Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Guide des golfs en France

Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines

Siège de la fédération française de golf, le Golf national situé à Saint-Quentin-En-Yvelines présente la panoplie complète des équipements pour la pratique du golf avec trois parcours dont le redoutable Albatros qui sera bientôt le théâtre de la prochaine Ryder Cup.

Trois parcours (L’oiselet, l’aigle et l’albatros) présentent des difficultés graduelles en fonction du niveau de pratique des joueurs.

L’oiselet est plutôt adapté pour les golfeurs débutants, l’aigle s’adresse à des joueurs de tout niveau, et enfin l’albatros est le parcours 18 trous qui accueille chaque année l’open de France masculin de golf. C'est un véritable links avec beaucoup de difficultés.

Sur ce parcours du Golf National, vous risquez de perdre beaucoup de balles, du fait d'un grand nombre de pièces d'eaux, et de la présence de roughs très haut tout autour des fairways.

Pour avoir déjà joué à plusieurs reprises sur tous ces parcours, je peux attester du niveau de difficulté de l’Albatros, même quand il n’est pas spécialement préparé pour l' Open de France.

On peut jouer sur le parcours de l’Open du Portugal à Oitavos, mais il faut au moins débourser près de 200 euros, alors qu’au contraire, les prix des parcours portugais sont parfois sensiblement inférieurs aux prix des green-fees des parcours français.

Il y a encore quelques années, on pouvait jouer sur l’Albatros, moyennant entre 55 et 85 euros (à condition d'être licencié FFGOLF), ce qui était en fait assez raisonnable pour jouer un parcours de golf de ce niveau.

Depuis quelques années, le parcours a subit une forte inflation pour s'aligner sur les prix des grands parcours de championnats ou d'Opens.

Aujourd'hui, il faut compter près de 125 euros pour jouer l'Albatros en semaine ou en week-end.

Certes, le cadre du Golf national n’est pas le principal point fort de ce club de golf un peu à part dans l’univers golfique français.

Comparativement à la Boulie, Saint-Nom-la Bretesche, Seignosse, Pont-Royal, Mougins, Sperone et d’autres très beaux parcours 18 trous français, le Golf National ne jouit pas du même cadre enchanteur.

En revanche, il profite à fond de la carte Ryder Cup 2018, et Open de France masculin.

Car, en plus du plus gros tournoi de golf français, c’est bien à Paris, et sur le golf national que nous retrouverons l’élite du golf mondial pour la plus prestigieuse des compétitions de golf par équipe, en septembre 2018.

Pour ceux qui s’apprêtent à jouer l’albatros pour la première fois, ne vous fiez pas à l’impression de facilité que pourrait dégager visuellement le trou numéro un !

En dog-leg droit, on ne voit pas du tee de départ, le tout petit green en pente qui se trouve au bord d’un très grand plan d’eau sur sa gauche, et engoncé dans des buttes redoutables sur sa droite.

Le rough est le point clé de ce parcours !

Sortir de ce rough demande des compétences techniques et athlétiques importantes.

De plus, il faut savoir réviser ses ambitions en termes de distances, quand on veut sortir avec un wedge.

Ne pensez pas faire 100 mètres avec un plein coup, quand vous pourrez à peine faire 20 mètres en réussissant à sortir la balle pour la ramener sur le fairway.

D’autant plus que bien souvent, le rough se trouve dans une partie vallonnée, et dans laquelle vous aurez rarement les pieds à plats.

Oui, le fairway est relativement plat, mais le rough est souvent situé dans des buttes, un peu comme si chaque trou avait été dessiné dans une étroite cuvette.

Un coup légèrement trop à droite ou à gauche, et les ennuis commencent pour atteindre le green en deux, voire en trois.

Si le trou numéro un ne constitue pas le plus gros danger du parcours, à partir du deux, les choses se compliquent sérieusement au golf national.

Petit par trois par la distance, très difficile par-3 pour le score !

Avec un plan d’eau à passer sur toute la distance jusqu’au green, on n’a pas le droit à l’erreur dans le choix du club.

D’autant plus que le green est plus large que long, avec une légère pente qui ramène la balle vers le plan d’eau.

Le choix du club est donc crucial, sachant que la distance d’un coup de golf au-dessus d’un plan d’eau n’est pas exactement la même qu’au-dessus du sol.

Si vous avez l’habitude d’envoyer un fer 6 à 150 mètres, prévoyez une canne de plus pour passer la même distance au-dessus d’un plan d’eau.

Il ne faut pas raisonner distance totale, mais carry, soit portée de la balle jusqu’au premier contact de la balle de golf avec le sol.

Par la suite, vous retrouverez toutes les difficultés classiques d’un parcours de golf.

Pour ma part, mon trou préféré est le numéro 7, un long par 4, qui se joue quelque peu de travers, et dont le green est pour une fois sous le fairway.

En fait, on démarre sur les tees de départ en ayant face à soi, un fairway monté sur un vallon, et on retrouve en fin de fairway, un green plus bas que le fairway, le tout joué dans un espace de jeu assez étroit.

Au drive, il ne faut surtout pas hésiter à s’appuyer visuellement à gauche sur les buttes tout de même difficiles à atteindre, pour pouvoir se laisser ensuite un coup face au green qui est assez long.

Si on égare son drive à droite, on est pénalisé par un hors-limite ou on perd au moins un coup en jouant sous la butte pour retrouver le fairway.

Si par chance, votre premier coup vous a placé sur le bon plateau, il ne vous restera plus qu’à planter un beau coup de long fer pour chercher le green.

C’est exactement ce type de coup à jouer qui fait du golf, un sport passionnant.

Quand on évoque le parcours du golf national, il faut aussi s’intéresser au célèbre Amen’s Corner qui démarre au trou numéro 15.

Les quatre derniers trous du parcours permettent souvent de faire la différence entre une bonne, et une mauvaise partie de golf.

Pour ma part, le moins impressionnant d’un point de vue architecture, mais le plus difficile d’un point de vue de la carte de score est sans conteste le trou numéro 17.

J’ajouterai même qu’il s’agit d’un trou plus que quelconque d’un point de vue esthétique.

Mais je ne crois pas avoir jamais réalisé le par depuis les boules blanches du départ ! Et ce n’est pas faute d’avoir essayé à de nombreuses reprises…

Pour toucher le green en deux, et avoir une chance de rentrer un putt pour le par, il faut pratiquement réaliser un drive de 250 mètres, posé au milieu du fairway, pourtant très étroit, alors que l’on est fortement attiré par les buttes latérales.

Si par bonheur, on a réussi un coup assez long et assez bien placé sur le fairway, il faut encore tenter un deuxième coup quasi-exceptionnel avec un bois de parcours ou un fer très fermé pour non seulement faire la distance, avec le green qui se situe en plus sur un vallon, ce qui ajoute de la distance.

Prendre le par en deux coups est donc un défi assez énorme.

Bien sûr, vous pourriez penser que tenter de prendre le green en trois avec approche-putt en guise de finish pourrait permettre de faire le par, mais ce serait mal connaitre les alentours du green, qui ne présente pourtant aucun bunker.

En réalité, on est toujours dans des situations où on est en difficulté pour réaliser une bonne approche.

A gauche, on se retrouve dans une cuvette avec des herbes hautes ou épaisses, et sans visibilité avec le drapeau.

A droite, on est tout de suite dans du rough où on voit mal la balle.

Enfin, le green parait plat de loin, mais seulement de loin !

Très long, on est rarement en bonne situation pour jouer un putt facile sur ce trou numéro 17.

Au final, faire un bogey sur ce trou est déjà un exploit en soi !

D’autres golfeurs qui foulent régulièrement ce parcours pourront vous parler du 18 avec son green en île ou le par-4 du 15, plutôt costaud à jouer, mais le 17 me parait bien le plus difficile des trous de ce fameux amen’s corner.

Le Golf National vous propose donc un sacré challenge du trou numéro 1 jusqu’au 18, et sans véritable repos.

Bon golf pour ceux qui souhaitent tenter leurs chances au golf national…

Vous cherchez un partenaire pour jouer au golf sur ce parcours ?

Vous n'avez encore jamais joué sur ce parcours et cherchez un partenaire qui pourrait vous guider pour découvrir ce parcours de la région parisienne ?

N'hésitez pas à vous renseigner sur meetinggame.fr auprès des membres golfeurs qui eux-aussi cherchent à partager leurs parties de golf.

Bonne partie de golf avec vos futurs partenaires,

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.