Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Guide des golfs en France

Evian Resort Golf Club: Prendre des risques pour chercher de nouveaux marchés!

Evian Resort Golf Club: Prendre des risques pour chercher de nouveaux marchés!

L’Evian Championship ne peut pas se réduire à un simple tournoi de golf, surtout que c’est le cinquième majeur du golf professionnel féminin ! Il s'inscrit dans un vaste projet d’entreprise qui met en scène l'Evian Resort Golf Club, un fleuron de l’industrie touristique française. A l’heure où le tourisme golfique français a parfois bien du mal à attirer des golf-trotters, Evian bénéficie pleinement de son passage de l’état de Masters à l’état de Championship ! Découvrez ce qui fait la force de ce projet, et les personnalités qui l'incarnent...

Découvrez nos formules d'abonnements

Enquête basée sur un entretien exclusif avec Yannick Le Hec, Directeur Général de l’Evian Resort, et l'intervention de Franck Riboud.

Remerciements à Karine Zegrir & Agathe Schrameck

Aller toujours de l’avant, prendre des risques, ne pas compter sur les aléas…

De notre entretien avec Yannick Le Hec et des mots prononcés par Franck Riboud devant une cinquantaine de journalistes, il faut retenir les terminologies : Aller de l’avant, prendre des risques, s’ouvrir à de nouveaux marchés, ne pas s’endormir sur nos lauriers….

Ces termes sont revenus à plusieurs reprises, et illustrent parfaitement l’état d’esprit de conquête qui anime les dirigeants de l’Evian Resort et de l’Evian Championship.

Quelques saisons après avoir obtenu le graal d’un tournoi de golf, à savoir la certification de Majeur, un titre qui n’est pas anecdotique, et dont il faut rappeler qu’il est assez unique dans l’histoire du sport moderne.

Combien de tournois de tennis ou de golf ont pu atteindre ce rang au cours des dernières années ?

Aucun, mis à part Evian, on aurait presque tendance à l’oublier…par la faute du manque de notoriété du golf aux yeux du grand public.

Evian est bel et bien un fleuron du sport français. Et même une tête de pont qui agit au bénéfice de la ville, et de la région.

Pour Franck Riboud, il y a même des zones du monde qui connaissent plus le tournoi que la célèbre marque d’eau minérale naturelle !

Evian possède des points forts et une faiblesse

D’un point de vue de ses atouts, la ville d’Evian cumule le fait de pouvoir proposer du thermalisme, un golf, un casino, de la gastronomie, et des facilités pour accueillir les familles entre lac et montagne.

Et à l’évidence, son point faible a toujours été son enclavement entre…lac et montagne à une extrémité de la France.

Pour s’y rendre depuis Lyon, il faut compter 2h20 dont les 45 dernières minutes sans autoroute. Ce n’est pas la mer à boire, mais ce n’est pas un atout pour faire venir des touristes de Paris ou d’ailleurs.

Franck Riboud peut sans doute beaucoup de choses…mais pas encore faire sortir de terre une autoroute.

Il ne serait pas le seul bénéficiaire d’une telle initiative.

La région entière est demandeuse pour l’essor de son économie, et de son tissu industriel déjà développé, notamment dans les domaines de la mécanique de précision.

Le projet est dans les tuyaux depuis de nombreuses années. Les enquêtes publiques ont même commencé en prévision d’un début de chantier pour 2020.

2020 ? Une éternité doublée d’une incertitude pour un resort tel qu’Evian… D’autant que la France a une certaine culture du pas en avant, deux pas en arrière…

Le désenclavement de la ville par la route n’est pas pour demain.

Et c’est dans ce type de situation que l’on reconnait le tempérament entrepreneurial de Franck Riboud, et de son directeur général, Yannick Le Hec.

Pas question de subir et d’accepter l’aléatoire !

A cet effet, Yannick Le Hec nous a dévoilé la mise en place dès 2017 d’un nouveau partenariat visant à désenclaver par…le lac !

L’Evian Resort a signé un accord avec une société de transport maritime qui fera la liaison Genève-Evian en moins de 45 minutes, tout en respectant toutes les réglementations en vigueur…

Une prise de risque pour ouvrir le marché suisse voisin à fort potentiel.

Une solution pour assumer la forte progression de la clientèle asiatique depuis le passage du tournoi au niveau d’un majeur.

C’est d’ailleurs par cette question que nous avions démarré notre entretien avec le directeur général du Resort.

Selon Yannick Le Hec, le tournoi apporte une augmentation de l’ordre de 20 à 25% de clients asiatiques en plus pour le resort.

Il y a bien un lien de cause à effet direct entre le prestige international du tournoi, et l’accueil d’une clientèle stratégique pour le développement du tourisme en France.

Notre pays a beau rester une destination de choix, nous restons selon les professionnels en retrait par rapport à l’Espagne sur la consommation et les devises libérées au cours d’un séjour.

Concernant le golf, là, nous sommes particulièrement décrochés par rapport aux principales destinations européennes que sont l’Espagne ou le Portugal.

L’Evian Resort se pose donc en tête de pont dans cette campagne pour recruter de nouveaux visiteurs.

Avec un chiffre d’affaires annuel de 50 millions d’euros, le domaine peut être considéré comme une locomotive et un exemple.

Le golf toujours au centre du projet Evian

La part des golfeurs dans l’activité de l’Evian Resort a bondi de 5% à 20% en quelques années.

Pour son directeur général, le prochain plan à 3 ans consistera à amener ce chiffre à 25%, signe que le golf est toujours la pierre angulaire du projet.

L’Evian Championship n’est donc pas un tournoi pour faire du mécénat ou simplement se faire plaisir.

Il s’inscrit dans un vrai projet de développement avec des cibles parfaitement identifiées, à commencer par le voisin allemand.

Le marché germanique représente un objectif prioritaire avec ses 80 millions d’habitants dont 800 000 golfeurs.

Pour Yannick Le Hec « Une fois que le touriste allemand a pris sa voiture, il vient chez vous pour trouver une bonne table, un spa, un bel hôtel, et un beau golf, si possible à moins de trois heures de route. »

Evian peut proposer tout cela, et bien plus encore.

Le directeur Général met en avant le savoir-faire de ses équipes, déjà illustré à l’occasion de la réception d’un G8 ou d’équipes de football comme par exemple Tottenham ou Mayence.

Ce dernier club n’est d’ailleurs pas étranger au choix de l’équipe nationale de venir séjourner au Royal pendant toute la durée de l’Euro 2016.

Et ce même si le premier match de la national Mannschaft va avoir lieu à…Lille !

Les dirigeants allemands ont voulu privilégier le lien de confiance, la quiétude des lieux, et en fait, un environnement totalement favorable à la performance.

Pour toutes ces raisons, Evian s’est imposé comme le choix numéro 1 !

Sur l’aspect sécuritaire, le Resort n’a eu aucun problème à se conformer au cahier des charges imposées. C’est un paramètre déjà largement maîtrisé.

Point besoin d’élever des murs, le resort peut compter sur ses barrières végétales qui se marient parfaitement dans l’environnement.

Suisse, Allemagne, Belgique et Asie sont donc les nouveaux marchés qu’Evian cherchent à conquérir.

Et pour y parvenir, en dehors de la question de l’accessibilité, le Championship joue un rôle clé de vitrine de savoir-faire.

Un parcours en constante remise en question

Depuis 2009, Franck Riboud et ses collaborateurs n’ont eu de cesse de préparer l’avenir, de créer de la valeur à travers des plans d’investissements lourds.

Yannick Le Hec insiste sur le sens de responsabilité de l’entreprise sur son environnement à la fois économique et écologique.

L’objectif est bien entendu d’amortir l’investissement par un business dynamique autour du resort.

Le tournoi a contribué grandement à cette création de valeur.

En plus d’ouvrir de nouveaux marchés, dès que le tournoi est devenu majeur, il a gagné près de 20% en couverture médiatique, ce qui fait dire au directeur du Resort que l’opération n’a été que bénéfique.

Au niveau du terrain, Franck Riboud est toujours soucieux de pouvoir apporter à tous le meilleur service possible.

En 2016, il n’est pas resté passif ou à contempler son succès, et nous avons pu le constater de visu.

Alors que les jours précédents, il avait plu de manière abondante. Le terrain était à la fois souple et ferme sans la moindre trace d’eau de pluie sur les fairways, et les bunkers.

Pour les seuls bunkers, un investissement coûteux, à 150 ml d’eau incubée, vous ne trouvez toujours pas les stigmates de la pluie.

C’est en fait le résultat d’une action conjointe d’un nouveau ciment posé sous les bunkers, et de l’apport de 200 à 300 tonnes de sable très fin tous les quinze jours !

Sur la qualité du parcours, Yannick Le Hec est fier de mettre en avant la réussite de son modèle managérial basé sur la transmission pleine et entière.

Ayant démarré comme greenkeeper au début des années 90, il transmet aujourd’hui le flambeau à Adrien Petrocelli qui en plus a été parfaire son métier sur le parcours de Sawgrass pendant le dernier Player’s Championship.

Une expérience qui lui en a mis plein les yeux mais aussi permis de garder une certaine lucidité sur les différences de gestion environnementale entre Etats-Unis et Europe.

Après la rénovation du terrain, Franck Riboud a admis avoir « galéré » avec le parcours pour le mettre au niveau qu’il souhaitait.

Aujourd’hui, il touche au but mais ne veut pas en rester là.

Au contraire, il envisage un nouveau plan à 5 ans en partenariat avec la LPGA dont la vice-présidente était d’ailleurs présente pour inspecter les greens.

Le plaisir du jeu de golf

Franck Riboud est soucieux d’améliorer le parcours pour développer le plaisir du jeu de golf, aussi bien pour les professionnels que pour les amateurs.

Selon ses termes, il veut un parcours loyal !

Il est prêt à revoir certaines pentes sur certains greens pour ne pas cumuler vitesses des greens trop fortes avec pentes trop difficiles à appréhender.

Mercredi, jour de notre venue, la vitesse des greens avait été mise à 3,80 à l’occasion des qualifications européennes.

Confirmé par Yannick Le Hec, Franck Riboud a martelé que chaque euro investi par les partenaires était investi au bénéfice des joueuses, un autre sujet qui le préoccupe grandement (voir article consacré à sa déclaration).

Pour que son plaisir ne soit pas gâché, il souhaite par-dessus tout qu’au-delà de son Resort, l’ensemble de la filière golf se porte mieux, et semble prêt à prendre toute sa part dans le rebond du golf qu’il soit féminin, masculin, adulte ou junior.

A nouveau, en bon chef d’entreprise, il a conscience que la santé de son projet dépend aussi de la santé de son environnement.

En tant que visionnaire, il ne s’arrête pas à la bonne santé de l’Evian Championship…

Pourquoi nous relayons ici son message ?

Quel amoureux du golf pourrait ne pas le soutenir dans sa démarche ?

Quel acteur de la filière pourrait ne pas partager son ambition ?

Ce qui est intéressant avec Franck Riboud, c’est que ce n’est pas un administratif…Derrière les mots, il y a très généralement une action.

A suivre…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.