Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Caractéristiques de swings: Les différentes postures à l’adresse et leurs conséquences

Caractéristiques de swings: Les différentes postures à l’adresse et leurs conséquences

Nouvelle rubrique coaching sur jeudegolf.org animée par le pro Olivier Raynal, coach au golf de Chamonix, à la Ligue AURA et formateur à la FFGolf pour les diplômes de moniteur et d’entraîneur de golf.

Découvrez nos formules d'abonnements

La posture à l'adresse et les conséquences sur le swing

Dans ce premier article, Olivier se penche sur la posture et ses conséquences sur le swing, se basant sur son expérience et sa formation du Titleist Performance Institute, l’une des meilleures certifications de coaching du swing en relation avec la partie physique du joueur.

Il vous explique le concept, et vous propose des solutions pour déterminer quel type de posture peut provoquer des mouvements inefficaces dans le swing, et altérer votre régularité.

Avant tout, Olivier signale que la philosophie générale du TPI tient en cette phrase : « Il y a de très nombreuses manières de faire un swing, en revanche, il n'y en a qu'une qui soit véritablement efficace pour chaque joueur : ce qu'il est capable de faire physiquement. »

En comprenant mieux le fonctionnement, et les caractéristiques de son corps, un joueur peut mieux comprendre certaines spécificités de son swing.

Ensuite, soit il est capable de faire le mouvement qu’on lui demande, soit c’est compliqué.

"Forcer" le mouvement n‘est pas bon pour la régularité, et le rendement de son swing.

Dans le pire des cas, cela peut provoquer des douleurs.


Le Titleist Performance Institute a créé une série de tests simples et rapide à passer (15 minutes maxi) qui permettent de diagnostiquer les éventuelles limitations physiques.

Les limitations physiques peuvent expliquer des mouvements non souhaités dans le swing.

Ce « screening » est une source d’informations précieuses pour le joueur et son pro.

De là, des adaptations techniques peuvent être prises, tout en effectuant quelques mouvements de fitness pour améliorer la situation et réduire les limitations.

Ce qui est certain, c’est qu’il vaut mieux savoir et s’adapter que d’insister, et parfois à chercher à faire des mouvements qui seront inefficaces.

Une posture non maîtrisée peut entraîner un mauvais swing

La première chose consiste à déterminer le type de posture du joueur (en rapport avec le bassin et le dos).

Il y en a 3 : la posture en S, la posture neutre et la posture en C.

Laquelle est la vôtre à l’adresse ? C'est une des premières questions à se poser.

La posture en S

La posture en S : J'arrive à passer ma main entre le stick et mon dos

Cette posture à l’adresse devant la balle est caractérisée par un bas de colonne vertébrale « creusée » qui fait trop ressortir le coccyx en arrière.

Quelles sont les causes physiques (ou techniques) les plus fréquentes ?

Un déséquilibre entre les muscles postérieure et antérieurs de la région du bassin et du bas du dos.

Les muscles lombaires et les fléchisseurs de hanches sont trop raides quand les abdominaux et les fessiers sont plus faibles.

Cette combinaison crée une bascule du bassin vers l’avant (antéversion).

Cela peut venir aussi d’une bascule trop importante du bassin vers l’avant dans la mise en posture

Quel est le principal problème posé par cette posture ?

Dans cette position de bassin, les muscles lombaires sont en tension et ne permettent pas la mise en tension des abdominaux qui sont des muscles importants pour effectuer un swing (équilibre et coordination).

Quel impact sur le swing ?

Majoritairement le joueur « posturé » en S perd ses angles de corps durant le mouvement.

Cette posture peut expliquer les changements de hauteur (affaissement ou redressement) pendant le swing.

La posture en S est aussi une des causes de l’inversion de l’axe de la colonne vertébrale (pivot inversé) dans le backswing.

Que faut-il faire dans ce cas ?

Avant tout bien diagnostiquer qu’il s’agit bien d’une posture en S.

Ceci peut se faire à deux.

Un des deux joueurs se met en posture (avec un drive ou un fer 5) et l’autre prend une baguette d’alignement ou un club long, et le pose sur le dos et le coccyx du joueur.

S’il y a de l’espace dans la région lombaire (on peut passer une partie de la main entre la baguette et le dos), il s’agit d’une posture en S.

Ensuite diagnostiquer s’il s’agit d’un « déséquilibre musculaire », ou s'il s’agit d’une mauvaise position technique du bassin.

Dans le premier cas, faire un « screening », et dans le second, aborder le sujet avec son pro.

Screening du dos à l'aide d'un stick

Les golfeurs n’ont pas toujours le temps de s’occuper de la partie physique, et pourtant ils swinguent, et utilisent leur corps.

Ils le soumettent à ce geste en cherchant à faire au mieux, mais faire au mieux consiste à faire au mieux pour soi.

C’est un gain de temps et de progrès que de bien comprendre le fonctionnement de son corps.

J’entends souvent des joueurs qui disent qu’ils ne sont pas souples, ce qui est peut-être vrai, mais ils parlent trop souvent de cela comme d’une fatalité.

Même en n’étant peu souple, il est possible de faire des swings efficaces. Il suffit de le savoir. Il en est de même avec les amplitudes de rotation.

La posture en C

Comme son nom l’indique, il s’agit aussi d’une courbe du dos mais dans l’autre sens.

Le joueur présente une posture « bombée », depuis les fesses jusqu’aux épaules.

Dans cette position, les bras et les épaules se placent devant le joueur, plutôt que d’être plus positionnés sur les côtés.

La posture en C

Quelles sont les causes physiques (ou techniques) les plus fréquentes ?

Ici encore, il s’agit sur le plan physique d’une différence d’exploitation des muscles avant et arrière, mais cette fois de la partie haute du corps.

Certains sont tendus quand les autres sont relâchés.

Cela peut venir d’un manque de bascule du bassin vers l’avant, ce qui oblige le haut du corps à compenser.

Et au-delà de ces causes physiques, il se peut que des clubs trop courts provoquent ce phénomène, notamment par un trop grand éloignement de la balle, ou encore une prise du club trop dans les doigts.

Comment corriger ?

Si c’est technique, le pro est certainement le meilleur remède ! Si c’est physique, quelques exercices appropriés en salle de gym seront utiles pour mettre en place une meilleure position.

Au-delà de ces conseils, il est à noter que nous voyons beaucoup de posture en C sans club!

Je veux dire que les positions du quotidien, au bureau, ou penchées sur le téléphone génèrent cette position du haut du dos.

Cela devient aussi une habitude…

Y-a-t-il d’autres caractéristiques de postures?

Oui la posture neutre, celle qui serait bien d’avoir pour effectuer une rotation sans contrainte, au-delà des capacités de mobilité du joueur.

Cette posture est le résultat d’un bassin bien aligné avec la colonne, afin de former un axe du coccyx à la base du cou. Dans ces conditions, c’est plus simple pour effectuer une rotation.

En conclusion Olivier ?

Il ne faut pas voir cet article comme alarmiste du tout!

Il n’est pas fait pour dire que seul les postures neutres pourront jouer au golf avec une régularité rêvée de tous les lecteurs.

Les meilleurs joueurs du monde, féminins ou masculins s’entraînent physiquement? beaucoup dans le but d’avoir une posture la plus performante possible, mais ils ne sont pas tous en posture neutre!

Seulement la différence avec les joueurs dont ce n’est pas le métier, c’est que eux le savent, et que leur swing s’est organisé en fonction de leurs spécificités physiques.

Que l’on soit en « C » ou en « S », il faut juste le savoir, que l’entraîneur le sache aussi, et que chacun en connaisse les conséquences possibles, afin de ne pas chercher à faire des mouvements que le corps ne peut pas faire.

Tous les golfeurs ne manquent pas de prévenir leur pro qu’ils ont eu telle ou telle blessure, et que ça les gêne, et bien c’est dans cette lignée.

Il est important de savoir quelles peuvent être les limitations de son corps, pour ne pas lui demander de faire des mouvements qui lui demanderaient trop d’efforts et de « passages en forces ».

Rotation de la colonne vertébral : C'est plus simple quand elle est droite.

Au même titre que certaines personnes peuvent toucher leur avant-bras avec le pouce, certains ne le peuvent pas, donc ce mouvement n’est pas possible pour tous, mais bien d’autres le sont.

Nous voyons à la télévision des swings totalement différents tous les week-end, et tous sont efficaces malgré leurs différences.

Comme je le disais plus haut dans l’article, c’est la régularité du swing qui en pâtit, ou cela donne l’impression de faire des énormes efforts pour réaliser le geste, et au final, malgré cela, ne pas produire un résultat en relation.

Ce qui peut être plus fâcheux, c’est que parfois ces mouvements engendrent des douleurs et des blessures.

Il n’y a pas besoin d’aller faire trois heures de gymnastiques par jour pour se faire plaisir au golf, et à plus forte raison, quand on ne le fait pas, il est encore plus utile de connaitre son corps et ses possibilités.

En revanche, si l’on veut performer dans ce sport, on ne peut pas négliger le matériau principal qui est le corps du joueur.

A un niveau de sport loisir, les éléments que nous abordons ici sont suffisants, et plus les objectifs vont vers le haut niveau, plus le niveau d’expertise doit être pointu.

Il s’agit de biomécanique appliquée au swing de golf, et là, il faut voir des personnes comme Jean-Jacques Rivet, qui est un des mieux placés pour en parler.


Dans un prochain article, nous parlerons d’autres raisons qui peuvent causer des pertes de postures, comme des redressements, ou des « glissements » du corps à la place d'effectuer des rotations.

Tout comme le club qui peut se désarmer trop tôt, ces causes génèrent de l’irrégularité, et des pertes de puissance et de direction.

Les causes ne sont pas toujours et seulement techniques…

Restez informé

Recevez notre newsletter