Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Guide des golfs en France

Golf de Saint-Donat : Comment scorer sur les 9 trous du retour ?

Golf de Saint-Donat : Comment scorer sur les 9 trous du retour ? @Saintdonat

Deuxième partie de notre dossier consacré au golf de Saint-Donat, et à la stratégie de jeu à employer pour réussir à scorer sur les neuf trous du retour. Après avoir évité les pièges de l’aller, découvrez les trous qui demanderont le plus de vigilance et d’astuces de votre part.

Robert Trent-Jones a été bien malicieux avec ce parcours vallonné à quelques pas de la capitale du Parfum, Grasse.

Aurait-il eu du nez…au moment de concevoir ce parcours (1993) pour en faire un des terrains les plus attrayants de la région, et une étape à ne pas rater au cours d’un séjour sur la Côte d’Azur ?

L’aller a réservé quelques moments particulièrement cruciaux, notamment avec l’enchaînement des trous 3,4 et 5, puis le passage du 8 et du 9.

Le retour ne s’annonce pas nécessairement moins tortueux avec un finish à couper le souffle.

Pour scorer sur ce parcours de Saint-Donat, pensez à garder de la fraîcheur sur la fin de votre partie !.

Le trou numéro 10 : Un par 3 de 138 mètres des boules jaunes (handicap 9)

A l’aller, certains trous mettaient en jeu des ravines, et certains fairways avaient été coupés par un cours d’eau.

Dès le 10, la notion d’obstacle d’eau vient renforcer la difficulté pour bien scorer sur ce terrain.

Trou 10

Si ce par 3 ne se distingue pas par la longueur pour atteindre le green (seulement 138 mètres).

Le plan d’eau situé à droite du trou, et qui vous fait face pourrait servir à vous intimider.

Faites abstraction de l’eau, et rappelez-vous que c’est un par 3 relativement court.

Toutefois, au-dessus de l’eau, pensez à prendre un club de plus par rapport à vos distances habituelles, ou à bien tenir compte de votre distance au carry.

La difficulté de l’attaque du green va résider dans la position du drapeau !

Soit ce dernier sera positionné à gauche du trou, et il mettra en jeu les quatre bunkers situés derrière le trou qui se chargent d’accueillir les coups des joueurs ayant voulu trop assurer le passage de l’obstacle d’eau.

Soit ce dernier sera positionné à droite du trou, pour accentuer votre peur de tomber trop court, et à droite dans l’obstacle d’eau.

Précisons que si vous êtes à gauche de l’obstacle d’eau mais trop court, vous n’êtes pas tiré d’affaires pour autant !

La zone humide en pente montante juste avant le green peut rendre votre chip délicat. Il faudra savoir pincer la balle parfaitement clean.

Enfin, le jour de votre partie, la position des boules de départs pourra avoir une incidence non-négligeable sur votre trajectoire idéale, et le survol de l’obstacle d’eau.

Veillez à vous positionner à droite ou à gauche des boules de départs en fonction de l’option tactique que vous allez retenir.

Sur ce trou, le bon conseil serait de viser le milieu de green avec une balle très haute pour l’arrêter rapidement sur le green.

Le trou numéro 11 : Un par 5 de 425 mètres des boules jaunes (handicap 11)

Un trou très intéressant car en dog-leg gauche avec plusieurs changements de pentes jusqu’au green !

Dans le cas de figure d’un trou qui commence à droite pour finir à gauche, il est de bon ton de jouer son drive à droite du fairway pour se laisser l’ouverture pour la suite du trou.

Trou 11

L’idéal serait de pouvoir jouer un fade pour que votre balle épouse la forme du trou depuis le tee de départ, d’autant que face à vous, le fairway descend avant de remonter à la tombée du drive dans une pente de gauche à droite.

Dans le cas d’un fade, vous pourriez vous aligner sur l’arbre qui se démarque de la forêt à gauche, pour qu’ensuite votre balle revienne vers le centre droit du fairway qui s’élargit à cette hauteur.

Trent Jones n’ayant pas eu le vice de placer un bunker de fairway à cet endroit.

Votre deuxième coup va être fortement conditionné par le fait de passer derrière la montée du fairway ou pas.

Comme écrit plus haut, ce fairway est très vallonné, et la première partie est jouée sur un trou en montée.

Si vous restez court, vous risquez d’avoir un coup à jouer en aveugle, en plus d’avoir votre balle pénalisée en longueur.

Au contraire, si vous avez passé le pic du vallon, non seulement, vous avez gagné en distance, mais vous aurez une vue dégagée sur la suite du trou qui s’annonce toute droite jusqu’au green.

Seule difficulté, le fairway suit une pente latérale de gauche à droite qui peut altérer le placement de vos pieds à l’adresse, et insidieusement favoriser un slice.

C’est le piège sur ce trou !

SI vous tentez le green en deux, pensez à ce petit détail qui peut vous avoir une influence sur la fin de trajectoire de votre balle, d’autant que le green se trouve dans un resserrement du fairway avec des arbres de chaque côté.

Il serait plus raisonnable de contrôler un coup de fer et un wedge pour arriver en trois sur le green, et passer sans encombre le large bunker situé juste avant le green.

Autre détail qui peut avoir son importance quand on se trouve à 100 ou 150 mètres du trou, l’ombre des arbres peut masquer le fait que derrière un premier grand bunker idéalement situé pour arrêter les attaques sur deuxième coup, se trouve un autre petit bunker de green qui lui aussi à pour but de vous arrêter dans votre quête de green en régulation.

Notez enfin que le green est légèrement surélevé et que le danger se situe plus à droite (arbres) qu’à gauche…

Le trou numéro 12 : Un par 3 de 140 mètres des boules jaunes (handicap 16)

Comme le précédent par 3, la difficulté ne réside pas dans la longueur du trou, mais plus dans le jugement que vous en ferez !

Trou 12

Des backtees, vous partirez au-dessus du fairway, ce qui peut réduire votre coup, mais en revanche, le trou est situé en montée, ce qui a pour effet d’allonger votre besoin de longueur.

Trent Jones a ainsi voulu créer un effet d’optique trompeur.

Ne tombez pas dans le piège, et prenez un club de plus que prévu pour parcourir 140 mètres.

D’autant que la ligne de jeu idéale pourrait demander un fade, soit un type de coup plus court qu’un shot standard ou un draw.

Sur l’arrivée au green, ce dernier est parfaitement défendu par un bunker à droite, et deux autres imposants à gauche.

A nouveau, c’est un piège visuel !

Les deux gros bunkers de gauche ne sont pas en jeu, et vous poussent à jouer vers la droite.

La trajectoire idéale consiste à raser la cime des arbres qui longent le bord droit du fairway, et justement passer ce fameux bunker.

Le green s’incline légèrement de gauche à droite. Un élément qu’il faudra prendre en compte au moment de putter.

Si la position du drapeau est située à gauche du trou, cela pourrait impliquer une autre stratégie !

S’aligner à droite, et jouer un draw pour aller chercher le trou…

Un trou qui n’est pas compliqué mais qui ne peut pas être joué sans un plan ou au hasard !

Le trou numéro 13 : Un par 5 de 401 mètres des boules jaunes (handicap 18)

Peut-être le premier trou de la journée où la stratégie est moins importante que la réussite de ses coups pour arriver au green !

Trou 13

Communément un trou à birdie, profitez-en car les occasions ne sont pas multiples.

La première difficulté est surtout visuelle.

Sur le tee de départ, les arbres se resserrent rapidement autour du fairway donnant l’impression d’un tunnel étroit pour accéder à la zone de tombée de drive qui pourtant s’élargit au bon moment.

Attention, toutefois de bien jouer droit, ce qui pourrait ne pas militer pour un drive, mais au contraire un coup de fer sur ce trou relativement court.

Il serait dommage de toucher un arbre ou une branche, et de dévier à gauche du fairway, bien que l’on y trouve sa balle… mais en pente, ce qui rajoute une distance considérable sur le coup suivant, et empêche de visualiser correctement la tombée de balle.

A droite, on prend un risque de balle perdue.

Toujours à la tombée du premier coup, le fairway a tendance à se resserrer, et mettre en jeu des bunkers de fairways sur une butte, juste avant que le fairway ne redescende…

Il est certain qu’un coup de drive parfaitement centré représente un énorme avantage sur ce trou pour aller chercher mieux qu’un birdie…

Mais les inconvénients d’un premier coup raté sont éliminatoires pour ramener un bogey !

Soyez patient car sur un par 5 court dont les pièges sont sur le premier coup, mieux vaut tenter d’arriver en trois coups maîtrisés !

D’autant que sur le deuxième coup, vous serez toujours sous la menace d’une butte droite peu accueillante qu’il faut absolument éviter, déjà que vous risquez d’avoir un coup en pente à jouer quel que soit votre position sur le fairway.

Le green présente plusieurs pentes, et toute la difficulté résidera dans le placement du drapeau le jour de votre partie.

Il peut arriver qu’il soit dans une cassure du green, à savoir entre deux pentes !

Oui, c’est un trou à birdie à condition de maîtriser ses coups de fers, et chercher à se placer en fonction du coup suivant.

Les bunkers situés à droite et à gauche ne doivent pas représenter un gros danger.

A la limite, le large bunker de gauche peut servir à arrêter une balle tapée au bois 3 sur un deuxième coup ambitieux !

Le trou numéro 14 : Un par 4 de 305 mètres des boules jaunes (handicap 13)

Nous entrons dans l’amen corner du parcours de Saint-Donat !

Et dire que certains trous de l’aller auraient déjà pu être affublés de ce synonyme de difficulté ou de passage clé !

Trou 14

Le coup de départ de ce court par 4 est donné depuis un backtee surélevé, et face à vous, vous trouvez tout de suite sur votre gauche, un flanc de vallon qui limite votre champ visuel, et vous incite à jouer à droite !

Funeste tromperie, au contraire, cherchez à vous appuyer sur le côté gauche du fairway, car ce vallon n’est pas éliminatoire, au contraire de la partie droite du fairway arborée et en pente…zone où vous pouvez facilement perdre votre balle.

D’autant, que le fairway s’élargit assez rapidement à gauche !

Un coup de fer 3 ou un hybride pourrait tout à fait suffire pour démarrer ce trou.

La distance absolue sur le premier coup n’est pas absolument nécessaire, alors qu’au contraire, un coup bien placé pour envisager l’attaque du green sera indispensable.

Le green justement est très bien protégé entouré d’arbres, et de plusieurs bunkers.

En léger dog-leg droite sur la fin du trou, vous aurez besoin de vous trouver face au green pour éviter les obstacles sur votre trajectoire d’approche.

Autour du green, les habitués recommandent d’éviter absolument le bunker de gauche avec sa lèvre imposante.

Bien joué tactiquement, ce trou peut vous rapporter des points. Une entrée en matière plutôt douce pour l’amen corner.

Au contraire, une attaque mal contrôlée vous fera regretter un péché d’orgueil. Le green étant assez vallonné. Prendre deux putts serait déjà une très bonne chose.

Le trou numéro 15 : Un par 5 de 480 mètres des boules jaunes (handicap 3)

Le trou test de la journée !

Handicap 2 du parcours, ce par 5 est difficilement prenable en deux coups, et invite à la modestie.

La prudence sera la meilleure stratégie avec un objectif de toucher le green en trois coups, en ayant à l’esprit de se laisser un troisième coup avec les pieds à plats, ce qui sera la clé du score sur ce trou.

Trou 15

Le départ très en hauteur par rapport au fairway est impressionnant.

Depuis le backtee, on a la sensation que le chemin est relativement étroit jusqu’au fairway, pourtant, tout en bas, il est finalement assez large.

Pour l’alignement, il est fortement conseillé de s’aligner sur la gauche en direction des deux petits bunkers de fairways à gauche.

D’une part, cela permet d’éviter d’être en danger immédiat à droite avec la forêt, et d’autre part, cela ouvre le champ visuel du coup suivant sur ce dog-leg droit, avec notamment un arbre sur la partie droite du fairway qui n’est pas là par hasard.

Si vous vous trouvez trop à droite, cet arbre va considérablement vous gêner.

A mi-chemin, le fairway est coupé par un ruisseau suffisamment bien placé pour pénaliser les coups trop ambitieux, et surtout les coups roulés.

Votre deuxième coup aura donc pour objectif de porter la balle, d’autant que la fin du fairway remonte, ce qui amoindri considérablement les chances de prendre le green en deux coups.

Cette dernière partie du fairway étant ondulée, il faut avoir la chance de porter sa balle sur un petit plateau dans l’optique d’avoir les pieds relativement à plats sur le dernier coup d’approche.

Le green est situé à flanc de vallon sur votre gauche, et est relativement long.

En fonction de la position du drapeau, un télémètre sera indispensable pour faire le bon choix de club.

Un trou test, car il vous faudra être pleinement concentré du premier au dernier coup sous peine de partir à la faute…

Le trou numéro 16 : Un par 3 de 135 mètres des boules jaunes (handicap 7)

Si la distance n’est pas la difficulté, le fait de maîtriser la longueur de son coup est crucial sur le coup de départ joué depuis un backtee surélevé par rapport au green.

Vous pouvez facilement réduire votre choix de club de deux cannes. Au lieu d’un fer 7, un fer 9 pourrait faire l’affaire !

Trou 16

La maîtrise de la portée du coup est d’autant plus prépondérante que la majeure partie de l’espace qui vous sépare du green est couvert par une tranchée où coule un ruisseau.

Et cette tranchée tourne justement aux abords du green, ce qui éliminera tout coup joué trop court.

Face à vous, le green est positionné en largeur, ce qui implique de viser juste, car si vous tombez sur le green, il ne faudrait pas rouler de plus de 10 mètres pour sortir de ce dernier.

Le bon conseil est de taper une balle haute pour qu’elle s’arrête rapidement sur le green, d’autant que ce dernier présente plusieurs fortes pentes.

Le nombre de putts va fortement dépendre de votre position par rapport au drapeau.

A savoir, si vous allez devoir affronter, un, deux ou trois changements d’inclinaisons…

Le trou numéro 17 : Un par 4 de 345 mètres des boules jaunes (handicap 5)

La fin de parcours n’est pas de tout repos.

Espérons que vous avez gardé de la fraîcheur mentale, physique, et technique pour aborder cet avant-dernier trou relativement long.

Trou 17

Le ton sera donné dès le départ avec un premier obstacle d’eau à passer au bout de quelques mètres !

Impossible de gratter son coup en espérant qu’une mauvaise balle roule au moins 50 mètres !

Il faut clairement viser le côté gauche du fairway tout en ayant la chance de ne pas toucher le chemin pour voiturette qui traverse le terrain sur sa longueur.

La particularité de ce trou résidant dans le fait que chacun de vos coups va devoir gérer une rupture du fairway coupé à deux, et peut-être trois reprises, par une tranchée et un ruisseau, en fonction du backtee de départ.

Votre premier et votre deuxième coup devront être joués en fonction de la distance qui vous séparera de ces deux obstacles.

C’est le principal paramètre à gérer pour réussir à atteindre le green.

Le bon conseil serait de jouer un fer 3 à 180-190 mètres sur le premier coup, et gérer un deuxième coup relativement long à 165 mètres avec un long fer (4 ou 5) pour aller chercher un green assez étroit, et à droite de votre ligne de jeu de départ.

Il faudra d’ailleurs s’appuyer sur le côté gauche du green, car ce dernier est en légère pente vers la droite, et vers des obstacles.

La clé de la réussite de ce trou réside dans la position de votre deuxième coup, et sa précision pour aller chercher un green relativement étroit.

Le trou numéro 18 : Un par 4 de 372 mètres des boules jaunes (handicap 2)

Dernier trou et pas le plus simple, ce par 4 assez long va demander une très bonne approche pour arriver sur le green.

Pour le premier coup joué dans les arbres, le driver est de rigueur pour se laisser une approche raisonnable.

Trou 18

Si le départ du trou semble étroit, la tombée de drive est très large.

Peut-être l’une des plus larges de la journée. Il faut clairement chercher la gauche du fairway, en direction des bunkers dans la bute de gauche.

Comme le trou précédent, un coup gratté risquera de vous coûter une nouvelle balle dans l’eau puisque le fairway est coupé dans sa largeur à peu près à 100 mètres du backtee le plus reculé.

Pour passer ce premier plan d’eau, il faudra à minima taper à plus de 130 mètres !

La suite du trou se corse, et le deuxième coup va être joué sous pression.

D’abord, le fairway est assez vallonné, ce qui peut impliquer un coup joué avec les pieds en pentes, et donc un danger de coup joué à droite ou à gauche de sa cible.

Ensuite, un deuxième vaste plan d’eau est tout à fait en jeu sur toute la droite du trou.

Et pour finir, le green est relativement court en longueur, et protégé par deux grands bunkers, sans oublier l’eau à droite, et le hors-limite à gauche.

Seul réconfort, le green est assez large pour accueillir une approche imprécise.

Lot de consolation, l’arrivée sur le 18 avec le très beau club-house en toile de fond donne un magnifique panorama.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.