Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Golfeurs et golfeuses à lunettes, ou comment votre vision affecte votre jeu de golf

Une bonne vision est absolument essentielle pour les joueurs de n'importe quel sport, et le golf ne fait pas exception. Cependant des recherches menées par un important équipementier sportif ont conclu que le golf est le plus exigeant sur le plan visuel de tous les sports. Et si vous jouez au golf, vous savez que différentes luminosités, distances de parcours, arrière-plans, la pluie ou encore le vent, peuvent tous créer des conditions de vision difficiles.

Découvrez nos formules d'abonnements

Les golfeurs ont tendance à avoir l'obsession de disposer du bon équipement pour faire leur meilleur score, mais négligent souvent un élément vital : la qualité de leur vision. Le fabricant de verres Zeiss estime que jusqu'à 40 % de la population a besoin de verres correcteurs pour tout voir avec une mise au point nette.

Les problèmes de vision non corrigés, ont non seulement un impact sur votre vie quotidienne, mais peuvent également faire des ravages sur le parcours de golf.

Il n'y a pas si longtemps, il y a juste quelques décennies, les golfeurs, comme Tom Kite, portaient leurs lunettes de vue sur le parcours sans alternative viable.

Aujourd'hui, les lentilles de contact se sont améliorées pour mieux s'adapter et se sentir plus à l'aise, mais les lunettes de vue se sont également considérablement améliorées.

Il existe quatre troubles de la visions courants : la myopie, l'hypermétropie, l'astigmatisme et la presbytie.

La myopie rend difficile la vision d'objets éloignés. En d'autres termes, lire une carte de score ne serait pas un problème, mais lire un panneau de distance sur le parcours de golf serait un défi.

À l'inverse, l'hypermétropie provoque des problèmes pour voir clairement les objets proches. Une personne hypermétrope pourrait lire le panneau distant mais pas sa carte de score.

L'astigmatisme concerne moins la vision de près ou de loin que la capacité d'une personne à se concentrer. En raison d'une cornée irrégulièrement courbée, une personne astigmate a souvent une vision floue ou déformée associée à la distance d'un objet.

La presbytie est le problème oculaire le plus courant, et qui affecte à peu près tout le monde lorsque l’on arrive autour de 40, 45 ans. Alors, ne riez pas de cela si vous êtes plus jeune, car vous y arriverez vous aussi bien assez tôt !

Les symptômes commencent souvent par une incapacité à se concentrer sur la carte de score, affectant progressivement la mise au point à mi-distance, entraînant des problèmes d'alignement des putts, et provoquant parfois des maux de tête.

Alors que vous êtes encore dans la quarantaine, le cristallin de votre œil commence à perdre de sa flexibilité, ce qui rend difficile la lecture de près ou en petits caractères.

C'est très déconcertant pour beaucoup de gens, car c'est le premier signe qu'ils vieillissent. Vous remarquerez peut-être que vous tenez ce que vous lisez à bout de bras, ou que vous avez du mal à lire le menu dans un restaurant faiblement éclairé.

Si vous êtes comme moi, vous ne pouvez pas à la fois voir au loin et lire votre carte de score ou votre montre GPS sans lunettes ou avec des lunettes de vue ordinaires, et vous avez besoin de lunettes à verres progressifs.

Quand j'ai commencé à avoir des verres progressifs, j'ai eu du mal à m'y habituer. Mais au bout de quelques semaines, je ne remarquai même plus la différence, tout me semblait clair.

D'une manière ou d'une autre, notre cerveau entraîne nos yeux à regarder à travers les verres correcteurs en fonction de ce que nous essayons de faire.

Prenez le temps de vous y habituer. Ne vous attendez pas nécessairement à une amélioration immédiate de votre score de golf au moment où vous placez de nouvelles lunettes sur votre visage. Il vous faudra un certain temps pour s'y habituer, surtout si vous portez des lunettes pour la première fois.

Votre cerveau aura besoin de temps pour s'adapter aux nouvelles informations qu'il reçoit de vos yeux, et vous pourriez avoir des difficultés à évaluer la longueur des putts, par exemple.

On identifie trois domaines d'intérêt essentiels de vision pour le golf : loin (regarder le green au loin), milieu (regarder la balle sur le tee, le fairway ou le green) et proche (remplir la carte de score, regarder son GPS).

Les compétences visuelles peuvent jouer un rôle énorme dans notre réussite globale au golf.

Une excellente coordination œil-main est importante pour tout sport, mais pour le golf, tout écart entre les deux aura un impact considérable sur le jeu. C'est particulièrement important pour un bon swing et un bon contact avec la balle.

Une bonne perception de la profondeur vous permet de porter un jugement sur la distance et les variables du parcours de golf afin que vous sachiez vers quel point la balle doit être envoyée.

Quel que soit son problème de vision, au golf, le port de lunette l’améliore

Rickie Fowler regarde son coup de départ du 10e trou lors du Nationwide Invitational Pro-Am au Muirfield Village Golf Club le 1er juin 2021.

Rickie Fowler a toujours été parmi les joueurs de golf les plus stylés, mais son look au Nationwide Invitational était plus qu'un effet de mode. Rickie Fowler portait une paire de lunettes de soleil enveloppantes sombres à Muirfield Village malgré un ciel couvert, mais les lunettes n'étaient pas pour l'éblouissement.

« Je commence à avoir du mal avec une certaine perception de la profondeur, c'est dans des situations de faible luminosité, comme tôt le matin ou au coucher du soleil. Et donc je voulais juste essayer une autre option ».

« Avant, je n’aimais pas les avoir sur le nez, cela me gênait pendant le swing, et je perdais la balle de vue, c'est pourquoi je n'ai pas toujours aimé les lunettes », a-t-il déclaré. 

Un changement de swing récent, moins violent, lui a permis d'enfin essayer des lunettes.

« Avec juste des lunettes de soleil standards sans corrections, j'ai vu que je ne plissais pas autant les yeux » a-t-il déclaré, ajoutant qu’en Floride, la lumière vive est particulièrement troublante. « J'ai pensé, pourquoi ne pas essayer des lunettes avec une prescription ? Alors maintenant, je peux vraiment voir la balle atterrir ».

Un golfeur amateur passe en moyenne quatre à cinq heures sur le parcours au cours d'une partie standard, aussi le confort est un enjeu majeur. Non seulement la monture des lunettes doit être légère, mais elle doit être bien ajustée, rester en place et résister au glissement, même par temps chaud et humide.

Étant donné que le golf dépend beaucoup de la vision périphérique, les verres sans distorsion qui enveloppent complétement les yeux sont importants pour empêcher l'éblouissement et offrir un champ de vision large et sans obstruction.

Lorsque l’on est à l’adresse, le bord de la monture ne doit pas distraire l'œil du golfeur ni influencer la position de sa tête. Idéalement, les montures doivent également placer les verres près du visage, mais pas trop près, afin de faciliter la circulation de l'air et d'éviter l'apparition d'une buée épouvantable.

Le choix des consommateurs en matière de lunettes révèle une image souvent centrée sur le coût et le style, parfois sur la protection UV, en d'autres termes, tous les facteurs, à l'exception des considérations spécifiques à la pratique de leur sport.

Pour le golfeur, c'est une erreur. Les golfeurs passent un temps considérable à vérifier l'équipement et la technique pour en extraire chaque possibilité d’améliorer leur jeu. Les golfeurs presbytes doivent choisir des lunettes de la même manière qu'ils sélectionnent le meilleur driver ou fer.

Les progrès de la technologie des verres permettent désormais d'adapter des optiques de prescription médicales aux montures de sport enveloppantes.

Les lunettes des fabricants internationaux de verres haut de gamme, offrent les meilleures options. Ils fournissent des verres spécifiques au golf, des variantes high-tech des verres progressifs standard, optimisés pour le parcours de golf.

Ceux-ci se concentrent sur une mise au point précise sur les trois points cruciaux : la carte de score, la balle à vos pieds, et le green plus loin.

De plus, ils prennent en compte un quatrième point que les focales varifocales classiques ne couvrent souvent pas, soit la vision périphérique, permettant aux golfeurs de voir par le côté des verres où vous voulez que la balle aille, tout en regardant la balle sur le sol quand vous vous alignez.

Laurent, golfeur amateur de 45 ans est récemment passé au progressif, il nous raconte son expérience :

« C’est venu soudainement. En quelques jours, j’ai remarqué que je devais éloigner ma montre pour pouvoir regarder l’heure. Puis un jour, j’ai commencé à faire des migraines ophtalmiques, ce qui ne m’était jamais arrivé auparavant. Je me suis inquiété de tout un tas de choses dramatiques, et finalement en passant des examens avec un ophtalmo, ce dernier m’a expliqué que je devenais tout simplement presbyte ».

Il poursuit « Chez l’opticien, au moment de choisir mes verres, je me suis amusé à dire que j’étais un nouveau jeune vieux, mais au-delà de la plaisanterie, c’est bien la première fois que je prenais conscience du temps qui passe, même pour moi…».

Quid du golf ? « J’ai fait l’erreur de vouloir aller jouer sur le parcours sitôt avoir enfilé ma première paire de progressifs. L’opticien m’avait pourtant prévenu du fait qu’il me faudrait peut-être un peu de temps pour m’habituer. Sur le parcours, je sentais bien que je n’avais pas le même équilibre qu’à l’accoutumée. Je ne pensais pas que cette petite gêne pourrait être si dramatique sur mon jeu. J’ai absolument raté tous mes coups jusqu’au point d’abandonner le parcours en quittant le trou numéro 10, et pourtant j’avais payé un green-fee pour 18 ».

Une mauvaise expérience définitive ? « En réalité, cette première mauvaise expérience m’a fait très peur pour la suite de mon expérience avec le golf. Pour autant, je me suis habitué si vite aux progressifs (un week-end en fait) qu’aujourd’hui, j’en oublierai que je porte des lunettes pour la presbytie, et depuis j’ai rejoué au golf tout à fait normalement. C’était une mauvaise idée de jouer le premier jour, et j’en garderai un certain souvenir… mais pas au point de dire que l’on ne peut pas jouer au golf avec de tels verres »

Les verres correcteurs teintés

La plupart des verres teintés de prescription peuvent être utilisés comme lunettes de soleil pour le golf. C'est une question de préférence, et sur les niveaux de lumière lorsque vous jouez. Il y a cependant certains avantages à utiliser des verres teintés pour la protection contre l'éblouissement.

Certains experts disent que la meilleure couleur pour les verres de golf est le rose ou l'ambre, car ils offrent le meilleur contraste avec l'herbe, et favorisent une meilleure lecture du green, ainsi qu'un suivi du vol de la balle.

Tous s'accordent à dire qu'il vaut mieux éviter les couleurs brunes et grises. Vous pouvez également envisager des verres transitionnels ou photochromatiques, qui s'assombrissent à mesure que la lumière devient plus intense.

Récemment, l’américain Phil Mickelson, premier golfeur de plus de 50 ans à gagner un championnat Majeur, a adopté un nouveau style : Il porte de lunettes teintées style aviateur. Serait-il presbyte ?

Dans un interview à la télévision américaine à l’été 2020, il a justement été interrogé à ce sujet, et sa réponse a dévié sur une autre raison : « J’ai aimé mettre des lunettes ! Elles ne bougeaient pas sur mon visage quand je swinguais. Je suis allé sur le parcours avec, et joué avec, et de là, je me suis dit « Oh, je vais essayer ».

Au-delà de chasser la question par la plaisanterie, il a tout de même formulé un commentaire intéressant à relater « Mes yeux étaient beaucoup plus détendus à la fin de la journée. Je ne plissais pas autant les yeux à la fin de la journée…».

Il ne l’a pas distinctement exprimé, mais Mickelson pourrait aussi avoir décidé de jouer plus régulièrement avec des lunettes de soleil, pour améliorer sa perception des pentes sur les greens, ce qui reste à démontrer…

Bien que les troubles de la vision ne puissent pas être évitées, ils peuvent être facilement traités par un professionnel de la vue. Une fois que vous avez reçu un diagnostic, votre médecin peut vous prescrire des lunettes correctrices, des lentilles de contact ou même une chirurgie réfractive. 

Si vous optez pour des lunettes, assurez-vous de discuter avec votre professionnel de la vue des options de verres, et faites-lui savoir que vous êtes un golfeur, car certains matériaux de verre peuvent être plus particulièrement utilisés pour améliorer votre jeu.

 

Crédit photos : JeudeGolf.org, Icon Sportswire, iStock

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.