacité.

Au lieu de chercher à swinguer plus vite, il est plus souvent recommandé d’augmenter l’amplitude de son geste pour simplement augmenter le chemin que le club va parcourir jusqu’à la balle, et ainsi, favoriser un temps d’accélération allongé.

En somme, ne pas confondre vitesse et précipitation.

Le fait de swinguer trop vite ou de perdre son tempo suite à une situation complexe sur le parcours résulte le plus souvent d’une augmentation de la tension ressentie dans le corps.

Les yeux, les oreilles, le cerveau, votre esprit transmet des ondes négatives ou positives à votre corps. Une partie de la performance au golf tient dans le fait de maîtriser ses ondes.

Pour Richard Hurvitz « Retenez que dans la majorité des cas, la perte d’équilibre vient le plus souvent d’une volonté de donner trop de vitesse, ce qui va anéantir toutes vos chances de produire un contact solide. »

Ceci dit, comment savoir garder l’équilibre pendant un swing de golf ?

Pour parvenir à cet objectif, il est essentiel de savoir où se situe votre poids pendant tout le swing.

Ci-après trois checkpoints utiles pour s’autocontrôler selon Guillaume Sauzet et Xavier Bretin, adeptes de plaques de forces dans leurs enseignements respectifs.

A l’adresse, votre poids doit être équitablement réparti au niveau du coup du pied (pour les deux pieds), et non pas sur les talons ou sur les doigts de pieds.

Le fait d’être relativement centré vous confère une posture plus athlétique et parée pour un swing de golf, un peu comme un joueur de tennis en attente de retourner un service, comme le précise notre consultant pro, Xavier Bretin.

Depuis cette position similaire à celle d’un joueur de tennis, votre corps est prêt à l’action, prêt à se déplacer dans n’importe quelle direction.

Si jamais, vous déplacez votre poids sur les orteils, la tête de club aura tendance à démarrer à l’extérieur de la cible.

A l’inverse, sur les talons, cela va favoriser un swing beaucoup plus à l’intérieur. Dans les deux cas, cela ne contribue pas à créer plus de vitesse de swing ou un contact plus consistant.

Pour contrôler votre équilibre à l’adresse, vous pouvez tout simplement effectuer un petit saut sur vous-même.

Si vous êtes naturellement bien équilibré, vous devriez vous reposer confortablement sur vos deux pieds en même temps, et ce, sans basculer vers l’avant ou l’arrière.

Au sommet du swing, et au fur et à mesure que la partie haute de votre corps s’enroule, à peu près 90% du poids se porte sur la jambe droite, selon l’avis unanime de nos coachs.

Il est impératif de conserver dans le même temps, une bonne flexion du genou droit.

La plupart du temps, les golfeurs qui perdent l’équilibre sont ceux qui présentent trop de tension dans leurs jambes, perdant justement cette souplesse ou élasticité.

Ils resserrent leurs genoux, ce qui oblige le genou droit à se tendre, et à remonter au sommet du backswing, et ce qui conduit inévitablement ce fameux pivot inversé pour lequel Michel Delbos, consultant pro sur jeudegolf.org a aussi consacré un article.

Au sommet du backswing, votre point d’équilibre ou centre de gravité est censé se situer au milieu de votre pied droit (pour un droitier).

Si c’est bien le cas, vous devriez être en mesure de décoller votre jambe gauche complètement du sol, et tenir la position tout en comptant jusqu’à trois, et sans balancer !

Au moment du finish, quand vous lancez le follow-through, le moment d’inertie du swing devrait vous entraîner vers l’avant dans une position parfaitement et totalement équilibrée, avec pratiquement tout votre poids au-dessus du pied gauche (pour un droitier).

A mesure que votre partie haute du corps se déroule, vos épaules doivent finir au-dessus de votre jambe gauche.

Si vos épaules sont légèrement en arrière au moment du finish, ce sera plutôt difficile de rester parfaitement équilibré.

La qualité de votre finish en dit long sur la qualité de votre swing.

Finir parfaitement équilibré est révélateur du fait que c’est tout le swing qui a été équilibré.

Au contraire, si vous finissez déséquilibré, il y a des chances que votre rythme et votre timing n’ont pas été bons, et le coup plutôt peu satisfaisant.

Petits exercices pour travailler l’équilibre

Pour sentir où votre équilibre se situe au sommet du swing et au finish, essayez l’exercice suivant :

Au sommet du swing, levez votre pied gauche du sol, envoyez votre poids vers la jambe droite. Puis swinguez jusqu’au finish en levant votre pied droit du sol à mesure que votre corps tourne pendant le coup.

Votre poids du corps devra se situer au-dessus de votre jambe gauche. Si vous pouvez effectuer ce petit exercice sans manquer une étape, vous pouvez considérer avoir un bon équilibre.

Autre exercice suggéré, trouvez un endroit tranquille au practice, adoptez votre stance normal, yeux ouverts et concentrés sur la cible. Ne cherchez pas à contacter la balle en répétant votre swing.

Puis, faites le même geste les yeux fermés. Finalement, mettez-vous à l’adresse, et tapez là sans regarder.

Croyez-le ou non, vous pouvez taper de superbes coups les yeux fermés ! Pourquoi ?

Tout simplement parce que quand vous êtes incapable de voir le vol de la balle, c’est plus facile de sentir n’importe quelle perturbation dans l’équilibre d’un coup de golf.

Quelque part, il est parfois bon de débrancher l’aspect visuel pour rester plus focalisé sur l’aspect sensitif.

Ainsi, vous sentez plus facilement si vous swinguez le club plus vite que vous ne le contrôlez. Sans la vue, vous êtes plus en mesure de ressentir votre équilibre interne.

Une fois que vous sentirez le bon tempo les yeux fermés, il ne vous restera plus qu’à maintenir le même tempo avec les yeux ouverts.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.