Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Guide des golfs en France

Golf club de Mionnay : Comment jouer les 9 premiers trous ?

Golf club de Mionnay : le club house devant le 10 !

Dans la continuité de notre test de parcours de la région Lyonnaise, nous avons eu l’occasion de jouer le parcours de Mionnay, situé au cœur des Dombes, le pays des étangs et des oiseaux. Rassurez-vous le parcours n’est pas pour autant une succession d’obstacles d’eaux, et au contraire, l’affirmation qui nous vient le plus à l’esprit pour le décrire, c’est : un parcours pour jouer !

Découvrez nos formules d'abonnements

Comme à notre habitude, nous avons joué le parcours incognito pour ne pas être influencé, et réaliser un véritable test du terrain, et vous retranscrire le plus fidèlement possible nos observations tactiques pour scorer, surtout pour ceux d’entre vous, qui auraient envie de découvrir ce club pour la première fois.

Précisons que pour réserver notre départ, nous avons eu recours à une plate-forme de réservation en ligne (mygreenfee.com), et opté pour un tarif préférentiel.

20% sur un green-fee à 44 euros en été, le parcours de Mionnay est déjà un des parcours au rapport qualité/prix le plus intéressant de la région.

Découvrez avec nous les neuf premiers trous !

Trou numéro 1 : un par 4 de 369 mètres depuis les boules jaunes (handicap 5)

Pour démarrer ce parcours, vous commencez derrière la charmante bâtisse du club-house, et vous ne distinguez pas le green depuis le tee de départ.

Il s’agit en fait d’un dog-leg droit qui au premier abord ne présente pas de difficultés…

Le fairway est dégagé…pas réellement d’obstacles devant vous.

vue du fairway depuis le green (regard en arrière)

Pour le premier coup, l’objectif est de parcourir au moins deux cent mètres pour atteindre le virage, et ainsi se trouver face au green qui se trouve en contre bas du fairway, car la suite du trou se fera en descente.

Notez que l’architecte a astucieusement disposé plusieurs bunkers exactement à la tombée des deux cent mètres ! D’ailleurs, pour être honnête, au départ du trou, vous ne les visualisez pas.

Le coup idéal est donc un bois 3 joué en léger fade pour parcourir 200 à 220 mètres. Pour les longs frappeurs, le driver n’est pas indispensable, bien que tentant.

Pas indispensable mais à tenter tout de même en coupant légèrement le virage (puisque pas d’obstacles) pour tenter de parcourir 250 mètres, et se laisser une petite approche à 110 mètres en descente…

Sauf qu’en réalité, depuis le tee de départ, vous ne pourrez pas trop envoyer à droite, et au contraire, votre drive aura de fortes chances d’aller tout droit, et là, votre deuxième coup sera plutôt à 135 mètres depuis le rough.

En résumé, il y a deux options qui se valent. Le tout sera pour vous de mesurer les avantages, et les inconvénients.

Pour notre part, nous avons opté pour le drive, et le deuxième coup à jouer depuis un rough qui n’a en fait rien de menaçant, surtout en été alors que la canicule a grillé les hautes herbes.

De ce point de vue, Mionnay n’a jamais été un parcours très pénalisant pour le rough. Et pour parler de l’entretien, alors que nous avons joué fin juillet, le fairway est assez vert malgré les températures excessives sur la région.

En revanche, ce trou présente bien un gros piège pour les néophytes !

Comme vous n’avez pas vu le green depuis le tee, quand vous avancez vers votre balle, surtout curieux de la retrouver, vous risquez de faire la même confusion que nous.

Les greens du 1 et du 10 se jouxtent !

Où est le green ?

Sauf que le green du 1 est très bien enfermé par l’ombre des arbres avoisinant, ce qui fait qu’on ne le distingue pas forcément très bien, alors qu’en fait, on a les yeux captivés par son voisin de droite, beaucoup plus dégagé.

Passé ce risque d’erreur, le green du 1 est défendu sur sa droite par un long bunker, justement censé délimiter les deux greens du 1 et du 10.

En lui-même, ce green ne présente pas de difficultés.

Le premier trou est tout à fait abordable, et se joue en par ou en bogey pour une large plage d’index.

Trou numéro 2 : un par 5 de 424 mètres depuis les boules jaunes (handicap 7)

Si le premier trou permet une mise en jambes facile. Le second est assez fourbe !

A nouveau, le départ joué sous l’ombre des arbres ne présente pas de difficultés majeures, en dehors de requérir l’usage absolu du plus long club du sac.

Départ du 2

Etant donné qu’il s’agit d’un dog-leg gauche, nous vous recommandons fortement de jouer le trou par la droite afin de vous mettre en position pour l’ouverture vers le green.

Un coup de driver porté entre 220 et 260 mètres ne devrait pas rencontrer le moindre danger, sauf à commettre une faute de hook ou de slice.

Dans le cas du hook, vous serez hors-limite à gauche puisque ce trou longe la nationale.

A droite, vous pourriez être sauvé par le fairway du trou voisin, sauf qu’entre les deux, le rough, bien que peu profond pourrait vous faire perdre du temps dans la recherche de votre balle.

Le moment clé de ce trou est en fait le deuxième coup !

Dans le cas où vous auriez tapé un bon drive, et par exemple à 240 mètres, il vous restera 190 mètres pour atteindre le green.

Sauf que même si vous êtes bien à droite, vous avez très peu de chances de vraiment visualiser le green, et honnêtement, cela ne se tente pas en deux, même quand on est téméraire.

L’arrivée sur le green se fait dans la forêt, et autant le fairway est large au début du trou, autant, il se resserre en arrivant sur cible.

La prudence serait de taper un petit coup à 100 mètres pour avancer, et se mettre en position idéale pour attaquer le green en trois, sachant qu’il est faiblement défendu, bien que petit.

En disant cela, vous pouvez constater que cela peut remettre en cause le choix du drive sur le premier coup !

En effet, quel intérêt de jouer drive-pitch ?

La distance totale entre le tee de départ et le virage est de 343 mètres selon nos outils de mesure.

Hybride – fer 7 ou bois 3 – fer 8 peuvent faire l’affaire !

A vous de choisir la stratégie la plus efficace entre prudence et attaque ! A partir du moment où vous serez dans le virage, et nous insistons…plutôt à droite du virage, il ne vous restera plus qu’un coup de 85 mètres au centre du green.

Un green qui ne vous fera pas de cadeaux !

Trou numéro 3 : un par 4 de 313 mètres depuis les boules jaunes (handicap 17)

Sur le tee de départ, vous pourrez profiter de l’ombre des arbres pour ne pas trop souffrir de la chaleur en été, mais attention au fait d’être faussement influencé par la perspective.

Un départ à l'ombre !

Considéré comme le trou le plus facile du parcours, cela ne nous a pas empêché de partir à la faute dès le premier coup, et terminer avec un triple bogey rageant.

Tout cela pour vous dire qu’il n’est nul besoin d’un bois sur le coup de départ. A nouveau, du tee, vous ne distinguez pas le green, et donc, vous pourriez être amené à penser qu’il faut envoyer sur ce dog-leg droit.

Le véritable choix judicieux sur ce trou est de sortir un fer pour jouer à 170 mètres au centre du fairway.

Point besoin de chercher une autre position, vous verrez en avançant que le virage n’est pas si prononcé qu’il y parait depuis le tee de départ.

Avec un fer 5 pour les longs frappeurs, vous pourriez vous trouver avec un deuxième coup à 100 mètres du centre du green.

Le green ayant la particularité d’être un rond !

Sur ce trou, nous vous suggérons une tactique « petit bras » pour éviter la même déconvenue que nous sur un trou soi-disant facile.

Une autre tactique aurait pu être de sortir le driver pour tenter un coup à 230 mètres sur la droite du fairway.

Pourquoi on vous déconseille cette stratégie ? D’une part, la visibilité depuis le tee n’est pas évidente pour voir la fin de la course de la balle.

D’autre part, trou facile ne veut pas dire trou cadeau.

A partir d’une distance de 80 mètres du trou, le fairway est jalonné de chaque côté de bunkers bien piégeux. Il faudra être sacrément chanceux pour ne pas en attraper un sur votre chemin.

Le green ne présente aucune difficulté particulière !

Trou numéro 4 : un par 3 de 164 mètres depuis les boules jaunes (handicap 13)

Premier trou où nous vous invitons à utiliser un télémètre. En effet, notre outil de mesure indique 180 mètres du tee au centre du green, alors que la carte de score fait mention de 164 mètres.

La position des boules sera déterminante sur votre choix de club.

Faire le bon choix de club

Hormis une rangée d’arbre sur le long du trou à droite, et une autre qui coupe le bord gauche, le trou est réellement dégagé, surtout dans la zone autour du green qui est très large.

Le green est d’ailleurs encore en forme de rond, et tout autour, c’est très dégagé, et permissif pour les coups manqués.

Le danger est en fait plutôt en amont du green qu’en aval. Quatre bunkers sont disposés de chaque côté pour accueillir les draw et les fades mal contrôlés.

Si vous devez rater…ratez long !

C’est l’un des conseils que nous avions retenu de notre entretien avec Tom Ayling, caddie professionnel sur le tour auprès d’Alexander Levy.

Avant chaque coup, un pro doit toujours se demander où il est mieux de rater. Sur ce trou, mieux vaut être long que trop court !

Le green ne présente pas en soi de difficultés !

Trou numéro 5 : un par 5 de 470 mètres depuis les boules jaunes (handicap 1)

Un trou très intéressant à jouer, mais pas un très bon souvenir. Alors que nous avions pris un excellent départ, l’arrivée sur le green avait été quelque peu manquée pour un autre double-bogey bête !

Dès le premier coup, vous vous trouvez devant un petit défi et un choix à opérer entre attaque, et prudence.

A 180 mètres devant vous, se trouve un petit cours d’eau qui traverse le fairway de part en part.

La largeur de ce cours d’eau est d’au moins 15 mètres, ne comptez donc pas sur un ricochet pour passer de justesse.

Soit vous optez pour un coup de fer à 170 mètres, soit vous optez pour le driver à 230 mètres, ce qui va en fait poser plusieurs problèmes.

Dès le départ du trou, un autre élément va influer sur votre choix. Les arbres posés de chaque côté du début du fairway, et qui raccourcissent votre champ de jeu.

Honnêtement, si vous calculez le ratio risques sur gains, seule la première option est pertinente. Rappelez-vous ! Il s’agit d’un par 5.

Depuis les backtees, le champ de jeu est sacrément réduit

Si vous tapez un coup à moins de 180 mètres, il ne vous restera pas plus de 250 mètres à faire en deux coups restant.

Si vous êtes un très bon joueur, habile au drive, effectivement, ce trou peut s’attaquer en deux, et faire la différence en compétition.

Pour en avoir discuté avec le pro du club, même lui ne recommande pas l’attaque sur ce départ…

En partant de l’option de prudence, certes il vous restera un obstacle d’eau à passer, mais si vous êtes à 10 mètres de l’obstacle et que vous visez un coup à 120 mètres, il faudrait vraiment une vilaine gratte pour être danger. Et là, sans vous faire offense, ce n’est pas une question de stratégie !

La bonne approche consiste donc à jouer un coup de fer ouvert pour se placer sur le centre du fairway avec un club permettant de parcourir 110 à 130 mètres.

La dernière partie du trou va se jouer dans la forêt.

Coup joué depuis l'ouverture

Il va vous rester un coup de plus ou moins 110 mètres. L’enjeu sera plus la dispersion latérale que la longueur pour arriver sur un green relativement étroit.

Le green est assez compliqué puisqu’il est incliné. Les pros recommandant de jouer au moins trois mètres à gauche pour être certain de revenir vers le centre.

Trou numéro 6 : un par 4 de 371 mètres depuis les boules jaunes (handicap 3)

Encore un trou palpitant à jouer ! Ce fort dog-leg droit devrait vous amuser pour le challenge qu’il représente.

Depuis le backtee, vous êtes dans la forêt, mais le drive à jouer devant vous va arriver dans un espace qui s’élargit.

Sur votre droite, vous aurez une série de quatre bunkers entre 145 et 200 mètres depuis le tee qui pourraient vous ennuyer dans la perspective de couper fort à droite.

Perspective réduite par les arbres à droite des backtees qui limitent cette option.

Le plus évident reste de taper long devant vous, sans chercher à donner d’effet.

A gauche, vous êtes vite sous la menace des arbres, et au fond d’un plan d’eau (tout de même à 280 mètres)…

Un drive porté à 240 mètres au centre, vous placerait idéalement face au green (encore un rond presque parfait) pour jouer une longue approche à 145 mètres du centre du green.

L'ouverture au green

Attention, si vous vous écartez trop à droite du fairway, votre approche sera de toute façon presque aussi longue, sauf que vous n’aurez plus la visibilité au green, masquée par des buttes, et des arbres.

Justement dans cette configuration quand nous avons joué le trou….on a perdu la deuxième balle !

Sur ce trou, le coup de départ est la clé du scénario.

Le green ne présente pas de difficultés.

Trou numéro 7 : un par 3 de 141 mètres depuis les boules jaunes (handicap 15)

Le départ est un peu à l’ombre, et l’arrivée presque tout autant…Remarque pour ceux qui vont jouer ce parcours en plein été…

Pour les femmes, le départ est très proche des obstacles d'eaux

Ce par 3 ne présente pas de réelles difficultés en théorie.

Notre instrument de mesure indique bien 140 mètres pour aller jusqu’au centre du green, qui est d’ailleurs assez large en son centre, et relativement profond, ce qui favorisera les approches relativement imprécises.

Vous aurez 9 mètres à gauche du centre du green, et 13 mètres à droite.

Le green est faiblement défendu par trois bunkers pas franchement placés de manière vicieuses.

Enfin, vous remarquerez qu’un petit plan d’eau sera légèrement en jeu sur votre coup de départ.

Sur la trajectoire la plus droite au green, vous aurez un maximum de 50 mètres à passer au-dessus de l’eau.

Ce trou est à jouer plutôt sur la droite, et l'accès au green est en montée par rapport au backtee. Prévoir un club de plus pour justement faire face à cette petite addition de distance.

Trou numéro 8 : un par 4 de 246 mètres depuis les boules jaunes (handicap 11)

Un trou très court, et très favorable au PAR, et parfois mieux !

Depuis le tee de départ, vous n’aurez pourtant pas l’impression qu’il est facile…bien au contraire.

Si vous utilisez une application mobile type fungolf ou mobitee, celle-ci pourrait même forcer le trait à vous proposer de driver le green !

Funeste erreur, ce trou doit se jouer avec finesse.

Optez pour un coup de fer 7 sage depuis le tee de départ, et visez bien le centre du fairway devant vous, en vous alignant plutôt à droite.

Sur toute la longueur de ce trou, vous aurez un plan d’eau situé à gauche, et un autre plan d’eau situé à droite au début du trou, puis un deuxième qui longe toute la longueur du green.

Ce dernier se joue comme si vous arriviez sur une île, d’où un besoin de précision plus que de longueur.

Au centre du green, sa largeur ne doit pas excéder les 16-18 mètres !

Si vous avez suivi notre recommandation, votre deuxième coup pourrait être un wedge à 90 mètres.

Précisons que le green est en légère montée, et à la différence des greens précédents, il faudra être plus vigilent aux pentes.

Trou numéro 9 : un par 4 de 328 mètres depuis les boules jaunes (handicap 9)

Le trou 9 est handicap 9 ! Pour finir l’aller, ce n’est clairement pas le trou le plus inabordable de votre partie.

Un drive joué à 230 mètres face à vous, et devant la rangée d’arbres qui vous sépare du départ du 10et du club-house, sera le coup idéal.

Si vous êtes téméraire, et que vous maîtrisez le léger draw au drive, vous pourriez être récompensé.

En ne parcourant pas franchement une plus longue distance, en arrivant sur la gauche du fairway, vous vous enlevez 20 mètres sur le coup suivant.

Ce dernier pourra donc être joué à 120 mètres du centre du green contre 140 mètres pour l’option de prudence, à droite du fairway.

Attention de ne pas être trop à droite, sous peine de se voir l’accès au green fermé par des arbres !

Surtout que c’est l’un des greens les moins défendus du parcours.

Le long bunker situé à droite du fairway vers le green n’est absolument pas en jeu si vous venez depuis le centre du fairway, d’autant qu’il se trouve assez loin du green (50 mètres).

Notre préconisation pour les 9 premiers trous à Mionnay

Suite de notre test du parcours de Mionnay très prochainement avec les 9 trous du retour…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Commentaires   

Avec
 
jeudegolf
0 #2 RE: Golf club de Mionnay : Comment jouer les 9 premiers trous ?jeudegolf 05-02-2017 12:17
Bonjour,
Effectivement, la page n'a pas été créée. Du fait de votre question, aux retours des beaux jours, on refera un reportage photo pour créer la seconde partie. Merci de votre intérêt.
 
 
sylvainmazieres@hotmail.com
0 #1 RE: Golf club de Mionnay : Comment jouer les 9 premiers trous ?sylvainmazieres@hotmail.com 03-02-2017 16:15
Bonjour
sauf erreur, je n'ai pas vu l'article sur le retour ?
cordialement
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.