Jouer 10 d’index ? Quels sont les objectifs à atteindre sur le parcours ?

A l’occasion de notre grande enquête sur les abonnés de JeudeGolf menée à l’automne dernier, vous avez été près de 30% à déclarer jouer entre 11 et 18 d’index. 21% expriment même déjà jouer moins de 10 coups au-dessus du par, et régulièrement sur le parcours. Avec ce nouveau sujet, nous avons justement voulu nous intéresser au niveau de jeu nécessaire pour atteindre un index de 10, ce qui peut revenir à jouer entre 80 et 85 coups sur le parcours, et selon le niveau de difficulté.

Découvrez nos formules d'abonnements

Jouer 10 d’index ou moins est un palier particulièrement gratifiant pour bon nombre de golfeurs.

Si on se fie aux chiffres de la FFG concernant les index pour l’année 2019, seulement 23 000 des 418 000 licenciés pouvaient justement se targuer de faire partie de cette « caste » de bons et très bons joueurs.

Si tous les amateurs n’ont pas des objectifs sportifs aussi précis, une bonne majorité a cependant l’ambition de se joindre à la famille des « single player » ou golfeur avec un index à un chiffre. Il faut descendre en-dessous de 10…

L’enseignant Thierry Merle (Golf du Beaujolais) me confiait récemment qu’il considérait qu’il y avait un monde d’écart entre un golfeur 10 d’index et un golfeur 15, et encore un autre monde, entre un golfeur 15 et un golfeur 20.

Comment parcourir ce monde d’écart ?

Si au début de notre vie de golfeur, nous avons l’opportunité de progresser relativement rapidement, il faut bien admettre que le palier du joueur 10 s’avère parfois plus long à atteindre.

Pas de mystère, au-delà de la technique ou la science du jeu, pour atteindre un très bon niveau amateur, il faut jouer beaucoup, ou alors être particulièrement efficace dans son temps d’entraînement.

Pour ma part, après une saison 2020 où j’ai repris la compétition et pu gagner 2 coups d’index, passer de 15 à 13, l’objectif de 10 est donc aussi en point de mire.

En 2019, et 2020, j’ai sensiblement augmenté le nombre de parties de 18 trous jouées, en passant de 12 à 20 parties par an. Ce n’est pas encore suffisant pour progresser davantage. C’est pourquoi en 2021, le premier objectif pour se rapprocher de cet objectif consiste à faire deux choses : Augmenter le nombre de parties jouées (déjà à 6 en Février), et faire une saine auto-critique des points forts/points faibles pour travailler en conséquence, et en dehors des parcours.

Mais finalement, au-delà de vouloir atteindre ce palier symbolique (10), qu’est-ce que signifie jouer à ce niveau, et notamment en termes d’exigences ? Que faut-il atteindre de manière concrète, et non pas fantasmatique ?

Parfois, on croit trop que pour jouer 10 d’index, il faut toucher 75% de fairways en régulation et 60% de greens en régulation ou ne faire que 30 putts par parties…

Ne pas bien connaître le niveau d’objectif raisonnable à atteindre pour jouer 10 peut être en fait un handicap. Se fixer des objectifs trop élevés ou irréalistes pourrait au contraire contribuer à décourager.

10 d’index, ce n’est pas jouer professionnel ou même 0 d’index.

Les objectifs à atteindre ne sont pas si inatteignables du point de vue d’un golfeur 15 d’index, et même si pour Thierry Merle, il y a effectivement un monde d’écart dans l’attitude corporelle d’un 15 et d’un 10…

Découpons le jeu de golf en 4 grands compartiments : Le Grand jeu, les approches, le jeu court, et le putting.

Commençons par les coups de départs, et notamment le driving, pour comprendre quelles sont les étapes à passer pour atteindre ce niveau.

Les systèmes de suivi des coups sur le parcours Arccos ou même Shot Scope permettent aux amateurs d’avoir accès à des statistiques ultraprécises sur le jeu de golf au niveau amateur.

A force de compiler des millions de parties par des amateurs, ils sont justement capables de nous faire un retour très précis sur ce qui caractérise un golfeur 10 d’index.

Depuis le tee de départ, selon Arccos, ce golfeur drive en moyenne à 213 mètres. Ce qui est rassurant, c’est qu’on est encore loin des 270-280 mètres des golfeurs professionnels.

A l’inverse, le golfeur 15 d’index drive en moyenne à 203 mètres. Seulement 10 mètres séparent les deux joueurs… Cela ne paraît pas un fossé abyssal à combler, même si là, on parle de moyenne… avec les mauvais coups, et les bons coups.

En revanche, le golfeur 5 d’index commence à driver en moyenne à 224 mètres. L’écart est déjà un peu plus significatif.

Le deuxième élément clé concernant le driving est bien entendu le niveau de précision. En plus de driver à 213 mètres de moyenne, le golfeur 10 d’index touche en moyenne 46% des fairways.

Premier constat, il ne s’agit même pas de 50% et encore moins 60% des fairways. Le golfeur 10 d’index ne touche finalement pas plus de 5 ou 6 fairways sur 14 dans une partie !

10 d’index, ce qui nous parait pourtant encore un objectif incroyable, ce n’est pas encore tutoyer la perfection golfique.

Toutefois, à ce niveau de jeu, il n’y a plus beaucoup d’erreurs, ni de pénalités pour balles perdues ou balles mises dans un obstacle…

S’agissant de la suite de la partie, et matérialisée par le jeu de fers, les approches, là encore, 10 d’index c’est en fait toucher seulement 36% des greens en régulation, soit à peine plus de 6 sur 18 !

Arccos nous donne alors deux informations complémentaires très intéressantes : Quand un golfeur 10 d’index touche un green en régulation, il pose sa balle à 9 mètres du trou en moyenne !

Là-encore, nous pouvons nous rassurer !

Il ne s’agit pas de poser les balles aux drapeaux, et bon nombre d’enseignants qui conseillent aux joueurs qui visent 10 d’index, déclarent que le premier objectif à atteindre est de simplement viser le milieu du green, plutôt que de chercher à viser le drapeau, surtout quand ce dernier se trouve dans une position complexe à atteindre.

Ce simple changement d’objectif peut avoir une incidence dramatiquement positive sur votre jeu, et enlève du stress ou facilite l’appréciation du jeu.

Deuxième information fournie par Arccos, la distance moyenne au trou en fusionnant toutes les approches, celles qui atteignent le green, et celles qui les manquent.

Un golfeur 10 d’index est à 20 mètres du drapeau en moyenne de toutes ses approches.

Pour ma part, à 14, et par exemple, je sais que je dois notablement progresser avec une moyenne de 34 mètres, soit 14 mètres de plus en moyenne !

Cette statistique ne vous dira peut-être pas grand-chose, mais symbolise en fait les coups ratés, ceux qui génèrent des doubles, et des triples, et qui finalement éloignent de l’objectif.

Cela étant, avec le nouveau système de calcul du WHS, les mauvais trous sont neutralisés, et un golfeur 10 d’index n’est pas nécessairement un golfeur qui joue 82 coups sur un par-72.

Un quadruple, un quintuple bogey peuvent être neutralisés, ce qui de mon point de vue apporte un plus favorable au joueur, mais crée une sorte de distorsion de compréhension du niveau de jeu…

Un golfeur peut descendre à 10 d’index avec une partie jouée en 13, 14 ou 15 coups au-dessus du par, notamment en raison du nouveau système qui neutralise les trous complètement ratés.

Le golfeur 10 d’index ne touche donc que 36% de greens en régulation, et pas à plus de 9 mètres du trou. Vous devez vous dire qu’il sauve des kilomètres d’approches-putts dans le domaine du petit-jeu…

Le petit-jeu peut se segmenter en deux compartiments : Les coups de 0 à 25 mètres du green, et les coups de 25 à 45 mètres.

Sur la première situation très proche du green, le golfeur 10 d’index va encore rater le green dans 8% des cas ! Il ne fait pas du 100% de réussite !

De 25 à 45 mètres, il rate le green dans 19% des cas…

Au bord du green (0 à 25 mètres), ce golfeur 10 d’index met la balle en moyenne à 5 mètres du drapeau. Vous admettrez que le putt est loin d’être donné.

A titre de comparaison, sur le PGA Tour, en 2020, le premier golfeur pour le nombre de putts convertis entre 3 et 4,5 mètres a été Tommy Fleetwood à seulement… 40% !

Notre golfeur 10 d’index est donc encore loin de faire approche-putt à tous les coups, et à 5 mètre du drapeau.

Cependant, il faut lui reconnaître qu’il sauve l’approche dans 37% des cas.

Il y a dans ce cas bien un monde d’écart avec le golfeur 5 d’index qui au petit-jeu, de 0 à 25 mètres ne manque le green que dans 6% des cas, et la pose en moyenne à 4 mètres.

De 25 à 45 mètres, notre golfeur référence manque encore dans 19% des cas le green, et se pose à 8 mètres du drapeau.

Il sauve tout de même l’approche-putt dans 19% des cas.

Le petit-jeu, c’est aussi la sortie de bunker…

A nouveau, nous pouvons segmenter par la distance, soit de 0 à 25 mètres (en bord de green), et de 25 à 45 mètres (les longues sorties).

De 0 à 25 mètres, le golfeur 10 d’index manque le green dans 21% des cas, alors que de 25 à 45 mètres, il manque dans 28% des cas.

Les longues sorties de bunkers, c’est clairement une compétence à travailler… Par exemple, dans mon cas, si je suis dans la « plaque » à moins de 25 mètres avec seulement 17% de greens manqués, je suis à 60% au-delà de 25 mètres.

Beaucoup d’amateurs gagneraient à travailler les longues sorties de bunkers pour atteindre le palier de 10 d’index, car seulement 28% de greens manqués, c’est une performance finalement assez éloquente, et à retenir de ce palier, même si cette situation se présente plus rarement sur le parcours.

Dans le bunker à moins de 25 mètres du green, à nouveau, le golfeur 10 d’index ne pose pas la balle au drapeau. Il la pose en moyenne à 7 mètres !

Au-delà de 25 mètres, il ne la pose plus qu’à 9 mètres de moyenne du drapeau.

Autre statistique éloquente chez un golfeur 10 d’index, il sauve l’approche-putt depuis le bunker dans 21% des cas.

Cette statistique m’impressionne plus que la distance au drive ou le nombre de greens en régulation, notamment parce que je ne suis qu’à 17% sur mes 10 dernières parties.

Pire à plus de 25 mètres, je suis à 0% contre 14% pour le golfeur 10 d’index.

Il y a clairement un sujet sur les sorties de bunker quand on vise ce niveau d’index.

Dernier compartiment du jeu à évaluer pour comprendre les attendus d’un golfeur 10 d’index : Le putting.

Notre golfeur référence est un bon putter (en lien avec la distance de ses approches) ! Il n’a besoin que de 33,5 putts pour boucler sa partie.

Bon putter mais pas un réalisateur d’exploits permanents puisqu’il rentre en moyenne 3,7 putts en un coup sur 18 trous, et commet encore 2,6 trois-putts.

Cependant, il faut retenir que sa balance un-putt contre trois-putt est légèrement en sa faveur alors que pour un golfeur 15 d’index, cette même balance est à l’équilibre avec 3,3 un-putt et 3,3 trois-putts de moyenne.

Inversement, le golfeur 5 d’index descend à 32,1 putts de moyenne avec 4,3 un-putt et seulement 2 trois-putts.

Ces statistiques permettent de dédramatiser les trois-putts !

A force d’écouter les pros et les vidéastes amateurs sur ce sujet, on pourrait croire que les trois-putts n’existent plus, et dès que vous en commettez un sur le parcours, votre partie est finie.

Les chiffres relativisent ou apportent une nuance. Même le golfeur 5 d’index commet encore quelques trois-putts sur 18 trous.

En conclusion, le golfeur 10 d’index est clairement un très bon golfeur, et comme vu plus haut, rare, avec seulement 5% des licenciés en France qui ont dépassé ou atteint ce niveau.

Cependant, il n’est pas encore un « monstre » et notamment inatteignable pour des golfeurs classés entre 11 et 18.

Avec 212 mètres de moyenne au drive, 46% de fairways en régulation, seulement 36% de greens en régulation, des approches à 9 mètres de moyenne du drapeau, encore 8% de greens manqués sur des chips compris entre 0 et 25 mètres ou 33,5 putts de moyenne, sans être à la perfection, il atteint donc un bon niveau, surtout en étant plus complet ou moins friable dans un compartiment du jeu plutôt qu’un autre.

Il faut retenir que ce golfeur a surtout peu de points faibles flagrants, et par exemple même dans le domaine des sorties de bunkers. Ce golfeur commence en fait à être relativement complet pour maîtriser l’ensemble du sujet golf sur le parcours.

Si vous vous classez entre 11 et 18, évaluez les secteurs de jeu dans lesquels vous êtes encore perfectibles pour mettre en place un programme d’entraînement adapté. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez viser des objectifs raisonnablement atteignables.

A l’inverse, nous sommes nombreux à ne pas progresser, faute bien identifier ce qui nous freine vraiment…

A suivre dans cette série : Jouer 20 d’index ? Quels sont les objectifs à atteindre sur le parcours ? 

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 7 votes)

Commentaires   

admin
0 #2 articles sur le golf fémininadmin 09-03-2021 18:30
Bonjour Madame, merci de votre intérêt et de vos remarques. Nous en prenons note pour la suite. Notre journaliste Laura Kaslin arrivée en septembre dernier aura justement pour thème de développer plus avant des contenus plus spécifiques matériel de golf féminin. Vous pouvez retrouver d'ailleurs deux de ces derniers articles matériel :
https://www.jeudegolf.org/Tests-et-essais-de-Fers-series-de-clubs-de-golf/test-des-xxio-irons-eleven-lady.html
https://www.jeudegolf.org/Test-et-essais-de-drivers-de-golf/test-du-driver-xxio-eleven-lady-2021.html
Cordialement
edepaire@gmail.com
0 #1 Femmesedepaire@gmail.com 01-03-2021 19:06
Dans vos articles vous donnez toujours des distances pour les joueurs ...pourriez vous convertir vos articles au féminin ? Merci

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.