Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

President's Cup 2011 : Avantage USA pour les foursomes

President's Cup 2011 : Avantage USA pour les foursomes

Les USA confortent leurs avances lors de la President’s Cup et mène 7 à 5 contre le reste du monde ! L’Australie, terre de la seule victoire de l’équipe du reste du monde en President’s Cup et terre natale du capitaine Greg Norman, ne semble plus porter bonheur aux partenaires d’Adam Scott et KJ Choi.

Les Four-Balls se sont terminés sur un résultat de 3 victoires pour chaque équipe, et n’ont donc par permis aux joueurs de Greg Norman de refaire une partie du retard déjà creusés pendant les simples.

Le duo Simpson-Bubba Watson a dominé la paire Ernie Els/ Ryo Ishikawa 3 à 1 sans laisser planer l’ombre d’un bout de suspense durant le match. Les américains ont pris les commandes du match dès le 3ème trou pour ne jamais lâcher.

Le partenaire japonais d’Ernie Els a avoué avoir perdu le fil du jeu sur les 9 derniers trous, et regretté de ne pas avoir pu apporter plus d’aide à son partenaire.

Du côté de Tiger Woods, cela ne sourit toujours pas ! Avec son partenaire Dustin Johnson, il a réussi à perdre « One up » contre le duo australien Baddeley-Jason Day !

Le match a pourtant été disputé jusqu’au 13ème trou, où Baddeley a finalement donné un avantage décisif à l’équipe Internationale.

Woods a été malheureux car il a raté de très peu quelques putts pour birdie et eagle, qui auraient suffi à faire pencher la balance en faveur de l’équipe américaine.

Décidément, Woods est malchanceux car son partenaire Dustin Johnson, même s’il n’a pas démérité, ne lui a pas été d’une grande aide. C’est la 1ère fois que Tiger Woods perd ses 2 premiers matchs en 7 participations à la President’s Cup !

Autres américains plus en réussite, la "dream team" composé de Mickelson et Furyk n’a pas failli ! La meilleure paire alignée par Fred Couples n’a pas déçu, et a remporté son match contre Adam Scott (le meilleur joueur de l’équipe Internationale) et KT Kim sur le score de 2 à 1.

Les américains ont rapidement pris les choses en main en prenant la tête du match dès le 3ème par 3. Ils auront finalement besoin d’un birdie au 17 pour terminer le match.

Si Woods déchante, Mickelson quant à lui, est invaincu depuis 10 matchs en President’S Cup et rejoint le fidjien Vijay Singh pour le record de 40 matchs disputés dans cette compétition.

Geoff Ogilvy et KJ Choi ont défait Bill Haas et Nick Watney « one up », et confirmés qu’ils étaient bien la meilleure paire internationale aligné par Greg Norman.

Ogilvy a su rentrer des birdies quand le coréen était en difficulté, et inversement, KJ Choi en a fait de même. Finalement, il faudra retenir que cette paire a parfaitement fonctionné.

Finalement le match le moins accroché fut celui qui opposa Matt Kuchar et Steve Stricker (la 2ème meilleure paire US) à Robert Allenby et Y E Yang. Ils ont dominé l’équipe internationale 4 à 3 !

Lors du dernier match, les « sud-afs » Retief Goosen et Charl Schwartzel, tous deux vainqueurs en majeurs, ont sauvé la journée, en battant 2 à 1 le duo composé par Hunter Mahan et le toujours vert David Toms.

Une satisfaction pour Greg Norman, cette paire sud-africaine a très bien fonctionné, car à chaque fois que les américains ont rentré un birdie, l’un ou l’autre des 2 joueurs su-afs a su en faire de même, pour ne laisser aucun espoir à la paire américaine.

Au final, de cette journée, on retiendra le match nul entre les 2 capitaines. Norman a pu compter sur ses 2 meilleures paires (Ogilvy-KJ Choi) et (Goosen-Schwartzel). Idem pour Couples qui n’a pas tremblé avec Mickelson-Furyk et Stricker-Kuchar. Une déception tout de même, Tiger Woods ne fait définitivement plus peur, et la confiance de Fred Couples dans l’ex numéro 1 mondial ne semble pas justifié.

Cependant, à ce stade de la compétition, le capitaine américain ne devrait pas perdre la President’s Cup sur ce choix !

Bien au contraire, les américains semblent aussi tenace et compétitifs que nécessaire pour dominer l’équipe Internationale. Un peu comme si les rôles étaient inversés entre l’équipe européenne de Ryder Cup, très conquérante et une équipe US fébrile.

De bon augure pour la prochaine Ryder Cup !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.