Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Guide des golfs en France

Golf des Volcans: Comment jouer le parcours des Bruyères?

Situé à Orcines, au pied du Puy De Dôme, et en plein cœur du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, on se retrouve sur le parcours des Bruyères ou plutôt le Golf des Volcans pour vous proposer une analyse trou par trou de la stratégie pour scorer.

Jouer au golf des Volcans en Auvergne

A l’origine, les golfeurs de Clermont-Ferrand jouaient à Charade avant qu’en 1981, Lucien Roux et quelques autres commencent à concevoir un nouveau parcours, justement du côté de la Bruyère des Moines.

Le golf des Volcans a réellement ouvert ses 9 premiers trous en 1984, puis s’est développé au point de proposer un parcours 18 trous de haut niveau avec 6495 mètres des boules noires, un semi-compact de 9 trous, 50 postes de practices, et même une extension de 9 nouveaux trous qui est en projet depuis dix ans.

A seulement quelques kilomètres du centre-ville de Clermont-Ferrand, le golf des Volcans a bonne presse pour la qualité de son parcours, et surtout pour le magnifique panorama qui nous est proposé.

Ce qui est frappant quand on discute avec des golfeurs qui ont joué ce parcours, c’est que globalement tout le monde peut trouver son compte !

Du golfeur index 36 au golfeur moins de 10, le parcours arrive à combler les joueurs qui cherchent un parcours large et tolérant, alors que les greens sont jugés plus délicats par les experts.

A priori, avant 2011, le gros bémol du parcours se situait au niveau de l’entretien et de la roule des greens, et depuis, un tournant a été pris ce côté, et rares sont les avis négatifs.

Comment jouer les 9 trous de l’aller sur le golf des Volcans ?

Au départ du numéro 1, un par-4 handicap 10, situé après le practice et derrière le club-house, on se retrouve devant un trou de 335 mètres de long depuis les jaunes, et 350 mètres pour les boules blanches.

trou numéro 1 golf des volcans Le fairway serpente très légèrement sur la gauche. Le green est légèrement décalé sur la gauche par rapport au départ surélevé des boules blanches.

Au bord du fairway, les arbres sont bien présents, mais toutefois, relativement espacés, ce qui fait que même si on slice ou on hook, on peut retrouver sa balle, et ne pas être embourbée dans une forêt dense et pénalisante.

On peut jouer le driver ou le bois 3, tout en s’appuyant légèrement sur la droite du fairway pour avoir l’ouverture sur le second coup.

Autre possibilité, pour les golfeurs les plus expérimentés, un drive en léger draw qui épouse le dessin du fairway peut aussi faire du chemin, et laisser un deuxième coup à moins de 135 mètres.

Sur ce premier trou, on peut potentiellement commencer sa journée par un birdie, dans la mesure où il n’y a pas de difficulté particulière, pas de bunkers ou d’obstacles jusqu’au green, et même un peu d’espaces à la tombée de drive sur la droite.

Pour le second coup, le green est très vaste, mais bien protégé, ce qui tranche avec le début du trou !

Tout le long de la partie gauche, on retrouve un bunker relativement profond qu’il faut absolument éviter.

Le green est légèrement surélevé, et cela peut paraître anondin, mais si vous êtes dans ce bunker, vous jouerez en-dessous du green, il faudra donc gérer la longueur mais aussi la hauteur de votre coup.

L’entrée du green est rendu délicate par ce bunker mais aussi par deux autres situés à droite qui sont plus petits mais bien placés.

Pour jouer ce green, l’idéal est de prendre le centre même si les drapeaux sont posés à gauche ou à droite, justement pour vous inviter à prendre le risque d’accrocher un bunker.

Dernier commentaire, à priori, on nous a prévenu, les greens du golf des volcans présentent parfois plusieurs plateaux. Les pentes font donc partie du jeu, et sur ce premier trou, le green est légèrement penché vers l’avant, ce qui ramène les balles vers l’avant du green.

Au départ du numéro 2, un par-5 handicap 17 de 475 mètres des blanches, la configuration du tee nous invite clairement à jouer sur la droite, car une bordée d’arbres nous enferme sur la gauche.

trou numéro 2 golf des volcansRelativement dégagé, ce départ nous permet de jouer le driver sans complexe !

Et le plus simple, même pour les plus longs frappeurs est de viser le centre du premier virage dessiné par le fairway qui pique sur sa gauche à la tombée de drive.

Si vous avez réussi à porter votre balle à 220 mètres depuis les blanches, il vous reste donc 255 mètres à parcourir jusqu’au green.

En général, au niveau amateur, on recommande toujours de jouer un coup de golf en calculant son coup suivant à moins de 135 mètres du green.

En l’occurrence, comme c’est un par-5, il vous reste deux coups pour gérer cette distance. Très peu de golfeurs peuvent espérer prendre le green en deux. Il faudrait en fait driver à un peu plus de 250 mètres, et être capable de poser un bois 3 ou un fer-2 à 220 !

Pour le commun des « mortels », un premier coup de fer-7 à 140 mètres, suivi d’un pitch ou d’un sandwege à 80 semble plus raisonnable.

En fait, tout dépend du coup avec lequel vous serez le plus à l’aise, et le plus à même d’être certain de prendre le green le plus près du trou avec votre troisième coup.

Pour le troisième coup, on remarque à peine la présence d’un bunker sur la gauche du fairway, à 50 mètres du green, qui donc ne présente pas de réel danger, sauf pour ceux qui ont la mauvaise idée de faire un coup en hook.

Le green est à nouveau très vaste et relativement bien défendu par deux bunkers, dont un qui ferme l’accès à une éventuelle balle roulée.

La difficulté est donc fonction de la position du drapeau ! Plus elle sera avancée vers le bunker, et plus le fait de jouer le drapeau sera périlleux.

Au contraire, au centre ou au fond du green, le trou appelle les birdies ou les pars.

Au départ du trou numéro 3, un par-4, handicap 5 de 341 mètres, le départ est plus étriqué que sur les deux trous précédents, et un bois 3 joué en draw semble tout indiqué !

trou numéro 3 golf des volcansD’autant plus que le trou est un peu vallonné avec des tees de départ plus haut que le fairway, ce qui ajoute une petite distance en bonus.

Là-aussi, à l’inverse des deux premiers trous, un bunker de parcours est idéalement situé à tombée du premier coup sur la droite, ce qui limite vos options, et favorise le draw.

En léger dog-leg gauche, la difficulté est clairement sur le premier coup, car par la suite, le fairway est assez large pour se retrouver bien placé face au green.

Très différent des trous précédents, le green est moins bien défendu. Un seul bunker sur le côté droit et pas vraiment dans la ligne de jeu ne sera embêtant que si le drapeau est réellement collé à droite du green.

Vue du 3 au golf des Volcans

Au départ du trou numéro 4, un par-4, handicap 8 de 345 mètres des blanches, encore un départ surélevé et un sentiment d’étroitesse sur le premier coup, alors que le fairway s’élargit à mesure que l’on avance.

trou numéro 4 golf des volcans

La prudence suggère d’appuyer son drive à gauche du fairway pour éviter de se perdre dans la forêt à droite.

Toutefois, l’architecte a posé quelques pièges avec des bunkers que l’on ne voit pas au premier coup d’œil, car on est trop préoccupé par les arbres.

En réalité, le coup idéal est un drive ou un bois 3 appuyé à gauche, mais joué en fade pour s’assurer une bonne position au centre, même si on perd légèrement en distance sur ce trou qui n’est pas très long.

Pour le deuxième coup, on peut considérer les choses de deux manières :

Soit on considère que le green est très vaste et après un bon premier coup à une distance raisonnable.

Soit on considère que l’arbre sur la droite du green, décalé du reste de la forêt ferme l’angle d’attaque, et les deux greens posés devant et de chaque côté interdisent l’arrivée d’une balle roulée sur le trou, pour conclure que le coup est déjà plus délicat.

Conclusion, mieux vaut être un peu plus long, et joué le trou par la gauche !

Au départ du trou numéro 5, le premier par-3 de la journée, handicap 7, long de 361 mètres des boules blanches, la difficulté réside dans la grande précision qu’il faut avoir plus que dans la distance nous séparant du trou.

trou numéro 5 golf des volcans

Pourquoi ?

Cela pourrait échapper aux golfeurs les moins vigilants, mais sur ce trou encerclé dans la forêt, deux arbres de chaque côté du green, et une vingtaine de mètres devant resserre l’accès au green, sans oublier deux bunkers qui suivent parfaitement ces deux arbres pour ajouter de la difficulté.

Par rapport aux autres greens, le green ne parait pas aussi spacieux, et pire, si le drapeau est posé à gauche du trou, on n’osera pas aller le chercher directement.

Pas d’espace derrière pour risquer d’overflyer le green, et en plus ce dernier est à double plateau.

Ce n’est pourtant pas le trou le plus difficile de la journée, et certainement pas par la distance qui autorise un simple fer-5, mais par le fait qu’il faut parfaitement contrôler sa trajectoire et sa longueur.

Au départ du trou numéro 6, un par-5, handicap 8 de 455 mètres depuis les boules blanches, la tombée de drive va faire appel à vos meilleures compétences.

trou numéro 6 golf des volcans

Au départ du coup, le fairway vous paraîtra large et dégagé, mais à l’arrivée de votre drive, le fairway se resserre, tourne à gauche pour laisser en jeu deux vastes bunkers qui se trouve du coup dans la trajectoire pour accueillir votre balle en fin de roule.

Le draw est donc indiqué pour se prémunir un minimum de ce piège.

Après un tiers du parcours, on peut penser que bon nombre d’amateurs sous-estiment les pièges du parcours, car l’impression de largeur du parcours est habilement compensée par un dessin qui met en place quelques difficultés.

Comme quoi, c’est un nouvel exemple du fait qu’il n’existe pas de parcours facile !

Pour en revenir à la tombée de drive, soit vous êtes un peu court du virage et tout va bien se passer, ou au contraire, vous êtes un peu plus long, et effectivement, à droite on trouve un large dégagement salutaire.

Par rapport au précédent par 5, si vous avez drivé à 220 mètres et que vous avez attrapé le centre du fairway, il vous reste là-aussi 235 mètres à parcourir, sauf que l’accès au green est un peu plus compliqué visuellement, et même pratiquement impossible en deux, car le trou retourne légèrement dans l’autre sens.

C’est-à-dire qu’après un premier virage en dog-leg gauche, le fairway repart dans l’autre sens au moment d’arriver sur le green, tant et si bien, que l’on a peine à imaginer qu’un joueur puisse se situer parfaitement pour jouer le green en deux.

Au contraire, un deuxième coup de fer 5 doit permettre de rester au centre du fairway pour s’ouvrir le bon chemin sur le green situé à droite.

Ce dernier n’étant pas le plus redoutable du parcours ! Vaste, profond et seulement protégé par un bunker sur sa droite, on doit pouvoir prendre des points.

Au départ du trou numéro 7, un par-4, handicap 1 de 415 mètres depuis les boules blanches, soit le trou censé être le plus difficile de la partie, on se trouve sur un départ très nettement surélevé par rapport au fairway, ce qui va substantiellement ajouter de la distance à votre coup, quel que soit le club choisi, le fade semble être la meilleure option sur ce trou qui tourne tout de suite sur sa droite.

trou numéro 7 golf des volcans

De plus, et on ne le voit pas au départ du trou, derrière les premiers arbres sur la droite, une trouée autorise à retrouver plus facilement les balles dans cet espace de jeu.

Pour les meilleurs joueurs, au vue de la distance du trou, le drive ou le bois 3 est indispensable pour se donner une chance de toucher le green en deux.

L’idéal est de rester à gauche du sapin qui s’élève un peu tout seul sur la droite du fairway.

Pour les golfeurs qui n’ont pas une grande distance aux fers, envisagez de jouer ce trou comme un par-5 pour sérieusement vous faciliter le jeu, et pourquoi ne pas avoir une approche-putt en guise de finish.

Une fois dans le virage, et en situation du deuxième coup, le fairway est enfermé par deux rangées d’arbres bien resserrés qui créent une sorte de tunnel jusqu’au green.

Par chance, ce dernier n’est pas ultra-protégé ! Seul un profond bunker le longe sur sa gauche qui pourra être mis en jeu, si le drapeau se trouve sur la gauche du green.

Sur ce trou, handicap 1, la véritable difficulté est en fait la longueur et la précision tactique du premier coup.

Au départ du trou numéro 8, un par-3, handicap 11 long de 182 mètres depuis les boules blanches, on peut encore considérer que sur ce parcours, les par-3 ne sont pas cadeaux !

trou numéro 8 golf des volcans

Bien fermé par la forêt à gauche et à droite, on retrouve sur le chemin du green, un arbre qui décalé des autres sur le fairway ferme l’angle d’ouverture du green, et si par malheur, le drapeau est posé à droite du green, cela crée une trajectoire idéale complexe pour atterrir proche du trou.

Plus large que profond, le green est en plus bien défendu par un bunker qui le protège devant et sur sa droite, nous invitant à l’attaquer par la gauche.

Sur ce trou, la position du drapeau peut singulièrement compliquer les choses. A gauche, le trou demandera seulement de la précision. A droite, en plus de la précision, il faudra faire preuve d’inventivité avec un fade bien maîtrisé pour éviter l’arbre et le bunker.

A vos fers-3 !

Au départ du trou numéro 9, dernier trou de l’aller, un par-4, handicap 3 long de 379 mètres depuis les boules blanches surélevées, la zone d’atterrissage qui nous fait face est assez large pour permettre un peu tous les types de coups.

trou numéro 9 golf des volcans

L’idéal restant un draw car le dessin du fairway tourne à gauche.

Par rapport au trou précédent, la forêt est déjà un peu plus clairsemée, pardonnant plus facilement un coup moins précis.

Jusque-là, rien ne nous semble justifier un handicap 2 pour ce trou. En fait, la difficulté intervient sur la prise du green, qui est en fait complètement caché à gauche du fairway et derrière des arbres !

Ce ne sont pas les petits bunkers présents sur les côtés qui posent souci, mais bien le fait que l’on joue le green à l’aveugle.

A nouveau, la position du drapeau change complètement la perception de difficulté et la stratégie sur ce trou.

A gauche du green, le coup est plus difficile car peu de chances de bien voir depuis le fairway, et surtout s’il nous reste encore 150 mètres à parcourir !

A droite du green, sans grandes protections, le coup est beaucoup plus simple, et ne justifie pas ce statut d’handicap 3.

Comment jouer les 9 trous du retour sur le golf des Volcans ?

Au départ du trou numéro 10, un par-4 handicap 9 de 338 mètres des boules blanches, on joue un trou très intéressant, et vraiment ardu !

Au départ, interdiction de lâcher son premier coup à gauche ou à droite, en fonction des neuf premiers trous, votre niveau de confiance vous invitera à prendre un bois 3 ou plutôt un fer, pour être sûr de rester sur la piste.

trou numéro 10 golf des volcansHeureusement, à la tombée du premier coup, le fairway semble plus large qu’au départ.

Sachant qu’en fonction des différentes tontes du fairway, ce dernier est en fait étroit, mais ce n’est pas très important. Les roughs ne sont vraiment pas un problème sur le golf des volcans.

Sur le deuxième coup, attention aux pieds en pente, et au green astucieusement protégé par deux greens posés l’un après l’autre et décalé un à gauche et un à droite.

Là-aussi, le rase motte est proscrit !

Et la difficulté ne s’arrête pas là, car le green est incliné ce qui vous invite à jouer la partie haute pour être sûr de rester sur le green, une fois la balle posée.

A nouveau, la position du drapeau conditionne la difficulté du trou.

Au départ du trou numéro 11, un par-4, handicap 7 de 334 mètres des blanches, on est invité à taper un drive appuyé à gauche en fade ou alors tout simplement tout droit !

Visuellement, comme le trou tourne à droite, on peut être naturellement enclin à trop s’aligner sur la droite, et là, on peut risquer d’accrocher la cime d’un arbre, ce qu’il faut absolument éviter.trou numéro 11 golf des volcans

Tactiquement, pour avoir l’ouverture sur le second coup, mieux vaut être à gauche du fairway.

Pour le second coup, on découvre une nouvelle difficulté sur le parcours des Bruyères avec un premier green surélevé par rapport au fairway !

Juste devant, l’architecte nous a réservé un large bunker qui barre l’accès au green, surtout pour les approches qui auraient été mal calculées d’un point de vue longueur et hauteur.

En admettant que vous tapiez votre driver à 200 mètres, il vous reste en théorie 135 mètres à parcourir pour atteindre le green.

N’hésitez pas à rajouter un club de plus, voir deux, pour être certain de faire la distance !

Derrière la bute, le green est assez profond, et si le drapeau est posé en fond de green, ce serait dommage de rester trop court.

Le green étant plus profond que large, cela explique en partie la difficulté de ce trou.

Au départ du trou numéro 12, un par-4 handicap 2 de 384 mètres de long depuis les blanches, la difficulté réside clairement dans le fait que ce dog-leg gauche tourne dès le départ, ce qui implique un coup très marqué en draw.

Vue du trou numéro 12 sur le parcours du golf des Volcans

Sur le deuxième coup, l’effet d’étroitesse du fairway est renforcé par un arbre situé sur la gauche, et décalé du reste de la forêt sur le fairway.trou numéro 12 golf des volcans

Juste derrière, on retrouve un bunker de fairway, ce qui est assez rare sur le golf des Volcans, mais bien placé pour contrarier un deuxième coup trop court, ce qui ne manquera pas d’arriver sur ce trou difficile.

Finalement, seul le green parait bien accueillant sur ce trou avec deux petits bunkers de chaque côté, mais assez loin du green pour ne pas représenter un réel danger.

Vaste et relativement plat, la difficulté réside dans le fait d’arriver en seulement deux coups à travers le sinueux dessin de ce trou.

Au départ du trou numéro 13, un par-3, handicap 12 de 175 mètres des blanches que l’on pourrait croire à tort le plus simple des par-3 depuis le début de la partie !

Décidément, l’architecte ne veut pas nous faire de cadeau !trou numéro 13 golf des volcans

A la différence des précédents par-3, certes là, point de gêne visuelle, mais par contre deux bunkers très bien placés devant un green vallonné.

Un draw est recommandé pour épouser parfaitement le dessin du trou, ce qui ne manquera pas d’ajouter un peu de distance bien nécessaire sur ce long par-3.

Au départ du trou numéro 14, un par-5 handicap 16 de 446 mètres de long depuis les blanches, on découvre un départ très amusant depuis un tee de départ surélevé et décalé à gauche du fairway.

Créativité, inventivité, et précision sont donc nécessaires pour faire slalomer sa balle à travers les obstacles visuels à gauche et à droite du fairway.

La tombée de drive est aussi plus étroite qu’il n’y parait depuis le tee de départ.trou numéro 14 golf des volcans

Pour optimiser votre premier coup, appuyez-vous à gauche sur la première rangée d’arbres, afin d’atterrir au centre du fairway, ce dernier tournant à gauche.

Après le premier coup, la suite est beaucoup plus classique. Avec un premier drive à 220 mètres, il reste 226 mètres à parcourir avec deux coups. Un coup de fer 7 et un coup de fer 9 doivent permettre d’arriver sans encombres, et sans prendre de risques inutiles.

Pour tenter le green en deux, il faut plutôt avoir réalisé un premier drive à 250, pour avoir un coup de bois 3 à 200, et à condition d’être parfaitement aligner avec le green.

Un bunker de parcours parfaitement collé à gauche du fairway n’est normalement pas un danger.

De loin, on n’aperçoit pas très bien les deux bunkers qui sont situés dans un creux à gauche et à droite du trou, mais pas forcément collés au green. Attention de ne pas les oublier !

Prendre un club de plus est possible dans la mesure où le green est assez vaste, par contre, gare aux putts, car il est très vallonné.

Au départ du trou numéro 15, un par-4 handicap 14 long de 340 mètres des repères blancs, si le départ donne une impression de largeur qui met moins sous pression, la tombée de drive a été parfaitement piégée avec deux bunkers, idéalement placés à gauche et à droite des 135 mètres, pour en réalité resserrer l’espace disponible pour jouer.

C’est pratiquement la seule grande difficulté de ce trou avant l’arrivée sur le green, qui lui est incliné vers la droite, et présente un bunker dans un creux sur sa droite que l’on ne voit pas très bien depuis le fairway.trou numéro 15 golf des volcans

Comme il se fait oublier, on peut se faire piéger, surtout si on est trop court du green. Nous n’avons pas les statistiques concernant le nombre de fois où des golfeurs attrapent des bunkers sur ce parcours, mais on pourrait bien penser qu’il arrive en tête sur les 18 trous !

Pour prendre ce green, l’idéal est de pouvoir s’aligner à gauche du trou et de jouer un coup en léger fade.

Au départ du trou numéro 16, un par-5, handicap 4 de 507 mètres des repères blancs, on aurait bien envie de dire « en avant toute » !

Ce long par 5 est en fait un dog-leg gauche, où le premier coup sert surtout à atteindre le virage.

Une fois arrivé sur zone, il reste pratiquement tout à faire, et visuellement on est gêné par un arbre au milieu du fairway.trou numéro 16 golf des volcans

Alors qu’il vous restera probablement 300 mètres à parcourir jusqu’au green, un coup de bois de parcours pourra être justement entravé par cet arbre assez touffu pour masquer la suite du fairway.

On peut bien sûr passer à gauche ou à droite, mais l’idéal est encore de le survoler, sachant qu’il cache parfaitement un second arbre sur sa gauche, lui aussi gênant pour arriver jusqu’au green.

Heureusement que derrière, le green est très accessible ! Bordé de trois bunkers, ce n’est pourtant pas ce qui a retenu notre attention.

La difficulté sur ce trou se situe au niveau du deuxième coup où justement il ne faut pas hypothéquer ses chances d’avoir une bonne position pour l’approche.

Au départ du trou numéro 17, un par-3, handicap 18 long de 139 mètres depuis les boules blanches, qui est enfin un par-3 accessible !trou numéro 17 golf des volcans

Au contraire des précédents par-3, pas de pièges sur le chemin du green, et même une distance relativement courte qui autorise un coup de fer 7 sur un green très vaste, seulement protégé par deux vastes bunkers mais qui ne devraient pas être un danger, sauf à se tromper de club.

Au départ du trou numéro 18, un par-4, handicap 6 long de 370 mètres, on termine sa partie sur un trou relativement large, bien que le fairway soit en réalité étroit, mais comme sur les trous précédents, les pré-roughs ne sont vraiment pas un problème sur le golf des Volcans.

Point de difficulté jusqu’au green, on notera simplement que la tombée de drive au 135 est très large, et donc très tolérante.

Par contre, la petite excentricité de ce trou consiste dans un arbre situé pile au milieu et devant le green.

Autant dire que si le drapeau est situé derrière, impossible de s’en rapprocher convenablement au moment de l’approche !trou numéro 18 golf des volcans

Enfin, gare aux embouteillages, et à ne pas se tromper de drapeau, le green du 18 est aussi le green du 9 !

Au final, ce parcours est très sympa à jouer avec des dessins de trous qui appellent des solutions créatives.

Si le panorama est magnifique, le parcours finit par être un peu monotone, ce qui justement est très bien combattu par le dessin des trous qui sont à chaque fois assez originaux.

Pas étonnant que ce parcours plaise quand il est bien entretenu et que les greens sont bien tondus.

Vu qu’ils sont souvent très vastes, mieux vaut qu’ils soient roulants pour ceux qui ne posent pas leurs approches à 5 mètres du trou.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.