Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Pros, Enseignants et Coachs de golf

Positionner le club de golf dans le plan dès le take-away

Positionner le club de golf dans le plan avec l’exercice de l’élastique

Dans mon enseignement, j’ai toujours aimé utiliser tous les moyens pédagogiques à ma disposition pour aider les amateurs à percevoir et surtout sentir comment améliorer un swing de golf. Dans cet article, je vais vous présenter ma dernière trouvaille qui se matérialise sous la forme d’un élastique reliant le manche de mon club à mon bras directeur. L’intérêt : Positionner le club dans le plan dès le takeaway !

Découvrez nos formules d'abonnements

Qu’est-ce qu’un plan de club ?

Avant de vous démontrer l’exercice et l’intérêt de mon petit accessoire, il convient de définir  ce qu’est la plan de club ou en fait le chemin suivi idéalement par le club du take-away au sommet du backswing, puis du sommet à l’impact et enfin au follow-through.

Il existe trois grands chemins de déplacements :

  • Le long du plan de base
  • A droite du plan de base, ou  chemin appelé intérieur vers l’extérieur
  • A gauche du plan de base ou chemin appelé extérieur vers l’intérieur

Notez que pour un gaucher, ces plans sont inversés.

Bien entendu, un seul de ces chemins est un arc de swing qui se déplace intérieur vers intérieur, le premier.

Le terme intérieur-intérieur signifie simplement que le club approche la balle depuis l’intérieur du plan de base et forme un arc au retour à l’intérieur de ce plan de base, et c’est aussi vrai après l’impact.

Très souvent, les golfeurs se demandent s’il existe un plan de swing idéal. Je dirai que cela dépend de l’angle de la face du club par rapport au chemin suivi.

Ceci dit, un coup plutôt intérieur-intérieur est plus souvent préférable, car cela implique que le golfeur va jouer la balle par l’intérieur.

Précision : Au moment du downswing, le trajet du club avec un fer est plus intérieur square-intérieur de par le placement de la balle, mais aussi de l'inclinaison de la posture et de l' angle d'attaque,ce qui permet une frappe en compression, alors qu'avec un bois, le trajet est plus intérieur square-extérieur, car le club frappe la balle en remontant avec un angle d'attaque plus plat ( au drive entre 12°et 13° ).

L'importance du takeaway pour placer correctement le club dans le plan

Avec le développement depuis plusieurs années d'un nouveau swing plus athlétique, et à un plan par opposition au swing à deux plans, il faut comprendre l'importance du bassin, et du fait que tout tourne autour.

Considérez le golfeur avec d'une part un axe central matérialisé de la tête aux pieds, et un côté gauche (chez le droitier) qui commande la rotation.

Au moment du take-away, une phase qui se déroule sur les 80 premiers centimètres de déplacements du club vers l'arrière, il est très important que la rotation du corps n'entraîne pas un enroulement du club autour du corps !

Il faut éviter que le club ne rentre à l'intérieur du plan, et entraîne par conséquence les épaules dans ce même mouvement.

Pourquoi ?

Car dans ce cas, cela induira un downswing (retour) essentiellement déclenché par le haut du corps.

Au contraire, le takeaway doit être généré par l'épaule gauche, et surtout pas les poignets, qui entraîneraient ce mouvement d'overtop (retour par le haut du corps) pour placer le club dans le bon plan dès le démarrage.

Le club doit être impérativement déplacé par un ensemble bras-buste connecté, et ne pas être déplacé indépendamment ou plus rapidement par une action des poignets ou des bras.

Exercices pour travailler le takeaway

N’oubliez pas que pendant un exercice, le résultat du coup tapé compte moins que le processus de changement que vous êtes en train de mettre en place.

J’ai bien conscience que pour beaucoup d’amateurs, les notions de plans ne sont pas nécessairement faciles à appréhender, surtout que quand on se trouve seul au practice, on ne se voit pas taper, et encore moins être capable de visualiser la trajectoire du club.

En fait, c’est la qualité de la frappe de balle qui nous renseigne sur le coup.

Pour justement ressentir la position du club dans le plan, j’ai eu l’idée de fixer un élastique sur mon club.

Mon objectif est de ressentir la tension de l’élastique pendant que je déplace le club dans l’espace.

Si l’élastique est autre chose que tendu au bout de mon take-away, c’est que mon club n’est pas bien positionné dans le plan.

 

Pour commencer, à l’adresse, je positionne mon élastique de telle façon qu’il y ait une légère tension (extension). Ainsi, depuis ce point de départ, je vais pouvoir sentir quand il se détend.

 

Après le takeaway, je déplace mon club de façon à maintenir la tension de l’élastique.

 

Au sommet du backswing, en revanche, la tension de l’élastique est au minimum, essentiellement sous l’effet de l’armement des poignets.

 

Pendant le downswing, l’élastique recommence à se tendre progressivement. Les bras sont près du corps.

 

A l’impact vers le point bas de l’arc de swing, l’élastique est de nouveau à sa tension maximum. Le club rattrape la rotation des épaules.

Après l’impact, l’élastique est toujours à un niveau de tension maximum.

Après l’impact, l’élastique est toujours à un niveau de tension maximum.

Conclusion, avec ce simple exercice, le golfeur est toujours conscient du placement de son club dans le plan.

Bien entendu, il devrait en être conscient sans. L’élastique agit comme une sorte de témoin ou d’indicateur notamment à travers la tension.

Le fait que l’élastique soit fixé sur le bras conducteur (gauche pour un droitier) n’est pas anecdotique.

Fixé sur le bras droit, il n’aurait tout simplement pas été tendu dans la zone d’impact.

L’intérêt de l’élastique est de vous prémunir d’un chemin trop extérieur en créant de la tension, alors qu’à l’inverse, aucune tension au moment du take-away devrait vous interpeller sur un chemin trop intérieur.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.