Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Guide des golfs en France

Golf des Bordes

Crédit photo : Les Bordes Golf Club

Le parcours des Bordes mérite-il d’être classé « meilleure destination golfique » en France par un guide de parcours européen ? Comment définir un club de golf comme étant le Saint-Graal du golf en France alors qu’il est fermé à la majorité des golfeurs depuis sept ans ?

Sommaire de cet article consacré au golf des Bordes en Sologne

  1. La fermeture d’un parcours d’exception
  2. Un projet immobilier d’envergure et dans l’esprit du baron
  3. Pourquoi les Bordes en choix n°1 ?

Le classement émis par Leadingcourse.com interpelle...

N’y a-t-il pas en France des clubs de golf prestigieux ou plutôt de très belles factures, et accessibles aux golfeurs, à primer auprès des touristes golfeurs, ceux qui cherchent justement des bonnes adresses de parcours à visiter ?

Plus que le prestige, un golf a beaucoup à offrir déjà en termes d’expériences golfiques.

Avant de parler du palmarès du club accroché dans le club-house, le terrain, lui-même est l’essence d’un golf.

Le golf est d’abord un jeu avant d’être un statut social, et ce jeu, se joue sur le parcours, avec ses difficultés, ses pièges, et ses challenges.

La fermeture d’un parcours d’exception

Les Bordes est aujourd’hui un terrain de jeu réservé à une vingtaine de privilégiés qui ne doivent pas vraiment avoir de problèmes de temps de jeu ou de bouchons quand ils jouent sur ce parcours.

Au départ, l’idée de fermer le club pour quelques passionnés m’avait paru être une lubie, et du gâchis par rapport au potentiel de ce terrain, dont on pouvait tout à fait comprendre qu’il soit très cher, car déjà très sélectif mais aussi technique.

  • Sélectif financièrement, car dans ma mémoire, je crois bien avoir payé près de 200 euros pour jouer sur le parcours du Baron Marcel Bich, fondateur du célèbre stylo à billes.
  • Sélectif aussi sportivement, car jamais jusqu’à ce parcours, je n’avais perdu autant de balles dans les plan d’eaux, et dans les bois autour des fairways.

Avec le recul, je n’ai sans doute pas joué la meilleure partie de ma vie, mais de tous les parcours que j’ai pu jouer, j’en garde des souvenirs précis.

Le parking, le club-house qui mélangeait modernité et tradition, la chambre de l’hôtel spacieuse et confortable, le restaurant cosy, et bien sûr, certains trous du parcours en pleine campagne dans une certaine quiétude presque irréelle.

Mais je crois beaucoup que mes souvenirs de ce week-end entre amis aux Bordes tient à une chose en particulier : nous savions tous qu’il serait exceptionnel…par son coût.

Le prix des choses forcent notre attention. Dans votre esprit, vous n’allez pas retenir un parcours de la même façon, si vous avez payé 25 euros ou 200.

Pourquoi ai-je d’abord penser que de fermer ce parcours était une lubie et un gâchis ?

A l’époque, je ne pouvais pas connaître l’entièreté du projet qui animait le groupe d’investisseurs à l’origine de cette fermeture, et emmené par Kevin Cash, un magnat de l’immobilier anglais.

Un projet immobilier d’envergure et dans l’esprit du baron

Fermer le golf des Bordes était la première étape d’un vaste projet qui comptait faire des lieux, un endroit coupé du monde pour riches fortunés des Emirats, en recherche de quiétude campagnarde, mais pas trop loin de Paris quand même…

Depuis 2008, le club n’est donc plus fréquenté que par l’élite de l’élite.

Nicolas de Tavernost, PD-G de la chaîne de télévision M6, un habitué y organise ses réceptions privés, mais cela ne suffit pas à équilibrer les comptes du parcours qui déjà à l’époque d’avant la fermeture comptait 75 salariés pour 15 000 visiteurs par an et un coût d’exploitation de près de 3 millions d’euros annuel. (source : Lepetitsolognot.fr)

Le projet de Kevin Cash était en fait de fermer le golf pour construire autour des villas de standing, et créer un environnement de charme et d’exception avec l’ouverture d’un deuxième parcours de golf, mais cette fois public !

La fermeture des Bordes n’était donc qu’une étape dans un plus vaste projet qui a pris plus de temps que prévu à se concrétiser.

Et le temps des affaires n’est pas toujours le temps de l’administration.

A tort ou à raison, ce n’est pas ce qui nous intéresse dans ce sujet.

Toujours est-il que Kevin Cash n’a pas obtenu rapidement les autorisations dont il avait besoin pour son projet qui consistait à perpétuer l’art de vivre à la française initiée par le baron Bich.

« Je tiens à ce que le développement du domaine se fasse dans le même esprit. Le calme absolu, le terroir, l’empreinte historique… dans ce site unique au monde préservé de toutes nuisances. »

En 2015, il semble bel et bien toucher au but.

Une vingtaine de maisons de 200 m2 avec ossature bois sont commercialisées sur plan, et presque toutes vendues.

90 résidences très haut de gamme, sur des parcelles vendues en propriété, sont proposées aux clients le plus fortunés en provenance des Emirats.

Et enfin, un complexe hôtelier 5 étoiles va bientôt ouvrir ses portes.

Le choix des Bordes comme destination N°1 en question

Etonnant choix donc de la part des internautes du site Leadingcourse.com de placer Les Bordes en tête du palmarès français des meilleurs parcours.

Ce site d’origine d’Europe du Nord qui a ouvert en 2007 et compte une majorité de golfeurs anglo-saxons, scandinaves, néerlandais, allemands conserve donc une belle image des Bordes, alors qu’aucun golfeur amateur n’a pu réellement jouer ce parcours depuis sa fermeture en 2008...

Pourtant, le site revendique la fiabilité de son classement sur la base de méthode rigoureuse, et attend d’avoir dix avis sur un golf pour en publier le résultat.

Le parcours basé en Sologne a obtenu la note de 9,3 sur 10 devant Terre Blanche à 9,2 et Fontainebleau à 8,7.

Au total, Leadingcourses.com compte 340 000 avis répartis sur 18 250 parcours dans toute l’Europe.

Soit en moyenne, plus de 15 avis de golfeurs par parcours.

La France n’est pas forcément le premier marché de ce site Internet qui rappelle l’exemple français de Golflounge.com, un des premiers à avoir initié ce type de guide des golfs sur Internet, mais que ne semble plus actif depuis 2013 bien que toujours en ligne.

En réalité, il faut comprendre derrière ce classement que la majeure partie des internautes qui classent des golfs viennent d’Europe du Nord, et que pour la majeure partie d’entre eux, la destination de référence en France reste Paris.

D’ailleurs, ces mêmes internautes n’hésitent pas à classer l’Ile-de-France en tête des destinations golf pour notre pays.

Au final, admettez que le choix des Bordes comme destination numéro un à conseiller aux golfeurs du monde entier est pour le moins curieux quand l’immense majorité de ces mêmes golfeurs n’ont pratiquement aucune chance de pouvoir accéder un jour à ce parcours !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.