Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment la BIG DATA va améliorer significativement votre swing de golf

Comment la BIG DATA va améliorer significativement votre swing de golf ?

Big Data ? What’s that ? Vous vous demandez certainement sur quel terrain je veux vous emmener ? Et pourtant, je vais bien vous parler de golf à l’ère 2.0, et peut-être même 3.0 ! Je me fais souvent le porte-parole de la technologie au service des amateurs et du « mieux jouer au golf ». C’est d’ailleurs une des grandes missions du site que d’examiner le plus souvent possible des solutions, qui parfois sortent des sentiers battus.

Découvrez nos formules d'abonnements

Quand on veut parler de développement du golf, et d’augmenter le nombre de pratiquants, il faut forcément s’intéresser à dé-complexifier le swing de golf. Découvrez dans ce nouveau sujet, comment l’apprentissage du swing de golf va pouvoir devenir encore plus concret, et comment la technologie va aider les enseignants à vous transmettre de meilleurs gestes…et sans que cela soit "capilotracté"…

Redéfinir le swing de golf de manière simple

Prenons le swing de golf selon un aspect…celui d’un geste finalement assez répétitif et qui obéit à des codes ou plutôt des mécanismes.

Imaginez que ces mécanismes définissent un geste idéal, une sorte de point 0.

Et imaginez que votre swing, celui de votre partenaire, celui de votre voisin ou celui de tout autre amateur n’est qu’un écart par rapport au point 0.

En somme, votre swing de golf obéit à un code ou mécanisme général qui dévie de plus ou moins x pourcent par rapport au point 0, qui est illustré sur le tour professionnel par les meilleurs joueurs et joueuses de la planète.

Ceci étant dit, en dehors de ma formulation, jusque-là rien de bien nouveau !

Sauf qu’en 2016 avec plus de vingt ans de recherches, nous sommes capables de mesurer le point 0, le décortiquer, et en fait le définir !

Quand on est capable de quantifier les mécanismes qui constituent le point idéal, la technologie a aussi permis de mesurer votre écart par rapport à cet idéal.

Comment guérir le malade imaginaire ?

Molière a eu bien du mal à y parvenir, alors comment un enseignant de golf peut-il corriger un golfeur qui ignore l’écart entre ce qu’il faut produire, et ce qu’il produit.

Depuis des décennies, il faut des trésors d’ingéniosités à cet enseignant pour apporter des réponses, identifier, et corriger les points bloquants, faire sentir les choses, et parfois les faire visualiser.

En 2016, nous pouvons aller encore plus loin, et à l’aide de la technologie.

Attention pas pour devenir des robots connectés à un ordinateur qui pourrait jouer à notre place, mais toujours en utilisant ce qui nous constitue au plus profond de nous-même, mais en ayant recours à des données utiles pour progresser.

Peut-on réellement progresser au golf ?

Il y a quelques semaines, je lisais un vieil article de Jack Nicklaus.

Un article peut-être vieux de dix ans où l’ours blond expliquait que fondamentalement, on a beau essayé de changer son swing pour l’améliorer…on y parvient pas vraiment.

Nicklaus insinuait que nous avions en nous un swing de golf qui nous était propre, et que quoi qu’on faisait, on conservait ce swing toute sa vie…en le modifiant seulement à la marge.

Pas franchement motivant à aller taper des balles pour peaufiner son swing ?

Oui, mais voilà, dix ans en arrière, GolfTec n’avait pas encore passé vingt et un ans à étudier, classer, historiser des millions de mesures à propos du swing de golf.

GolfTec a enregistré des données pour 90 millions de swings, et ce au cours de 6 millions de leçons prises auprès des enseignants, dans le but de fabriquer la plus grosse BIG DATA jamais réalisée, et en vue de l’utiliser en faveur des golfeurs amateurs !

Soit l’équivalent de la totalité du catalogue de films stockés sur itunes !

Des biomécaniciens comme Jean-Jacques Rivet ont bien participé à ce type de projets, mais dans le domaine des golfeurs professionnels avec comme objectif de l’utiliser pour d’autres golfeurs professionnels.

Aujourd’hui, c’est moins vrai puisque du côté de Terre-Blanche, Monsieur Rivet se sert de données pour aider des golfeurs amateurs.

Ceci dit, GolfTec est bien le plus gros projet de BIG DATA pour amateur, et avec pour premier effet concret ou promesse client, un gain de sept coups en moyenne sur l’index à très court terme!

Imaginez que vous êtes 15 d’index, et qu’après avoir eu recours à la Big Data, et surtout un coach utilisant cette technologie, vous descendez à 8 d’index alors que parfois, il faut toute une vie de golfeur pour y parvenir.

J’illustre ici que la progression au golf est aussi quelque chose qui doit être raccroché au temps dont on dispose ou plutôt que l’on consacre à sa propre progression.

SwingTRU : La solution de GolfTEC

L’étude menée par GolfTec porte le nom de SwingTRU et a identifié six positions spécifiques au cours d’un swing de golf.

Six positions pour laquelle, il a été possible de définir un point idéal, et le point généralement représentatif d’un amateur de golf.

Six points où il a été possible de quantifier l’écart avec précision.

La première étape pour guérir : Avoir conscience du problème à traiter.

Ces six positions sont :

  • Le déplacement/décalage des hanches au sommet du swing,
  • la rotation des épaules au sommet du swing,
  • le déplacement/décalage des hanches à l’impact,
  • la rotation des hanches à l’impact,
  • la rotation des épaules à l’impact,
  • et la position des épaules au finish.

Pour capturer ces données, ils ont utilisé des capteurs électromagnétiques placés à des endroits stratégiques pour « capter » de manière très précise les mouvements dans un espace en trois dimensions.

Pour le président de GolfTec, Joe Assell, ce qui est flagrant avec l’usage des données pour évaluer le swing d’un amateur ou celui d’un professionnel, c’est la possibilité de parfaitement corréler le niveau de jeu du golfeur avec les positions spécifiques de ce même joueur par rapport à ses six mesures.

Ces six mesures jouent un rôle déterminant dans le fait d’améliorer la distance, la précision, et la consistance.

En d’autres mots, les meilleurs joueurs du monde arrivent de manière très routinière à placer leurs corps dans une position très précise, tandis que les amateurs « sortent » régulièrement de ces positions.

Dessiner des modèles récurrents, et adapter à chacun la bonne solution

A l’aide des données, les ingénieurs ont donc constaté des modèles de données récurrents chez les professionnels, et les amateurs.

Pour Assell, le fait de comprendre ces mouvements spécifiques permet de lier qualité du swing et performance sur le parcours.

Au-delà d’avoir enregistré des millions de swings pendant plus de vingt ans, ce qui fait désormais la force de GolfTec repose dans l’exploitation de ces données.

Les instructeurs Golf Tec se concentrent ainsi sur l’essentiel…Ce qui fait vraiment une différence pour scorer.

Il ne s’agit pas d’amener les joueurs à utiliser un seul et même swing ou faire jouer tout le monde de la même façon.

A haut, il est difficile de trouver des points communs entre le swing de Jim Furyk et celui de Phil Mickelson, comme il n’est pas plus aisé de comparer le swing de Victor Dubuisson et celui d’Alexander Levy.

L’objectif de GolfTec n’est pas là.

Ils veulent se servir de la BIG DATA pour vous illustrer comment votre corps bouge par rapport à un golfeur d’un index supérieur, et jusqu’à un golfeur professionnel pour travailler la mobilité de ces zones de manière parfaitement définie, et pour un résultat plus efficace et plus immédiat.

Le fait de commencer par comprendre les six principaux concepts de la mécanique du swing marque déjà une première bonne étape dans le fait de s’améliorer.

Avec SwingTRU, chaque golfeur peut donc mesurer son swing.

Sans la connaissance de ses propres mesures, l’amateur peut passer à côté d’une réelle opportunité de progresser, ne sachant pas réellement quoi améliorer.

Pour chaque golfeur, et pour les six segments, Golf Tec peut établir des mesures, et proposer des solutions différentes.

Technologie avec ou sans le pro de golf ?

Dans un précédent article, je vous ai déjà parlé du capteur Zepp qui se fixe sur un gant de golf afin de mesurer votre vitesse de swing, et le déplacement de votre club dans l’espace, plus particulièrement dans le plan, et selon un tempo.

Pour avoir expérimenté Zepp, j’avais moi-même constaté des progrès spectaculaires dans mon swing de golf en bénéficiant de mesures et de comparaisons avec les datas idéales.

Dans ce cas, la technologie peut maladroitement se substituer au coach, et correspondre à ceux qui veulent se débrouiller par eux-mêmes.

Dans le cas de GolfTec, le pro reste la pierre angulaire de l’apprentissage.

GolfTec ou la BIG DATA est un outil à son service pour travailler plus précisément les différences entre l’idéal recherché et la réalité produite par l’amateur.

L’exemple de Zepp me permet de dire que oui la technologie représente aujourd’hui une aide incontournable pour mesurer, comparer, apprendre, et progresser.

Le coach doit rester le pilote qui analyse, guide, corrige et valide la progression pour un résultat optimum.

Autre bénéfice de la BIG DATA, elle permet de tordre le cou à des idées reçues ou de vieilles croyances sur le swing de golf.

Par exemple, l’idée que les hanches doivent s’éloigner de la cible au backswing pour « charger » est en contradiction totale avec ce que SwingTRU a observé.

Au contraire, chez les pros, ce système a détecté qu’ils avaient les hanches plus en face de la cible au sommet du swing que les amateurs aux index les plus élevés.

A noter, cette société ne compte pas encore d’instituts en France, mais seulement aux USA, et au Canada. Toutefois, cela ne devrait pas forcément tarder si l’on se réfère aux précédents Putting-Zone ou autre AimPoint…

Aux USA, le golf est entré de plein pied dans l’apprentissage 2.0. La France pourrait lui emboîter le pas selon la capacité des acteurs du secteur d’accepter la révolution technologique, l’épouser, et la promouvoir.

Source : Golftec.com

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.