L'intelligence artificielle sonne-t-elle la fin de l'enseignement du golf?

Lorsque l’hiver arrive, l'humidité, le froid, le vent, la nuit, rendent les conditions d'entraînement difficiles. La conséquence naturelle est la baisse de motivation à s'entraîner. L’hiver est pourtant une opportunité pour remettre en question son swing, et en préparer une nouvelle version qui soit prête au printemps. Des alternatives existent-elles? L'essor des studios d'entraînement indoor fait certainement partie des solutions possibles. Pour autant, comment travailler ou progresser seul dans ces conditions? Trackman a fait le pari de l’Intelligence Artificielle pour vous accompagner. Sa solution s'appelle Tracy.  Laurent en avait déjà parlé dans un précédent sujet. Je souhaitais me faire ma propre expérience, et posé le débat sur l'enseignement du golf.

Découvrez nos formules d'abonnements

Tracy est un service proposé par Trackman, présenté comme rien de moins que le futur de l'entraînement au golf

Son objectif : Vous illustrer la seule chose sur laquelle vous concentrer, pour améliorer votre jeu, et ce, quel que soit votre niveau.

Son chef de produit, Niklas Bergdahl, va jusqu’à dire que “Tracy révèle des informations spécifiques aux joueurs, et recommande des domaines d'améliorations clés, de manière puissante et efficace.”

Pour en bénéficier, il reste néanmoins deux conditions: Que votre studio / practice en soit équipé et qu'il ait payé la licence annuelle associée à ce service.

Jeudegolf s'est donné les moyens de ces deux conditions: Un studio équipé de Trackman, une licence payée… Mais alors puis-je arrêter de prendre des cours?

Le travail des enseignants est-il devenu obsolète? 

C'est donc les questions que je me posais, et pour tenter d'y répondre, j'ai voulu travailler mon driving.

Ma première découverte de l'intelligence artificielle

Une fois échauffé, quelques balles tapées, je lance TRACY, rien de plus simple…

Une fois votre club sélectionné, une icone en haut à droite de l’écran permet de déclencher le début de la session.

Un message vous invite à taper quelques balles avant de pouvoir établir la recommandation.

Au total, il s'agit d'un minimum de 6 balles qu'il vous faudra taper avant d'obtenir le moindre conseil ou retour sur ce que vous avez produit.

L'évaluation de votre swing commence par deux notes : Une note de "trajectoire" et une note de "précision".

La note de trajectoire définit votre capacité à obtenir un vol de balle optimal dans les trois dimensions : Hauteur, longueur, largeur (draw, droite, fade).

La note de précision définit votre capacité à faire atterrir votre balle au plus près de votre cible. 

Une fois ces notes présentées, vous pouvez approfondir la compréhension de votre swing, à travers des "insight", soit des approfondissements.

Ainsi, vous aurez le type de trajectoires que vous réalisez, et le type de trajectoire optimale au vue des composantes de votre swing.

Ici, la moyenne des balles présente une trajectoire "mid" cohérente avec l'optimum recherché pour le vol d'une balle de golf.

La trajectoire est en fade.

Le petit diagramme en bas à droite présente la dispersion des coups. Dans mon exemple, je rate plus souvent à droite ou court de la cible, par rapport à l'optimum de ma trajectoire.

Pour autant, l'écart moyen entre le swing réalisé et l'optimum que je pourrais en obtenir est très proche.

Je ne perds qu'un mètre de carry ou de distance totale.

Cela me permet, selon Tracy, d'obtenir un score de 87, évalué théoriquement comme "supérieur" à un niveau professionnel... de quoi laisser songeur, quand on a comme moi un index de 12.

 

Plus réaliste, la note de précision me ramène vite à une réalité plus en ligne avec mon quotidien.

Je disperse trop, et ma note de précision est bien moins bonne.

Je trouve que ce paradoxe entre une "bonne balle" et une "mauvaise trajectoire" est ici bien illustré.

Vous pouvez avoir le sentiment d'avoir bien tapé dans votre balle, et finalement vous trouver loin de votre cible.

La qualité du contact ne préjuge pas du résultat final.

Comment m'améliorer à l'aide de Tracy ?

C'est là que Tracy est censée pouvoir m'aider, au même titre que je pourrais l'attendre d'un enseignant.

Que dois-je? Que puis-je améliorer?

Tracy vous propose un à trois axes d'améliorations.

Le bénéfice de l'amélioration possible est exprimé en points.

Avec l'exemple suivant, et toujours pour la même série, Tracy me propose de travailler sur le ratio de ma face par rapport à mon chemin de club, sur le chemin de club lui-même ou sur l'angle d'attaque.

Avec un bénéfice potentiel de 11 points sur ma note théorique, cette note qui définirait la qualité de mon swing.

Travailler sur le premier axe proposé me semble donc la chose à faire, un peu comme une règle des 20/80 qui me dicterait de prioriser les éléments qui pourraient me faire progresser le plus vite.

 

Pour vous aider à comprendre ce de quoi l'on parle, et ainsi aborder plus sereinement le travail demandé, Tracy fait appel à sa base de données pour vous guider.

Cet éclairage se fait sur trois axes possibles :  Un élément dessiné assorti d'une explication, une définition technique type "Larousse" et le témoignage de trois enseignants "experts" qui viennent éclairer l'importance de cette variable, et de leur point de vue.

J'apprends que le ratio "face to path" ou en français "la face par rapport au chemin" est le degré d'ouverture ou de fermeture de ma tête de club, par rapport à mon chemin.

C'est d'ailleurs le premier reproche que je peux faire à Tracy.

On ne m'explique pas les conséquences que cela peut avoir sur le vol de ma balle.

Néanmoins, à travers les témoignages des enseignants, j'en apprend un peu plus.

John Parkinson m'apprend que pour un joueur tapant à plus de 300 yards (270 mètres), avoir un écart de plus de 1.5° entre la face et son chemin obligera le joueur à avoir une intention de viser à l'extérieur du fairway, pour arriver à poser la balle sur le fairway. 

Ce n'est pas la meilleure façon de concevoir un coup de golf. Viser le rough alors que vous voulez atteindre le fairway ? Cela paraît un peu compliqué comme approche ?

Le reste des commentaires sont bien trop généraux, même si je retiens également celui de Hugh Marr, qui explique que cette caractéristique dans votre swing permettra de bien illustrer les tendances possibles, et quand vous ratez un swing.

Mais encore une fois, personne ne m'explique comment m'approprier cette idée.

Vous voilà confronté à votre propre connaissance ou QI golf, et à ses éventuelles limites...

Contrôler le rapport de différences entre la direction du déplacement ou chemin de mon club, avec la direction (parfois) différente du chemin de ma face

Une fois la notion découverte, Tracy vous propose de taper des balles, tout en monitorant votre performance.

Pour vous permettre de progresser, Tracy définit un ratio optimal par rapport à la typologie de votre swing ainsi qu'un écart type acceptable. 

Dans le cas présent, il s'agit de trouver la bonne orientation de la face par rapport au chemin, sans changer... le chemin.

Pour progresser, ce que Tracy vous propose est en fait un espace d'expérimentation.

Et peut-importe comment y arriver, seul le résultat compte.

C'est également là une grande limite de l'outil.

Les limites du coaching par l'intelligence dite artificielle

Etant donné que le coach n'est pas là, personne ne vous explique comment y arriver. 

Aucun chemin vers la réussite n'est vraiment décrit.

Par contre, l'outil est tout à fait puissant pour évaluer l'efficacité de ce que vous avez essayé de faire pour modifier le vol de votre balle.

De cette façon, vous pouvez taper autant de balles que vous le souhaitez.

Ci-après, toujours sur cette même notion de ratio face / chemin, des données avec un driver est la parfaite limite de l'exercice.

Suite à une série de coups avec mon driver, Tracy me demande donc de taper des balles avec un ratio face / chemin corrigé, plus neutre.

Pour que vous compreniez, plus le ratio face chemin est élevé, et plus la balle va quitter une trajectoire rectiligne vers la cible.

Dans le cas de mon exercice, je dois ramener cet écart à moins de 2 degrés (ce qui est en fait très peu), et avec une tolérance ou marge d'erreur pouvant aller jusqu'à + ou - 3 degrés.

 

Pour chaque coup, sur la partie de gauche de l'écran, le résultat de votre swing est décrit. Quand l'objectif est atteint la valeur est en bleue, et le nombre de fois où vous avez réussi l'exercice est noté.

Dans le cas présent, j'ai atteint la bonne valeur à trois reprises sur sept tentatives.

Mais notez le début du problème : Dans l'exemple ou plutôt la trajectoire de ma dernière balle en jaune, j'ai un ratio de 1.4° de rapport entre le chemin et la face. Je devrais considérer avoir atteint l'objectif.

Pas de bol, avec un chemin de club "par-dessus", c'est à dire extérieur - intérieur par rapport au sens de la ligne de trajectoire, je fait une magnifique balle plutôt rectiligne, mais à gauche de la cible.

Travailler le ratio face/chemin n'est pas une finalité ou un bon objectif.

Cela vous fait juste comprendre que cela n'est ce que le début du chemin pour progresser.

Au golf, travailler un paramètre du swing sans prendre en compte les autres est souvent une illusion. Il faut au contraire s'évertuer à lancer le club plus en ligne vers la cible (chemin), et avec la face la plus cohérente par rapport à cette cible (square). De cette façon, le ratio face/chemin s'améliorera de lui-même, comme une conséquence plutôt qu'une cause.

Visiblement Tracy a une approche différente...

A la décharge de Tracy, gageons que si votre swing présente des caractéristiques excessives la correction proposée ne sera pas peut-être pas pertinente, car je dois reconnaitre par ailleurs que sur un test comparable avec mes fers, j'avais trouvé le travail proposé intéressant et de nature à pouvoir améliorer mon jeu.

Mon bilan de cette première expérience

L'outil est puissant.

Le feedback qu'il peut donner, l'espace d'expérimentation qu'il offre, permettent de découvrir ou de mieux comprendre certaines notions parfois complexes, et de commencer à les rattacher à une sensation corporelle.

Cela nous renvoi au "savoir faire" et aux compétences nécessaires pour bien swinguer.

Mais sans être guidé, quel chemin suivre ?

Quelles sont les notions à travailler en premier ?

Dans quel ordre ?

La réalisation de ce test m'a  donc interpellé sur plusieurs choses.

La première est de savoir quels types de trajectoires vous souhaitez obtenir, pour réussir à aller à la cible, et plus largement quel type de trajectoire vous êtes capable de réaliser.

Est-ce possible de transformer l'identité d'un swing, et avec quelle charge de travail?

Une fois le projet de jeu établit, la charge d'entrainement possible, dans quel ordre devons-nous travailler les différentes composantes, pour arriver au meilleur des résultats?

Tracy me semble finalement un parfait outil pédagogique de feedback à utiliser sous le pilotage d'un enseignant qui pourra vous guider sur la hiérarchie des exercices à mener pour arriver à un résultat.

Pour autant, une fois le chemin et la charge de travail priorisés avec l'enseignant, Tracy peut certainement être un outil intéressant pour vous guider dans votre entrainement en solitaire, et valider que vous vous entraînez conformément aux objectifs définis.

En conclusion, je ne pense pas que Tracy puisse remplacer un enseignant.

De mon point de vue, l'apprentissage passe par un dialogue avec l'enseignant, qui est là pour trouver les mots justes et une pédagogie adaptée, mais également répondre aux questions. Définir le chemin à suivre.

Tracy représente un bon outil de "practice dirigé" avec la complicité de l'enseignant, une forme d'assistant coach.

Si aujourd'hui l'accès à ces technologies reste très coûteux, on peu espérer un temps de démocratisation, et ainsi construire le temps de l'apprentissage différemment, avec des aller-retour entre practice supervisé par une intelligence artificielle, et l'enseignement définit avec le pro.

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 2.5 sur 4 votes)